> > Quel avenir pour l'Open Directory ?

Quel avenir pour l'Open Directory ?


Notez cet article

L'annuaire Dmoz, ou ODP ou Open Directory a, depuis sa création, été l'un des sites fer de lance du monde de l'Open Source ou plutôt de l'Open Content, pour ce qui le concerne. L'outil appartient aujourd'hui à AOL via Netscape. Dernièrement, un serveur de l'Open Directory a subi un crash disque qui a rendu impossible toute soumission de site et tout accès aux données pour les éditeurs bénévoles. Il a fallu plus de six semaines pour que le problème soit en partie réglé. L'édition est aujourd'hui de nouveau possible par les bénévoles qui mettent à jour l'outil mais il est toujours impossible d'effectuer des soumissions, de postuler comme éditeur. De nombreuses autres fonctions sont encore inaccessibles. D'où une opinion qui se répand chaque jour un peu plus de la fin de cet annuaire collaboratif et une grosse colère de la part de Rich Skrenta, son fondateur, devant la passivité d'AOL... Hutcheson, meta éditeur de l'annuaire a également réagi sur le forum WebMasterWorld...

Un méta éditeur de l'outil me disait également cette semaine, ceci au sujet du problème technique qui a pénalisé l'annuaire en cette fin d'année : "Le 20 octobre, les serveurs se sont arrêtés, suite à un crash de disque. Les serveurs étaient en voie de remplacement, le matériel était disponible, mais la procédure de sauvegarde automatique avait été passée en mode manuel il y a plus d'un an, dans le plus grand secret et sans que personne du staff technique de l'ODP soit au courant. Ajoutez à celà une procédure ratée de récupération de données avec écrasement de données récentes, vous aurez tous les ingrédients réunis pour un scénario catastrophe. Il a fallu 2 mois de travail acharné d'une équipe technique pour que l'essentiel des données faisant la richesse du répertoire soient récupérées de diverses sources. Cette panne a montré de manière brutale que l'ODP n'avait pas la place qu'il méritait dans le groupe AOL. En n'allouant pas les ressources matérielles et humaines pour faire avancer le projet et mettre en oeuvre les suggestions faites par les éditeurs ces dernières années, AOL se retrouve avec un produit aujourd'hui obsolète qui n'est plus le leader du monde collaboratif qu'il a été par le passé..."

Alors, est-ce la fin de Dmoz ? Bien sûr, l'outil ne rapporte qu'un trafic direct faible et n'est que peu utilisé pour rechercher de l'information. Mais il a fait les belles heures du Web et il est utilisé par de très nombreux portails dont Google. A mon humble avis, il mériterait un meilleur sort, en grande partie parce que je pense fermement que les annuaires, certes moins prisés aujourd'hui, n'ont pas dit leur dernier mot et la part d'intervention humaine dans le processus de recherche d'information sur le Web reprendra, tôt ou tard, une importance capitale... Un jour ou l'autre, on a toujours besoin d'intelligence et, jusqu'à preuve du contraire, celle de l'homme (et de la femme bien sûr) est supérieure à celle de la machine... Il semblerait d'ailleurs qu'AOL se "secoue les puces" au sujet de son outil de recherche, car son rédacteur en chef, Bob Keating, vient de lancer un grand "remue-méninges" interne pour récolter les idées des éditeurs sur ce que pourrait être le Dmoz du futur. Ces idées seront ensuite examinées dans le groupe de travail auquel il participe au sein d'AOL et de nouveaux développements seront lancés en début d'année prochaine (2007), si tout marche comme prévu. Un nouveau Dmoz serait-il en route ?

Dans ce cadre, il serait intéressant que vous, lecteurs de ce blog, réagissiez pour nous dire comment vous voyez l'avenir de cet outil. Si vous avez des idées sur ce que pourrait être l'ODP de demain, n'hésitez pas à le faire savoir, c'est le moment de faire entendre votre voix (de façon constructive, bien sûr...) ! Pour ma part, je le vois s'enrichir de fonctionnalités "2.0" avec la possibilité pour tout internaute d'ajouter ou modifier des infos (sites web, descriptif, notes, commentaires, tags, etc.) sur l'annuaire. Un outil réellement collaboratif qui fasse évoluer rapidement cet outil de recherche pour qu'il gagne à nouveau la place qui était la sienne il y a peu encore... Et qu'il mérite !

