> > SES Paris : entre déception et espoir pour l'avenir...

SES Paris : entre déception et espoir pour l'avenir...


Notez cet article

Je me fais écho ici du post de David Degrelle sur son blog au sujet du salon Search Engine Strategies qui a eu lieu fin novembre à Paris. D'autres, avant lui, avaient fait part de leur déception devant le peu de monde présent à cette manifestation, le peu de sponsors et d'exposants (mais tous ces différents phénomènes sont certainement liés) et l'absence de promotion. Je ne peux qu'abonder dans son sens, notamment au sujet du manque de promotion... Seule une petite partie de la communauté des webmasters s'intéressant au référencement était au courant de ce salon - pourtant le plus grand événement mondial sur cette thématique, qui remporte un succès phénoménal aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne notamment - et ils n'avaient de toutes façons pas les moyens financiers de se payer ces deux jours de conférences, le coût d'entrée étant prohibitif pour eux. Les grandes entreprises, qui avaient les budgets, n'étaient clairement pas au courant. Et comment auraient-elles pu l'être puisqu'aucune promotion (à part quelques liens sponsorisés) n'avait été faite...

Un debriefing a été fait sur ce point aux organisateurs (absence totale de promotion, coût d'entrée trop cher, sponsoring et stand sur le salon trop onéreux également...), mais il avait déjà été fait de façon quasi similaire l'année dernière... Espérons que le message sera mieux entendu pour l'année prochaine.

Je voudrais également intervenir ici au sujet des conférences, puisque j'étais chargé d'en trouver les intervenants pour les sessions en français (devant la "faiblesse" de certaines interventions de l'année dernière, nous avions - hélas serais-je tenté de dire - pris avec les organisateurs la décision de mettre en place cinq sessions entièrement en anglais cette année).

David, sur son blog, indique qu'on retrouvait dans les conférences de cette année "tous les dinosaures du référencement en France [...] et pour le coup je pense qu?on gagnerait à avoir d?autres intervenants francophones de qualité", citant plusieurs noms possibles. David continue : "Pourquoi avoir cité tous ces noms ? Pour montrer que ce n?est pas les experts qui manque et ils auraient des tas de choses très pertinentes et non commerciales à venir nous présenter lors des SES Paris, à condition bien sur qu?il soit d?accord ce qui est une autre histoire". Et là est le fond du problème... En effet, plusieurs semaines avant le salon, un appel à candidature avait été lancé pour intervenir lors de ces conférences et personne, parmi cette liste, ne s'est proposé, ce qui est bien dommage.

Malheureusement, si on retrouve le plus souvent les mêmes "dinosaures" dans les conférences sur le référencement, c'est, à mon humble avis, parce que ce sont les seuls qui acceptent de communiquer sur leur métier et de diffuser une information pertinente à ce sujet. Qu'y faire ?

Bien sûr, on peut également discuter de la méthode employée : faut-il contacter les intervenants potentiels avant ou passer par un système de candidature spontanée ? Sincèrement, je pense que l aplupart des personnes pressenties par David étaient au courant de ces conférences, car l'annonce à candidature avait été largement diffusés sur mes sites, sur certaines listes de discussion, etc. En revanche, je n'ai pas voulu l'annoncer sur les forums dédiés au référencement car je ne voulais pas que cela passe pour une action publicitaire, toujours mal vécue.Je ne sais pas, en revanche, si les modérateurs de ces forums s'en sont fait l'écho. Peut-être qu'à l'avenir les organisateurs du salon devront-ils contacter les responsables des forums pour leur demander la permission d'y diffuser l'appel à candidature. A voir... Cett eannée, j'ai également envoyé bon nombre de mails à des personnes ayant déjà fait des interventions sur d'autres conférences traitant du sujet (dont certains figurent dans la liste proposée par David). Quand je vois le nombre de message restés sans réponse, je me pose réellement la question de la faisabilité d'une recherche active et a priori des intervenants... Mais pourquoi pas... Cela reste en tout cas une question à creuser... Mais il me semble difficile de passer du temps à persuader quelqu'un de venir faire une conférence qu'il rechigne à rejoindre...

