> > Une recherche pas très free...

Une recherche pas très free...


Une recherche pas très free...
5 (100%) 1 vote

Depuis hier, le portail du fournisseur d'accès Free a mis en place une solution de recherche fournie par l'opérateur Infospace en lieu et place du contrat qui liait de façon exclusive le FAI à Google jusqu'à maintenant. Rien à dire, a priori, sur ce système métamoteur qui interroge simultanément Google, Ask.com, Yahoo! et Live Search et renvoie une synthèse des liens naturels de ces quatre moteurs.

Ce qui me gène beaucoup plus, c'est l'intégration des liens sponsorisés (AdWords, Yahoo! Search marketing, etc.) à l'intérieur des pages de résultats : prenons un exemple sur la requête "rachat credit" :

Sur la page de résultats de Free, les liens dits "naturels" (issus des index des moteurs) sont en positions 2, 4, 5, 6, 8 et 10. Les liens sponsorisés publicitaires (que nous avons ici indiqués en grisé sur la capture d'écran) en positions 1, 3, 7 et 9 (pour ne parler que des 10 premiers liens proposés)... Donc premier problème : de la publicité complètement intégrée dans les liens "organiques" fournis à l'internaute. Malheureusement, un deuxième problème survient assez rapidement avec le fait qu'il est complexe, lorsqu'on lit la page de résultat,de faire la différence, visuellement parlant (le grisé sur la copie d'écran ci-dessus a été rajouté par nos soins), entre ce qui est "naturel" et ce qui est "publicitaire". L'indication "Sponsorisé par" n'est pas franchement visible... Quand on sait que des études ont révélé qu'un internaute lit une telle page en 7 secondes et consacre 0,7 secondes par lien proposé, il est clair qu'il ne fera aucune distinction entre ce qui est de l'ordre du naturel et du publicitaire.

Je ne peux que penser que ce type d'affichage est mauvais pour l'internaute car il n'indique pas réellement de distinction entre deux sources d'informations pourtant clairement différentes. En mixant liens organiques et publicité, mon sentiment est que l'on floue l'internaute en lui faisant passer des vessies pour des lanternes. Attention : notez bien que les vessies sont tout aussi importantes que les lanternes, il ne s'agit pas de dire que la publicité n'est pas bonne, bien au contraire, mais qu'il est nécessaire à mon avis de bien démarquer le type de lien proposé, comme le font les moteurs comme Google, Yahoo! ou Live Search, par exemple en les affichant en haut ou en bas des liens naturels, avec un fond de couleur. Free a probablement privilégié une implémentation qui va générer pas mal d'argent mais certainement au détriment de la transparence, ou tout du moins de la clarté, des informations fournies...

En tant que freenaute, je me permets donc de l'indiquer à mon FAI et je pense que tout utilisateur (ou pas, d'ailleurs...) de ce fournisseur qui est d'accord avec moi devrait en faire de même. Il s'agit d'un dérapage qui peut être un précédent dangereux qui n'est bon ni pour les internautes, ni pour les fournisseurs de technologies de recherche, ni pour les portails, d'ailleurs. L'inetrnaute doit être libre de choisir sur quoi il clique, en toute connaissance de cause... Quand on s'appelle "Free", il faut justifier son nom... 🙂 IMHO...

Commentaires : 15
  1. Thierrry-Marketing-etudiant 16 mai 2007 at 12 h 07 min

    Je suis tout à fait d'accord avec vous. C'est intruisif au possible et ca trompe l'internaute.
    Ca nous trompe nous alors imaginez un internaute novice...

  2. ebuytom 18 mai 2007 at 9 h 23 min

    Je remonterai l'info à free. Ces derniers sont connus pour proposer constamment de sympathiques innovations en gardant un tarif identique... Auraient'ils besoin de financements supplémentaires au point de devoir forcer les clics payants ?

    En plus, je me demande quelle règle leur permet de décider avant ou après quel résultat naturel placer un lien sponsorisé ?

    En tous c'est pas très joli tout ça.

