> > Facebook et les singes magot

Facebook et les singes magot


Notez cet article

Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte (j'imagine que oui...), mais on ne peut plus aller quelque part, ouvrir une revue ou regarder un programme télévisé sans qu'on vous parle de Facebook. Ce site est à la mode, c'est une évidence, c'est très "tendance", voire "mega hype", d'avoir son profil sur Facebook. Certes...

Comme j'en en avais un peu assez de me faire traiter de vieux con par mes filles parce que je n'étais pas inscrit sur ce site et que je n'en voyais de plus pas l'utilité, je me suis quand même inscrit il y a quelques semaines de cela sur la Mecque de la tendance sociale du moment, histoire de m'endormir moins bête. Et qu'est-ce que j'y ai vu ?

- Facebook est un réseau social. Si, si... Et on a l'impression que les médias découvrent les réseaux sociaux avec ce site. Mais, que je sache, LinkedIn, Viadeo ou autres MySpace existent depuis bien longtemps et proposaient de nombreuses fonctionnalités sociales aux internautes bien avant Facebook. Alors, pourquoi s'extasier devant ce dernier comme si c'était la huitième merveille du Monde (virtuel) ? Je ne dis pas par là que Facebook est mal fait, que c'est un mauvais réseau social, ou quoi que ce soir de ce style, loin de là. C'est un site d'excellente facture, rien à dire. Mais ce n'est qu'un réseau social de plus qui n emérite pas, selon moi, la place que les médias lui attribuent...

- J'ai donc créé un profil très simple, basique, sans données personnelles car je me méfiais un peu... Et j'ai bien fait. J'ai été estomaqué, quelques jours après avoir accepté plusieurs demandes de "lien social" de la part d'autres personnes, de voir s'afficher à l'écran tout ce que mes "amis" avaient fait dans les jours qui avaient précédé. Bref, je pouvais suivre à la lettre les péréginations facebookiennes de tous mes contacts. Savaient-ils que cela était possible ou, comme moi, l'ont-ils appris par expérience ? Alors, si je cherche une belle blonde suédoise sur ce site, tout le monde le saura ? Je veux bien qu'il s'agisse d'un réseau social, mais entre "vie sociale" et "vie privée", il y a quand même un petit gap qu'il n'est pas évident de franchir si allégrement...

- Globalement, j'ai plutôt l'impression que Facebook est un site web qui a une certaine tendance à ne pas respecter ses utilisateurs. Ses dernières annonces en termes de publicité, très maladroites, semblent le prouver. D'autre part, de nombreux filtres semblent exister pour éviter que votre vie privée soit mise à nu devant les autres utilsateurs de l'outil, mais qui les connait ? Le site devrait être en "opt-in" : aucune info privée ne devrait être divulguée sauf si l'internaute l'accepte et le demande clairement. Facebook fait le contraire et généralise l'"opt out", ce que je trouve singulièrement déplacé... Je ressens plutôt ce réseau comme un site créé pour être une "machine à fric" ou un projet "B2BB" (Born To Be Bought) à moyen terme, les deux notions revenant souvent au même... Je n'ai pas dans mes souvenirs, depuis près de 15 ans que je suis sur le Web, de site qui ait connu un vrai succès sans respecter ses utilisateurs. Facebook, pour ma part, me fait l'effet d'un feu de paille et ceux qui le traitent de "nouveau Google" n'ont pas dû bien lire l'histoire du moteur de recherche, à des antipodes de celle de ce réseau social...

Je ressens le succès actuel de Facebook comme quelque chose qui a un côté artificiel, préfabriqué par un phénomène de mode, donc obligatoirement éphémère. J'y pensais, il y a quelques jours de cela, lorsque je suis allé me ballader avec des amis à la Montagne des Singes à Kintzheim, à quelques kilomètres de chez moi. Dans ce parc, où des singes Magot (ou Macaques de Barbarie), originaires du Moyen Atlas marocain, vivent en liberté et viennent vous manger dans la main, on apprend que les chefs de tribus ne sont pas les singes les plus vieux ou les plus forts, mais bien ceux qui se sont tissé le meilleur "réseau social" au sein de leurs congénères, ceux qui ont su se faire des amis, créer des liens (tiens, tiens...) dans la meilleure intelligence possible . Alors, que Facebook soit un truc super-archi-hypra moderne me fait bien rigoler... Les fondateurs de ce site ont tout copié sur les Macaques de Barbarie... 🙂

