> > Yahoo!-MSN : une stratégie de conquête en 5 étapes...

Yahoo!-MSN : une stratégie de conquête en 5 étapes...


Notez cet article

Aujourd'hui, il est une évidence de dire que Google domine le marché de la recherche d'information en France, en Europe et dans le monde. Ses deux challengers déclarés sont Yahoo! et MSN. Mais comment ces deux sociétés peuvent-elles faire pour contrer l'hégémonie du leader actuel ? Il semble bien qu'elles aient mis en place une stratégie en cinq étapes. Tentons de découvrir ensemble ces cinq phases de développement...

Etape numéro 1 : acquisition et mise en ligne de sa propre technologie de recherche. Yahoo! a fait le choix du rachat avec Inktomi, AltaVista et Fast/AllTheWeb et propose un "mix" de ces trois solutions "rajeunies" dans un "package" commun nommé YST ("Yahoo! Search Technologies"), lancé en février 2004. MSN, pour sa part, a fait le choix du développement interne et son moteur (MSN Search) a été lancé en février 2005, soit un an quasiment jour pour jour après Yahoo!.

Etape numéro 2 : mise à niveau de la pertinence des résultats par rapport à Google. Petit à petit, il est nécessaire et obligatoire pour les challengers d'être au moins au niveau de Google en termes de pertinence des résultats. Yahoo! a mis près d'un an à y arriver et on peut estimer aujourd'hui que ses résultats sont proches, en qualité, de ceux du leader. On peut cependant constater qu'il a fallu un délai assez long pour arriver à ce résultat. Une bonne leçon pour MSN qui travaille encore dans ce sens. Il est difficile d'imaginer qu'il n'arrive pas à ses objectifs dès le premier trimestre 2006. Le paysage de la recherche d'information sur le Web aura alors radicalement changé avec trois moteurs sensiblement de pertinence égale (sans compter des outsiders comme Exalead, Gigablast, AskJeeves et d'autres).

Etape numéro 3 : ne pas "perturber" les utilisateurs dans leurs habitudes au niveau de l'interface des pages de résultats proposées. Résultats : Yahoo! et MSN sont de parfaits clones de Google. L'objectif semble clair : si un internaute se trouve sur le portail de Yahoo! ou de MSN, il ne faut pas qu'il "fuie" vers Google pour rechercher une information. Ces deux portails ont donc la volonté de proposer à leurs visiteurs "la même chose que Google", au niveau pertinence et interface. En d'autres termes, "pourquoi aller chercher ailleurs ce que vous trouverez ici ?". Objectif : garder les internautes sur le portail et éviter la fuite à la concurrence...

Etape numéro 4 : commencer à "draguer" les internautes qui utilisent plusieurs outils de recherche pour effectuer leurs requêtes sur le Web. Il en existe bon nombre et l'idée est de faire en sorte que le moteur soit quasi systématiquement présent dans la "short list" de ces "multi-chercheurs". Là aussi, l'objectif semble rempli pour Yahoo! et en voie de l'être pour MSN... Le but est également de positionner ces outils, notamment dans l'esprit des journalistes, comme les "challengers officiels" de Google. Point subjectif sur lequel un moteur comme AskJeeves a peut-être aujourd'hui encore du mal à convaincre, pour ce qui est de la presse, même anglophone (alors qu'il est pourtant bien plus en avance, techniquement parlant, que MSN tout simplement parce que sa technologie est éprouvée depuis bien plus de temps)... Dans ce cadre, les récents démélés entre Google et Microsoft ont eu l'avantage, pour ce dernier, de le positionner officiellement comme concurrent numéro 1 de Google, sans que les chiffres démontrent encore réellement ce fait... Les "coups de gueule" des dirigeants de Microsoft contre Google étaient-ils délibérés dans ce sens ?

Etape numéro 5 : enfin, la cinquième est peut-être la plus importante phase est celle de différenciation et d'innovation. L'idée est de "tuer le père" et de se démarquer de Google en s'orientant sur ses propres rails. Yahoo! a clairement commencé cette phase depuis quelques mois, avec de nombreux projets innovants (Yahoo! Q, Yahoo! Mindset, Yahoo! Instant Search, Yahoo! recherche multilingue et une orientation clairement axée sur la folksonomie et l'aspect communautaire du Web pour améliorer son moteur en s'aidant des optinions des internautes. Une stratégie clairement différenciée de celle de Google, pour l'instant tout du moins... MSN, pour l'instant, n'en est pas encore là puisqu'il a, on l'a vu, un an de retard sur Yahoo! (on peut estimer qu'il termine actuellement la phase 4 de son développement). Mais on imagine facilement que cette cinquième étape arrivera d'ici au deuxième semestre 2006. Ou plus rapidement s'il décide de s'en donner les moyens...

Quoi qu'il en soit, la nouvelle année qui s'annonce s'avère capitale, charnière et passionnante puisque de nombreux acteurs devraient entrer dans une phase active d'innovation. Cela va-t-il changer le paysage des moteurs de recherche dans le monde, en Europe et en France ? Seul l'avenir le dira...

Commentaires : 6
  1. Sebastien Billard 22 décembre 2005 at 8 h 51 min

    Pas de prédictions pour 2006 Olivier ? 😉

  2. Magnan 22 décembre 2005 at 10 h 22 min

    Merci de cette synthèse.

    l'une des grande faiblesse des autres moteurs réside dans la faiblesse (relative par rapport à Google) de la taille de leur index...

  3. Abondance 22 décembre 2005 at 10 h 24 min

    Salut Sébastien. Pas de prédictions pour 2006 pour l'instant, mais va savoir, tout est possible... 🙂
    a+

  4. editoweb magazine 26 décembre 2005 at 22 h 51 min

    tout d'abord meilleurs voeux à tous et à toutes.
    Ceci etant, yahoo malgrés un index limité me semble plus sensible à la pertinence.

  5. David Cohen 2 janvier 2006 at 11 h 17 min

    Bonne année 2006 à vous et à ceux que vous aimez quelque soit le moteur qui vous anime 🙂

    Si Yahoo arrive au meme niveau de pertinence que Google, ça devrait se voir vite dans une inversion de tendance meme minime. Pour l'instant, la tendance est toujours à la perte de part de requêtes.
    AMHA, en observant les part de marché dans plusieurs pays phares (je vous laisse en faire la liste), on devrait pouvoir observer le petit % qui va faire la différence positive et la reconquête du terrain par les Yahoo et MSN...si elle a lieu.

    Ceci dit, qqs pays asiatiques dont la Chine, conserve un Yahoo florissant. Et j'espère que ce n'est pas parce qu'un Google fouille trop de résultats ou parce que Yahoo serait plus conciliant politiquement

    C'est parti pour 2006
    David

  6. Kooragol online 15 novembre 2013 at 21 h 50 min

    Mon site Kooragol dédié au foot online se posotionne bien sur Google mais un peu moin sur Yahoo et MSN. Vous pouvez me conseiller ?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site