Commentaires : 16
  1. webmaster 20 décembre 2006 at 18 h 39 min

    Au début il ny'avait que deux énormes annuaires : Yahoo, qui a réussi à évoluer et continue à exister dans la recherche d'infos (meme si son annuaire est fermé ou du moins plus maintenu) et donc l'ODP. Il lui faudrait un sérieux lifting... collaboratif !

  2. Aurélien Bardon 20 décembre 2006 at 20 h 36 min

    Même si Wikipedia est critiquable à bien des égards, l?ODP pourrait s?en inspirer fortement. Quoi qu?en disent certains, il y a des éditeurs qui abusent de leur pouvoir... Transformer l?ODP en une sorte de wiki pourrait être une solution. Il serait également bon de passer un bon lifiting 2.0 🙂 sur la charte graphique veillotte.

    Le blog de l?ODP me semble un peu étrange et je me demande bien quelle est la stratégie de ce blog mais si c?est une excellente initiative.

    Je suis certain que l?ODP pourrait avoir beaucoup plus de trafic si il était un peu plus connu de l?internaute lamba. Passer par l?ODP peut vraiment permettre de trouver des sites de qualité malheureusement peu de personnes semblent l?utiliser.

  3. cmic 21 décembre 2006 at 13 h 46 min

    "Le blog de l'ODP me semble un peu étrange et je me demande bien quelle est la stratégie de ce blog"
    Le dmoz blog est un blog collaboratif des éditeurs francophones de l'ODP.

    Voir la rubrique "A propos de Dmoz blog" : http://www.aef-dmoz.org/blog/index.php/2005/06/26/1-bienvenue-sur-dmoz-blog

  4. Anonymous 21 décembre 2006 at 23 h 11 min

    Bonjour,

    Au risque de paraître ringuard, je vois l'avenir de l'ODP sans grand changement "fonctionnel" : à l'heure où tout un chacun est déjà éditeur de son identité numérique, de son blog, de ses pubs adsense sur son annuaire-gratuit-automatique-plus-and-php, je ne vois pas pourquoi il faudrait "wikipédiser" cet annuaire, si ce n'est pour sacrifier à la tendance au risque de mettre les pieds dans un autre système qui n'est pas idéal non plus.

    Peut-être que des conditions plus "contraignantes" pour les éditeurs (compte supprimé si inactivité détectée) permettraient de réguler les listes d'attente des sites soumis qui sont amha la principale source de mécontentement/déception.

  5. Kortable 22 décembre 2006 at 6 h 06 min

    Me concernant l'ODP manque de fonctionnalités de voting, de commentaires venant des internautes et pourquoi pas de forums par pays.

    Ce que je reproche a l'ODP, c'est la manière très stricte de choisir les éditeurs. J'ai soumis pas candidature plus de 6 fois sans avoir eu la change de le devenir.

    Et pour finir, il a vraiment besoin d'un bon relookage... :))

  6. Anonymous 22 décembre 2006 at 7 h 40 min

    Les améliorations pour l'ODP :
    Intégration plus rapide des sites (certains sites apparaissent au bon d'un an
    Email de validation et refus
    Pour le peu d'éditeur : soit on rentre par cooptation, soit on accepte plus de monde.

  7. Marie-hélène 22 décembre 2006 at 7 h 45 min

    En tant qu'éditeur de site web non éditeur de l'odp, je n'ai jamais été emballée par l'open directory, peu réactif et très subjectif. l'intelligence humaine est effectivement performante, mais peut aussi disfonctionner fortement !

  8. Sprinteur 22 décembre 2006 at 9 h 50 min

    L'OPD est utilisé par de nombreux autres annuaires qui profitent de cette édition et validation gratuite.

    Un des plus connus est Alexa que personnellement je préfère pour sa présentation plus agréable et son classement par popularité, avec possibilité d'ajouter des commentaires. C'est de plus la seule mesure d'audience indépendante sur le web à ma connaissance. C'est utile pour trouver les sites qui comptent dans une catégorie sans se perdre sur des sites obscurs ou obsolètes.