Plus sérieusement, j'ai une mauvaise appréhension sur cet aspect très artificiel du succès d'un site et ça me rappelle fortement la bulle Internet du début des années 2000 où des sites archi-bidons (ce que n'est quand même pas Facebook, soyons réaliste) jouissaient d'une cote hyper forte auprès de certains, présentant des projets comme révolutionnaires pour lever quelques millions d'euros et se planter en beauté quelques mois plus tard. Cette absence de discernement me fait craindre le pire et je ne suis pas sûr qu'on ait bien tiré tous les enseignements du passé en ce qui concerne ces spéculations fantaisistes. Quand on voit la valorisation de Facebook à 15 milliards de dollars, je me dis qu'on nage actuellement en pleine folie. Faudra-t-il un nouveau crash pour que chacun retrouve la vue ?

En bref, et pour conclure ce billet, je dirais que je n'ai rien contre Facebook, malgré ce que j'ai pu écrire ci-dessus, et encore moins une dent contre les réseaux sociaux (la "recherche sociale" me semble d'ailleurs une voie passionnante à suivre dans les mois qui viennent) mais je trouve la "mode Facebook" complétement démesurée et, par expérience, je me suis aperçu que, quand ce type de comportement survient, cela ne présage rien de bon à moyen terme... J'espère juste que l'avenir me fera mentir...

Source de l'image : Wikipedia

Commentaires : 26
  1. Frédéric 5 décembre 2007 at 16 h 12 min

    Je suis tout a fait d'accord.
    Facebook est un phénomène de mode. On en parle partout. Comme l'année dernière tout le monde parlait de Second Life.

    Je crois que l'un des points forts de Facebook par rapport à d'autres réseaux sociaux, c'est d'une part qu'il n'y a pas d'abonnement (comme c'était le cas jusqu'à très récemment sur "copain d'avant / copains pro") et d'autre part que les mises en relation ne sont pas payantes (comme c'est le cas sur Viadeo, par exemple).

    Après, comme pour tout, il faut avoir conscience des informations personnelles que l'on decide de partager.

    La même question s'est posée lorsque sont apparues les premières pages perso, les blogs, les profils ICQ, MSN, etc, et les sites de partage vidéo, et les réseaux sociaux qui ont précédé FB.

  2. Patrice Thiriez 5 décembre 2007 at 16 h 37 min

    "Pleine folie", c'est le bon mot... notamment quand on sait que Ford est valorisé à 17 milliards !

    Et tout ca pour 150 M de $ de CA... franchement, c'est n'importe quoi !
    Ca pue la bulle.

  3. Patrice Thiriez 5 décembre 2007 at 16 h 41 min

    et btw, merci pour ce retour... moi aussi je me sentais un peu "vieux con" et j'ai falli m'inscrire 5 min avant de venir lire ton article... sauvé de justesse ! :-))

  4. Emmanuel 5 décembre 2007 at 17 h 23 min

    Olivier, rassure-toi Facebook n'est pas valorisé à 15 milliards de dollars, c'est une extrapolation malheureuse qui a été reprise par tout le monde à commencer par la presse (ce qui est vraiment le comble de l'incompétence). Le deal avec MSFT est plus compliqué et ne permet pas de déduire la valo.

    Facebook a une croissance vertigineuse et attire des gens au profil beaucoup plus intéressant que Myspace, l'intéret qu'on lui poste est justifié, même si je suis d'accord il repose sur des recettes finalement pas si novatrice.

  5. D.VDA 5 décembre 2007 at 17 h 41 min

    Effectivement, à ce rythme, force de recopier des âneries, la presse sera bientôt le nom d'une machine permettant d'extraire le jus du raisin.

    240 M$ et 1.6% sont plutôt à mon avis le moyen de couper la voie à Google. Après si 4 ans d'exploitation de leur régie pub en position d'hyper-challenger rentabilisent la dépense, tant mieux.

    Je ne sais pas si c'est un phénomène hype, de mode oui, mais à entendre dans les bars les "ah tu es sur Facebook, huihuinnn.." l'air technobeauf, ça doit recruter large. Donc Facebook a intérêt à donner du concret aux gens sinon ça ne va pas durer...