Bien sûr, le programme des conférences ganerait également à êtr erevu et adapté au marché français. Trop de conférences "de base", trop de sessions sur le sliens sponsorisés, etc. Mais le programme est actuellement défini par les organisateurs depuis les Etats-Unis, ce qui n'est peut-être pas la bonne méthode... A revoir certainement à l'avenir...

J'en profite cependant pour remercier ici les modérateurs et intervenants qui ont tout à fait rempli la mission qui leur été donnée... Les interventions sur la partie "référencement naturel" ont été de bonne facture sur ce que j'ai vu et entendu (certaines étaient même excellentes, je tiens à le dire), celles sur les liens sponsorisés ont été plus fluctuantes (difficile, dans ce milieu purement commercial, d'éviter les interventions "vendeuses", malheureusement, mais seule une société, bien identifiée ;-), a réellement dépassé les bornes), tout le monde ayant été strictement brieffé par les modérateurs qui ont fait un travail formidable en amont. Donc merci à eux.

Malheureusement, c'est un constat indéniable, on manque d'orateurs et d'intervenants en France, c'est une évidence, et notamment dans la nouvelle génération de référenceurs, notamment les acteurs qui sont "sur le marché" depuis le début des années 2000. C'est évidemment dommage... Ce qui risque de se passer, à moyen terme, est une amplification du phénomène entr'aperçu cette année : les organisateurs américains viendront avec leur organisation, leurs orateurs, leurs modérateurs et basta... Une ou deux conférences en français avec des locaux pour faire plaisir et c'est tout. Et les sociétés françaises regretteront peut-être leur frilosité passée en s'apercevant qu'elles n'ont plus la possibilité d'avoir une quelconque exposition et visibilité... Peut-être faut-il également y réfléchir pour les années suivantes, lorsque ce salon deviendra, et il n'y a aucune raison qu'il en soit autrement, un véritable incontournable comme dans les autres pays où il est déjà présent...

Commentaires : 9
  1. Jérôme Charron 13 décembre 2006 at 14 h 54 min

    Vraiment désolé Olivier de n'avoir pas été en mesure de participer cette année. Ce fut un réel plaisir l'année dernière.
    Mais je crois savoir que tu es maintenant au fait de la raison de ma baisse d'activité autour de motrech et nutch et je pense que tu comprendra.
    A bientôt j'espère.
    Cordialement.
    Jérôme

  2. Anonymous 14 décembre 2006 at 11 h 05 min

    Bonjour,
    Merci pour ce compte-rendu; espérons que l'organisation saura tenir compte des suggestions proposées...

  3. Philippe YONNET 14 décembre 2006 at 11 h 58 min

    Olivier,

    Je fais partie des personnes citées dans le billet de David, et je peux te confirmer que personne ne m'a contacté. A ma connaissance, c'est aussi le cas de plusieurs autres personnes citées.

    Si j'ai bien compris le raisonnement, ces "experts" auraient dû spontanément se faire connaître. A titre personnel, ce n'est pas mon style de demander à participer en tant qu'intervenant. Je considère qu'un organisateur est maître de son programme et des gens qu'ils souhaitent avoir (ou ne pas avoir) à une tribune.

    Maintenant, si j'avais été invité à participer sans doute aurais-je refusé. Par manque de temps d'abord, parce que mon boulot (qui n'est pas de référencer des sites web) m'accaparait pas mal à cette période, et que très franchement plusieurs choses ne me convenaient pas dans la ligne éditoriale et l'organisation du SES Paris 2005. Il me semblait clair que la version 2006 serait de la même veine.

