> > Référencement Flash : ne nous emballons pas...

Référencement Flash : ne nous emballons pas...


Notez cet article

On le sait, Adobe et Google on fait la semaine dernière une communication selon laquelle ils travaillaient conjointement à mieux comprendre et référencer le contenu des animations Flash, suivis dans cette optique par Yahoo!.

C'est parfait et louable mais cette annonce a eu pour effet de voir fleurir sur le Web des titres comme "Google et Yahoo! indexent enfin le contenu Flash grâce à Adobe", "Les animations Flash enfin lues par les moteurs de Google et Yahoo" ou encore "Google et Yahoo indexent le Flash et ouvrent plus d'opportunités"...

C'est peut-être aller un peu vite en besogne, selon moi... En effet, dans ce cadre, il me semble important de rappeler certains points :

- Si l'initiative commune de Adobe, Google et Yahoo! est sans conteste une bonne chose, elle n'en est pour l'instant qu'au niveau des voeux pieux et ne me semble pas suivie actuellement de faits tangibles prouvant que le contenu des sites Flash est mieux lu et compris par les moteurs en question. Il s'agirait plutôt, selon moi, d'une déclaration d'intention (louable, rappelons-le) mais gardons-nous de conclusions trop hâtives et attendons les résultats effectifs avant de porter un quelconque jugement...

- Il faut également rappeler que le Flash ne pose pas, depuis un certain temps, de problèmes d'indexation (au sens strict) insolubles aux moteurs de recherche. Essayez des requêtes sur Google avec la syntaxe "filetype:swf" (exemple : internet filetype:swf) et vous verrez que ce type de fichier est, depuis de nombreux mois, indexé par ce moteur. La réelle problématique avec le Flash est plus dans son optimisation pour le voir apparaître en bonne position dans les pages de résultats. Comment Google va-til faire pour "comprendre" le contenu, adapter ses critères de "ranking" et juger de la pertinence d'un tel fichier, sachant que la structure d'une animation Flash n'a pas grand chose à voir avec celle d'une page HTML ou d'un document PDF... Comment comparer la pertinence respective de ces différents contenus ? Voici une problématique intéressante et sur laquelle on n'a encore aujourd'hui que très peu d'infos...

Comment faire pour "ranker" une animation Flash ? La vraie question est celle-ci. Pour l'instant, on ne voit jamais apparaître en première page de réponse de tels documents dans nos recherches sur Google ou Yahoo!. Lorsque cela arrivera (comme c'est le parfois le cas actuellement avec des fichiers PDF par exemple), on pourra parler d'une réelle indexation et "compréhension" des animations Flash par les moteurs de recherche majeurs. Pas avant. Le débat est donc prématuré. Ne vendons donc pas la peau de l'ours avant de l'avoir... Flashé...

Commentaires : 9
  1. Maxime Grandchamp 7 juillet 2008 at 9 h 39 min

    La question n'est pas de savoir _comment_ ranker mais surtout _pourquoi_.

    Je n'arrive pas à trouver d'exemple de contenu Flash qui mériterait d'être indexé tout en répondant aux critères techniques évoqués par Google et Adobe, c'est à dire contenu du texte et des liens.

    Le seul contenu utile en Flash est constitué de vidéos et d'audio, ce qui ne sera jamais indexable en tant que tel.

    Est-ce qu'une animation avec un logo qui tourne et qui affiche "voici mon site il est joli" mérite d'être indexé ? Je ne le pense pas.

  2. Nicolas 7 juillet 2008 at 10 h 11 min

    @Maxime : il existe des sites "full" Flash (e-commerce donc proposant des fiches produits potentiellement recherchables par les internautes)

    Sinon pour revenir au sujet, le gros souci du Flash n'est pas tant son interprétation par les moteurs de recherche, mais le fait :
    - d'abord qu'il n'est pas interprété par tous (seuls 60% des utilisateurs ont la dernière version : http://www.adobe.com/products/player_census/flashplayer/version_penetration.html)
    - ensuite qu'il ne structure pas le contenu comme peu le faire le HTML
    - donc enfin que ses contenus ne peuvent être analysés en fonction de leur nature (titre, paragraphe, liste, etc.) et donc considérés ou non comme mis en avant ; ce qui permet aux moteurs de recherche de considérer un document comme pouvant répondre aux besoins - traduits par des mots clés - de l'internaute (c'est-à-dire considérer un document comme étant réactif par rapport à un mot clé).

    La meilleure solution est et restera donc de déployer un site qui propose des expériences utilisateurs différentes en fonction de la possibilité ou non d'interpréter le Flash (considéré ainsi à juste titre comme un option).

  3. Gaetan Grigis 7 juillet 2008 at 10 h 12 min

    Je suis tout a fait d'accord avec toi Maxime.

    Cela dit, des entreprises utilisent les technologies flash/flex pour avoir un catalogue en ligne de leurs produits, ou même leurs sites au complet (très mauvais choix je sais ^^, mais ça existe comme tesla ou advisa pour ne citer qu'eux).

