> > Google, SEO et ses bas...

Google, SEO et ses bas...


Notez cet article

Google serait-il en train de tenter de mettre à bas le monde des référenceurs professionnels ?

Tout a commencé par des "affaires" de blacklistage de sites web de sociétés de référencement, sur lesquelles nous ne reviendrons pas, elles ont fait bien assez de bruit à l'époque (deuxième moitié de l'année 2004). Mais elles semblent avoir sonné le coup de départ d'un certain nombre d'actions "anti-référenceurs". Dans la série "vous nous avez énervé, tant pis pour vous...", les initiatives se sont succédées depuis quelques semaines de la part du moteur de recherche...

Premier exemple avec la mise en place d'un futur "Programme Européen Agence/SEM" au 1er janvier 2006. Ce programme propose, selon le communiqué officiel du moteur, "un système de remise de volume calculée en fonction de la totalité de vos investissements trimestriels sur Google AdWords. Cette remise de volume se substitue à la remise professionnelle de 15% précédemment appliquée aux campagnes AdWords et ce pour toute reconduction de vos campagnes en 2006." Et on apprend un peu plus loin que "l'Agence/SEM doit investir un minimum de 250 000 euros par trimestre". Une paille... Bref, exit toutes les "petites" sociétés de référencement qui faisaient de leur mieux pour traiter les campagnes de leurs clients, en complémentarité de leur référencement naturel. Difficile de "marger" en proposant un produit sur lequel on n'a aucune marge... Est-ce réellement au client de payer la différence ? Google ne se met pas tous les référenceurs dans la poche avec cette mesure...

Enfin, les "SEO" (Search Engine Optimizer") français ont vu fleurir un durcissement du contenu de la page qui leur est destinée sur le site de Google (http://www.google.fr/intl/fr/webmasters/seo.html). Quelques extraits au choix :
- "Nous vous conseillons de ne pas établir de lien vers un SEO".
- "Contactez plusieurs SEO, et demandez à certains d'entre eux s'ils recommanderaient la société qui a retenu votre attention" (sic :-)).
- "Les SEO dignes de confiance signalent les sites qui ne respectent pas les consignes de Google" (si vous ne faites pas de délation, vous n'êtes pas digne de confiance, selon Google).
- Titre d'une rubrique : "À quels dangers s'exposent les propriétaires de sites Web intéressés par les services d'un SEO ?"
- "Exigez une garantie de remboursement intégral et sans condition en cas de problème. N'hésitez pas à exiger ce remboursement si vous n'êtes pas satisfait (pour quelque raison que ce soit)".
- Etc.

Bref, Google tente de diaboliser le métier de référenceur, mettant souvent et malheureusement dans le même panier ceux qui tentent de bien faire leur boulot, de façon loyale et honnête, avec les escrocs qui, nous le savons tous, foisonnent dans ce mlilieu (on m'envoie assez d'exemples allant dans ce sens chaque jour, hélas...).

Pourtant, on peut se poser une question cruciale : que serait aujourd'hui Google sans les "bons" référenceurs qui expliquent très souvent à leurs clients comment faire un site "compatible" avec les moteurs de recherche en évitant le "tout-Flash", le "tout-Javascript" et autres "cache-misères" affichés le plus souvent au détriment du contenu ? Je suis persuadé que Google, en faisant la chasse aux SEO, y perdra en pertinence à l'avenir. Les éditeurs de sites web ont besoin de conseil en optimisation de site, et pour cela, les SEOs sont certainement les mieux placés... Les éliminer, c'est ajouter des problèmes d'indexation de sites web au moteur...

Peut-être qu'une voie de réflexion plus positive intitulée "comment reconnaître un bon SEO ?" aurait été plus intéressante à mettre en place. Il est clair que le marché du référencement a besoin de clarté, de transparence, pour que les éditeurs de sites puissent faire leur choix en toute connaissance de cause. Pourquoi Google ne jouerait-il pas un rôle moteur dans cette perspective ? Tant qu'à proposer des innovations et des combats d'avenir, autant qu'ils soient positifs non ?