  4. Abondance 14 décembre 2006 at 13 h 20 min

    Bonjour Philippe
    Oui, oui, relis bien le post, je n'ai pas dit que j'ai contacté TOUTES les personnes de la liste, mais que certaines de celles que j'ai contactées y étaient. Nuance 🙂 D'ailleurs, certaines m'ont aussi répondu qu'elles ne pouvaient pas ou ne voulaient pas participer.
    Comme je le dis dans le post également, peut-être faudrait-il conjuguer les 2 formes : appel à candidatures (qui reste un moyen très répandu aujourd'hui pour ce type de conférence) et contact direct. Je me souviens que l'année dernière, j'avais fortement privilégié le contact direct et j'avais reçu de fortes critiques de gens que je ne connaissais pas qui m'avaient reproché de ne pas faire d'appel à candidature. Bizarrement, elles n'ont pas répondu à celui de cette année. En revanche, cet appel m'a permis de découvrir des orateurs que je ne connaissais pas du tout et qui ont parfaitement rempli leur mission. Bon, bref... Mais je suis d'accord qu'il est impossible d'essayer de convaincre de participer à une conférence quelqu'un qui ne veut pas y aller... C'est toute la problématique actuelle.
    Ceci dit, je pense qu'il faut rester contructif et proposer des voies d'amélioration car tout peut être amélioré. Je pense que les gens d'Incisive Media, organisateurs du salon sont ouverts à entendre et à comprendre la meilleure façon d'adapter leur "concept" au marché français, puisqu'il semble clair que le modéle américain ne convient pas vraiment... Donc, ce billet est aussi là pour recueillir toute idée constructive qui puisse faire avancer les choses. Je me chargerai de les leur transmettre.
    Bien cordialement et bonne fin de semaine.
    Olivier

  5. Anonymous 15 décembre 2006 at 9 h 39 min

    Salut Olivier,

    J'ai pris le temps de lire ton intervention et celle de David, et me viennent quelques réflexions.

    Qu'il manque des intervenants experts n'est à mon avis pas une cause du non-succès du SES, c'est davantage une conséquence.

    1/ D'ordre général, un concept américain ne marche pas toujours en France... je le précise juste pour qu'on évite de faire l'amalgamme : ça marche aux EU, ça doit marcher en France.

    2/ Quand un salon s'affiche à 995? les 2 jours, il faut promettre un contenu véritablement indispensable pour attirer du monde. Ces prix exhorbitants ferment la porte du salon à 90% des acteurs/visiteurs, l'objectif est-il uniquement d'avoir la population Grande Entreprise du net ? L'élitisme pour un jeune salon est-il nécessaire?
    Et payer 995? pour entendre des intervenants étrangers parler en anglais sur des marchés non français, quelques interventions de mamouths francophones, visiter quelques stands mais on les connait car ce sont toujours les memes (surtout sur les salons où les tarifs sont énormes)... faut avour, ça motive pas. Et pas de visiteur = pas de salon

    3/ La concurrence, Il y a désormais beaucoup de salons avec intervention autour du référencement, la concurrence est rude, quand un nouveau salon arrive, en fin d'année, sur le référencement avec des tarifs aussi élevés, ça ne m'étonne pas que sa fréquentation soit quasi nulle.

    4/ Quels intervenants a envie d'étaler gratuitement sa science devant 30 personnes ? Sur un salon blindé et renommé, les intervenants se bousculeraient déjà davantage, on peut difficilement leur repprocher de bouder le SES.

    Malgré le succès américain du SES, le SES en France devra se faire une place, il faudra attirer du monde, c'est la base d'un salon réussit.

  6. Bertrand Sandrine 15 décembre 2006 at 13 h 47 min

    Bonjour,

    Effectivement, le prix était prohibitif
    995 ? + les frais de déplacement !
    Dommage, bon nombre de "petits" auraient surement appréciés de venir, moi la première !
    En espérant que l'an prochain, le prix soit adapté aux indépendants.