    Par comparaison, une même catégorie sur dmoz:
    http://dmoz.org/World/Fran%c3%a7ais/Sports/Aquatiques/Natation/
    et sur Alexa:
    http://www.alexa.com/browse?&CategoryID=97234

    Alors ce qui manque à Dmoz, c'est à mon avis déjà largement dans Alexa, et pour ce qui est de l'indépendance, être filiale d'AOL ou d'Amazon...

    Il y a les appréciations des utilisateurs pour répondre à la tendance Web 2.0, mais indépendantes du classement établi par les stats de Alexa et de l'inclusion décidée par Dmoz, la présentation graphique améliorée, les liens plus clairs, l'ouverture vers l'extérieur (même si elle est commerciale, les livres c'est à la fois de la culture et du commerce!)

    Les éditeurs de Dmoz gardent certes leur indépendance, mais cultivent aussi l'opacité des critères de recrutement; l'inclusion des sites au compte-gouttes en fait aussi un outil à la traîne de l'actualité.

    La contradiction est flagrante entre les files d'attente interminables pour inclusion, le défaut de suppression ou mise à jour des infos obsolètes, et le refus de recrutement: comme tant d'autres apparemment j'ai été refusé comme éditeur (il n'y a que de mauvais éditeurs qui lisent ce blog?).

    Sur Wikipedia les contributeurs sont jugés sur leurs actes et leurs contributions, pas sur une première impression dont les critères restent flous.
    Dmoz semble donc en roue libre depuis un certain temps, alors que l'outil reste indispensable à mon avis, mais se plaindre du manque de moyens et refuser les bonnes volontés, j'ai quand même du mal à saisir la stratégie...

  9. annuaire francais 22 décembre 2006 at 12 h 59 min

    Bonjour,

    ODP est assez ancien dans l'histoire de l'internet, c'est une tres riche idée.
    Mais si le bénévolat fit les heures de gloire de cette idée, aujourd'hui, elle doit faire face a une pression exponentiele du business sur internet.
    Presque tout le monde veut devenir webmaster, avec son petit ou son grand site, chacun veut son annuaire, pour arrondir ses fins de mois, ouvre son compte chez adsence et use de toutes les stratégies possible pour inscrire son site partout, et dans l'ODP notament.
    Ce qui se traduit par des déviations, des abus et quelques injustices ...
    L'avenir de l'ODP ne tient qu'a lui ... comme le dis Olivier, ... Tôt ou tard ... les annuaire, je le pense, vont reprendre une place importante. Et il suffit d'un tout petit détail parfois, pour qu'un site prenne un essort considérable (voir les débuts de google).
    Je crois qu'une petite barre de pub verticale sur un coté ne nuirais pas a l'ODP, et quelques recettes publicitaires permetrais de mettre en place quelques "controleurs salariés", plus a même de sélectionner les éditeurs, et surtout de vérifier la qualité de leur validations.
    Et pourquoi pas, pour les bénévoles, une petite prime de fin d'année ou de petits cadeaux de temps en temps?
    L'AFD aussi a connu un gros crash non encore totalement réparé, cela arrive... helas.
    Mais l'avenir de l'ODP se situe comme pour tous les annuaires dans "LE SANS FAUTE" et la parfaite pertinance... et il y a du chemin... et le besoin de volonté de la part de AOL.

    Bravo quand même a tous ces volontaires et a Rich Skrenta, son créateur.

  10. Anonymous 22 décembre 2006 at 13 h 21 min

    Sprinter a dit :
    "(il n'y a que de mauvais éditeurs qui lisent ce blog?)"

    J'éspère ne pas en être un 🙂

  11. gryphius 22 décembre 2006 at 17 h 15 min

    J'ai été éditeur sur le DMOZ. Pour moi, le passage à du web 2.0 me semble indispensable... pour l'instant le système de cooptation pyramidal est trop verrouillé et rien ne peut avancer parce que effectivement un éditeur peut être actif aussi bien 6 mois que 2 semaines par an et dans tous les cas c'est déjà bien, mais en fait, il faut plusieurs personnes par catégories pour que ça avance réellement et que certains amènent des adresses pendant que d'autres vérifient les notices par exemple... Avec une distribution horizontale du travail et pas seulement verticale et hiérarchique. Et même avec ça, ça me semble extrêmement complexe... car le système actuel ne fait pas un tri préalable et ça devient de plus en plus long et difficile de valider un lien... si on fait son boulot correctement, le temps de tout vérifier par rapport à la charte ça prend déjà 20 minutes.