  3. alex 18 mai 2007 at 11 h 02 min

    Alors que certains se plaignent déjà du Google Universal Search, je ne vois pas comment une vrai concurrence à Google pourrait se développer avec des tromperies pareilles.

    http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2007/05/recherche_unive.html

  4. DavidD [1ère Position] 18 mai 2007 at 11 h 05 min

    Bien vu Olivier 😉

    C'est très clairement de la publicité déguisé et trompeuse pour l'utilisateur. Cette pratique surprenante de la part de Free n'est pas sans rappeler à la fois ce qu'on a pu voir chez voila à une époque avec la full intégration des liens sponsorisés dans les résultats organiques ou encore Yahoo avec les Trusted Feed qui revenait aussi à cacher des résultas payés par des annonceurs dans les résultats organiques.

    J'espère que Free corrigera rapidement cette pratique d'un autre age et contraire à la néthique.

  5. Patrice 18 mai 2007 at 14 h 41 min

    En commençant à lire cet article, je me suis rendu sur Free pour y effectuer une recherche et visualiser les liens payants. Je suis ensuite revenu lire la suite de l’article en me disant qu’ils avaient déjà retiré ces liens publicitaires.
    En lisant la suite, j’ai compris qu’ils n’étaient pas en couleurs et y suis alors retourné. J’ai alors dû chercher après ce référencement payant pour finalement me rendre compte qu’il était bien présent. Et pourtant, je venais de lire un article sur celui-ci. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce référencement sponsorisé à bien déguisé.
    Je cliquerais sur un tel lien sans savoir qu’il s’agit de publicité et ce serait probablement le cas de beaucoup d’autres internautes. Ce serait pour moi la meilleure raison pour dire de ne plus jamais retourner sur le moteur de Free. Avis aux autres moteurs désireux de faire de la pub camouflée.

  6. Fibo 18 mai 2007 at 21 h 55 min

    Free sous-estime la capacité de réaction des internautes.
    Les visiteurs ne sont PAS stupides, et ils vont vite réaliser que certains liens sont payants et que donc le résultat qu'on leur propose "n'est pas honnête". ET HOP! ILS NE REVIENDRONT PLUS. En leur temps, AltaVista et Yahoo avaient essayé un système similaire, qui a très certainement contribué à leur déclin.
    =====Depuis, tous les moteurs "qui se respectent" séparent clairement organique et payé (ou, pour reprendre le langage de la presse, rédaction et publicité). Et Google donne l'exemple en cherchant à ce que les "publicités" soient pertinentes par rapport ai contenu de la page, c'est-à-dire que bien qu'identifiées comme de la pub elles donnent quand même des infos utiles au "lecteur".
    =====Les mélanger, c'est du suicide: les visiteurs / lecteurs comprennent vite et désertent, du coup les annonceurs ne passent plus de pub... et Free aura perdu ET ses visiteurs ET ses annonceurs

  7. Anonymous 19 mai 2007 at 0 h 39 min

    Pratique pas très honnête (euphémisme).
    De plus ça trompe carrément les vrais résultat de référencements.

    Ce qui m'étonnes aussi c'est que Google Adsenses pénalise ce genre de pratique.

    Free sera t'il sanctionné ?

  8. oxedet 19 mai 2007 at 5 h 51 min

    Bonjour,
    C'est pas très élégant en effet mais je n'y vois rien de très différents que ce que l'on trouve par ailleurs. Dans la presse notamment, la confusion - contrairement à ce que dit fibo - entre contenu et pub est subtilement organisée : les dossiers spéciaux, les "publi-reportages" ne sont-ils pas de vraies publicités déguisées en articles, avec un but avoué : tromper le lecteur ? Et puis pour être iconoclaste (dans ce forum) : les liens promotionnels sont souvent plus pertinents - ils expriment un référencement humain non ? - que les résultats de recherche dit "naturels" d'un logiciel d'indexation. Et tant que cela ne coûte rien de plus à l'internaute...

  9. Laurent Grabielle 19 mai 2007 at 6 h 14 min

    Sur le fond rien de nouveau, hélas, la tentation a toujours été grande de créer une abominable confusion entre le résultat de recherche naturel et l’inclusion payante. Mais historiquement il me semble que Google a tiré (avec le succès que l’on sait) son épingle du jeu en cultivant une “raisonnable loyauté” dans ce domaine.

    Ces derniers ne peuvent ignorer l’existence du metamoteur Free-Infospace … il serait donc bien intéressant de connaître leur position à ce sujet. Assisterions nous, au travers de cette expérience, à un virage stratégique ?. Je m’en vais donc les questionner de ce pas.

