> > Le blacklistage générateur d'emploi ?

Le blacklistage générateur d'emploi ?


Notez cet article

On le sait, chez Google comme chez Yahoo!, MSN et les autres, 2006 sera - entre autres - l'année de la lutte contre le "spamdexing" en général et les pages satellites en particulier. Après les "balises meta" (ou "meta tags") qui ont quasiment disparu de l'arsenal du parfait optimiseur de sites en vue de leur référencement, ce sont donc les pages satellites qui vont devenir une espèce en voie d'extinction....

Quelle en sera l'incidence ? Je me posais la question notamment au niveau de l'emploi, en voyant arriver, depuis quelques semaines, de très nombreuses offres d'emploi dans le domaine du référencement sur le site Abondance, émanant de structures variées, depuis la société de référencement jusqu'au client final. Actuellement, Abondance propose presque autant d'offres que de demandes d'emploi. Alors qu'en 2005, elles étaient fort peu nombreuses...

La donne aurait-elle changée en la matière ? Après tout, c'est possible... En effet :

- Plusieurs entreprises de référencement avaient basé leur offre sur des "usines à pages satellites". On entrait des urls, des mots clés et, pour simplifier, de très nombreuses pages satellites étaient créées de façon automatique puis référencées. Le travail manuel et humain étant réduit à sa plus simple expression, il n'était pas nécessaire d'avoir du personnel qualifié pour faire tourner la "machine". Parfois même, des stagiaires, parfois assez peu qualifiés, suffisaient. Ceci dit, soulignons ici de façon claire et nette que toutes les sociétés de référencement ne fonctionnaient pas ainsi, bien sûr, attention à la généralisation qui serait dans ce cas totalement erronée...
Ceci dit, le phénomène existait de façon évidente, et parfois chez de "grosses" (en relativisant cet adjectif par rapport à la taille du marché du référencement) sociétés. Or, la page satellite étant sur le chemin du cimetière, il y a fort à parier que le "métier" de référenceur s'oriente vers moins d'automatisme et plus de travail humain sur l'optimisation des pages du site, voire sur la création de pages de contenus optimisés. Et pour cela il faut du personnel avec un minimum de compétences et de connaissances du domaine. Cela devrait donc faciliter l'embauche de personnes connaissant bien le domaine.
D'ailleurs, il est venu à mes oreilles que certaines sociétés de référencement qui ont toujours misé sur l'optimisation in situ des sites en refusant la "facilité" des pages satellites croulent actuellement sous les commandes et embauchent à tour de bras. C'est un signe...

- D'autre part, le client final et le créateur de site web auront bien du mal à ne plus prendre en compte le référencement lors de la construction de leurs sites. Les pages satellites ayant vécu, il faudra bien, à un moment ou à un autre, intégrer cette "brique" au processus de mise en place des pages... Cela n'exclut pas la sous-traitance d'une partie du travail, mais oblige, à mon avis, à intégrer des compétences en interne pour gagner du temps et garder une certain maîtrise technique du processus... Les éditeurs de sites, voire les web-agency, vont donc devoir embaucher des spécialistes du domaine pour donner une touche "optimisée" à leurs sites. C'est une bonne chose...

Bref, on le voit, la "crise de la page satellite" pourrait bien avoir des conséquences inattendues et plutôt positives sur l'emploi. Il se pourrait bien que les référenceurs compétents et efficaces deviennent une denrée rare, pourchassée avec avidité par de nombreuses entreprises. C'est pas plutôt une bonne nouvelle ça ? Je ne sais pas pourquoi, mais dès que le soleil revient, je suis beaucoup plus optimiste... 🙂

Commentaires : 20
  1. Adrien 20 avril 2006 at 9 h 00 min

    Pour réagir au titre : ne penses tu pas que lorsqu'il y a blacklistage il est déjà trop tard ?

    Je pense qu'il faut peut-etre un peu plus de reconnaissance pour le référenceur, ce n'est pas un magicien et rationnaliser sa démarche va lui donner une bien meilleure image.

  2. Abondance 20 avril 2006 at 9 h 05 min

    Bjr
    je ne veux pas dire, dans ce post, qu'un site blacklisté va embaucher un référenceur... Mais que, plus globalement, les mesures prises par les moteurs contre les pages satellites peuvent créer des emplois...
    a+
    Olivier

  3. Kilroy 20 avril 2006 at 9 h 43 min

    Je suis les annonces dans ce domaine depuis un certain temps et ce qui est sur c'est qu'elles sont nettement plus nombreuses depuis le début 2006.
    Le blacklistage et le bruit qu'on a fait autour y sont certainement pour quelque chose. Les clients des "usines à pages sat" sont au minimum en train de changer d'agence.
    Reste que sur ce marché les spécialistes ne sont pas si nombreux que cela... Ca sera d'autant plus intéressant pour eux !