    Donc pour eux ce pourra être utile et pis faut avancer avec son temps 😉

    Sinon, pour le logo qui tourne et qui affiche un petit texte, comme le flash prend du html dans ses éléments de texte, il sera surement possible de récupérer le contenu et de lui donner un "poid" comme sur une page html classique.

  4. Anonymous 7 juillet 2008 at 13 h 03 min

    Il y a un autre facteur à prendre en compte.

    Le contenu d'une page web est par définition un texte hiérarchisé.

    Qu'en sera-t'il d'un contenu flash ?

    Quel texte sera considéré comme étant le titre de la page, quel autre texte comme étant du contenu ?...

    Google va t'il imposer une méthode de travail ou de codage flash comme il a quelque part imposé les respect des normes W3C ?

    Mais qui va remplacer justement le W3C dans cette histoire. Adobe ???

  5. MUNCHAUSEN 7 juillet 2008 at 13 h 05 min

    Il y a un autre facteur à prendre en compte.

    Le contenu d'une page web est par définition un texte hiérarchisé.

    Qu'en sera-t'il d'un contenu flash ?

    Quel texte sera considéré comme étant le titre de la page, quel autre texte comme étant du contenu ?...

    Google va t'il imposer une méthode de travail ou de codage flash comme il a quelque part imposé les respect des normes W3C ?

    Mais qui va remplacer justement le W3C dans cette histoire. Adobe ???

  6. steven 14 août 2008 at 10 h 41 min

    voici un bon cas d'école (je supose) pour déceler la pertinence de l'indexation d'un site flash.
    un thème, un contenu, une animation, une vidéo flash...
    des soucis pour le réf initial avant de reprendre le dossier...
    Une apparution subit, il ya quelque mois d'un balise "p" permettant de voir un bout d'url dans les résultats...
    un "maritime" suggeré par défaut par google, au lieu de "Heritime" et la home en cache chez Yahoo...
    Il y a en l'espèce un bon cas d'école pour évaluer la pertinence de la collaboration Adobe vs Google.
    le site http://www.heritime.com

  7. steven 14 août 2008 at 10 h 43 min

    voici un bon cas d'école (je supose) pour déceler la pertinence de l'indexation d'un site flash.
    un thème, un contenu, une animation, une vidéo flash...
    des soucis pour le réf initial avant de reprendre le dossier...
    Une apparution subite, il y a quelque mois d'un balise "p" permettant de voir un bout d'url dans les résultats...
    un "maritime" suggeré par défaut par google, au lieu de "Heritime" et la home en cache chez Yahoo...
    Il y a en l'espèce un bon cas d'école pour évaluer la pertinence de la collaboration Adobe vs Google.
    le site http://www.heritime.com

  8. mxky 2 octobre 2008 at 9 h 20 min

    De toute façon, le contenu flash sera tôt tout tard indexé par les plus gros moteurs de recherche (au début). Peut être qu'à l'avenir, ces mêmes moteurs seront capable de calculer une taille de texte dans le conteu flash ou autre, je ne sais pas. Le gros malheur est que flash est trop souvent utilisé dans de mauvais contextes, dans la mentalité "venez c'est jolie mais pas accessible" il y a des sites à foison. Je travaille en boite de comm et c'est catastrophique. On fait pratiquement que du flash / as, nos sites sont lourds, difficilement modifiables dans le temps et chiant !! les demandes des clients sont de plus en plus navrantes, on dirait que tout le monde veut faire pareil. Tiens la concurence à un site full flash, bah on va faire pareil. Le pire c'est qu'il faut tout le temps changer et apporter des modifs et on doit reprendre des projets fait par des personnes plus présentes dans la boite.

  9. Stéphane L 26 mars 2009 at 7 h 10 min

    Tant d'inquiétudes ! Flash n'est pas un monstre, à choisir entre du Javascript ankylosé et la souplesse de Flash, surtout depuis AS3, Adobe a de beaux jours devant elle, et c'est tant mieux.

    Pour ce qui est du taux de pénétration du marché, voici de vrais chiffres auxquels chacun peut apporter sa pierre, et dire que flash ne permet de rédiger que des contenus classiques est absolument faux. (tout le monde le dit, c'est dire le pouvoir de la vindicte populaire...).

    En revanche, ce qui est vrai, et que, pour Google en tout cas, les moteurs sont incapables de lire dans les animations web dynamiques comme j'en ai fait les frais.

    Je comprends aisément que le Flash pose problème aux référenceurs de métier, mais internet évolue, et d'ailleurs Flash n'est plus seul sur le marché : silverlight, laszlo etc.
    Je pense qu'il vaut mieux s'adapter plutôt que de chercher à lutter contre.

    Les robots du futurs seront peut être à reconnaissance vocale et linguistique ou même visuelle, y avez-vous songé ?
    ça peut paraitre débile aujourd'hui, ça s'appelle le progrès 🙂

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site