> > Google, l'antonomase du Web

Google, l'antonomase du Web


Notez cet article

Je me permets de revenir, une fois de plus, en ce début d'année, sur l'hégémonie de Google dans le monde de la recherche d'information sur le Web. En effet, la concurrence aujourd'hui sur ce marché me semble être plus une affaire de marque que de pertinence.

En effet, Google a réussi un "coup" assez phénoménal depuis sa création (rappelons que l'outil a à peine plus de 6 ans) dans le sens où il a réussi à asseoir sa marque et à en faire un synonyme de "recherche sur le Web". "Googler" n'est-il pas devenu un verbe aux Etats-Unis ? Combien de personnes se posent-elles la question avant d'effectuer une investigation sur le Web au sujet du choix du moteur à utiliser ? On va sur Google, un point c'est tout... Comme on dit "frigidaire" pour "réfrigérateur", "mobylette" pour "motocyclette" (pour l'anecdote, il existe de nombreux autres exemples de ce type : delco, klaxon, poubelle, piña colada ou macadam), Google est devenu une évidence. Il peut, dans ce sens, être qualifié d'antonomase, "figure de style par laquelle [...] un nom propre est pris pour un nom commun", nous apprend le Larousse.

La tâche de ses concurrents devient alors doublement plus complexe : il faut non seulement aux Yahoo!, MSN et consorts être au moins aussi pertinents que Google, mais surtout briser les habitudes des internautes. Et cela risque d'être beaucoup plus long à venir... Autrement dit, à qualité de pertinence égale (Yahoo! y est presque, MSN s'en rapproche), l'internaute lambda choisira Google. Parce qu'on lui a dit que c'était bien. Mais aussi parce que c'est bien :-). Et surtout parce que peu de choses - ou de gens - l'incitent à se poser la question. Dans ce sens, les concurrents du leader actuel n'ont-ils pas fait fausse route en proposant des pages de résultats clonées sur celles de Google ? Qui va se détacher de ce moteur s'il a le sentiment de ne pas trouver mieux ou différent ailleurs ?

La solution pour Yahoo, MSN et les autres peut alors venir de deux voies de réflexions complémentaires :

- Une rupture technologique forte, comparable à ce qu'a amené Google avec son PageRank. Force est de constater qu'il s'agit là de la dernière véritable invention (même si ce n'est est pas réellement une de la part de Google, mais là n'est pas le propos) dans la recherche d'info sur le Web. Mais innover de façon forte est-il si simple ? Car si c'était le cas, des avancées technologiques nous seraient proposées toutes les semaines, non ?

- De nouveaux services "autour" de la recherche d'information : cartographie, clusterisation, personnalisation, géolocalisation, prise en compte des communautés, aide à la recherche de mots clés, etc. Le tout en partant des résultats actuels, mais en leur ajoutant de l'"intelligence", que ce soit au niveau des résultats ou de l'internaute lui-même...

Les moteurs en 2006 vont-ils donc mettre l'accent sur les "services associés" plutôt que sur l'amélioration de leurs algorithmes de pertinence ? Ce serait une voie intéressante à suivre et un défi, nous semble-t-il, assez...pertinent à relever...

Commentaires : 14
  1. editoweb magazine 4 janvier 2006 at 17 h 23 min

    C'est evident Google est "en crise".
    J'ai trouvé Abondance dans une rubrique "Actualités et informations" dont le nombre de references se situe entre 35 000 000 et 85 OOO 000.
    On se demande comment il calcule et decide de l'indexation dans une rubrique. Je me bat comme un dané pour y être. J'y suis parfois, et parfois non! Mais le mystere n'est pas là, on y trouve des sites non seulement dont la mise à jour est de 2001 mais aussi des pages ne contenant ni actualités ni informations.
    Editoweb Magazine contient plus de 30 fils de syndication dont d'ailleurs celui d'abondance.
    Je pense que google devient caracterielet en fuite en avant!
    Sa crédibilité est en cause

  2. Jean-Marie Le Ray 5 janvier 2006 at 5 h 40 min

    Bonjour,

    A propos de Google qui serait perçu comme le Web par antonomasie, ou pour parler plus simple un peu comme la "marque du Web", à l'instar de Microsoft qu'on pourrait considérer comme la "marque du PC", je crois que la bataille qui va bientôt faire rage va moins se situer du côté des moteurs qu'au niveau des PC : des rumeurs insistantes et de plus en plus nombreuses annoncent déjà un nouveau système d'exploitation signé Google et font même état de contacts entre Larry Page et Wal-Mart pour la commercialisation d'un "Google cube" ou comme il voudra bien s'appeler, entendez par là un PC à un prix défiant toute concurrence (200$ ?)...
    Quant à la "marque" Google, à noter l'assonance du mot "Google" avec "Goggle", qui signifie en anglais "regarder en roulant de gros yeux ronds", les deux OO de Google symbolisant bien ce regard d'étonnement... face à la réussite du moteur, quoiqu'on puisse dire de sa crédibilité ou de sa pertinence 🙂
    Jean-Marie Le Ray

  3. JC BENARD 5 janvier 2006 at 9 h 19 min

    Bonjour Olivier,

    GOOGLE bénéficie depuis son origine d'un courant de sympathie identique à APPLE en son temps. Qui n'a pas fait des pieds et des mains pour avoir son MAC ?

    Or, beaucoup d'internautes y compris professionnels ont tendance à confondre les logiciels libres avec des entreprises particulièrement prédatrices comme l'est GOOGLE

    La gratuité (chaque jour un peu moins présente) de GOOGLE lors de ses premières années en a fait la coqueluche des internautes français.