  4. Sébastien Billard 20 avril 2006 at 11 h 45 min

    Effectivement j'ai aussi constaté cette tendance, qui va de plus en plus s'accompagner je pense d'une redifinition du métier : le temps du référenceur-technicien est en train de se terminer pour laisser la place au référenceur-marketeur-rédacteur-architecte.

    Pour voir si le référenceur est un oiseau rare, il faudrait faire un benchmark des salaires, ce qui n'est pas simple, nombre d'annonces mentionnant "salaire à négocier"... C'est peut-être une idée pour un dossier Olivier ?

  5. Abondance 20 avril 2006 at 11 h 49 min

    Bonjour Sébastien
    Oui, effectivement, j'ai entendu parler de choses en cours dans le sens d'un benchmark des salaires, c'est vrai que ça serait bien utile ! Je vais voir ce qu'il est possible de faire pour accélérer la chose 🙂
    a+

  6. Davidd 20 avril 2006 at 13 h 25 min

    Oui, le recrutement dans nos métiers est un vrai problème, on peine à trouver des profils expérimentés dans le domaine du référencement naturel ou du marketing interactif, pire on rencontre des personnes qui pensent avoir compris le métier, mais sont encore à l?ancienne école du référencement avec une optimisation « froide » des sites...

    Notre métier a fortement évolué et va bien dans le sens dont vous parlez toi et Sébastien mais avec en plus toute la dimension de marketing interactif qui doit venir se greffer à une pure expertise technique pour monter des stratégies innovantes. Les clients ont de plus en plus conscience des enjeux autour de notre métier, les problématiques de plus en plus fines et on ne peut que s?en féliciter !

    Nous avons toujours 3 postes de chefs de projet à pourvoir chez 1ère Position et on à même décidé de mettre en place un système de primes (500?) pour ceux qui nous recommande, des perles rares, profils mixte à la fois bon technicien et webmarketeur : http://www.1ere-position.fr/blog/perles-rares-referencement-naturel-liens-sponsorises

    Chez nous, pas de stagiaires et les rémunérations sur Paris pour un chef de projet expérimentés oscillent entre 30 et 40k? sur base d?un fixe et d?un variable pour les intéresser au développement de notre agence 1ère Position.

  7. Nadir 20 avril 2006 at 14 h 44 min

    Bonne nouvelle en effet... La France avait quelques années de retard par rapport aux pays comme les US en ce qui concerne la spécificité du référencement (plus une approche marketing que technique) et c'est en train de changer. Ce qui est bon pour tout le monde: les utilisateurs, les entreprises et les référenceurs qui auront plus à faire.

  8. Jean Paul CONAN 21 avril 2006 at 6 h 39 min

    Vous noterez que tous ces jeunes peu expérimentés qui devraient perdre leur emploi le seront par la faute d'une Entreprise étrangère qui modifie les règles du jeu sans préavis et sans motif particulier.

    Avec le CPE, ils auraient travaillés 2 ans. Sans le CPE, ils auront le temps de manifester.

  9. Jean Paul CONAN 21 avril 2006 at 7 h 02 min

    En matière de référencement, il n'y a pas de méthode idéale : Il y a une combinaison idéale de techniques à un moment donné.

    1/ Prudemment tu agiras sur les sites Client malgré leur "amicale" pression en prévision de leur "juridique" action.

    2/ Des techniques nouvelles tu expérimenteras régulièrement sur des sites tests ou "beta".

    3/ Rapidemment tu réagiras en cas de "séisme" dans le Fonctionnement d'Internet et/ou de Google quite à annuler tes congés en Thaîlande ou ton Noel en Famille.

    LouiseTV.eu

  10. Anonymous 21 avril 2006 at 9 h 45 min

    Là où le bas blesse c'est quand même au niveau formation. Pour ma part un bon référencement ne pourra pas être réalisé par une personne extérieure à l'entreprise qui va connaitre parfaitement le secteiur d'cativité, le marché, les attentes ou les buts à atteindre. Qui plus est c'est un travail de tous les jours.
    L'autre point est celui de la formation : se former à php ou aux bases de données c'est très facile et les stages ou sessions de formation sont légions. Se former au référencement c'est une autre histoire...
    Christophe

  11. Sprinteur 21 avril 2006 at 10 h 03 min

    Je crois qu'il faut voir plus généralement une tendance à l'amélioration réelle du contenu et du service des sites, dans une maturation du marché et des consommateurs.

    Il fut un temps où des recettes faciles permettaient d'attirer le chaland (mais les méta-keywords ou pages satellites racoleuses amenaient-elles de vrais acheteurs?); l'acheteur d'aujourd'hui est plus au courant, plus pointu et plus exigeant.

