> > Et si Google devait payer ?

Et si Google devait payer ?


Notez cet article

J'étais au volant, il y a quelques jours de cela, et j'écoutais, sur France-Info, un reportage sur le combat que mène actuellement l'organisme belge Copiepresse contre les moteurs de recherche et notamment Google.

L'un des représentants de Copiepresse indiquait, dans ce reportage, que "Google devait désormais intégrer les sources d'information dans son modèle économique" (désolé si les termes ne sont pas exactement ceux qui ont été énoncés, je n'ai pas voulu lacher le volant pour noter ;-), mais l'idée était celle-ci)... En d'autres termes : si Google et les autres veulent intégrer dans leur site web les infos des sites d'actualité belges, il faudra que ces moteurs payent !

Le raisonnement se tient finalement, peut-être même plus pour les moteurs "Web" que les moteurs sur l'actualité : Google, Yahoo!, Live et les autres gagnent beaucoup d'argent grâce à leur moteur de recherche et les liens sponsorisés qu'ils affichent. Pourquoi les webmasters de sites indexés ne demanderaient-ils pas, eux aussi, à être rémunérés ? Notez bien que ce n'est pas, ici, une revendication de ma part, mais juste une tentative pour pousser jusqu'au bout le raisonnement de Copiepresse (je pense d'ailleurs que le Geste, en France, a un raisonnement sensiblement identique)... Ce qui est vrai pour ces organismes ne le serait-il pas pour n'importe quel site web ? Serait-ce alors, purement et simplement, la fin des moteurs de recherche s'ils devaient rémunérer tous les sites qu'ils indexent ?

Que se passerait-il si, un jour, un site à fort contenu, faisait un procès à Google pour toucher des dividendes sur le chiffre d'affaires généré par le moteur ? Et quelle serait l'implication d'une telle affaire si le site en question gagnait son procès ? Science-fiction ? Je ne sais pas, mais la question mérite d'être posée... En tout cas, c'est tout le modèle économique des moteurs de recherche qui serait ébranlé par une telle action...

Bien sûr, on pourra toujours objecter que :
- Les moteurs d'actualités (de type Google News) n'affichent pas de liens sponsorisés et ne dégagent pas de CA actuellement (on comprend, du coup, peut-être mieux pourquoi...). Mais les moteurs Web, si...
- Les moteurs de recherche fournissent un vrai service et rapporte un trafic qui est loin d'être négligeable sur les sites en question. Oui, mais il en est exactement de même pour les sites d'actualités de Copiepresse...

Il ne s'agit pas ici de débattre du bien-fondé de ce type d'action mais plutôt de savoir si une telle action est possible (je ne suis pas juriste) et quelles seraient ses implications en cas d'issue positive pour le plaignant. A mon avis, cela remettrait en cause beaucoup de choses...

Il est étonnant de voir qu'il y a quelques années, et encore aujourd'hui, des moteurs comme Yahoo! et Voila (qui va bientôt proposer une nouvelle version de cette prestation) proposent une solution d'indexation payante sur leur moteur respectif. Sauf que dans ces offres, c'est le site web qui paye...

Sommes-nous rentrés dans une nouvelle ère où ce sera maintenant au moteur de payer le site qu'il indexe ? L'avenir le dira mais si vous avez un avis à ce sujet, n'hésitez pas à le faire savoir dans les commentaires de ce post...

Commentaires : 20
  1. Maher 20 février 2007 at 15 h 48 min

    Transposons leur logique à leur propre secteur. Ils reprochent à Google de faire de l'argent avec leur travail et réclame une rémunération ou une compensation, comme on voudra.
    Cependant, les informations qu'ils collectent et diffusent, ils en tirent aussi des revenus. Mais, ils collectent bien ces informations auprès d'autres personnes qui sont mieux informées ou qui sont au coeur de l'action qu'ils envisagent de décrire.

    Ils devraient à leur tour rémunérer les personnes qui les renseignent. Imaginons que chaque micro-trottoir, chaque star interviewée (ex : chanteur à propos de son futur bébé, un sportif à la fin d'un match, un avocat à propos d'une instruction en cours) la personne lui présente la facture. Serait-ce juste et applicable ?

    Le tout sachant que Google leur permet de draîner du trafic sur leur site alors qu'ici selon le type d'enquête ceux qui les informés n'ont pas de bénéfice direct et en tout état de cause pas de rémunérations.

