> > Vers une notion de "Social Earth" ou Rendez-vous sur la planète 2.0...

Vers une notion de "Social Earth" ou Rendez-vous sur la planète 2.0...


Notez cet article

Je l'avoue, je suis un grand fan des outils de type Google Earth, Visual Earth, Yahoo! Local, Geoportail ou Ask Maps et plus généralement de tous les outils basés sur les photos satellites disponibles aujourd'hui en nombre important. Tous ces sites web et logiciels mettent le monde à notre portée (qui se souvient quelle galère c'était, il y a seulement quelques années de cela, pour trouver ne serait-ce qu'une image satellite d'une région quelconque de notre Globe ?) et je suis, c'est vrai, fasciné par le potentiel de ces fantastiques instruments de "voyage virtuel". Les retombées me semblent innombrables dans l'actualité, le tourisme, l'industrie automobile (à quand les GPS reflétant sur le pare-brise l'image en relief et prise au ras du sol de l'itinéraire à suivre, par superposition avec la route "réelle" ?) et tant d'autres domaines. De plus, ces outils ont une pérennité quasi garantie grâce à l'immense marché publicitaire "local" possible via ces interfaces...

Mais je pense qu'on va aller rapidement plus loin en ajoutant, d'ici quelques années (peut-être plus rapidement encore ?) des images en "live" (en temps réel) de notre planète ou, tout simplement, de notre vie quotidienne (car les vues satellites actuelles ont la plupart du temps de nombreux mois d'ancienneté, ce qui, le plus souvent, est largement suffisant, ne l'oublions pas...). Je dois aller au cinéma ? Je vais de ce pas voir sur le parking de ce dernier pour regarder s'il n'y a pas trop de voitures, ce qui signifie que je peux y aller sans trop craindre la file d'attente... Je dois aller de Strasbourg à Paris cet après-midi ? Je me connecte pour voir s'il n'y a pas d'embouteillage, si les voies sont libres, si la météo est propice, etc. Je veux faire du ski demain ? Hop, une petite connexion pour voir l'état des pistes en ce moment et le nombre de skieurs qui dévalent les pentes enneigées... On pourrait lister les exemples par centaines...

Allez, allons plus loin dans le domaine du "temps réel" et frôlons la science-fiction (quoi que...)... Pourquoi ces outils ne "récupéreraient-ils" pas en temps réel les données fournies par les millions de webcams disponibles dans le monde entier ? Des projets comme Photosynth (http://labs.live.com/photosynth/) de Microsoft vont dans ce sens pour l'image statique. Prenons l'exemple du Vatican : il existe des milliers de photos de ses bâtiments disponibles en ligne. Pourquoi ne pas les rassembler et les analyser pour reconstruire en 3D ce monument ? Photosynth veut travailler sur la photo, mais pourquoi ne pas imaginer qu'il en soit de même pour la vidéo ? Le logiciel Geophoto n'est pas si éloigné non plus de ce concept... Nous ne sommes qu'au début de la représentation du monde réel sur ordinateur. Imaginons ce qu'il serait possible de faire si chaque internaute décidait de braquer sa webcam personnelle vers son environnement et rendait disponible pour la "communauté" les images ainsi capturées ? Un "quadrillage photographique" de la planète pourrait ainsi être rendu disponible en ligne et quasiment en temps réel... De même, des webcams pourraient être installées en série sur les véhicules et envoyer en temps réel, par satellite, les données générées. Etc.

Les perspectives de tous ces outils sont fabuleuses... Mais font également peur, bien sûr... Il faut effectivement envisager tous les aspects, dont la protection de la vie privée et les droits sur les documents mais sur le fond, les communautés d'utilisateurs sur le Web et ces notions de "social maps" et "social earth" peuvent fortement aider à une représentation virtuelle de notre univers quotidien... Imaginez que vous "zoomiez" depuis la représentation de la Terre vers votre pays, votre région, votre ville, votre rue, comme actuellement. Mais que, une fois que vous avez repéré votre maison, un pictogramme propose à l'utilisateur de visualiser les images renvoyées par la webcam qui se trouve dans votre salon... Une espèce de "Loft Story" mondial qui fait un peu froid dans le dos, il faut bien l'avouer...

Alors, serait-ce une bonne chose que notre univers quotidien soit ainsi cartographié et numérisé ? Certainement non, en tout cas pas dans un champ de profondeur trop important. Mais il est important, me semble-t-il, de garder à l'esprit l'incroyable pouvoir de ces outils de cartographie pour être capable, à l'avenir, d'en éviter le pire et d'en apprécier le meilleur...

Commentaires : 2
  1. ptitcastor 9 janvier 2007 at 19 h 24 min

    Ce tableau de bord permettant de voir des webcams du monde entier en temps réel illustre bien la voie que vous décrivez.
    Webcams du Net!

  2. Sprinteur 12 janvier 2007 at 15 h 02 min

    Il y a un blog spécialisé "the amazing things about google earth"
    http://www.gearthblog.com
    j'ai été impressionné par exemple par ce que propose d'en faire Trulia, le marché immobilier vu d'avion:
    http://www.gearthblog.com/blog/archives/2006/12/trulia_adds_google_e.html

    L'utilisation des couches(layers) permet aussi de créer un format universel de stockage des informations sur les réseaux publics: gaz, eau, électricité, des informations cadastrales, administratives, électorales.
    En fait la carte Google Earth peut devenir pour les informations cartographiques le support qu'a été le web pour les informations textuelles.

    Exemple tout bête: pour creuser un puits dans sa maison de campagne, il faut se rendre au BRGM, demander à consulter les relevés historiques de forage pour avoir une idée de la profondeur où il faut creuser. Une intégration avec les cartes numériques de l'IGN (il paraît que c'est en cours) et on pourrait savoir depuis son poste de travail, sans parler des indications sur les servitudes, plans d'occupation des sols, limites cadastrales, etc.

    La télé utilise déjà ces images pour des zooms saisissants sur les localisations des villes, l'info peut maintenant proposer une photo d'une adresse sans se déplacer. Au fait un blog équivalent pour notre foerté cartographique nationale? Pas trouvé, il y a pourtant de quoi faire de l'entreprise innovante et non concurrencée par les chinois?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site