> > Le référencement devra s'adapter à la personnalisation des positionnements

Le référencement devra s'adapter à la personnalisation des positionnements


Notez cet article

Ainsi donc, Google a annoncé, il y a quelques jours de cela, que son moteur de recherche allait tenir compte des requêtes passées des internautes pour personnaliser leurs résultats. Ce qui était déjà une réalité pour les personnes logguées sur leur compte va devenir au fur et à mesure une réalité pour tous, avec un historique sur les 180 derniers jours gardé par Google grâce à un cookie.

La nouvelle est d'importance pour le petit monde du référencement, qui était, depuis des années, habitué à mesurer la qualité des actions entreprises grâce à cette notion de positionnement. Or, on s'aperçoit bien que, avec le temps, le nombre de critères qui servent aux moteurs pour personnaliser leurs résultats augmente de façon impressionnante.

On peut notamment citer :

- L'adresse IP qui permet de géolocaliser l'internaute. Ainsi, à moteur et requête équivalents, vous n'aurez pas la même page de résultats que vous soyiez situé à Paris, Strasbourg, Bruxelles ou New-York. C'est une évidence aujourd'hui.

- La langue par défaut du navigateur : que vous utilisez un Internet EXplorer ou un Firefox en français ou en anglais va fortement influencer les filtres linguistiques utilisés par les moteurs pour afficher leurs résultats.

- Le moteur utilisé : les résultats renvoyés par les sites google.com, google.fr ou google.co.uk sont aux antipodes les uns des autres. On peut penser que la langue de l'interface du moteur (modifiable dans les préférences) joue aussi à ce niveau.

- Le module SearchWiki, disponible uniquement aux détenteurs d'un compte Google, permet aux internautes de créer leur propre page de résultats, selon leurs goûts, en modifiant l'ordre d'affichage des liens et en supprimant certains.

- L'analyse des requêtes archivées de l'internaute revient donc aujourd'hui "mettre une couche" sur cette notion de personnalisation.

Pour ma part, je suis persuadé que, d'ici un an, chaque internaute aura une page de résultats différente en tapant la même requête que son voisin. Comment, dans ce cas, parler de positionnement et dire "je suis 1er ou 2ème sur Google pour le mot clé tartempion" ?? Selon moi, cette notion de positionnement va vite devenir obsolète. Pour tout vous dire, je ne la prends d'ailleurs plus en compte dans mes analyses depuis plus d'un an.

Je préfère depuis pas mal de temps m'orienter sur des analyses de type "Longue Traîne" en prenant en compte et en tentant de mesurer des indicateurs comme :
- La frontière entre la tête et la Longue Traîne (LT) proprement dite dans l'analyse des mots clés "referrers" (mots clés ayant servi à trouver votre site sur les moteurs de recherche).
- Le nombre de mots clés de tête de LT.
- Leur qualité.
- Le nombre de visites générées par les moteurs.
- L'évolution de ce trafic dans le temps.
- Etc.

J'avais essayé, en janvier 2009, de résumer cette méthodologie dans un article de ma lettre professionnelle, intitulé "Comment évaluer et mesurer l'efficacité d'un référencement via la Longue Traîne qui est d'autant plus d'actualité aujourd'hui. C'est, à mon avis, l'une des voies de réflexion intéressante pour estimer la qualité d'un référencement à l'avenir. Comme toujours depuis 15 ans que les moteurs existent, le référencement va donc s'adapter à la situation et repartir sur de nouvelles bases. Increvable référencement... 🙂

Source de l'image : http://narmer1.wordpress.com/2008/09/26/rome-reconnait-le-genie-de-darwin/

Commentaires : 3
  1. Renaud Joly 15 décembre 2009 at 20 h 38 min

    Je pense que la personnalisation fonctionne pour geolocaliser (lorsque c'est pertinent) et desambiguiser (en fonction des recherches précédentes). Deux fonctions qui sont deja plus ou moins à l'oeuvre. Privilégier un site est logique pour répondre aux recherches navigationnelles. Privilégier une catégorie de site (ex: forum ou site marchand) va aussi dans le sens d'un meilleur ciblage des SERP.
    Au final la personnalisation permet de mieux répondre aux recherches des internautes, ce n'est pas un vrai frein pour le référenceur qui ne pilote plus au controle de positionnement depuis un certain temps.

  2. About the Author 16 décembre 2009 at 9 h 35 min

    Bonjour,
    Merci pour votre article, et notamment pour mettre en avant l’importance des performances « réelles » dans toute stratégie SEO.
    Venant du SEM et de l'achat Media, et ne m’étant spécialisé en SEO pur que tardivement, le positionnement dans les SERPS n'a toujours été pour moi qu'une métrique parmi plusieurs KPIs me permettant d'évaluer la réussite d'une campagne, du coup pas de changement drastique du point de vue de mon analyse de performance. Je porte pour ma part plus attention aux notions de CPA, Lifetime Value et Revenu net pour chaque client recruté, et porte par ex plus d'importance à ceux que vous appeler les Mots Clés "Referrers", plutôt que ma position absolue dans les SERPS.
    Concernant la personnalisation en générale, Je trouve pour ma part cette innovation bénéfique pour les référenceurs, celle-ci accentuant encore plus l'importance d'un "vrai" contenu sur les pages, incitant les visites fréquentes de l'internaute. Du point de vue de l'internaute en revanche, je ne suis pas en revanche persuadé que d'avoir les sites les plus visites remontant en tète de SERP soit complètement à leur avantage, ce phénomène réduisant le nombre de nouveaux résultats, résultats que l'internaute est justement venu chercher...
    Ci-dessous mon article sur le meme sujet, mais l’abordant d’un point de vue plus SEM/PPC :

    Actu Référencement: La Personnalisation des Résultats Pour Tous chez Google

    Jean-Francis

  3. elogia 16 décembre 2009 at 23 h 49 min

    Bonjour,

    A propos de la longue traine, dans le domaine des combinaisons de mots clés auxquelles je dois les arrivées sur mon site d'internautes provenant des moteur, j'ai pu en effet observer le phénomène. Je stocke depuis quelques mois l'intégralité de combinaisons distinctes. Je comptabilise le nombre de sollicitations par combinaison. Et je compare aussi l'ordre dans lequel sont utilisés ce mots clés, à combinaison égale. En presque 8 mois j'ai emmagasiné plus de 186.000 combinaisons différentes.

    - 2% ont 1 seul mot clé
    - 20% 2 kw
    - 37% 3 kw
    - 26% 4 kw
    - 11% 5 kw
    - 3% 6 kw

    etc...

    Et effectivement je me rends compte qu'il est vain de se focaliser sur une combinaison cible de mots clés, à condition d'avoir une bonne quantité de pages.

    Depuis, j'exploite ces combinaisons qui sont rappelées et transformées en suggestions cliquables, en rapport avec une recherche directe sur mon site, ou sur les mots contenus dans le titre d'un article par exemple. Chaque combinaison est en effet liée aux principaux chapitres du site, et je peux afficher simultanément le nombre de pages trouvées dans chaque chapitre, et pour chaque combinaison, les mots dans l'ordre le plus fréquemment sollicité par les internautes. Je peux aussi proposer des corrections orthographiques, et surtout améliorer la structure des pages.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site