    Cordialement
    Sandrine

  7. Marc Longo 16 décembre 2006 at 14 h 51 min

    Bonjour,

    J'étais décidé a me rendre a un salon spécialisé cette année, et encore une fois, pas eut le temps...
    Mais je n'étais pas au courant du prix, et j'aurais fait immédiatement demi-tour avec une entrée a 995 euros! Franchement, ca va pas la tête ? (poliment)

    Avec un marché du referencement qui dépend de 3 principaux acteurs ( google, msn, yahoo) , il n'y a pas beaucoup de place pour une large ouverture du business des liens de répertoires et annuaires.

    Et les liens sponsorisés ont créés des miriades d'annuaires en tout genre dont la naissance même et dont la seule vocation est de générer du clic, ou des liens.

    De très loin , je préfère donner 995 euros a un bon référenceur qui va me créer quelques liens en dur supplémentaires que d'aller a un salon qui ne m'apprendra rien, ou si peu dans ce monde de plus en plus obscur ...

    Je dirais même, et je ne veus froisser personne, que l'idée même d'un tel salon a un coté stupide: chaque exposant référenceur ( du moins pour cette activité précise ), se bat pour proposer une technique (secrète) qui va placer le client en 1ere position sur les moteurs de recherche. Imaginez un salon avec 10 000 exposants qui clament chacun haut et fort que sa technique est la meilleure ... avec des moteurs (surtout google ) qui changent leur méthode de classement tous les mois (sauf les liens sponsorisés bien sur .. ). Si chacun doit garder son secret, le salon est pour qui ?

    Quel sérieux dans le référencement par les liens ( de la part des moteurs et notament google ) ?
    Prenez le mot "ANNUAIRE" dans google. Prenez la prémière position dans Google, et tapez "site:www.ledomaine en question.fr " . La majorité des pages de ce grand opérateur sont des pages bidon ... avec un reload sur une page d'accueil !
    Et quand on fouille très loin dans les liens, un bon nombre proviens de sites ou l'on ne peut pas s'inscrire ...
    L'annuaire de Google? Il n'a pas été remis a jour depuis plus d'un an ...
    Tout cela ressemble a une grosse farce et c'est pas sérieux dutout ! et ca fait longtemps que ca dure et que cela durera encore probablement.
    Alors un salon spécialisé pour quoi faire?

    Si ca marche aux états-unis et en angleterre, c'est probablement pour la langue anglaise qui est universelle dans le business, et qu'il s'agit là ;
    - soit d'un marché beaucoup plus vaste que la France pour les USA avec des sociétés mères Américaines (google, msn, yahoo) auquel s'ajoute la langue universelle,
    - soit pour cette dernière raison qui fait le succes en Grande-Bretagne.
    A cela, le prix qui me semble complètement démesuré ( j'arrive pas a y croire encore ... ), doit représenter la plus grande part de l'insuccès ( quel est le prix aux USA ou en GB ? ).

    Un "BON" référencement, c'est simplement un gros budget que l'on répartis sur une dizaine de référenceurs sérieux ( et pas qu'en France ), 30 000 euros me semble correspondre, ou alors un courage et une opiniatreté a toute épreuve et beaucoup de temps pour identifier les sites proposant des liens en dur et votre url, et 1 par 1, vous inscrire, verifier etc ...

    Un salon des webmasters , des sites Francophones et du référencement, ou c'est un peu la "FOIRE" de l'internet ou l'on trouve de tout, même des sites a vendre ou a acheter, des softs, du référencement ...
    a 50 euros l'entrée, je regrèterais de ne pas y être allé.

    Là je ne regrette rien ...

    Désolé si je jette un pavé dans la mare, mais j'exprime mon sentiment personnel.

    Je trouve qu'OLIVIER fait un superbe travail de synthèse avec son site depuis de nombreuses années, c'est le seul salon qui m'intéresse vraiment ...