  2. Emmanuel 20 février 2007 at 22 h 25 min

    Maher, tu ne peux résumer le travail journalistique au recueil de témoignage. Il y a (pas toujours certes) une production d'information originale, c'est out le point. Ceci alors que dans le cas de Google ou des agrégateurs on parle de distribution de l'info non de production.

    Oui Olivier les discussions vont bon train, pas forcément dasn le sens d'une rétribution mais plutot de garanties et de clarification des sources. J'en parle dans mon dernier billet à propos du rapport tessier..

  3. D.VDA 21 février 2007 at 15 h 20 min

    On peut aussi envisager l'autre problématique : le cloisonnement d'Internet et la spéciation de l'écosystème composé de l'information et de ses utilisateurs.

    L'Internet est déjà régionnalisé, de la même manière que les réseaux chinois, japonais, grec ou arabe m'échappent - hors la médiation de la traduction -, imaginons un Internet à péage : une base gratuite et tout un pan payant, avec ses propres moteurs et portails en points d'entrée.

    La dilution de l'information à profusion et ses coûts de gestion et de synthèse sont déjà une forme d'accès à l'information qui séparera ceux qui mettent en oeuvre les moyens et les outils d'analyse/veille et ceux qui ne le font pas. Ici c'est le niveau de lecture qui sera déterminant.

    Autant dire que le neo-Darwinisme a de l'avenir dans l'Humanité numérique qui se prépare.

    Et voilà je suis encore barré SF, pardon ;))

  4. Tewfik 21 février 2007 at 15 h 51 min

    Cette théorie exclut tout le trafic drainé sur leur site à partir de Google, qui pourrait lui aussi demander à être rémunéré !
    Des annonceurs dépensent des fortunes en liens sponsorisés, et d'autres voudraient retirer leurs sites des base de données de Google, générant du trafic gratuitement ?
    Si un tel procès est tenté, je pense que Google ne pourra qu proposer de retirer leur site de leur base...

  5. Benjamin-Web Report 22 février 2007 at 8 h 27 min

    et le même débat ne manquera pas d'avoir lieu autour de l'intégration des flux rss : les auteurs qui tronquent leurs flux pour qu'ils ne soient pas repris intégralement ne sont ils pas en dehors de l'esprit de la "blogosphère" ?
    D'un autre côté, produire de l'information à un coût, il faut donc qu'elle rapporte à son auteur (directement ou indirectement : notoriété, rémunération, contacts).
    En 2000, on appelait ça le win-win...mais on a vu que tout le monde n'a pas gagné 🙁

  6. Nicolas 22 février 2007 at 17 h 49 min

    Poussons encore le raisonnement encore plus à l'extrême: une immense majorité de sites attaque Google pour le faire payer... mais Google refuse et décide de ne plus indexer que les sites qui se laissent indexer gratuitement.

    Et bien je ferai partie de la seconde catégorie. Je serai donc plus visible que mes concurrents qui cherchent à gagner de l'argent sur le dos de la boite qui leur permet eux-même d'en gagner (ce qui s'appelle tuer la poule aux oeufs d'or).

    Par ailleurs, que cela apporterait-il à Google de payer un site pour l'indexer ?

    Concernant les sites de news, je pense que l'équilibre peut rester dans le gratuit: quand il ne restera plus sur Google News que des sources de news qui acceptent d'être indexées gratuitement et que ces derniers auront trouvé un bon moyen de se faire de l'argent grâce à leur trafic, les adeptes du payant ramperont pour revenir dans ce système. La vraie vie (la presse papier payante qui peine face aux quotidiens gratuits) nous donne à ce sujet une indication intéressante.

  7. Anonymous 22 février 2007 at 18 h 50 min

    C'est débile !

    Les webmaster ont les moyens techniques de refuser l'indexation de leurs site !

    Ils veulent à la fois être bien référencés pour dégager des brouzoufs en faisant payer les annonceurs et autres et en même temps ils voudraient etre payés pour être référencés.

    Qu'ils se barrent de la toile et arretent de nous brouter !

  8. Maher 22 février 2007 at 22 h 45 min

    @ Emmanuel : je ne réduis pas le travail d'un journaliste à la simple collecte d'informations, mais c'est quand même l'essentiel de son activité.
    S'il ne faisait que commenter, serait-il vraiment considéré comme un journaliste ? Alors que s'il se contente de l'information brute, il fera bien du journalisme.