    Donc oiu devrait aussi voir recruter des rédacteurs, des graphistes et autres créateurs de contenu attractif et pertinent, le meilleur référenceur du monde ne pouvant que présenter au mieux ce qu'il a: il est chargé de rendre la vitrine attractive, mais s'il n'a que des produits médiocres à y mettre, il n'aura pas les meilleurs résultats.

  12. Marc 21 avril 2006 at 10 h 08 min

    Bonjour,

    Une bonne nouvelle en effet, aussi pour les "vrais" annuaires. La "fin" des pages satellites ouvrent la voie au référencement "affiné", et met fin d'une course folle.
    Mais les emploi générés ne vont-ils pas profiter a des pays etranger comme la roumanie qui s'est lancée dans une débauche de structures de télé-saisie ou télémarketing grace a sa francophonie illustre?

    Moi le CPE, je trouve qu'on aurait du lui donner au moins sa chance d'etre testé. Mais ...

  13. Sébastien Plourde 21 avril 2006 at 13 h 21 min

    Ce qu'il y a de bien maintenant, est que tandis que l'étau se resserre sur le mauvais contenu et l'indexation facile, les engins de recherche majeurs ont de plus en plus d'ouverture avec les SEO ligit - notamment avec l'interface de google sitemaps ou encore le siteexplorer de yahoo - 2 bon outils pour l'indexeur à temps plein.

  14. yassine b 23 avril 2006 at 12 h 58 min

    bonjour
    j'ai vu sur le site de l'edhec une note qui traite du sujet.
    Devenir Consultant : les bons créneaux en 2006

    Référencement sur Internet, optimisation des coûts, écologie industrielle... Les meilleures pistes pour préparer ou inaugurer une carrière d'expert indépendant.
    Pour plus d'informations, Courrier Cadres N°1617 du 16 février 2006

  15. Arnaud Mangasaryan 14 mai 2006 at 19 h 49 min

    C'est vrai que les sites blacklistés ont du boulot sur la planche pour revenir dans Google mais je constate également avec plaisir que je ne suis pas le seul à penser qu'il y a une évolution presque obligatoire du référenceur pur et dur au référenceur marketeur - éditorialiste et pourquoi pas également analyseur d'audience?

    Je commence un stage chez Aposition cet été, j'espère qu'il sera plus que fructifiant.

  16. Anonymous 17 mai 2006 at 9 h 58 min

    mon probleme se situerait plus au niveau des diplomes demandés pour postuler a certain poste de référenceur - Bac+5 en quoi?? OK j'ai un Bac+5 en Philo en quoi ca va aider votre référencement?? Non, non, les compagnies francaises ont besoin de désacraliser les diplomes ... surtout pour les emplois liés au net.

  17. frederic 22 mai 2006 at 17 h 31 min

    interessant le fait que les entreprises specialisées dans le referencement élargissent leur domaine de compètences.

    Certaines vont clairement dans ce sens comme 1 ere position et certainement netbooster qui vient d'acquerir 50% de buzz lemon.

    Mais sont elle nombreuses à avoir pris cette direction???

    A part les deux citées en connaissez-vous d'autres???

  18. Sunny House 29 mai 2006 at 12 h 35 min

    Bjr,

    J'ajouterais au risque du blacklistage le cout énorme d'une campagne de liens sponsorises sur certains mots cle justifiant la creation d'un poste en referencement marketing pour optimiser les budgets sur d'autres canaux. C'est le cas de mon employeur qui m'a recruté..
    Quant aux diplomes, il est clair qu'en France on s'attache trop a mon gout à un niveau d'etudes plutot qu'à l'expérience des candidats.

  19. Phil. 6 juin 2006 at 10 h 37 min

    Doublement d'accord avec Anonymous vu ses deux posts ! La problematique des diplomes n'est pas prete d'etre resolue quand on voit la surenchere en la matiere, et pas uniquement pour Internet.

    A cote de cela, ce n'est pas evident de trouver des formations adequates et actuelles. Peut-etre faudrait-il en proposer une selection sur le site d'Abondance d'ailleurs ? 😉

    Quoi qu'il en soit, attention a ce que la formation de referenceur ne soit pas trop legere : pour faire connaitre un site, il faut penser "strategies de referencement", ce qui veut dire maitriser suffisamment le marketing interactif au sens le plus large et pas que de l'interactif, avec un etat d'esprit permettant une prise en compte de nombreux aspects complementaires sur le plan technique ou autres. Idealement, le stage de formation doit completer une experience polyvalente d'Internet.

  20. cdr 9 août 2006 at 0 h 14 min

    j'ai peine a croire que le metier de referenceur se precise.

    La densite de la concurrence grandissante et une certaine precarité de vie des sites comemrciaux qui entre aussi en jeu, rendront le role des forcenés passionnés de référencement pas moins difficile que maintenant

    http://www.topcddvd.com

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site