> > Google contre Microsoft : ça ne vole pas toujours très haut...

Google contre Microsoft : ça ne vole pas toujours très haut...


Notez cet article

Le combat entre Google et Microsoft est monté d'un cran la semaine dernière quand Google a accusé Microsoft de copier les résultats de son moteur de recherche dans Bing, à grand coup de requêtes "pièges". Microsoft a bien sûr répliqué en indiquant que non, il ne copiait pas les résultats de son concurrent et que Google disait ça car il avait peur de lui...

Sincèrement, tout ça sent un peu la cour de maternelle et a un relent de pipi au lit pas très sain... Déjà que les deux moteurs s'étaient battu au jeu du "c'est moi qui ait le plus gros" sur le nombre de critères pris en compte par leur moteur de recherche respectif en novembre dernier, on n'élève pas beaucoup plus le débat en ce début d'année. Il semblerait qu'on aille vers une situation où tous les coups sont permis pour dénigrer l'autre, comme dans une campagne électorale de bas étage...

Que Microsoft fasse du "reverse engineering" par rapport aux résultats de Google, ça me semble être une évidence. Et ce serait même suicidaire de ne pas le faire ! Il est d'ailleurs évident que Google fasse exactement la même chose avec son concurrent pour "benchmarker" les deux moteurs. Ca a toujours existé (je me souviens qu'à l'époque d'AltaVista, Yahoo! et AllTheWeb, ce type de pratique était courant chez tous les moteurs, et j'avais même assisté à quelques séances de benchmarking très intéressantes...) et ça ne va s'arrêter aujourd'hui. Bref, essayer de comprendre comment l'autre fonctionne est logique dans une logique concurrentielle.

Mais il me semble qu'accuser Bing de "copier" ses résultats de façon méthodique sur ceux de Google est un peu exagéré et que, sur ce coup-là, Google aurait peut-être dû y réfléchir à deux fois avant de porter des accusations qui sont, somme toute, assez graves. En revanche, que Bing récupère des données de la part d'utilisateurs ayant installé Explorer et la barre d'outils "Bing Inside" semble évident, et il y a de fortes chances pour que les phénomènes observés par Google viennent de là...

Mais franchement, qui peut dire que Google, d'une façon ou d'une autre, ne fait pas de même ? Je crois savoir, par exemple, que les données sur le temps de chargement des pages d'un site, fournies dans les "Webmaster Tools", viennent de la Google Toolbar (à confirmer, mais cet outil renvoie de toutes façons, lorsqu'on l'a accepté lors du téléchargement, de très nombreuses informations à Google sur la navigation de son utilisateur)... Il y aurait donc là analyse et traitement d'infos renvoyées par la barre d'outils de Google, tout comme le fait Bing (avec, dans les deux cas, assentiment de l'internaute). Où est le scandale ??

De plus, Google vient de démontrer magistralement qu'il lui est possible d'agir manuellement dans ses résultats, ce qui pourrait avoir des conséquences juridiques graves, le concept d'automatisation à 100% de l'algorithme du moteur lui enlevant jusqu'à maintenant toute responsabilité devant la loi des méfaits dont il était accusé... Pas sûr que tout ça serve sa cause à l'avenir...

Ce qui me choque le plus, dans cette histoire, c'est finalement ce relent malsain, ce sentiment de malaise qui en ressort, et l'impression qu'on n'est pas prêt de voir ce type de méthode s'arrêter. Lorsque la vitesse est enclenché dans ce type de relation, il est rare qu'un frein à main arrive à adoucir les choses. Et il serait bien dommage que les deux plus grands leaders du domaine du "search" en arrivent à des pratiques d'un autre âge pour tenter de déstabiliser l'autre, comme un Petit Spirou ou un Docubu (voir illustration). Parce qu'au moins, avec ces BD, on se marre, ce qui n'est pas foncièrement le cas en observant les démélés entre les sociétés de Mountain View et de Redmond...