    Ici, Google se contente de fournir un extrait d'un article et de renvoyer l'internaute sur le site du journal concerné. Les journaux citent fréquemment des extraits de leurs confrères sans problèmes. Pourquoi Google, ou n'importe quel autre site web, ne pourrait faire de même ?

    A mon avis, les prochains qui seront attaqués, si on suit leur logique, ce seront les agrégateurs de flux XML ou les pages d'accueil personnalisées. Au moins celles qui sont sur la toiles. Attention Netvibes, WebWag, Page Flakes et consorts.

  9. FIORE 23 février 2007 at 6 h 53 min

    Je retournerais la question à l'envers

    Ne serait-ce pas un moyen pour Google (ou autres lobb) d'empêcher la prolifération de la concurrence au niveau mondial ?

  10. Anonymous 23 février 2007 at 9 h 16 min

    Décidément les belges font de la résistance... Google a réservé "Google(-)carte(s)".be et toutes ses composantes ... sauf carte-google et google-carte n'ont pas été réservé (alors que bizarrement cartes-google et google-carte et cartegoogle etc... ont été réservés) jusqu'à ce que qu'une Agence marketing de référencement belge se lance dans la brèche !

  11. JC 23 février 2007 at 11 h 38 min

    Bonjour,

    N'importe quel webmaster peut si il le souhaite ne pas etre indexé par les moteurs. Donc à quoi bon polemiquer sur un faux probleme ?

    Cela dit il y a une reelle ambiguité, etant donnée que le modele economique de Google est basé sur un systeme qu'il refuse pour les autres . Il genere un chiffre d'affaire annuel de 10 milliards de dollars avec de la publicité sur des pages qui reprennent l'information d'autres sites . MAis quand il s'agit pour les webmasters d'utiliser les flux RSS de Google news, le moteur de recherche indique tres explicitement que les flux peuvent etre repris sur des sites , à condition qu'ils ne soient pas exploités commercialement, donc sans pub. A mon avis, il faudrait ceuser par là , car il y a une reelle injustice. Et c'est la meme chose avec les principaux compilateurs de news .

  12. fredurb1@chefprestige.com 23 février 2007 at 12 h 35 min

    Je trouve intéressant le retournement de situation. Jusqu'ici les sites auraient vendu père et mère pour être (bien)visibles dans les moteurs. Et maintenant ils se demandent si les moteurs ne gagnent pas un peu trop d'argent sur leur dos, grâce au contenu qu'ils fournissent.
    Il faut que le modèle économique du web trouve son équilibre pour qu'on parvienne au fameux gagnant-gagnant... si toutefois c'est possible...
    Combien de clients me rapporte Google ? Combien est-ce que je rapporte à Google ?

  13. guillaume 25 février 2007 at 22 h 36 min

    "Et si Google faisait payer" serait un titre alternatif plus crédible et plus inquiétant. En effet, leur position dominante leur permettrai de ne réferencerque les sites qui payent. Cela peut paraître délirant mais pas tantque ça vu que google avoue déjà mieux réferencé les sites ayant acheté une campagne adwords que les sites n'e n ayant pas acheté...

  14. hfrenot 26 février 2007 at 10 h 50 min

    Sur le principe, ça n'aurait rien de choquant que les sites d'actu fasse payer une redevance à Google pour afficher leur contenu et les intégrer dans sa base.

    Probleme : tous les médias devraient travailler sur le même modele, etre solidaire... et ça remet fortement en question tous les flux CSS mis gratuitement à la disposition des webmasters par de nombreux sites... comment proposer un service gratuit à des petits webmasters, et faire payer google ?

    Bref, sur le principe, c'est pas totallement délirant de vouloir faire payer google qui picohe allégrement dans des contenus que certains se font chié à créer, mais si on y regarde de près, Google peut s'en passer alors que le média peut difficilement se passer de google. Le rapport de force étant établit, on imagine difficilement une solution où Google y serait de sa poche.

