> > Mais où est Mathieu Couppés chez Google ?

Mais où est Mathieu Couppés chez Google ?


Notez cet article

Dernièrement, j'ai eu l'occasion de vivre deux expériences très différentes mais tout aussi intéressantes :

- Lors du SEO Campus 2011, j'ai eu l'occasion - entre autres - d'animer le "site clinic" qui a cloturé la manifestation et qui a vu 3 membres de l'équipe "Quality Search" de Google à Dublin auditer en direct certains sites qui leur avait été soumis au préalable. Ils ont également eu l'occasion de répondre à certaines questions du public en "direct live".

- D'autre part, un peu comme tout le monde dans le microcosme SEO en c moment, je rassemble le plus d'infos possible au sujet de la mise à jour "Panda / Update" de l'algorithme de Google, mise à jour qui a tant fait parler d'elle depuis quelques temps... Pour cela, j'ai notamment lu les compte-rendus rédigés par le site Search Engine Land des conférences effectuées par Matt Cutts et Maile Ohye au salon SMX West dernièrement. Je suis également les vidéos de Matt Cutts sur la chaîne YouTube pour webmasters de Google. Etc. Bref, un travail classique de veille...

Pourquoi est-ce que je parle de ces deux expériences ? Tout simplement parce qu'elles permettent de se rendre compte à quel point la communication "SEO" est différente aux Etats-Unis et en Europe. Il y a un gouffre, que dis-je, un océan (sic) entre les deux...

Au SEO Campus, on sentait une équipe de googlers de très bonne volonté, très sympathique, mais totalement bridée au niveau du discours... Du coup, les indications fournies lors des audit étaient basiques : "Google ne lit pas la balise meta "keywords", attention aux balises meta "description" trop longues", etc. Bref, on aurait dit un pensum à l'attention de webmasters débutants connaissant à peine le HTML alors que les deux-tiers de la salle était composé de professionnels du domaine... Ce n'est pas que les infos fournies à cette occasion étaient fausses, elles étaient juste trop basiques pour être réellement intéressantes. La faute aux googlers ? Que nenni ! La faute, je pense, aux "ordres" qui leur étaient donnés de ne pas divulguer trop d'infos lors de ce type de manifestation.

C'est, à mon avis, une erreur, car du coup, c'est l'image de marque de Google qui s'en ressent. Le discours, dans ce type de conférence, doit s'adapter au public qui est dans la salle. Lorsque ce sont des professionnels, on doit avoir sur la scène un discours pointu et précis qui répond aux besoins et attentes des participants.

Bien sûr, certains objecteront que les questions, en fin de session, étaient parfois inégales. Certes (j'essaie toujours d'en comprendre certaines...). Mais lorsqu'un participant soulève le problème du choix de l'adresse d'un site multilingue (TLD spécifique ? Sous-domaines ? Répertoires ?), cela aurait dû amener une réponse bien plus précise de la part de l'équipe "Search Quality" que "ne vous en faites pas pour ça et faites ce qui est le mieux, selon vous, pour vos internautes"... Mouais...

De la mauvaise volonté de la part de Google ?

Alors,on pourra toujours dire que Google ne veut pas communiquer sur ce point. FAUX ! En effet, quand on regarde la chaîne YouTube pour webmasters et quand on écoute et qu'on lit les infos fournies par Matt Cutts, de très nombreuses indications sont fournies par Google à ce sujet. Il ne s'agit donc pas d'une mauvaise volonté de la part de l'entreprise...

De même, quand on lit les compte-rendus SMX de Search Engine Land, on ne peut qu'être surpris par le degré de précision des porte-paroles de Google en termes de SEO. Alors, les webmasters américains sont-ils plu spros, plus pointus, que les européens ? Sont-ils plus intelligents pour recevoir un discours plus élaboré, plus précis ? J'en doute un peu...

