> > Un topo sur le logo de Miró...

Un topo sur le logo de Miró...


Notez cet article

Dans un post précédent, nommé "Un topo sur les logos à gogo de Google", je parlais de la personnalisation par Google de ses logos à certaines occasions (événements, anniversaires, etc.). Je me faisais, à cette occasion, la réflexion suivante : "Je me suis toujours demandé si cela ne poserait pas un jour un problème à Google avec, par exemple, un descendant de Chopin faisant un procès au moteur pour ne pas avoir réalisé un logo spécifique célébrant la date de la mort du célèbre compositeur... Après tout, côté procès, Google n'est plus à cela près..."
Et bien, cela n'a pas tardé avec le logo qui commémorait l'anniversaire du peintre Miró, la famille de l'artiste espagnol estimant que le dessin, qui reprenait des éléments de trois de ses tableaux ((« The Escape Ladder », « Nocture », et « The Beautiful Bird Revealing the Unknown to a Pair of Lovers »), violait les droits d'auteurs de l'artiste. Google n'avait pas demandé d'autorisation pour reprendre ces parties de tableaux...
On apprend également à cette occasion qu'en 2002, le moteur de recherche avait, semble-t-il, eu le même type de problème avec un logo commémorant Salvador Dali...
Il est quand même surréaliste (ce qui n'est pas illogique quand on parle de Miró...) que Google ne demande pas les droits de reproductions, ou ne contacte pas, tout simplement, les descendants ou ayant-droits, dans le cadre de ces hommages qui, même s'ils restent une preuve de considération pour un personnage historique, ne doivent pas pour autant être hors-la-loi... D'autant plus que, le succès aidant, Google sera certainement de plus en plus la cible de ce type de désagrément. C'est ce qu'on doit appeler la "rançon de la gloire"...

Commentaires : 12
  1. Ludo 27 avril 2006 at 13 h 19 min

    Bonjour Olivier,

    désolé mais je ne suis pas du tout d'accord avec la fin de ton post. Miro fait partie du patrimoine culturel mondial et le fait que des ayants droits puissent s'opposer à un hommage me dérange.

    De plus, je pense que le logo de Google a permis à des dizaines de millions de personne de découvrir le style de Miro. Peut-être même qu'une bonne partie des utilisateurs ne connaissaient même pas son nom.

    La culture ne doit-elle pas être diffusée le plus largement possible ? Miro aurait certainement été d'accord, lui qui pronait l'usage de nouvelles formes d'expressions...

    Enfin, si Google demandait l'autorisation aux ayants droits pour chaque logo rendant hommage à des personnalités mondiales, elle recevrait probablement une grande majorité de réponse négatives. En procédant comme elle le fait, elle n'aura eu des pb que pour 2 logos et aura rendu hommage à tous les autres.

    Désolé pou ce long commentaires. J'espère t'avoir fait changé d'avis...

    Mes respects.
    Ludovic Simon

  2. françois 28 avril 2006 at 5 h 46 min

    Bonjour,

    chacun est libre d'avoir une opinion mais loi reste la loi. Les oeuvres de l'esprit sont protégées pendant 50 ans, il me semble. Donc tu peux célébrer Raphael ou Vinci librement mais pas Vasarely ou Chagall, par exemple.
    Chacun est aussi libre d'enfreindre la loi mais il faut être prêt à en supporter les conséquenses.
    A mon avis, Google sait très bien ce à quoi il s'expose et çà ne le gêne pas

  3. Abondance 28 avril 2006 at 6 h 54 min

    Bjr
    Je suis assez d'accord avec les 2 commentaires précédents, en fait. Pou rma part, j'ai du mal à comprendre les ayant-droits de Miro de refuser une telle publicité pour le peintre. Je trouve un peu idiot de refuser une telle "publicité" gratuite... Ceci dit, c'est leur droit le plus strict.
    On vit dans une société de droits où il existe des lois et, lorsqu'on s'appelle Google et que l'on a une influence mondiale gigantesque, il y a des choses que l'on doit faire, et notamment contacter les personnes qui gèrent les droits des artistes auxquels on rend hommage. C'est comme cela. Nul n'est au dessus des lois...

  4. Anonymous 28 avril 2006 at 8 h 39 min

    en utilisant Miro, google "travaille" sa propre image et s'approprie la créativité du peintre. Pour ceux qui connaissent le peintre c'est une complicité que crée google, et pour les autres..?
    Ou est la culture?