Source du dessin : Léonie Gratin et l'élève Ducobu - © Editions du Lombard - Tribune de Genève

Commentaires : 8
  1. Laurent 7 février 2011 at 17 h 04 min

    Il me semble que ces pratiques sont en faite normales dans le contexte juridique américain.Que Google n'attaque pas serait un aveux de faiblesse. Celui qui ne met pas la pression face à son adversaire qui fait pareil n'aura rien pour négocier le moment venu. Donc, dans le bon contexte, l'attitude de Google est tout à fait normal. Dans ce combat, ils jouent sur des détails juridiques. Il est normal que cela échappe au commun des mortels.

  2. Anonymous 7 février 2011 at 17 h 15 min

    Le "commun des mortels" comme tu dis, a quand même le droit de trouver ça déplace, car c'est grace a lui que Google et Microsoft gagnent de l'argent...

  3. Abondance 7 février 2011 at 17 h 51 min

    Bonjour
    Disons que ce serait peut-être plus constructif de nous expliquer quels sont ces "détails juridiques" qui nous échappent... 😉
    cdt

  4. Jean 7 février 2011 at 18 h 06 min

    Google a compris qu'il a atteint son pic de performance dans le domaine du search. Il a aussi compris que Bing, avec le support de Facebook en arrière-plan, représente un danger, et que le triangle Bing + Yahoo + Facebook pourrait orienter de nouveaux comportements de search auxquels Google serait incapable de faire face (de par son incapacité à populariser toute forme de réseau social - cf. les échecs de Orkut et de Wave).

    Je pense que les 2 années qui viennent vont être décisives quant à ce que le search va devenir. Facebook devient plus "addictive" que n'importe quel service de Google. En 1965, les Beatles étaient plus populaires que le Christ. 45 ans plus tard, ils le sont toujours... 😉

  5. SpeedyWeb 7 février 2011 at 23 h 29 min

    D'ailleurs ses ananlyses des performances via la google toolbar est très handicapentes !
    Je suis dans une région ou la qualité de connexion est, disons le, minable (le languedoc-roussillon pour ne pas le nommer).
    Je considère que les sites de mes clients sont injustement notés malgré des scores très haut à pagespeed et yahoo slow.
    Je trouve quelque peu déloyal la manière des moteurs de recherche de noter les sites au niveau performance !
    Allez battre un site américain au niveau du score Alexsa (dont je reste persuadé que Google prend en compte) avec un site français...
    Marre de voir des cores minables en chargement alors que je sais que je fais de l'excellent travail de ce coté là ! J'ai certains sites avec plus de 95% à pagespeed et ils sont notés comme lents !
    L'automatisation, c'est le propre de l'informatique mais ça a ses limites !

  6. Anonymous 8 février 2011 at 8 h 52 min

    Le changement de direction chez Google ne semble pas faire du bien à la marque qui se jette tout zazimut sur tout et n'importe quoi !

    Google est au sommet de sa gloire, il ne semble pas s'en rendre compte. Forcément, la phase de descente est amorcée ou va s'amorcer. Pour le moment, rien a craindre vraiment de leur part, il n'y a pas de concurrent solide et aussi pertinent.

    Il suffit a Google de rester pointu sur les critères d'indexation et sur son index pour que des années encore, il reste LA référence.

    Google nous a fait des outils et des services formidables. Il leur suffit d'etre plus pointu encore dans ce qui existe. Sur le shopping, ont trouves bien des erreurs en premier plan " tapez "TELEVISEUR" et faites un tri par prix croissant, et vous trouverez un magnifique téléviseur de 82 cm neuf pour ... 16 euros seulement ....

    Y a du progrès à faire encore du coté de Google, sans venir nous polluer avec des résultats de Google adresse périmés en partie plus 4 ou 5 résultats du même site.

    JEAN nous dis que Google pourrais être menacé, mais qui interdit Google de faire un onglet sur les réseaux sociaux comme les images ou les map? Ce serait même sont rôle non?

    Le plus inquiétant, c'est cette révélation sur la manipulation "a souhait" des résultats de son index qui autorise ainsi Google à éliminer comme il le souhaites un site qu'il considère comme concurrent ou pas assez "ami"... Google pourrais même manipuler la politique Française, une partie de l'économie (en mettant en avant toutes les sociétés américaines par exemple) etc ...