  6. dreamz 6 décembre 2007 at 8 h 10 min

    Facebook c'est un peu comme le prix du pétrole, qui parvient encore à augmenter alors que le dollar n'arrête pas de baisser : une pure spéculation financière.

  7. depassage 6 décembre 2007 at 10 h 04 min

    A ce sujet une vidéo assez récente que d'aucuns ont sans doute vue mais qui reste bien rigolote:

    [Youtube] Here Comes Another Bubble - The Richter Scales

  8. Anonymous 6 décembre 2007 at 12 h 03 min

    Je ne suis pas ok, je surfe depuis + de 10 ans. Scd Life, Myspace et autres sites ne m'avaient jamais convaincu, car trop conceptuels ; FB bcp plus même si son intérêt à long terme pour l'utilisateur reste sûrement à trouver, à développer. Quant aux données, c'est simple : les internautes mettent ce qu'ils veulent en ligne, ils savent que ces données peuvent être exploitées. Laissons les vivre sans vous préoccuper de leur santé ou de leur identité. Quand vous payez vos courses avec une CB et une carte de fidélité, c'est pas pire franchement ?

  9. Francois Charoy 6 décembre 2007 at 12 h 43 min

    L'analyse est vraiment de surface comme si quelqu'un avait feuilleté un bouquin pour le refermer et dire c'est nul...
    Facebook, c'est le réseau social (pas grand chose de neuf) plus la plateforme pour les applications. Ce sont les seuls à proposer ça, et c'est ce qui fait tout marcher. Pour l'instant, il n'y a pas beaucoup d'applis vraiment intéressantes mais ça vient et leur propagation est virale.
    Ce que MySpace sait faire pour la musique, Facebook sait le faire pour tout le reste et de façon plus maline. L'expérience est rapidement plus riche (à condition d'avoir un réseau)

  10. Abondance 6 décembre 2007 at 13 h 10 min

    Bjr
    J'ai exploré les applis et j'avoue que je n'y ai pas trouvé grand chose d'intéressant...
    Toutes les personnes à qui je pose la question ne savent pas que ces applis existent. Et l'immense majorité des articles et reportages sur Facebook ne le mentionnent pas non plus... Donc, est-ce vraiment l'originalité de ce site, en pratique, même si ça l'est en théorie ?
    Ceci dit, tout le monde a bien entendu le droit d'avoir une opinion contraire à celle qu'exprime ce billet, bien sûr et encore heureux... 🙂

  11. oliparr 6 décembre 2007 at 16 h 32 min

    Olivier, il faut segmenter. Il y a dans la population des relais de la viralité qui ont perçu une valeur, à savoir de l'égo.

    Quand je colle un poisson dans le dos d'un collègue de mon réseau (je schématise ce que permet une application dans Facebook mais on n'est pas loin de ça), cela m'amuse et amuse la cible, qui va faire la même chose autour d'elle, parfois même à son insu. Evidemment, nous n'avons pas tous le même intérêt à coller des poissons dans le dos.

    La mécanique de Facebook n'est autre que d'exploiter le viral et le côté "wow" effect dont raffole les anglosaxons, et qui finalement a de l'emprise en France aussi.

    Moi je suis dans la même tranche d'âge que vous, et je n'y vois pas grand intérêt non plus. Mais je connais par exp. des jeunes femmes qui s'échangent les dernières news sur les dernières chaussures à la mode...

    Pour moi, ce site n'a pas d'autres vocation utilitaire que l'effet "splash" qui flatte l'égo dans l'encolure. Mais ce n'est que mon opinion.

    Olivier.

  12. jfg 6 décembre 2007 at 18 h 37 min

    Facebook sert à la CIA pour récupérer de précieuses informations sur les étudiants et les jeunes en général. D'après ce que j'ai lu, les créateurs de Facebook viennent quasiment tous de la CIA et l'argent ayant servi à sa création aussi. A bon entendeur, salut.

  13. DADAWAN.com 6 décembre 2007 at 20 h 50 min

    PLutot d'accord avec le billet, Facebook est un nouveau réseau, parmi d'autres, il est plus évolué, encore heureux, mais je n'y trouve rien de plus intéressant que les autres.
    Il y a en effet des gadgets, des groupes avec des intitulés humoristiques (pour ne pas dire débiles), de la musique... bref
    En revanche ce qui me dépasse c'est de créer un groupe (au nom d'une société) avec tous ses collègues de travail.... que vous croisés à longueur de journée. Ou peut-être que vous ne croisez plus, chacun étant derrière son écran!