Commentaires : 22
  1. sebastien billard 1 décembre 2005 at 19 h 49 min

    Moteurs de recherche (SE)

    SE est l'abréviation de "search engine" (littéralement "moteur de recherche"). La plupart des SE assurent des services très utiles pour les propriétaires de sites Web (apport de trafic, accès à l'information, etc). Toutefois un certain nombre de SE peu scrupuleux ont donné mauvaise réputation à cette spécialité en se livrant à une débauche d'actions marketing et en tentant de manipuler l'opinion publique.

    Mefiez vous des SE qui violent ouvertement le droit de la propriété intellectuelle.

    Diffile à croire, mais des SE négligent pourtant ce droit fondamental en numérisant des livres sans en détenir les droits, ou en vendant des liens sponsorisés utilisant abusivement de marques déposées.

    Nous vous conseillons de veiller attentivement à l'utilisation frauduleuse des marques vous appartenant.

    Soyez prudent si l'un de ces SE se retranche derrière des questions de confidentialité ou ne semble pas disposé à présenter clairement ses intentions.

    Si un point n'est pas clair, n'hésitez pas à demander des explications. Des SE collectent et recoupent de nombreuses données personnelles pour profiler leurs utilisateurs.

    😉

  2. Jean-Marie Le Ray 2 décembre 2005 at 8 h 02 min

    @ Olivier,

    Encore une fois, un titre excellent. Concernant Google, il doit bien y avoir un responsable pour Google France, je me demande juste si vous ne pourriez pas l'inviter à vous répondre directement, qu'il explique un peu quels sont les arguments du SE!

    @ Sébastien,

    Excellent, le raisonnement. Le seul problème, dans la bataille entre moteurs et référenceurs, c'est juste que les premiers tiennent le couteau par le manche...

    Jean-Marie Le Ray

  3. Anonymous 2 décembre 2005 at 9 h 19 min

    Google (France) utilise déjà l'argument blacklistage pour convaincre un client d'opter pour de l'adwords plutôt que pour du referencement naturel.

    ;-(

  4. Abondance 2 décembre 2005 at 9 h 26 min

    Bonjour
    Etes-vous sur ? Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
    Cordialement

  5. Anonymous 2 décembre 2005 at 9 h 43 min

    le client...

    Hélas...

    Avec la pression financière que représente les adwords il fallait s'y attendre. Ce n'est peut-être pas une technique commandité par le siège central mais l'argument est tentant pour un commercial... Apparemment il y en a au moins un qui est tombé du côté obscure de la force

    Et ce n'est pas mon père ;-))

  6. Anonymous 2 décembre 2005 at 13 h 08 min

    Et pour coronner le tout, qui était le grand absent au SES Paris ?
    Google, évidemment. Mais pourquoi, a-t-il besoin d'éviter de se frotter de trop prêt au monde du référencement ?

  7. Abondance 2 décembre 2005 at 13 h 18 min

    Hum...
    Google était très présent dans les conférences au SES.
    De plus, ils sponsorisaient un espace sur le salon (Google était "reception sponsor"). Voir :
    http://www.jupiterevents.com/sew/paris05/index.html
    Donc ils étaient bien là 🙂
    Cordialement

  8. GoogleDOevil 2 décembre 2005 at 13 h 24 min

    "Je suis persuadé que Google, en faisant la chasse aux SEO, y perdra en pertinence à l'avenir."

    Je serais curieux de comprendre la relation entre SEO et la pertinence du moteur de recherche ???

  9. Abondance 2 décembre 2005 at 13 h 57 min

    Bonjour
    Ben, heu, c'est un peu ce que j'ai essayé d'expliquer dans le post 🙂
    Bien cordialement

  10. Serge Cheminade 2 décembre 2005 at 15 h 35 min

    Pour moi il y a deux choses différentes dans ce texte.

