> > La folksonomie vers des "annuaires 2.0" ?

La folksonomie vers des "annuaires 2.0" ?


Notez cet article

On parle beaucoup à l'heure actuelle, dans le cadre des projets de Web 2.0, des systèmes de "folksonomie", permettant aux utilisateurs d'un outil de voter, de donner leur opinion sur tel ou tel site ou page web, ces indications permettant d'améliorer notamment les résultats de recherche des futurs utilisateurs. J'en ai déjà parlé sur ce blog, notamment dans des posts comme "Yahoo!-MSN : une stratégie de conquête en 5 étapes..." ou "Plus on partage, plus on possède...".

De nombreux moteurs s'orientent vers cette voie pour améliorer leur technologie de recherche, et Yahoo! est certaiement le plus avancé d'entre eux. Mais on sait également que Google et bien d'autres travaillent sur ce point qui représente assurément l'une des grandes voies de réflexion actuelles des moteurs majeurs.

Mais je me pose également la question de savoir si ces solutions de votes communautaires ne seraient pas une chance pour les annuaires généralistes (Dmoz, Guide Yahoo!, Guide de Voila, etc.) de vivre une deuxième jeunesse.

En effet, ces outils, après avoir été parmi les outils les plus générateurs de trafic il y a encore quelques années de cela, semblent aujourd'hui tombés en désuétude et leur apport aux visites d'un site est devenu quasi epsilonesque, voire quasi nul... Nombre d'entre eux (annuaires de Msn.fr, de Lycos.fr et d'Aol.fr, Nomade, etc.) ont aujourd'hui disparu ou ne sont plus maintenus. C'est réellement dommage car l'expertise humaine reste, à mon avis, très importante dans le domaine de la recherche d'information sur le Web.

Alors, la folksonomie ne pourrait-elle pas apporter un "plus" indéniable à ces outils ? Imaginez un Open Directory renforcé par un système permettant aux communautés diverses de "voter" pour tel ou tel site, telle ou telle catégorie et amener ainsi un "indice de confiance" plus qu'intéressant aux sources d'information déjà recensées ?

La folksonomie n'est-elle pas, en poussant plus loin le raisonnement, finalement mieux adaptée aux annuaires, où l'on va juger des sources d'infos, qu'aux moteurs, où les votes pour des pages web semble plus dilué ? La question mérite d'être posée...

Bien sûr, les manipulations restent possibles et un site web peut être la cible de manoeuvres de "Folks Bombing", de nombreuses personnes votant de façon négative contre un site honni ou concurrent... Mais la masse des votes sur un site comme l'Open Directory ou le Guide de Yahoo! pourrait contrecarrer ou au moins minimiser ce phénomène... Peut-être même que cette notion de partage peut amener à identifier de nouvelles fonctions innovantes de tri ou de classement des sites web dans ces annuaires... Cette voie ne vaut-elle pas la peine d'être explorée, même par des annuaires plus modestes (thématiques ou régionaux) ?

Bref, je suis persuadé que la folksonomie pourrait facilement "dépoussiérer" nos vieux annuaires agés de plus de 10 ans sous leur forme actuelle et leur donner un réel coup de fouet. Lequel, parmi eux, franchira le premier le Rubicon ?

Commentaires : 9
  1. Philippe 9 mars 2006 at 9 h 50 min

    J'avais vu, récemment, un moteur de recherche (et non un annuaire) proposé ce genre de service. Par contre, je ne me souviens plus du nom 🙁
    Effectivement, le plus gros problème de ce système est le "Folks Bombing" mais comparé à l'expertise que cela apporte, ce principe est non négligeable.

  2. Fred 10 mars 2006 at 7 h 48 min

    PHPMyAnnuaire et d'autres applications web permettent de créer facilement sur son site un annuaire libre. J'ai observé que sur ces petits annuaires, où s'affiche le nombre de clics et la moyenne des votes réalisés, il y a un abus de la part de beaucoup d'utilisateurs qui votent tous les jours pour le site qu'ils ont eux-même déposés, voire qui donnent un vote négatif aux autres sites pour que le leur reste en tête des mieux notés (top votes). Les votes sont complètement faussés !
    Alors je m'interroge sur le bien-fondé d'un tel système appliqué aux gros annuaires... Peut-être le "débit" de votant ne permettra pas ce genre de comportement ? Il faut le souhaiter...

    Ce problème est-il le même que le folks bombing dont Philippe a parlé ?

  3. Christophe 10 mars 2006 at 8 h 45 min

    Des systèmes de votes existent déjà sur des annuaires très divers et souvent de taille modeste.

    Je me pose la question de savoir si les personnes se donnent la peine de voter pour un site, perso je ne le fais pas.

    D'ailleurs la toolbar de Google a un bouton de vote positif ou négatif, vous l'utilisez ? On ne sait d'ailleurs pas s'il est utilisé pour le classement ?

    J'ai donc des doutes sur la généralisation de ce système et dès lors sur l'intérêt qu'il peut apporter au classement des moteurs de recherche.