  5. Joan 28 avril 2006 at 8 h 44 min

    Salut Olivier,
    Je me permet juste en passant de faire une petite remarque : Miró n'est pas espagnol, au sens où la très grande majorité de gens l'entendent (castillan), mais catalan. Son prénom est Joan [comme moi :)] et non Juan.
    Cela est aussi valable pour, par exemple, un Artiste comme Pau Casals, et non Pablo comme malheureusement il est quasi systématiquement présenté côté français !

    Sans faire trop long (pas facile, tant il y aurait à dire...), je sais que les autorités françaises ont depuis plusieurs siècles tout fait pour uniformiser le territoire, ce qui a été une vraie imbécilité ! Ce qui fait la richesse française, c'est la diversité de ses cultures et langues (Bretagne, Pays Basque, Catalogne française, Occitanie, Alsace). Une richesse (et donc un intérêt) qui tend à disparaître, au contraire par exemple de l'Espagne et ses autonomies (Catalogne, Illes Baléars, Pays Valencien -ces 3 formant les Pays Catalans-, Pays Basque, Andaloucie, Galice, Castille).
    Je pourrais également parler du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de la Belgique ou de la Suisse...

    Voilà, on est un peu loin du sujet, mais lorsque l'occasion est donnée, je crois qu'il est important de le souligner.
    Peut-être que cela permettra à certains de mieux comprendre qu'il est possible d'appartenir à un pays tout en étant attaché à des racines 'régionales'. Le multilinguisme et la multiculture ouvrent l'esprit ! Tout est une question de prise de conscience, tant des citoyens que des autorités (pour ces dernières, c'est aussi une question de respect)...

    En tout cas, bravo à Abondance, et comme on dit chez moi, fins aviat (à bientôt).
    Joan

  6. Christophe 28 avril 2006 at 10 h 05 min

    Le problème de la violation des droits d'auteurs sur internet est gigantesque, on peut même parler de pillage !

    Lorsqu'on détecte une violation de ses droits d'auteurs on peut demander la suppression de la page en question des résultats de Google (la procédure marche très bien, je l'utilise régulièrement)

    Dès lors si j'était les ayants droits j'aurais introduit une demande à Google pour Backlister son propre moteur de recherche 😉

  7. Sprinteur 28 avril 2006 at 10 h 20 min

    Si on regardait la question du point de vue des intérêts financiers de Miro:
    1) ils acceptent: personne n'en entend parler; google fait oeuvre de satire, synthèse, imitation "dans le goût de", pédagogie, etc. L'influence sur le nom et la cote des oeuvres auprès des acheteurs rest incertaine
    2) ils refusent: pub assurée, y compris ici; on discute et on fait du bruit autour de l'affaire

    Donc la question n'est peut-être pas sur l'intérêt artistique ou si Miro aurait été d'accord, mais plutôt ce que ça rapporte?

  8. racoon97 2 mai 2006 at 14 h 29 min

    Mais dis donc ... tu utilise le même extrait du tableau de Miró là pour illustrer ton blog.
    Tu n'a pas peur que la famille de l'artiste te fasse un procès ? 😉

  9. batchris 3 mai 2006 at 18 h 45 min

    On pourrait aussi imaginer que Google aurait volontairement pas fait la (les) demande(s) des droits justement pour faire parler de lui ... non ?

  10. Anonymous 3 mai 2006 at 21 h 25 min

    Tout ça c'est encore une histoire de gros sous qui sent mauvais !
    Les oeuvres d'art appartiennent à celui qui les regarde.

  11. Dr Plock 4 mai 2006 at 11 h 15 min

    Ce n'est en effet pas "mirobolant", mais cela pose plus généralement la question du droit d'auteur et de la propriété artistique.
    Quand Dali détourne la "Joconde" en l'affublant de moustache, il fait oeuvre de "pasticheur". Et personne n'a été lui chercher des noises (le musée du Louvre, propriétaire de l'oeuvre, aurait pu : il n'y a pas que les ayant-droits qui ont des droits sur les oeuvres ;-).
    Or, dans le cas de Google, s'agit-il d'un simple pastiche ?
    Je pense que oui. Et personnellement, j'ai apprécié ce clin d'oeil fait par Google à Miro... Si une telle initiative peut contribuer à faire connaître l'oeuvre du peintre, c'est très bien ! Serait-on là à parler de Miro sur ce blog, sans ce qu'a fait Google ? Je ne le crois pas.
    Tout le reste est une question de gros sous...

  12. Anonymous 23 octobre 2006 at 18 h 34 min

    j ' ai connu le grand joan miro il est catalan ,ho puc confirma !
    marc-sabates.com
    barcelona catalunya ////.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site