Pourquoi, donc, les infos fournies "en live" en Europe sont-elles à des années-lumière de celles fournies aux US ? Bien sûr, on pourrait se dire qu'il suffit de suivre ce que dit Matt Cutts, Maile Ohye et quelques autres googlers pour suivre l'actualité et avoir de quoi nourrir ses réflexions. Certes. Pourtant, il faut bien dire que, parfois, on aimerait bien avoir des détails sur certains produits, certains services, et leur adaptation à l'Europe, chose qu'il est souvent très difficile d'avoir sur notre vieux continent. Faut-il alors se contenter d'une vision américaine du "SEO by Google" ? Ce serait dommage...

Mathieu Couppés, où es-tu ??

J'avais déjà, en 2008, fait fait un plaidoyer pour un Matt Cutts français. Je pense toujours aujourd'hui que c'est réellement nécessaire pour avoir un niveau de communication en Europe au moins égal à celui proposé outre-Atlantique. Ce n'est actuellement clairement pas le cas...

Dans un commentaire de son blog, au sujet d'un billet relatant lui aussi le "site clinic" de Google au SEO Campus, Sébastien Monnier, ancien googler de la "Search Quality Team", disait qu'"un Matt Cutts européen serait bien effet, mais pour trouver un ingénieur (ou en tout cas quelqu'un disposant de droits ingénieurs chez Google) qui soit aussi communicant, à l'aise et intelligent que Matt... Je n'en connais pas et ce sera difficile à recruter ! Mais, Google est preneur, je suis certain !". Allons, est-ce si difficile à trouver en Europe qu'un équivalent de Matt Cutts, un "Mathieu Couppés", pour franciser son nom, bien de chez nous (bon, un suédois, un espagnol ou un anglais conviendrait aussi, hein, ne soyons pas chauvin...) ? Franchement, j'ai quand même un peu de mal à le penser...

Bref, ce long billet est avant tout un nouveau plaidoyer pour obtenir en Europe, comme je le disais ci-dessus, rien moins qu'un niveau de communication SEO équivalent à celui disponible outre-Atlantique, pour avoir à notre disposition des infos "européanisées" de qualité au sujet de l'optimisation de site et de référencement naturel. Tout le monde aurait à y gagner : non seulement les webmasters, mais également Google, qui pourrait ainsi - en divulgant de manière plus efficace la "bonne parole" - indexer des sites plus "search engine friendly" qu'actuellement.

Et je suis sûr que cela ravirait également les membres actuels de la "Search Quality Team" de Dublin qu'on leur lache un peu plus la bride pour communiquer d'une façon plus complète et efficace auprès des webmasters européens... 😉

Commentaires : 12
  1. Clement 17 mars 2011 at 13 h 40 min

    en fait, le problème vient plus du fait que l'équipe Search Quality s'occupe principalement de Spam, et n'est pas vraiment formée pour répondre à des questions de SEO pointues.
    Ce n'est pas vraiment leur métier, même si a première vu les techniques de SPAM sont très proches du BlackHat; Search Quality ne travaille jamais sur les problématiques rencontrées par les sites sérieux du domaines.
    Ils n'ont pas une approche marketing et génération de trafic; mais plutôt l'inverse: est-ce que ce site est utile pertinent?

    Enfin, je suis tout à fait pour un Matt Cuts à la française!

  2. Thomas 17 mars 2011 at 13 h 56 min

    Bonjour,

    Le Matt Cuts français... Je l'ai trouvé, je propose à Google Mathieu Andrieu.

  3. Abondance 17 mars 2011 at 14 h 04 min

    Je suis trop cher ! Ah ah ah ah !!!
    Mais merci quand même.. 😉

  4. Chris 17 mars 2011 at 14 h 46 min

    Il a raison, Thomas... Olivier, tu as le profil idéal et rien n'est trop cher pour Google.

  5. Marc L. 17 mars 2011 at 15 h 43 min

    Pas de soucis, je vote aussi pour Olivier 😉

    L'Europe et les Français ne sont jamais très bien vus aux USA ni très bien considérés (il me semble de loin), comme on n'aime pas trop les entreprises étrangères qui viennent marcher sur nos plates-bandes en France ...