    Bien sûr, j'exagère un peu, mais a ce stade de quasi monopole, le danger est bien réel.

  7. Jean 8 février 2011 at 18 h 09 min

    Anonyme : vous avez raison sur le rôle de Google, mais je m'étonne que personne ne tilte sur la stratégie de fond de Microsoft avec Facebook.

    Dans toute l'industrie de l'Internet, la participation de MS au capital de Facebook est sans aucun doute l'un des investissements les plus stratégiques jamais réalisés.

    C'est tout cas mon (modeste) avis, et si j'ai vu juste, dans moins de 2 ans Google sera totalement has been dans le domaine du search.

  8. Esteban 9 février 2011 at 8 h 36 min

    Perso, je vois que personne ne trouve ça choquant et pourtant :

    Quand on parle de "pertinence d'un moteur", est ce normal que Microsoft, après avoir "betement" copié les recherches/trouvaille d'une visite sur google (la méthode importe peu), se mette à afficher des résultats délirants???

    Si on reprend l'algorythme PageRank, bien sur qu'il est soumis à "l'appréciation" des internautes, mais il est avant tout basé sur les liens, et en cela, un tel dérapage n'est pas envisageable (ou tout du moins, en utilisation "normale", sans essayer de faire de google bombing). En plus, ça montre juste que leur pertinence n'existe que parce que les concurrents existent.

    Là, Google prouve juste que la "pertinence" de Bing vient "entre autre" (pour ne pas dire, exclusivement), du comportement utilisateur de ses concurrents

    N'oublions pas qu’énormément d'info doit être remonté dans les barre bing "pré installé" sur beaucoup de PC...et largement utilisé, avec IE encore largement dominant.

    Mais au fait?? Comment s'est il retrouvé aussi dominant?? Ah oui, ça me revient, encore un coup de $^$^ de Microsoft.

    Microsoft est habitué de ce genre de procédé et la joue rarement à la loyale :
    -Attaque de brevet (Android vs WM7 ou Windows vs LINUX)
    -Abus de position dominante (IE et other)
    -Dumping (XBox)
    -Graissage de patte (Xbox à coup d'exclu, WM7, et tout le tintouin)

    Alors oui, voir encore une fois Microsoft jouer un coup bas, ça n'est pas surprenant, mais ça a le don d'ennerver.

    Je ne dénigre pas tout ce qu'il font, mais c'est l'entreprise la plus détestable dans son genre, et j'esperes bien qu'ils vont s'en prendre une (de toute façon, vu les dernier chiffre, il ne prenne de part de marché qu'au dépend de Yahoo, après tout, le % d'utilisation de Google continue d'augmenter, alors la soi disante peur destiné à rassurer les actionnaires , ça me fait rire)

    PS1 : qu'il soit capable de modifier les résultats, tout le monde le sait, rien de nouveau (et c'est tellement évident qu'il peuvent modifier leur algo). Ce qu'ils ont dit, c'est qu'il NE LE FAISAIT PAS. Nuance.

    PS2 : @ Jean, tu m'as bien fait rire...Citer Facebook, l'entreprise au 500 millions d'utilisateur, avec 300 millions de double compte, et presqu'aucun bénéfice (au dernière nouvelle, autant de CA sur un an que le benef de google en un trimestre...). Le service qui n'arrive toujours pas à se rentabiliser (Apres autant d'année d'existence, google était bien plus rentable...Groupon aussi)...le service passoire mais fermé que tout le monde s'est empressé de mettre sur les blog/site en connect?? Facebook, vu comment ils sont partie, est bien mal barré. L'interopérabilité et le besoin, ce sont les maîtres mot. Tu peux faire de publicité facilement quand quelqu'un est dans le besoin (= rechercher quelque chose). Par contre, adhérer au groupe "j'aime les loutres" n'a jamais fait de toi un biologiste!! Qu'importe le nombre d'utilisateur tant que ce n'est pas rentable (Second life en a fait les frais), et Facebook est loin d'être aussi "addictive" que tu ne le penses (J'ai vu de grande campagne de "désinscription" récemment). Facebook, c'est surtout du vent gonflé par tout les média...N'importe quel réseau social interopérable prendra sa place...

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site