> > Moteur de recherche : 3 étapes pour un concurrent potentiel

Moteur de recherche : 3 étapes pour un concurrent potentiel


Notez cet article

Google a-t-il aujourd'hui remporté la partie en ce qui concerne la recherche d'information sur le Web ? Les lancements, plutôt mal perçus, d'outils comme Wikia Search ou Cuil ces derniers mois, font penser que toute initiative pour concurrencer le "Dieu Google" est irrémédiablement vouée à un échec certain. Je n'en suis pas si sûr...

Pour moi, une recherche d'information sur le Web s'effectue en 3 phases :

- Etape 1 : l'internaute a une recherche en tête. Son travail est alors, au vu de la façon dont fonctionnent les moteurs actuels, de trouver les mots clés qui caractérisent le mieux possible sa quête.

- Etape 2 : après avoir saisi ces mots clés dans un formulaire adéquat, l'utilisateur demande au moteur de trouver les pages qui correspondent à cette requête, les plus pertinentes parmi celles qu'il a indexées au préalable. Les algorithmes mathématiques des moteurs entrent alors en oeuvre...

- Etape 3 : le moteur restitue ces résultats selon une interface utilisateur dont le standard actuel est représenté par une liste de 10 liens placés linéairement, les uns en dessous des autres.

Personnellement, je pense qu'actuellement, Google est imbattable sur la phase 2 à partir du moment où on lui a fourni les bons mots clés, donc où la phase 1 a été rondement menée, ce qui est loin d'être facile, même pour des utilisateurs anciens du Web, avec beaucoup de pratique derrière eux. Un moteur comme Cuil, qui avait bien travaillé sa phase 3, a échoué lors de son lancement pour avoir quelque peu oublié la phase 2. Beaucoup de gens étaient prêts à aimer Cuil lors de son lancement s'il avait été pertinent. Wikia Search est également un peu dans la même problématique.

Pour ma part, je pense qu'un futur concurrent de Google devra au moins être au niveau de ce dernier en étape 2. Pas nécessairement meilleur, notons-le bien, mais au moins au même niveau. En revanche, l'innovation se fera certainement en phases 1 et 3 :
- D'un côté, aider l'internaute à mieux formuler, dès le départ, sa recherche (l'ajout de Google Suggest en page d'accueil par le moteur leader n'est certes pas anodin à ce niveau), à combler le chaînon manquant entre le cerveau de l'internaute et son clavier,
- Et proposer une nouvelle interface utilisateur pour les pages de résultats qui, il faut bien le dire, n'ont pas beaucoup changé depuis 15 ans et celles de Webcrawler en 1994...

Google, aujourd'hui, est un peu prisonnier de sa représentation de résultats. Un concurrent devrait en profiter pour proposer de nouvelles idées, sous une forme moins linéaire, plus graphique ou autre, bref tenter de casser les habitudes pour proposer de nouvelles voies d'affichage, tester de nouvelles idées qui, à un moment ou à un autre, peuvent emporter l'assentiment des internautes. C'est pour cela que je trouve dommage que des acteurs comme Yahoo! ou Microsoft tentent à tout prix de cloner Google.

Un peu d'audace, bon sang ! Think different ! C'est à mon sens, la seule façon de tenter de concurrencer l'ogre Google...

Commentaires : 15
  1. Jean-Marie Le Ray 9 septembre 2008 at 7 h 43 min

    Bonjour,

    Ce billet me rappelle celui-ci : http://battellemedia.com/archives/004587.php

    "aucune entreprise ne détrônera Google pour l'instant", "seule la culture pourra le faire", un changement de culture, une rupture.

    Dont on ne voit pas encore trace, car les esprits ne sont pas prêts, le Web est trop jeune et va trop vite compte tenu de nos simples capacités physiologiques.

    Jean-Marie

  2. Jean-Marie Le Ray 9 septembre 2008 at 7 h 44 min

    Pardon : celui-ci.

  3. dePassage 9 septembre 2008 at 14 h 38 min

    Une voie de recherche serait de récupérer des moteurs outre des pages de résultats autre chose que de la publicité... c'est sympathique mais ça n'apporte pas grand chose à l'internaute. Par contre offrir un service de profilage très pointu fonction des nombreuses requêtes effectuées depuis des années (sous couvert de traçage...), avec analyse socio-psychologique à la clef, genre voilà ce que la science cognitive vous conseille pour "mieux vivre", ça pourrait être fun et intéresser pas mal de gens. En la matière on semble vraiment au tout début de l'aventure.