    Concernant la confidentialité des infos, chacun est libre de mette ce qu'il souhaite (la traçabilité de vos faits et gestes c'est sans doute le vrai débat), en revanche j'ai l'impression que la moitié des inscrits ont quelque chose à vendre.... les réseaux sociaux sont de vastes supermarchés (et j'y fait du sourcing!)

    Par ailleurs ce matin j'écrivais justement un billet sur mon blog au sujet des réseaux sociaux et du don d'ubiquité qu'il faut avoir pour être présent sur plusieurs réseaux 🙂

  14. Planif 6 décembre 2007 at 23 h 44 min

    Jaloux ;-=

  15. Adil 7 décembre 2007 at 8 h 04 min

    Bonjour,

    Excellent article, je trouve effectivement que facebook est par défaut un outil d'intrusion dans la vie privée des gens. Mais loin de cet aspect de respect de vie privée des utilisateurs et malgré le fait que facebook n'est pas précurseur dans le domaine des communautés virtuels. Mais néanmoins, il faut reconnaitre que le concept a été utilisé d'une manière alléchante et attractive. Facebook peut devenir avec le temps un excellent moyen d'analyse comportementale de ses membres, on peut facilement créer des panels, des catégories, faire un suivi de leurs comportements mais également anticiper leurs attentes.

    Facebook deviendera alors un terrain idéal pour les opérations marketing direct à travers le monde. Mais avent d'en arriver là je pense qu'il y'a beaucoup de travail pour mieux façonner et "guider" le comportement des utilisateurs.

  16. Sebastien 7 décembre 2007 at 9 h 28 min

    Bonjour,

    Je trouce cet article très subjectif et un brin moralisateur... Facebook n'a pas été conçu pour plaire à tout le monde. Certes sa valorisation à 15 milliards est quelque peu inquiétante et la place occupée dans les medias peut énerver. Mais je trouve cet outil magique d'un point de vue personnel. Pour moi Facebook est l'occasion d'être au courant de la vie d'amis qui habitent loin et avec qui il est difficile de garder contact. Et si Facebook ne vous a pas permis de retrouver des anciens amis oubliés depuis des années avec qui vous avez repris contact, alors je pense que vous ne pourrez forcément pas avoir une relation plus affective avec ce site web qui reste tout simplement un outil pratique. Qaund au respect de la vie privée, je ne vois pas où est le problème. Chacun est responsable et décide des informations qu'il veut divulguer ou pas. Je ne vois pas comment on peut faire un rapprochement avec un site comme Myspace ou Viado qui n'ont strictement aucun rapport. Certes il y a du social derrière tout ça, mais l'utilisation qu'on fait de Myspace ou Viadeo est complètement différente de Facebook. Ce sont des sites complémentaires et comme de nombreuses personnes je suis reconnaissant vis-à-vis de Facebook pour me permettre de faciliter certains aspects de ma vie sociale. Sans parler des groupes et des évènements qui permettent de se tenir au courant des agendas sorties et des bons plans (je parle en tant que bon parisien). Bref, je trouve que Facebook est un outil formidable, qui certainement ne plaira pas à tout le monde, mais chacun en fait l'utilisation qu'il en veut et il n'y a pas d'obligation d'inscription... Peu importe que le site soit valorisé à plusieurs milliards ou qu'il soit sous le feu des projecteurs. Je ne me souviens pas que quiconque se soit plaint de la couverture médiatique d'un certain google. Enfin, je me trompe peut-être.

  17. Lap 7 décembre 2007 at 10 h 33 min

    Personnellement j'ai trouvé ceci très interpellant également:

    < "Terms of use" de Facebook au 27/11/2007 "By posting User Content to any part of the Site, you automatically grant (..) an irrevocable, perpetual, non-exclusive, transferable, fully paid, worldwide license (with the right to sublicense) to use, copy, publicly perform, publicly display, reformat, translate, excerpt (in whole or in part) and distribute such User Content for any purpose, commercial, advertising, or otherwise (...)" Mauvais plan pour les artistes qui veulent se faire connaître, ça... Si j'ai bien compris le sens de cette clause, cela annihile toute possibilité de recours et de revendication de propriété intellectuelle.

