> > Circulez, y a (toujours) rien à voir !

Circulez, y a (toujours) rien à voir !


Notez cet article

J'étais dans ma voiture vendredi dernier à midi lorsque, en écoutant France Info, j'apprends que le site Géoportail de l'IGN était annoncé et disponible en ligne. Ravi, je me précipite à mon arrivée sur le premier ordinateur équipé de haut débit que je trouve et tente de m'y connecter. Résultat ? Un superbe message d'erreur (voir ci-contre) m'indiquant que l'outil est saturé devant son succès.

Aujourd'hui, mardi 27 juin en fin d'après-midi, soit près cinq jours après son lancement, le message d'erreur est toujours là. Et j'apprends que seuls 20% des connectés ont pu avoir accès aux pages du site. Après la déclaration d'impôts en ligne l'année dernière et le site de l'INA plus récemment, il semble donc qu'il soit très complexe de prévoir une architecture technique prévoyant une bande passante suffisante pour permettre à une majorité d'internautes de profiter d'un site à succès. Parce que, je sais pas, mais 80% des personnes qui n'ont pas pu se connecter, c'est quand même énorme, vous ne trouvez pas ???

Ce type de mésaventure commence à se généraliser sur le Web, même avec de "grands noms" comme Google qui a connu à plusieurs reprises les affres de l'engorgement avec des outils comme Web Accelerator, Google Analytics et bien d'autres... MSN, pour le lancement de la version alpha de son moteur, n'a pas été mieux loti... Et on pourrait multiplier les exemples à l'envi...

Parfois, je me demande (et ici ma réflexion est plus large et ne vise en rien l'IGN) si ces défauts de saturation ne sont pas, ou ne pourraient pas devenir, une arme marketing. Après tout, si le site est saturé, c'est qu'il a du succès, et s'il a du succès, c'est qu'il est bon. CQFD. On pourrait même "simuler" une saturation de trafic pendant quelques heures, voire un ou deux jours pour faire fonctionner le "buzz" et le tour est joué...
- "T'as essayé d'aller sur Trucmuche, toi ?"
- "Non, j'ai pas pu, c'est fou le succès qu'il remporte, ce truc ! J'essaierai à nouveau demain..."
Pas mal comme stratégie non ? Bon évidemment, si la saturation perdure, la stratégie peut vite se retourner contre son auteur...

Toujours est-il que, lorsqu'un site de cette envergure est lancé, j'ai quand même un peu de mal à comprendre pourquoi un tel tapage médiatique est fait (tout le monde a parlé du lancement de Géoportail : radio, télé, Web) sachant que le dimensionnement de la bande passante reste une inconnue ? Pourquoi ne pas commencer "petit" pour monter en puissance au fur et à mesure ? Mystère... Dire que Jacques Chirac parlait au sujet de Géoportail d'"un progrès pour tous les citoyens, et qui met la France à la pointe des nouvelles technologies"... Effectivement... Evidemment, tout ça sera oublié d'ici quelques semaines, quand le site aura trouvé son rythme de croisière, mais quand même... Toujours est-il que, près de 100 heures après son lancement, j'attends toujours de tester l'outil... Qui me semble, en plus, vraiment bien, à en croire la qualité des photos disponibles depuis quelques semaines sur le site des Pages Jaunes... C'est d'autant plus frustrant...

Commentaires : 15
  1. Sébastien Billard 27 juin 2006 at 14 h 45 min

    Bonne idée ça Olivier, quand mon hébérgeur fera des siennes, je dirais désormais que le blog est saturé du fait d'un succès inesperé 😉

    Plus serieusement, ça ne fait pas très serieux.

  2. Nadir 27 juin 2006 at 17 h 54 min

    Ca ne fait pas trop sérieux en effet... Je ne pense pas que l'utilisateur de base se dise "wow, y a eu tellement de monde que ça marche pas" mais plutôt "normal, c'est l'administration française".

    En tout cas, je suis préssé de voir ce que ça donne tout comme vous.

  3. Vincent Florin - HeapSys 27 juin 2006 at 18 h 02 min

    Merci Olivier de replacer les choses dans leur contexte, et de rappeler que ces problèmes d'engorgement ne sont pas spécifiques à l'IGN. Ce n'est sans doute pas un problème de bande passante au sens strict, mais plutôt de puissance machine, plus difficile et plus coûteuse à augmenter.

    Pour le lancement d'un nouveau site, je ne suis pas sûr que la bonne réponse se trouve uniquement dans une augmentation de la puissance machine : il y a forcément un engouement à l'ouverture, qu'il s'agisse d'un site Web ou d'une boutique. Est-ce qu'une nouvelle boutique se construit suivant l'affluence des premiers jours ? Non, ce serait une catastrophe économique après quelques jours.

    Pour Géoportail, c'est pareil : parmi les quelques millions de personnes à tenter de s'y connecter actuellement, combien s'y connecteront tous les jours dans 2 mois ? Certainement une minorité.

    Pour l'instant, la réponse de Géoportail est le ticket de réservation, sans doute un peu trop administratif et contraignant. D'autres idées ?

