> > Une association des utilisateurs des moteurs de recherche est-elle une bonne idée ?

Une association des utilisateurs des moteurs de recherche est-elle une bonne idée ?


Notez cet article

Depuis de nombreuses années, je me pose une question récurrente : pourquoi ne pas créer une association des utilisateurs des moteurs de recherche ? Après tout, Linux et les Logiciels Libres, le transport de fret, les internautes, les télécommunications et même la vidéonystagmographie et bien d'autres ont la leur, alors pourquoi pas les moteurs de recherche ?

En premier lieu, je me pose bien entendu la question de l'utilité d'une telle association. Et je me dis que de nombreux dossiers pourraient être discutés en son sein :
- La place et l'importance des liens sponsorisés dans les pages de résultats des moteurs.
- L'indication claire du fait que certains liens sont sponsorisés et d'autre pas.
- Le spamdexing.
- Les aspects juridiques liés aux moteurs de recherche.
- L'aide aux webmasters qui peuvent s'estimler lésés d'une façon ou d'une autre par les moteurs.
- L'aide aux moteurs pour les aider, par exemple au travers d'études, à rendre leurs résultats plus pertinents, accessibles et efficaces.
- La diffusion d'information sur la façon d'effectuer des meilleures recherches en utilisant les syntaxes avancées.
- Etc.

Il serait possible de lancer des sondages, des études, de proposer en ligne des livres blancs, de l'information, des "guidelines" et recommandations pour les moteurs et leurs utilisateurs, etc. Mais bien d'autres projets peuvent certainement être mis en route. Ceux listés ci-dessus ne sont que quelques pistes qui me viennent tout de suite à l'esprit, il en existe certainement bien d'autres...

Deuxième question : le poids d'une telle association. Ici, ce sera certainement le nombre d'adhérents qui sera pris en compte. je pense qu'une entité regroupant des milliers d'utilisateurs des moteurs peut avoir un certain poids, une certaine représentativité. Si l'asso ne regroupe que quelques dizaines de personnes, ce sera plus dur. Mais ça, impossible de le savoir avant d'avoir tenté quelque chose... 🙂

Ensuite, la question qui suit est : existe-t-il des gens assez motivés et disposant d'assez de temps pour s'occuper d'une telle association, la créer et la faire vivre ? Peut-être, dans vos commentaires à ce post, certaines pistes de réponses à cette question vont-elles se faire jour...

Bref, je me permet de lancer l'idée de l'enventuelle création de l'AUMR (Association des Utilisateurs des Moteurs de Recherche), sous ce patronyme ou un autre d'ailleurs... Vous avez certainement des idées à ce sujet. Est-ce que cela vaut le coup ? Quel serait l'impact d'une telle association (à laquelle référenceurs, prestataires de liens sponsorisés et moteurs de recheche pourraient d'ailleurs adhérer puisqu'ils sont également des utilisateurs de ces outils) ? Je vous engage à les faire connaître en commentaire de ce post. Elles seront les bienvenues...

Commentaires : 13
  1. Jean-Marie Le Ray 10 mai 2006 at 8 h 02 min

    Bonjour,

    Il me semble qu'il y a déjà eu plusieurs tentatives de création d'associations de référenceurs, sans le moindre résultat probant au bout du compte (où je me trompe ?).
    En quoi l'AUMR serait-elle différente, et si ça n'a pas marché avec les acteurs du monde du référencement (qui devraient être apparemment les plus motivés par ce genre d'association), pourquoi est-ce que ça marcherait avec les utilisateurs ?
    Cordialement,
    JML

  2. Abondance 10 mai 2006 at 8 h 10 min

    Bonjour
    C'est justement ce qui a inspiré ma rfélexion : je me suis dit que ce qui a échoué avec les associations de référenceurs, c'était certainement l'aspect concurrentiel, parfois fort, voire très fort :-), entre les différents membres. C'était en tout cas l'une des raisons à mon avis... Logiquement, les utilisateurs des moteurs n'ont pas, eux, de concurrence entre eux...
    a+

  3. Sébastien billard 10 mai 2006 at 8 h 56 min

    Je suis aussi sceptique sur une association de type "consommateurs".

    Par contre un groupe de reflexion, un "think tank" qui emettrait des propositions, ferait de la prospective, pourquoi pas, ce peut être stimulant intellectuellement et peut produire de nouvelles idées éventuellement.

    Mais bon les moteurs, surtout Google en fait, sont parfois "autistes" et je ne sais pas s'ils sauront écouter ce que les utilisateurs ont à dire...

  4. Jérôme Charron 10 mai 2006 at 10 h 15 min

    Ce serait nécessairement une bonne initiative: Peut-être que ça ne fera rien bouger, mais à ne rien tenter...

    Les principaux problèmes à mon sens sont:
    1. Trouver du temps pour animer ce genre d'association.
    2. Trouver de l'argent pour faire vivre cette association
    3. Pour avoir un quelconque impact (utilité), une telle association doit avoir une couverture mondiale (puisque les moteurs ont un impact mondial) : problèmes de langue, de culture, ...

    Quoi qu'il en soit, pour ma part, j'en suis!