  15. Agit-Log 27 février 2007 at 15 h 13 min

    Je propose sur cette question, ainsi que sur denombreuses autres (la surveillance sur internet, la mystification démagogique du système PageRank, bientôt l'illusion narcissique du système AdSense) une série d'articles satiriques et politiques sur l'Empire google inc. :

    http://agitlog.zeblog.com

    la catégorie : "Geek Empire : Pouvoir et surveillance sur l'Ubu Web"

    On trouve également des informations sur la manière de résister à cet empire panoptique (scroogle, adblock etc.).
    Voilà
    à bientôt !
    Agit-Log

  16. eurokice 2 mars 2007 at 5 h 36 min

    C'est un debat ridicule, une histoire belge typique 🙂 Si tu n'inscrit pas ton site google ne l'indexe pas ! Donc dans le cas general de la soumission gratuite d'un site web, google te fais la pub gratuite de ton site et en plus tu voudrais qu'il te retribue pour le contenu qu'il te diffuse ? Arretez !
    A fortiori si t'inscrit ton site sur Google, tu accepte donc implicitement que le moteur diffuse ton contenu. Que ceux qui veulent saboter ce formidable outil a travers la plus grande source d'informations du Monde, retournent a l'Age de Pierre.

  17. Agit-Log 2 mars 2007 at 11 h 16 min

    Google ne fait jamais de pub gratuitement pour un site, sauf si on s'arme pour que leur système de rémunération (la pub, justement - tu n'avais pas remarqué ?) ne nous harcèle plus. Il y a des outils très efficaces pour effacer TOUTES LES PUBS SUR INTERNET - je vous invite à consulter les pages que je leur consacre ici : http://agitlog.zeblog.com/157561-bloquer-toutes-les-pubs-sur-le-web-c-39-est-possible/
    et ici :
    http://agitlog.zeblog.com/158956-echapper-au-google-panopticon-le-net-sans-surveillance/

    Google ne se contente pas de faire de la "pub gratuite" pour les sites : ils les scrutent, en archivent les vieilles pages (il y a un moyen de faire en sorte qu'ils ne les mettent pas en cache, mais il faut savoir comment le faire, sinon ils le font sans demander - idem pour Google Books, ou GOogle NEws, et ils ont été condamnés pour ça en Belgique récemment, d'ailleurs). Et ils ne se contentent donc pas de scruter, mais ils stockent ad vitam aeternam, ou presque, ces informations, tout comme ils stockent indéfiniment les informations qui leur sont livrées en toute bonne volonté par les utilistateurs de leurs services (gmail, blogger etc.) : ils n'ont aucune politique de défense de la vie privée (et donc de la liberté) des utilistateurs. Pour une réflexion approfondie sur la question, et les menaces que cela représente, je vous invite à lire (au moins) le 4e volet de ma série sur le Geek Empire, au titre loufoque, "Ubu-iquité du cyber-biopouvoir", dans la série Geek Empire / Ubu Web, sur Agit-log, ici :

    http://agitlog.zeblog.com/c-geek-empire-pouvoir-et-surveillance-sur-l-ubu-web/page/3

  18. Sylvie 6 mars 2007 at 20 h 45 min

    En tant que webmaster je me rend aussi compte que Google les dernieres années me fait creer du contenu adapté au mots clefs les plus recherchés par les internautes, et je crée du compte tenu donc en fonction des pub adsense que je place sur mes sites.

    Mais si je doit compter le nonmbres d'heures, je ne suis pas payé equitablement en fonction demon travail, je trouverais normal que Google paie une prime pour toute page crée contenant des pubs adsense.

  19. Pierre 7 mars 2007 at 9 h 26 min

    "C'est un debat ridicule, une histoire belge typique 🙂 Si tu n'inscrit pas ton site google ne l'indexe pas ! "

    C'est faux, il suffit que quelqu'un mette un lien vers ton site pour qu'il soit automatiquement indexé, il n'y a pas besoin de demander à Google de l'indexer.

    Le problème soulevé par CopiePresse concerne l'utilisation du système "cache" de Google.
    En effet, Google propose à travers ces pages mises en cache des pages avec de l'info qui est devenue payante sur le site d'origine après un certain délai ...

  20. Anonymous 30 mars 2007 at 8 h 09 min

    Les éditeurs belges sont complètement à contre-courant. Ils feraient mieux de subventionner un moteur de recherche encore plus puissant (oui c'est possible !) que d'essayer de gratter sur le dos de celui qui fait mieux que les autres. L'indexation n'est pas à sens unique car nous bénéficions tous (enfin surtout moi avec 80% de mes visites et 100% de mes revenus) du travail effectué par Google. S'il n'existait pas, des millions de sites croupiraient dans un anonymat total et sans appel.

    GM

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site