  4. Tutoriaux Photoshop 10 septembre 2008 at 17 h 42 min

    Oui c'est facile à dire. le temp passe les truc evolue et google evolue avec heux il n'est pas en pause

  5. C.Dupriez 12 septembre 2008 at 5 h 28 min

    Pour moi, à l'étape 2, on a un gros problème avec Google: on ne sait pas vraiment bien ce qui se passe. Comment choisit il les documents qu'il nous montre en premier? Pour moi le "concurrent" pourrait avoir une formule d'affaire différente: faire payer pour un moteur dont on a beaucoup plus le contrôle.

  6. pvincent 12 septembre 2008 at 7 h 22 min

    En ce qui concerne l'"étape 3", je pense que ujiko (www.ujiko.com de Kartoo) propose une alternative intéressante (et même une rupture), mais les habitudes sont difficiles à changer ...

  7. osterx 12 septembre 2008 at 8 h 43 min

    Dans le monde du web, nous pouvons constater ce qu'on appelle classiquement "la prime au premier". Plus on est premier et plus on attire du monde. Il y a quelques temps les analystes indiquaient que l'algorithme du moteur de Yahoo était aussi performant que celui de Google si ce n'est plus et pourtant cela n'a pas changé la donne. Est-ce qu'être meilleur que Google est donc un élément suffisant pour le détrôner ?

  8. tagada 12 septembre 2008 at 8 h 45 min

    Bonjour,

    Certes, mais égaler Google sur l'étape 2 est déjà un travail immense ... vous vous imaginez les efforts à faire pour rattraper le retard sur le modèle Mathématique qui est le socle de la recherche de Google ?

  9. Exmozboteur 12 septembre 2008 at 18 h 08 min

    Oui c'est facile à dire d'ailleurs au lieu de "créer un soi-disant moteur de recherche tel que mozbot pourquoi n'avez vous pas essayer, je dit bien au moins ESSAYER de réellement créer un VRAIS moteur de recherche pour concurrencer google au lieu d'être sponsorisé par google lui même ???
    Pardon je m'égare, il est vrais qu'il fut un temps ou vous ne juriez que par google .... mais depuis que mozbot est passe dans l'oubli ....

  10. Abondance 12 septembre 2008 at 18 h 16 min

    Bjr
    La jalousie est un vilain défaut... Mais pas les pruneaux (bien que ça constipe les anonymes...)
    🙂
    Cordialement

  11. Anonymous 12 septembre 2008 at 18 h 58 min

    Ah ah bien répondu Olivier.
    Mort aux cons !
    Une url en forme de réponse :
    http://www.journaldunet.com/solutions/moteur-referencement/enquete/ dix-ans-de-google-vus-par-trois-experts-en-referencement/olivier-andrieu-abondance-com- ce-qui-a-le-plus-change-c-est-ce-qu-on-ne-voit-pas.shtml
    A+
    ToT

  12. FX BOFFY 12 septembre 2008 at 20 h 29 min

    Tout d'abord merci pour cette analyse qui donne des idées...

    J'ai beaucoup apprécié Exalead au niveau de l'étape 3, mais, sans doute à cause de l'étape 2 et de l'intégration dans la barre d'outil de navigateur, je reviens aux vieilles lunettes à verres épais (google).

  13. Maximom 18 septembre 2008 at 21 h 13 min

    Bonjour,
    article et commentaires très intéressant, et je reste dubitatif devant cette phrase : "C'est pour cela que je trouve dommage que des acteurs comme Yahoo! ou Microsoft tentent à tout prix de cloner Google."
    Quand on pense au nombre d'ingenieurs qui y bossent ... n'y ont ils pas deja pensés?

    Je pense que le hic est ailleurs, mais bonne réflexion. 😉
    Si Exalead n'avait pas tant de liens sponsorisés... il serait surement plus utilisé !

  14. Tomoe 19 septembre 2008 at 6 h 45 min

    Bonjour,
    De toutes manières, n'a-t-on pas tendance à être pessimiste en disant "rien ne pourra changer" ? Je ne veux pas jouer les ancêtres, mais pour ne donner qu'un exemple, il y a encore très peu de temps on entendait unanimement "Rien ni personne ne pourra contrarier la suprématie d'IE" (alors 95% du marché). Aujourd'hui, je ne me souviens pas des statistiques officielles, mais je vois sur les sites que je gère (pas des trucs de geeks pourtant) que IE est définitivement passé sous la barre des 50%.
    Pour citer Guillaume d'Orange, "Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer." Mais il est indispensable de se livrer à une vraie étude préalable et analyser les véritables raisons des succès et des échecs.

  15. Anonymous 26 septembre 2008 at 8 h 41 min
Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site