    Après tout, le classement c'est le boulot des moteurs et des annuaires, quand vous prenez 1Kg de tomates au supermarché on ne vous demande pas de réajuster le rayon ?

    Dans l'absolu c'est certainement un excellent système (les utilisateurs sont mieux adaptés à indiquer le pertinence d'un site qu'un ordinateur) mais dans la réalité c'est autre chose !

    L'avenir nous en dira plus... Révolution ou projet mort né ?

  4. Abondance 10 mars 2006 at 9 h 32 min

    Bonjour
    J'ai supprimé le commentaire précédent car le lien founi allait sur une erreur 404.
    Cordialement

  5. Sprinteur 10 mars 2006 at 11 h 23 min

    Il y a 2 questions dans ce billet:
    1) les annuaires "ancienne mode" servent-ils encore à quelque chose?
    2) le vote des internautes permet-il d'améliorer ces annuaires

    J'y vois un corollaire: si personne ne s'en sert, à quoi bon les améliorer?

    Dmoz est parti sur une idée intressante et généreuse, mais autant Wikipedia fait preuve d'un certain dynamisme, autant Dmoz tourne au ralenti avec une actualisation mesurée en mois quand le web évolue par jour ou semaine: chaque éditeur de site web veut y être mais plus personne et même pas les moteurs ne les visite, alors Dmoz une sorte de Who's who poussiéreux?

    Les systèmes de classement "copinage" sur des sujets pointus se heurtent du fait de la faiblesse de la cible visée au biais de ceux qui cliquent chaque jour pour "leur" site ou votent contre leur "concurrent".

    L'alternative la plus crédible que j'ai trouvée pour l'instant sur des sujets spécialisés, c'est la rubrique Liens des sites de référence ou institutionnels sur un sujet ou les portails spécialisés: sur une recherche récente de sites de natation, Dmoz est clairement "out" avec une actualisation hors d'âge, une sélection sans grand intérêt et une exhaustivité clairement absente, le portail bénévole swim.grannis.com (cité par Dmoz, donc accessible par adressage indirect) donne un aperçu complet de la question.

    Et quand on postule pour être éditeur sur Dmoz, on se fait rejeter "parce qu'ils ont des centaines de demande par jour"; c'est sûrement pour ça que la dernière actualisation de la catégorie a plus de six mois!

    Donc ciblons et disséminons: un bon portail spécialisé sera rapidement trouvé par les moteurs, reconnu par ses pairs et désigné par des liens, sa pertinence, son exhaustivité ou sa rapidité de mise à jour en feront un meilleur outil que les annuaires "historiques"

    Si ces derniers s'ouvraient au vote, il faudrait qu'ils se posent la question de la pertinence du vote: le Canard enchaîné ou Libé auraient une cote phénoménale en ce moment sur le sujet "Coran" ou "Mahomet", pourtant leur légitimité comme référence sur le sujet est proche de zéro; ce n'est pas du bombing, c'est un biais d'actualité.

  6. David Eichholtzer 11 mars 2006 at 14 h 40 min

    Intéressant comme réflexion, le système a sans doute de l'avenir puisque des outils Web 2.0, Wikio en tête (en France) se créé sur ce modèle de votes, en mixant algorithme et action de l'utilisateur et le grand frère Digg a le succès que l'on connait.
    L'autre voie est celle des classements personnalisables, (certes basés sur un algorithme) vous faites votre "ménage" tout seul, en (re)jugeant de la pertinence des sites. Google, entre autre, a fait ce choix (en option avec un compte Google) et c'est sans doute un moyen intéressant de faire évoluer l'expérience de recherche dans les moteurs. Je pense sincèrement que cette personnalisation va se démocratiser ces prochains temps.

    Ces annuaires pourraient donc bel et bien renaître en utilisant un mix de ces possibilités. Reste à trouver des âmes suffisamment motivés pour s'y mettre...

  7. cmic 12 mars 2006 at 19 h 00 min

    Intéressante idée, à creuser et voir comment dmoz pourrait l'appliquer. Actuellement, le Directory Google (qui reprend gratuitement les données de l'ODP) permet 2 types de classement : L'un par popularité, l'autre alphabétique.

  8. Anonymous 19 mars 2006 at 0 h 14 min

    j'ai trouver un moteur de recherche : href="http://www.franceevasion.com">France Evasion qui me permet de faire le "ménage" tout seul, c'est a dire que je peut en cliquant sur un lien éliminé les sites spammeur et ou sans intéréts pour mes recherches ! Donc, pas de risque de "sur-votes" et de tricherie 🙂

  9. Abondance 19 mars 2006 at 8 h 03 min

    Incroyable, France Evasion... Ils ont purement et simplement copié les fonctionnalités de Mozbot (http://www.mozbot.fr/) et les ont appliquées à un métamoteur.
    Ils ont juste ajouté des fautes d'orthographes...
    a+

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site