    D'une part le changement des conditions commerciales de Google. Je pense que dans tous les domaines Google essaye de prendre le maximum d'argent. C'est une logique normale pour une société côté en bourse. Il est évident que cette méthode peut conduire à faire disparaître certaines entreprises qui faisaient correctement leur métier.

    D'autres part une interrogation sur la fin des référenceurs professionnels. Je pense qu'il n'en est pas question. Google l'indique lui-même sur la page citée en lien : "La plupart des SEO assurent des services très utiles pour les propriétaires de sites Web (conception de l'architecture du site, rédaction de contenu, identification des annuaires auxquels le site doit être communiqué, etc.).".

    Les systèmes qui visent à positionner artificiellement des pages dans les moteurs leur font du tord. Ces systèmes peuvent faire que les moteurs affichent des pages moins pertinentes et qu'ils perdent ainsi des visiteurs. Ils peuvent aussi concurrencer la vente de mots clés. La colère de Google envers ces systèmes me paraît tout à fait logique et elle me paraît normale pour un moteur qui veut avancer.

    En ce qui concerne l' "identification des annuaires auxquels le site doit être communiqué" je vous signale que j'ai créé, sur mon portail, un annuaire qui est peut-être d'un genre nouveau puisqu'il dispose actuellement de deux outils de recherche. De plus des informations peuvent être mises aussi par ceux qui n'ont pas de site Internet. Les pages où figurent les informations et éventuellement les liens ont l'extension html. (sans système de redirection)

    Il est possible de mettre, gratuitement, pour chaque commune de France des informations et des liens. (sur les communes, les associations, les restaurants, les lieux touristiques, les hôtels, les chambres d'hôtes, les locations de vacance, les spectacles, les loisirs...). Pour en savoir plus voir: http://www.orvinfait.fr/association.html
    Peut être en parlerez vous dans votre lettre hebdomadaire. Quoiqu'il en soit certains référenceurs se plaignent de la suprématie de certains moteurs. Mais ils ne pensent qu'à eux malgré les recommandations que l'on peut voir sur la page de Google. S'ils font le contraire de ce qui est utile à l'évolution d'Internet il est normal que ceux-ci disparaissent, même si certains les y poussent un peu (voir beaucoup). En disparaissant ils laissent plus de clients aux autres, ceux qui assurent des services utiles, à qui nous ne pouvons que souhaiter longue vie car ils sont nécessaires à l'évolution d'Internet.

  11. hervé 2 décembre 2005 at 18 h 09 min

    Je me pose à la lecture de ces informations, une question : en France, la remise professionnelle de 15% n'est elle pas obligatoire selon la loi N°93-122 du 21/01/94 ?

  12. Abondance 2 décembre 2005 at 20 h 54 min

    Il s'agit de la loi Sapin, si je ne me trompe...
    Mais depuis que les liens sponsorisés existent, j'entends parler d'une éventuelle application de la loi Sapin dans ce domaine, sans être vraiment sûr que le problème soit réglé...
    Si quelqu'un a plus de news...
    merci
    a+

  13. GoogleDOevil 3 décembre 2005 at 2 h 19 min

    GoogleDOevil a dit :
    "Je suis persuadé que Google, en faisant la chasse aux SEO, y perdra en pertinence à l'avenir."

    Je serais curieux de comprendre la relation entre SEO et la pertinence du moteur de recherche ???

    vendredi, 02 décembre, 2005
    Abondance a dit :
    Bonjour
    Ben, heu, c'est un peu ce que j'ai essayé d'expliquer dans le post 🙂
    Bien cordialement

    Ha ! donc vous parlez de + ou - 3% du web mondial !! :-)))))
    Donc les SEO (3% du web sur les moteurs) seraient responsable de la "bonne" pertinence du moteur de google ??? Ha Ha Ha :-))
    Vous reprendrez bien un pastis apres ca??
    Bien cordialement aussi
    Loldelol

  14. Abondance 3 décembre 2005 at 7 h 16 min

    Bonjour
    Intéressant le chiffre de 3%. D'ou le tirez-vous ? Y a-t-il eu une étude à ce sujet ?
    merci
    Bien cordialement (et toujours OK pour un pastis...)