    D’un optimisme irraisonné, je me dis que l’internaute saura réagir vivement pour contrecarrer ces pratiques … peu écologiques …

  10. ArmGald 19 mai 2007 at 8 h 13 min

    Pour ne pas avoir à subir ce genre de pratiques, il suffit d'utiliser un vrai moteur de recherches !! Free ne force personne à se servir de sont portail il me semble.
    Je viens de faire une recherche et aucun liens sponsorisés dans les résultats ???

  11. Anonymous 19 mai 2007 at 10 h 25 min

    vraiment trop agaçant, c'est faire dix pas en arrière que d'utiliser cette méthode, on se demande comment ils en sont arrivés là mais je doute que cela leur apportera de la trésorerie sur le long terme. C'est un pari perdu d'avance.

  12. effisk 20 mai 2007 at 19 h 45 min

    moi je dis bof. Pourquoi faire un tel foin de pratiques déjà en cours chez de très nombreux webmasters ? (je parle ici de cacher des pubs dans du contenu) Personne ne s'en émeut, alors pourquoi s'émouvoir plus quand free fait de même ?

  13. hfrenot 21 mai 2007 at 9 h 16 min

    Je ne comprends pas trop pourquoi nombre d'entre vous parle d'honnéteté, le probleme se situe davantage au niveau de l'éthique et de la pertinence, ce qui est assez différent. Les liens sponsorisés sont honnêtes, souvent pertinent et légalement sont juste soumis à une régle : être indiqué comme tel (ce qui est le cas sur free : certe faiblement, très peu visible et certainement assez peu pour que la majorité des internautes ne s'en rendent même pas compte)

    Avec cette pratique, Free a clairement décidé de privilégier les rentrées d'argent plutôt que la pertinence du service... mais d'un autre côté, free est-il connu et se veut-il être une référence dans le domaine de la recherche ?

    je ne pense pas, donc il rentabilise au max les quelques recherches qui peuvent être réalisées sur son portail.

    Les internautes avertis éviteront toute recherche sur le portail free. Les autres...

  14. Laurent - eco2net.com 22 mai 2007 at 17 h 30 min

    Comme convenu lors de mon précédent message, en tant que client AdWords et diffuseur Adsense j'adresse le message suivant à Google (à suivre ...):
    ---------------------------------
    Bonjour,
    Je suis à la fois utilisateur des modules Adwords et Adsense, et, suite à la mise en ligne du meta-moteur Infospace sur le portail de Free.fr je me pose, comme d’autres internautes et webmasters, quelques questions “philosophiques” sur lesquelles j’aimerais connaître votre position.

    (voir le blog Abondance)
    En tant qu’intégrateur Adsense :

    Je me suis toujours appliqué à respecter les « Règles définies pour le programme Google AdSense », en considérant que l’un de leurs objectifs essentiels était un certain respect éthique vis-à-vis de l’internaute.
    Il me semble d’ailleurs que le succès de Google est basé, en grande partie, sur cette “raisonnable loyauté” dans ce domaine. L’intégration faite par Infospace-Free ne me paraît pas conforme à ces règles.
    Je peux comprendre que le potentiel d’un tel portail puisse induire quelques « arrangements commerciaux », sans toute fois l’admettre !!!.

    En tant qu’utilisateur Adwords :

    Si j’investis dans de l’annonce payante contextualisée c’est effectivement pour apparaître clairement en tant qu’annonceur institutionnel, et être mis « en avant » en tant que tel.
    Le fait que mon annonce apparaisse comme un « pseudo résultat » de recherche naturelle change fondamentalement la politique que je pourrais appliquer dans la rédaction de ces annonces et leur positionnement sur des mots clefs.
    Vous conviendrez par ailleurs que l’optimisation de la notion d’enchère devient dans ce contexte multi-moteurs complètement inadéquate.
    Très clairement (car je suis également client Yahoo), et ne connaissant pas les règles utilisées par le meta-moteur je n’ai pas l’intention de gérer de l’auto-sur-enchère…

    Au-delà des questions de philosophie, il me semble que toute relation commerciale repose sur des règles claires et bilatéralement acceptées. Afin que je puisse déterminer ma position par rapport à l’utilisation de vos services, je vous remercie de bien vouloir me préciser vos commentaires par rapport aux points ci-dessus.

  15. Nicolas 24 mai 2007 at 9 h 43 min

    dir.com (groupe iliad) est'il tombé a l'eau ?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site