  8. Marc Longo 16 décembre 2006 at 15 h 45 min

    Bonjour,

    J'étais décidé a me rendre a un salon spécialisé cette année, et encore une fois, pas eut le temps...
    Mais je n'étais pas au courant du prix, et j'aurais fait immédiatement demi-tour avec une entrée a 995 euros! Franchement, ca va pas la tête ? (poliment)

    Avec un marché du referencement qui dépend de 3 principaux acteurs ( google, msn, yahoo) , il n'y a pas beaucoup de place pour une large ouverture du business des liens de répertoires et annuaires.

    Et les liens sponsorisés ont créés des miriades d'annuaires en tout genre dont la naissance même et dont la seule vocation est de générer du clic, ou des liens.

    De très loin , je préfère donner 995 euros a un bon référenceur qui va me créer quelques liens en dur supplémentaires que d'aller a un salon qui ne m'apprendra rien, ou si peu dans ce monde de plus en plus obscur ...

    Je dirais même, et je ne veus froisser personne, que l'idée même d'un tel salon a un coté stupide: chaque exposant référenceur ( du moins pour cette activité précise ), se bat pour proposer une technique (secrète) qui va placer le client en 1ere position sur les moteurs de recherche. Imaginez un salon avec 10 000 exposants qui clament chacun haut et fort que sa technique est la meilleure ... avec des moteurs (surtout google ) qui changent leur méthode de classement tous les mois (sauf les liens sponsorisés bien sur .. ). Si chacun doit garder son secret, le salon est pour qui ?

    Quel sérieux dans le référencement par les liens ( de la part des moteurs et notament google ) ?
    Prenez le mot "ANNUAIRE" dans google. Prenez la prémière position dans Google, et tapez "site:www.ledomaine en question.fr " . La majorité des pages de ce grand opérateur sont des pages bidon ... avec un reload sur une page d'accueil !
    Et quand on fouille très loin dans les liens, un bon nombre proviens de sites ou l'on ne peut pas s'inscrire ...
    L'annuaire de Google? Il n'a pas été remis a jour depuis plus d'un an ...
    Tout cela ressemble a une grosse farce et c'est pas sérieux dutout ! et ca fait longtemps que ca dure et que cela durera encore probablement.
    Alors un salon spécialisé pour quoi faire?

    Si ca marche aux états-unis et en angleterre, c'est probablement pour la langue anglaise qui est universelle dans le business, et qu'il s'agit là ;
    - soit d'un marché beaucoup plus vaste que la France pour les USA avec des sociétés mères Américaines (google, msn, yahoo) auquel s'ajoute la langue universelle,
    - soit pour cette dernière raison qui fait le succes en Grande-Bretagne.
    A cela, le prix qui me semble complètement démesuré ( j'arrive pas a y croire encore ... ), doit représenter la plus grande part de l'insuccès ( quel est le prix aux USA ou en GB ? ).

    Un "BON" référencement, c'est simplement un gros budget que l'on répartis sur une dizaine de référenceurs sérieux ( et pas qu'en France ), 30 000 euros me semble correspondre, ou alors un courage et une opiniatreté a toute épreuve et beaucoup de temps pour identifier les sites proposant des liens en dur et votre url, et 1 par 1, vous inscrire, verifier etc ...

    Un salon des webmasters , des sites Francophones et du référencement, ou c'est un peu la "FOIRE" de l'internet ou l'on trouve de tout, même des sites a vendre ou a acheter, des softs, du référencement ...
    a 50 euros l'entrée, je regrèterais de ne pas y être allé.

    Là je ne regrette rien ...

    Désolé si je jette un pavé dans la mare, mais j'exprime mon sentiment personnel.

    Je trouve qu'OLIVIER fait un superbe travail de synthèse avec son site depuis de nombreuses années, c'est le seul salon qui m'intéresse vraiment ...

  9. Anonymous 18 décembre 2006 at 23 h 29 min

    lamentable... je visite beaucoup de salons et j'arrive même pas à comprendre comment on peut se ridiculiser à ce point. Incisive Media mérite mieux que ça et le prouve d'ordinaire...

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site