  15. GoogleDoEvil 3 décembre 2005 at 13 h 17 min

    Searchenginewatch ..... Une petite recherche dans leurs archives de cette année devrait aider...
    Bien cordialement

  16. Anonymous 5 décembre 2005 at 16 h 46 min

    Abondance a dit?

    Hum...
    Google était très présent dans les conférences au SES.
    De plus, ils sponsorisaient un espace sur le salon (Google était "reception sponsor"). Voir :
    http://www.jupiterevents.com/sew/paris05/index.html
    Donc ils étaient bien là 🙂
    Cordialement

    Biensûr il était dans les conférences, et dans un bureau bien caché. Merci pour le cocktail très bon.
    Cependant en comparaison au stand de msn, ou à la visite des représentants d'Overture sur les différents stands, Google était bien discret.
    Je me demande pourquoi, pas envie de répondre aux questions, faut pas se mélanger aux référenceurs ????

  17. Abondance 5 décembre 2005 at 16 h 49 min

    Franchement, je pense qu'ils étaient là "pour voir" avant de venir plus en force éventuellement l'année prochaine. Je crois d'ailleurs qu'ils ont une présence assez forte dans les SES des autres pays... Disons qu'à mon avis, c'était "un coup pour voir" :-).
    Bonne soirée.

  18. Magicyoyo 5 décembre 2005 at 17 h 12 min

    Un site perinent pour Google est un site informatif. Les dernières mises à jour de l'algo de Google nous montre qu'il favorise les sites au contenu riche... au détriment de sites d'entreprises; qui se triuvent repoussés dans les classements.
    Que reste-til à ses sites professionnels pour être visible ? Les liens commerciaux biensur !
    Le travail des référenceurs, en sur-valorisant certains sites gêne cette orientation.

  19. Anonymous 5 décembre 2005 at 23 h 26 min

    "Google (France) utilise déjà l'argument blacklistage pour convaincre un client d'opter pour de l'adwords plutôt que pour du referencement naturel."

    Je veux bien qu'on crache un peu sur Google de temps en temps, mais là, je ne peux pas laisser passer ce genre d'absurdité !

    Google repète chaque jour à ses clients qu'il n'existe aucun lien entre les resulats moteur et les liens commerciaux AdWords.
    Bien entendu, les liens commerciaux peuvent apporter un complément au referencement naturel, notamment en ce qui concerne le controle des messages publicitaires et mots cles sur lesquels l'annonceur souhaite se positionner.

    Une chose est claire: une mise à l'ecart de l'index n'entraine nullement une une mise à l'ecart du programme Adwords. Et dans ce sens,il est vrai que les liens commerciaux représentent une securité pour tous les sites jugés un peu trop "spammy" pour le moteur.

    il ne s'agit donc pas de convaincre un annonceur d'opter pour Adwords plutot que le moteur mais plutôt de convaincre cet annonceur de soigner le contenu de ses pages. Il pourra ainsi jouer sur la complementarité des 2 systemes... et tout le monde en sortira gagnant ;=)

    Bonne soirée !

  20. Baptiste 6 décembre 2005 at 16 h 26 min

    Tout comme Olivier, j'aimerais savoir si quelqu'un a des précisions sur l'application de la loi Sapin pour bénéficier de la remise de 15%.

  21. Anonymous 13 décembre 2005 at 7 h 45 min

    Je comprend tout cette politique de la part de google, etant directeur d'une agence j'ai plusieurs fois confié mes clients a des SEO. Resultat dans certains cas ils ont fait un travail plus que partiel pour un prix exorbitant, dans d'autres il ont black lister le nom de domaines...

    Et pourtant j'ai travailler avec différents acteur du marché, de types ...

    Mêmes si il y a certainement des personnes qui font du bon boulot, je considére cette profession comme un nid d'escroc !

  22. Bernard 25 décembre 2005 at 23 h 08 min

    Et les directeurs d'agence ne connaissent pas l'orthographe 😉

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site