  18. Sprinteur 7 décembre 2007 at 14 h 37 min

    Du boulot pour les juristes...

    Les conditions d'utilisation citées ci-dessus en anglais sont évidemment contraires au droit français et européen du consommateur, quant aux droits de propriété intellectuelle, le droit moral est inaliénable en droit français.

    Le grand public ou le consommateur serait donc sans doute protégé par les lois correspondantes qui sont d'ordre public.

    Par contre les professionnels pourraient être liés par la loi du contrat, qui paraît néanmoins passablement léonin tel quel.

    Pour en revenir au fond, je n'ai pas cédé aux injonctions que mes filles n'ont pas faites parce qu'elles trouvent ce truc pas tellement différent de copains d'avant ou autres sites dont le modèle économique est de tirer le maximum des relations entre membres.

  19. DavidD [1ère Position] 7 décembre 2007 at 17 h 19 min

    +1 pour Sébastien.

    Moi je prends le pari Olivier 😉

    Et surpris de ton analyse que je ne partage pas pour le coup, car je vois bien à la fois une rupture en terme d'usage et une rupture en terme de technologie (cf. http://www.1ere-position.fr/blog/facebook-faut-il-avoir-peur)

    Facebook est bien plus qu'un réseau social avec ses 800 000 membres en France pour un site toujours pas traduit en français, cela montre le tsunami facebook à venir dans notre pays.

    Quand à la question du respect des utilisateurs, et pourtant dieu sait que je te rejoins sur ce point qui m’est pourtant très cher aussi mais il n'y a qu'a regarder un seul exemple, précisément celui que tu cite, l'envie et le besoin de nos ados de partager presque tout sur eux sur le web pour devenir secrètement des stars dans leur entourage, pour comprendre que cela ne les gênera finalement pas tant que cela de se faire « exploiter » par facebook ou un autre, tant qu'ils y trouverons une contrepartie, une (f)utilité, ici : développer, gérer leur e-dentité et réseau d’amis pour flatter leur égo...

    L’urgence me semble-t-il par contre est à la sensibilisation des internautes à la gestion de leurs informations sur le web et de leurs indexations.

    Pour le coup je crois, je pense, que nous référenceurs pouvons avoir un rôle à jouer dans cette prise de conscience que tu soulève, parce que personne ni même Frédéric Cavazza (http://www.fredcavazza.net/2007/11/14/pourquoi-je-ne-crois-plus-en-facebook/), n’arrivera à freiner la révolution facebook, pari tenu ?

  20. Laurent Javault 8 décembre 2007 at 10 h 25 min

    Je partage totalement cette opinion sur Facebook ; je trouve en outre qu'il ne répond pas au mode relationnel que recherchent les internautes ; des contacts incarnés, inscrit dans des contenus, dans la durée, et non un catalogue de trombines...
    Si je peux me permettre j'ai produit en septembre un billet qui va dans ce sens :
    `http://laurentjavault.typepad.com/metissing/2007/09/facebook-limmer.html
    Et pour le coup, je me dis qu'un site virtuel vraiment performant (pas un second life ingérable) pourrait lui, casser la baraque.

  21. planif 8 décembre 2007 at 10 h 33 min

    Plaxo, LinkedIn, Ziki ... faudrait pas grand-chose pour les amener au niveau de FB

    ;-}

    --
    Dominique Dardel
    0 663 791 346

  22. Guillaume 13 décembre 2007 at 14 h 02 min

    Je rejoins les différents avis exposés ici. Je trouve très peu d'intérêt au Facebook "actuel", c'est-à-dire les services tels qu'ils existent, et non pas ce qu'ils pourraient devenir si... Facebook ne m'offre rien de plus que la possibilité de reprendre contact avec des gens, peut-être plus facilement, et encore. Et ensuite ?