  4. Anonymous 27 juin 2006 at 19 h 11 min

    Le géoportail, mais tout le monde s'en fout ! A part quelques bonobos passionnés (il y en aurait plus que prévu, à moins que cela ne soit tout simplement le côté voyeuriste des français que revient à la surface...).
    Non sérieux, rien à "bip!" de leur site à la noix. On a déjà du mal à circuler dans Paris et sa région au raz des paquettes, alors franchement la France vu du ciel, très peu pour moi ! Au moins un ticket de réservation disponible !

  5. Salut les BLOGains \o/ 27 juin 2006 at 21 h 34 min

    Géo trouve tout...

  6. Kilroy 28 juin 2006 at 8 h 01 min

    J'ai réussi à me connecter au Géoportail hier, à 6 heures du matin. Au bout de quelques minutes, ça ramait déjà tellement que j'ai abandonné.

    J'ai quand même eu le temps de voir en détail quelques endroits qui ne sont qu'une bouillie de pixels sous Google Earth (petits villages creusois).

    J'ai l'impression que la résolution maximum est inférieure à celle de Google Earth, notamment sur Paris.

    Sinon pour ceux qui veulent voir les vues du ciel de l'IGN, elles sont disponibles via les pages Jaunes!

  7. Ramenos 28 juin 2006 at 12 h 06 min

    Il est clair qu'avec cet écran, la France se couvre de ridicule et on doit bien rire de nous dans les autres pays. 5 jours sans avoir accès à un projet qui semble innovant, c'est un peu exagéré, d'autant plus que le message affiché est encore plus ridicule. Vivement que ça remarche

  8. Capello 28 juin 2006 at 12 h 37 min

    Pour ma part, j'ai pu me connecter à 14h00 et ça ne ramait pas trop.
    En fait, j'ai l'impression que la résolution maximale a été bridée jusqu'à l'echelle 1/3000e.
    C'est largement supérieur à Google Earth pour les ptits coins en dehors des agglos.
    Par contre, la version sur les pages jaunes a une meilleure résolution (avec pourtant les mêmes sources IGN).

  9. Anonymous 28 juin 2006 at 18 h 09 min

    Bonjour

    Pourquoi ne pas utiliser la solution Akamai qui permet de servir des contenus sans soucis ?

  10. Anonymous 29 juin 2006 at 14 h 03 min

    C'est la honte pour nous autres professionnels de la Géomatique (www.articque.com)
    Dans nos discussions avec nos collègues ou clients étrangers je vous dis pas les commentaires...

    Quant je pense que c'est une affaire médiatique monté par quelques journalistes et énarques parisiens, ça m'énerve...

    Quand je pense que l'IGN a freiné des quatre fers depuis plus de 10 ans pour refuser tout service interactif de cartographie, et qu'aujourd'hui, convaincu de l'obligation de faire quelque chose, l'institut s'étonne de son succès...

    En 1991,1992 et 1993, France Telecom, l'ANVAR et Articque ont essayé de convaincre le Directeur Général de l'IGN d'autoriser la diffusion de cartes sur un service interactif... Deux ans de réunionite aigue sans même de réponse finale...

    L'IGN, une impasse ?

    2006, avec un an de retard sur Google, l'IGN lance en fanfarre GéoPortail et tous les journalistes et les politiques de gloser sur la capacité d'innovation française alors que c'est un constat d'échec et de retard.

    Et en plus, ça ne marche pas !

    La filière "cartographie" souffre du manque de lucidité et d'humilité de l'Institut qui aurait pu être le moteur d'une grande réalisation française et européenne.

    Mais restons optimistes ; l'IGN est une grande maison et comme l'INSEE, elle finira peut être par s'ouvrir au monde, et à l'heure cette fois 😉

    Il suffit que s'imposent les hommes et les femmes de l'institut qui ont cette volonté !

  11. David Eichholtzer 29 juin 2006 at 17 h 40 min

    J+6, toujours rien ;-(

  12. Abondance 30 juin 2006 at 8 h 10 min

    Oui, le site va fêter d'ici quelques minutes sa première semaine... d'indisponibilité. C'est effectivement regrettable et ça ressemble fortement à un fiasco. Dommage, vraiment dommage...
    a+

  13. sprinteur 30 juin 2006 at 9 h 57 min

    La stratégie marketing du "dépêchez-vous il n'y en aura pas pour tout le monde" ça fait un peu économie de la pénurie, difficile à justifier à l'époque de l'abondance et du service?

    Le Web 2.0 c'est aussi offrir un service extensible selon les besoins ou envies des utilisateurs; pour un service public avoir une intendance pas à la hauteur c'est peut-être aussi reconnaître que les prévisions et les études sont largement en retard sur l'état réel de l'usage qu'ont et que souhaitent avoir les administrés?

    Alors une architecture technique mutualisée "AdminFrance" qui saurait gérer les pointes des déclarations d'impôts, des requêtes d'horaires en cas de grève ou de vidéo du dernier but en finale: doux rêve ou nécessité à méditer?

  14. Nadir 1 juillet 2006 at 18 h 09 min

    Samedi 1er Juillet : ça marche ! Ouhouh!!! Allons voir comment c'est beau... Mouais, tant de bruits pour rien en effet, apparement on aurait droit a une vue en 3D d'ici l'automne.

  15. Erwan 8 septembre 2006 at 3 h 56 min

    Il faut tout de même pas oublier que les données IGN disponibles sur d'autres sites sont souvent beaucoup plus précises que celles de Google. Laissons géoportail respirer un peu...

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site