    Alors lorsqu'il est question plus haut dans les commentaires, de durcir les contraintes d'accès des éditeurs, ça me semble vraiment difficile, après tout les gens qui y participent sont bénévoles c'est un gros boulot qu'ils font sur leur temps libre, ça serait à mon avis une grosse erreur de restreindre l'accès davantage... quelqu'un qui agit ponctuellement peut aussi faire du très bon boulot.

    L'autre solution c'est de payer les éditeurs... autant dire que DMOZ est mort...
    Bref, pour moi, il faut que DMOZ trouve le moyen de devenir web 2.0 ce qui n'est pas simple du tout, mais qui me semble la seule issue lui donnant une chance de survie, et même encore avec ça, cette chance me semble mince...

  12. cmic 22 décembre 2006 at 18 h 51 min

    il faut que DMOZ trouve le moyen de devenir web 2.0

    Qu'entendez-vous par là? Pourriez-vous détailler un peu?
    Merci d'avance.

  13. Anonymous 7 janvier 2007 at 17 h 20 min

    DMOZ souffre des même maux que
    Wikipédia : qui est intégre dans ce genre de bénévolat. Effectivement des éditeurs en profitent pour censurer des concurrents.
    Un seul site semble aborder ce sujet
    http://www.censurelibre.net
    Il n'est naturellement pas référencé sur DMOZ !

  14. Anonymous 11 janvier 2007 at 18 h 29 min

    J'ai ete aussi editeur de DMOZ vers 1999 dans une micro categorie (un departement francais dont je suis specialiste)

    La categorie comprenait peu de sites et naivement j'ai entrepris d'entrer presque exhaustivement toutes les adresses et toutes les sous categories.

    Il m'a fallu essayer de comprendre la maniere de gerer les categories , pas si evident quand on approfondit !

    Ensuite je me suis apercu que je devais eliminer les sites les moins "bons" selon des criteres Openiens-academiques

    Cerise sur le gateau, c'est quand meme un boulot d'enfer !

    J'ai du me decourager au bout de 6 mois je pense ... et demissionner.

    Mais l'annuaire est vraiment interessant et son seul tort c'est que peu de gens ont le reflexe de faire une recherche par classementplutot que par mot cle

    A part peut etre ameliorer le confort de travail des editeurs et assouplir un peu les regles byzantines de selection et de placement des sites, je ne vois pas ce qu'on pourrait ameliorer

    Dans tous les cas de figure on aura une classification du type Dewey/CDU/LdC et geographique et c'est une technique qui a fait ses preuves dans les bibliotheques

    Un moyen d'evaluation par les internautes pourrait etre ajoute (notez que ca va etre un gros travail de programmation !) afin de mieux selectionner les sites ?

    Pour le reste on ne peut guere changer le principe de base : je vais sur l'annuaire et je recupere une poignee d'adresses dans le domaine de ma recherche ...

    Enfin a premiere vue, puisque je suis tout de meme un amateur, c'est ma vision de l'ODP auquel je suis tres attache !

  15. Anonymous 11 janvier 2007 at 22 h 01 min

    Je vais faire un apparté car suite à l'arrêt du guide Voila et aux problèmes rencontrés par DMOZ. M. Andrieu, pourriez vous nous faire un topo, vous connaissez mieux le sujet, des quelques annuaires restant sur le web français.
    Merci

  16. geol 16 janvier 2007 at 13 h 13 min

    Pour info, les soumissions de site sont maintenant de nouveau possible...

    Pour les règles internes d'édition, cela reste très cool et finalement assez simple, on édite suivant ses disponibilités, ses envies.

    C'est sympa de partager les sites Net que l'on aime, de mieux faire connaitre les sites liés à une passion que l'on a (la cuisine, une ville, une région, une collection, un chanteur, un film, un métier, etc).

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site