  5. David DURAND PICHARD 11 mai 2006 at 16 h 08 min

    Comme j'ai déjà eu l'occasion d'en parler avec Olivier et pas mal de gens, les associations fonctionnent avec des gens motivés et qui ne soient pas trop en concurrence 🙂

  6. Stephane Marec 11 mai 2006 at 18 h 20 min

    Oui, c'est plutôt une bonne idée. Mais l'Ipea et Sema7 étaient aussi de bonnes idées qui finalement ne nous ont servi à rien...

    Oui, il faut des personnes motivées pour un tel projet d'association. Mais ça ne suffit pas toujours. Il faut aussi des interlocuteurs, sinon aucun dialogue n'est possible avec les moteurs.

    Or les moteurs d'aujourd'hui sont américains (Google, Yahoo, Msn) et n'ont que des antennes commerciales en France, disposant de très peu d'autonomie. Si un vrai dialogue n'a pas été possible entre les moteurs et leurs propres clients (référenceurs et annonceurs), pourquoi voudraient-ils dialoguer avec de simples utilisateurs qui ne leur rapportent rien ?

    Je me pose une autre question. Pourquoi lancer une association spécifique d'utilisateurs des moteurs, alors qu'il existe déjà de grosses associations de consommateurs, reconnues et disposant de moyens (l'UFC par exemple). Une action spécifique est peut-être possible au sein de structures existantes, disposant de davantage d'expérience et de ressources.

    Concernant des problèmes très concrets tels que le trusted feed (il me semble que Yahoo compte lancer son offre en France cette année...), c'est en tous cas aux utilisateurs de réagir plutôt qu'aux référenceurs, puisque le consommateur est trompé via l'insertion de publicités non-étiquetées dans ses résultats de recherche.

  7. JC BENARD 12 mai 2006 at 8 h 14 min

    Bonjour Olivier,

    J'approuve votre idée à quelques conditions près :

    Partant du principe que le Net est aujourd'hui propriété des marchands de tous poils et que les alternatifs sont de plus en plus isolés n'y a t il pas un danger à ce que les industriels qui vivent du Net fagocitent une association de ce genre ?

    De quels moyens disposerait une association face à de plus en plus de comportement de "pirates" comme la campagne UMP qui achète à tour de bras les noms de concurrents ou des mots comme "racaille"

  8. Christophe Dupriez 12 mai 2006 at 14 h 55 min

    J'essaie de mettre au point des conseils d'utilisation et une méthodologie d'emploi des moteurs de recherche (Google et Exalead en particulier). Je suis de plus en plus convaincu que ces moteurs sont loin de répondre aux besoins, qu'il faut pousser leurs concepteurs à les améliorer (et peut être à moins se disperser), faire entendre la voix des utilisateurs et pas seulement celle des annonceurs. Une association aurait l'avantage de mettre immédiatement les suggestions des uns et des autres dans le domaine public et d'éviter que l'un ou l'autre ténor ne brevette les idées qu'on lui soumet à son seul profit. Est ce qu'une association comme l'ADBS n'est pas le meilleur lieu pour ce type d'initiative ?

  9. regis 12 mai 2006 at 15 h 33 min

    Tout d'abord vous pouvez compter sur ma participation, j'offre mon temps.
    Par ailleurs pour qu'une idée prenne corps il faut démarrer, cheminant tenant compte des divers courant il s'en dégaera probablement un consensus et des actions lobbyistes
    Cordialement.
    Régis

  10. JPCR 14 mai 2006 at 7 h 17 min

    Salut,
    Je pense qu'il y a beaucoup de fric à se faire avec l'AUMR, alors ce ne peut être qu'une bonne idée !
    Mais il y a du boulot et il faut trouver les bons partenaires. Bonne chance.

  11. Abondance 14 mai 2006 at 13 h 04 min

    Créer l'AUMR "pour se faire du fric" ne me semble pas être la meilleure approche pour démarrer 🙂
    cordialement
    Olivier

  12. Serge Cheminade 16 mai 2006 at 20 h 34 min

    Bonjour,

    A mon avis Google sait parfaitement recueillir l'avis d'un grand nombre d'internautes comme le montre, je pense, l'analyse de mes statistiques voir http://www.orvinfait.fr/referencement_la_revolution.html http://www.orvinfait.fr/positionnement_et_visiteurs.html">http://www.orvinfait.fr/positionnement_et_visiteurs.html . J'y montre, à partir de mes statistiques, que Google tient compte de l'avis des internautes pour attribuer certaines popularités aux sites.

    Si la décision d'agir sous forme associative était prise pourquoi ne pas se rapprocher d'une association de consommateurs? Il est bien connu que l'union fait la force et la loi donne aux associations de consommateurs une certaine force.

  13. Olivia 17 mai 2006 at 12 h 24 min

    Bonjour,

    Une idée à suivre mais est ce que vous seriez le premier à y consacrer le temps nécessaire ?
    Il est certain que si vous la créer beaucoup de personnes seraient partantes.
    Mais l'impulsion de départ demandera à mon avis beaucoup d'énergie et je trouve que actuellement beaucoup de personnes ont tendance à être déjà trés prises, à part ceux qui sont au chômage et qui cherchent désespéremment un emploi !

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site