  23. Anonymous 18 août 2008 at 2 h 26 min

    Vous connaissez la plateforme Facebook, mais vous ne savez pas bien comment vous en servir ? Ou au contraire, vous un êtes de facebook et vous désirez connaître quelques astuces supplémentairs ? Lisez cet article sur Facebook pour en apprendre plus : Facebook Plus

  24. mikael 17 septembre 2008 at 10 h 21 min

    Bonjour,
    Il me semble quela diffusion des informations est réellement protégée sur ce site et il convient d'accepter un contact avant qu'il puisse accéder aux photos.En revanche ce qui me semble dangereux dans ce phénoméne mais qui n'est pas nouveau c'est cette volonté d'afficher sa vie, de s'exposer et de montrer aux autres qu'on a une vie mieux que la leur, ce nouveau défi social que représente face book, ce faux lien crée de toute piéce, comme l'était msn, et qui remplace peu a peu les vraies relations.Pourquoi chercher absolument a connaitre les anecdotes de la derniére soirée de chacun de tous ses e-amis quand on pourrait, avant, faire la connaissance de son voisin de palier à qui on a jamais parlé?pourquoi se cacher quand on pourrait vivre une vraie vie?Bien sur la communication ultra rapide et qui dépasse les obstacles qu'étaient les frontiéres et la distance est un outil merveilleux,mais prenons garde à ne pas perdre ce qui est peut etre encore plus précieux, la vraie vie, la vraie communication.Autre chose me fait peur, et encore plus, dans ce phénoméne? c'est qu'il est l'expression compléte de la mondialisation culturelle, de la culture de masse, de la fin de notre esprit critique? Tout le monde aime les memes films, les memes livres, la meme musique, et aujourd'hui les memes sites...Prenons garde à ne pas perdre notre liberté, prenons garde a ne pas nous perdre.

  25. gauchedecombat 18 mai 2009 at 16 h 46 min

    Fesse de bouc est un réseau antisocial aux pratiques démocratiques plus que douteuses... Et je le prouve :

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/05/17/fesse-de-boucs-le-reseau-anti-social/

  26. Eve 9 octobre 2009 at 20 h 31 min

    Hallo Frankreich 🙂
    Gerne würde ich auf Französisch schreiben, aber leider habe ich es verlernt. Sorry!

    Ist Internet eine Gefahr für die gesamte Menschheit? Ich persönlich sage: "Ja, das ist sie. Voll und Ganz!" Wer kontrolliert das Internet? Nachrichten werden zu abermilliardenmal täglich verschickt. Was wohl alles für ilegale Nachrichten darunter waren?

    Facebook oder ein sonstiges Soziales Netzwerk ist an und für sich eine ganz gute Sache. Plötzlich trifft man da einen ehemaliger Schulkamerad, die halbe Verwandtschaft ist auf Facebook vertreten. Die Freunde, kennen auch noch Freunde und die Freunde wiederum verlinken dich wieder mit anderen Freunden. So hat man eine Freundeskreis von... puuuhhhh.... vielleicht über 500 Freunde! Ist ja schon der Hammer! Freunde! Sind das denn Freunde? Oder eher eine Genugtuung jedes Users?

    Die schreiben ja dann auch noch Nachrichten und stupsen dich an etc. und man muss schon fast zurückschreiben, da ja sonst Beleidung aufkommt. Das will man ja auch nicht oder?

    Dann ist ja auch noch so die... Spielereien, man könnte genauso die verstaubte Playstation Konsole rausgrübeln und wieder Spiele spielen. Oder besser noch. Karten. Schach oder einfach beisamensitzen und singen. Ist ja überhaupt nicht verbotenes.

    Und sind wir nicht hier und überall mit Medien und Werbung, Nachrichten aus aller Welt konfrontiert und sogar überlastet?
    Die Werbung gibt uns unser Leben vor. Wir leben nach Werbungen. Ist das nicht tragisch? Schaut euch mal um. Geht raus auf die Strassen. Seht ihr sie?
    Sehen wir eigentlich noch das wesentliche im Leben? Wir kennen nur noch das Schnell Schnell. Stress, Krankheit und Depression können Auslöser für eine Wirtschaftskrise sein und so nebenbei gesagt, die Wirtschaftskrise ist ein geplanter Akt gegen ALLE Nationen auf unserem Planeten ERDE! Ob es ein Terrorakt war, der die Fugen auseinanderriss oder die Politiker selber, wer weiss das schon, aber von nichts, kommt ja bekanntlich nichts.

    Hey Leute, ich finde es toll, dass ich hier bei Euch mal was posten darf.

    Liebes Frankreich, vielen Dank & einen schönen Abend sendet Euch aus der Schweiz Eve

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site