    Cependant, il ne faut pas oublier que GOOGLE est le centre de tous les excès de la part des référenceurs et propriétaires de sites.

    Si GOOGLE est devenu (du moins en France) un monopole de fait, je crois qu'il faudrait que les internautes redécouvrent d'autres outils de recherche pour contrebalancer cette hégémonie.

    Des millions de français pestent quotidiennement contre le monopole de France Telecom, alors pourquoi mettre en place un monopole volontaire de recherche ?

    Il existe des milliers d'outils de recherche thématiques. Aux internautes de les faire vivre pour permettre une saine émulation et concurrence

  4. editoweb magazine 6 janvier 2006 at 16 h 19 min

    c'est maheureusement l'evidence:
    notre comportement produit le monopole de google.
    Henri

  5. Anonymous 6 janvier 2006 at 18 h 08 min

    google sur le web c'eest l'alpha et l'omega en ce qui concerne les recherches.

    jules

  6. Flo 6 janvier 2006 at 20 h 43 min

    Malgré une interface simple, Google a su s'imposer au monde grâce à une stratégie marketing efficace. Pour celà, je ne peux que vous conseiller de lire le livre d'Al Ries et Jack Trout "Les 22 lois du marketing" où vous pourrez constater que Google respecte un bon nombre des principes évoqués dans ce bouquin. Je ne m'étonne plus de l'ampleur que prend la tentacule Google et maintenant on sait que cette société est durablement et profondément enracinée dans nos sociétés actuelles (pour faire référence au verbe "googler" ainsi qu'aux habitudes prises pour rechercher l'information ou à utiliser des services qui n'existaient pas auparavant...)

  7. Anonymous 7 janvier 2006 at 17 h 57 min

    Pas besoin de grandes théories pour expliquer le succès de Google.

    Il est arrivé à un moment où la pertinence des moteurs de recherche était nulle.

    Rappellez vous Altavista alors le leader. Vous tapiez par exemple France Télécom ou Yahoo et vous étiez loin de trouver la page d'accueil de ces sites en 1ère page. Pire, les résultats à une reqête étaient aléatoires en fonction de l'heure...

    Google a était le premier a offrir une rupture et un service répondant réellement aux besoins.

    Aujourd'hui, il sera dur de concurrencer Google car même si une technologie supérieure apparaissait de la part d'un concurrent, la pertinence de Google est et restera suffisante pour 95% de ses utilisateurs.

    Après tout le reste participe au succès de Google mais celà n'en est pas la raison principale...

  8. Anonymous 7 janvier 2006 at 22 h 24 min

    Bonsoir
    Google est bon tout simplement !
    C'est pour cela que nous l'utilisons.
    Si un jour il venait à être moins bon (sous-entendu : moins pertinent), nous utiliserions un autre moteur de recherche.
    C'est ça l'émulation !
    Les autres n'ont qu'à être "bons" et peut-être, nous les utiliserons !
    A bientôt....sur Google.....et Abondance !
    Bonne année

  9. Malaiac 8 janvier 2006 at 8 h 42 min

    Différence entre Google et France Télécom : je n'ai jamais payé pour rechercher sur Google, tout juste accepté d'avoir l'oeil distrait par une colonne publicitaire parfaitement, concue.
    Et aucune entité (état, société, etc.) ne m'a jamais forcé à l'utiliser. Le seul levier d'attraction est la pertinence des résultats, pertinence maintes fois prouvée.

    Mais l'absence de contrainte (aucun push) réduit d'autant le cout de changement : si un outil propose demain des résultats de recherche différents et plus pertinents, la migration est instantanée. D'où la fragilité intrinsèque de Google, fragilité acceptée et actualisée dans leur modèle d'entreprise, proche de celui d'une start-up - qui aurait 8 000 employés.

    Malgré celà, je suis chaque jour étonné par les paradoxes Google, comme ces "guidelines" schizophréniques, discours officiel de Google en contradiction avec les résultats effectivements trouvés par le moteur.

  10. leffroyable 9 janvier 2006 at 8 h 51 min

    Seul Microsoft me semble capable de défier Google en installant son moteur par défaut dans Windows directement, c'est bien dommage...

  11. Antoine 13 janvier 2006 at 8 h 45 min

    eh bien utilisons nos propres outils : mozbot (bon ok il est basé sur la techno de google mais il est de chez nous : mozbot.fr !

  12. Anonymous 19 janvier 2006 at 17 h 25 min

    Personnellement j'ai appelé pkusieurs fois Google France pur avoir des infos sur leur service Adwords, je suis tomber sur une secrétaire qui n'y connaissais rien à rien.
    Il n'y avais absolument personne pour me répondre
    On devaient me rappeler...
    J'attends toujours ???
    De la part d'une multinationale côtée en bourse, c'est incroyable
    Le service, en tout cas en France, de google est tout simplement minable.
    La concurrence pourrait en tirer profit

  13. Robert 29 janvier 2006 at 11 h 22 min

    Pour ma part, je pense que le succès de Google au moment ou la concurrence existait de manière significative (altavista) est dû à son choix de design épuré sans publicité.

  14. Patrice 2 février 2006 at 22 h 55 min

    De toute façon il y a tellement de sites internet fournissant la réponse à une requête classique, que tout moteur de recherche est succeptible de satisfaire l'internaute (contrairement à il y a 5 ans).
    L'avance de Google a mon avis ne sera plus jamais compromise à ce niveau.
    C'est dores et déjà sur les recherches sonores, vidéo, images, ou très spécialisées qu'un autre moteur peut s'imposer...

    Nb : le patriotisme peut-être changera la donne, mais la France n'a jamais été un exemple en la matière.
    L'europe va elle pour une fois nous faire la démonstration de son utilité 🙂

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site