    Du coup, peut-être que le problème de Spam et spammeurs est plutôt pris en considération pour les Européens et les "bonnes techniques" sont plutôt divulguées aux Américains? ...

    Et franchement, à quoi bon? il n'y aura qu'une seule première place! Tout le monde ne peut pas être premier. Google n'a qu'une mission de communication de mon point de vue, celle d'analyser et de combattre le Spam, et communiquer là-dessus.

    Nous sommes dans un domaine de compétition ...
    Lorsque j'étais pilote de vitesse (moto), on communiquait entre pilotes concurrent, mais pas sur tout ... je l'ai fais une fois, et ... je me suis fait battre ... une fois en mondial, je formais des jeunes, mais je ne donnais que les bases ou quelques approches personnelles, sur des styles propres, calculés, précis du pilotage, mais sur des grandes lignes, des chemins ...

    Ici, c'est la même chose ! Google donne les chemins, les attitudes, les objectifs ... après, c'est amusant de faire ses tests, ses recettes ... et c'est gratifiant !

    Il y a 10 ans, lorsque je m'en occupais sérieusement, j'ai eu gagné jusqu’à 10K euros/ jours sur le Web (...) , aujourd'hui 5 ou 6 (sic), mais c'est normal, j'ai quitté la "compétition" Internet depuis des années.

    Je me prépare à revenir, c'est très amusant, mais je n'espère pas que Google va me donner la "recette" pour être premier partout ...
    J'ai construit mes propres sites de tests, je li beaucoup (le bouquin d'Olivier bien sûr!) et sur le Web, tous les sites de SEO etc.

    Mon objectif, mon "chemin", j'aurais du mal à l'atteindre, car il va encore plus loin que Google, c'est 100% que de l'utilité pour l'internaute et zéro backlink artificiel ou inutile, zéro réseau social (sauf si qq le fait sans nos directives) , des innovations utiles... Sinon je n'ai rien à faire sur Internet ...

    On ne s'aligne pas au départ d'une course de formule 1 avec une voiture propulsée avec 2 turboréacteurs ... il y a un règlement, et là c'est Google qui le fait ...
    Ce n'est pas à Google de nous donner les astuces pour préparer notre châssis ou notre moteur, c'est à chacun de nous de le faire, il y a les meilleurs ingénieurs pour cela (genre ... Olivier) , les mauvais (moi ...) et les tricheurs (blackhat...) ...

  6. nathalie 18 mars 2011 at 10 h 03 min

    Clément, si l'équipe de Search Quality n'est pas qualifiée pour répondre à des questions pointues de SEO, pourquoi c'est cette équipe que l'on envoie répondre qux questions des webmasters??

  7. David Durand Pichard 24 mars 2011 at 10 h 36 min

    Le problème n'est pas la compétence de l'équipe de Dublin. Un des intervenants était dans une agence SEO avant de rejoindre Google. Le problème vient plus du fait de pouvoir communiquer sur ses sujets de manière plus concrète et moins comme une communication Corporate.

  8. Richard Coffre 24 mars 2011 at 14 h 13 min

    Je rebondis aussi sur la différence du contexte entre l'Europe et les Etats-Unis vis à vis de Google.
    Aux Etats-Unis, Google est libre de faire ce qu'il souhaite ou presque.
    C'est loin d'être le cas en Europe et en France tout particulièrement.
    Il n'y a qu'à voir l'amende que doit payer Google suite à la plainte de la CNIL.
    Dès lors, on comprend que Google soit un peu moins disposé à communiquer aussi ouvertement en France et en Europe.
    Cela va peut-être évoluer, je le souhaite tout comme vous.

  9. http://www.schwimmbadberlin.com/Hallenbaeder/Schwimmhalle-Holzmarktstrasse-2/ 24 mars 2011 at 16 h 04 min

    Allez les bleues... arrêtez le chauvinisme!!! ben, oui, comme par hasard vous croyez qu'un français serait le meilleur porte parole de Google en Europe... Est-ce que quelqu'un connait les marchés online en Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni... je m'en doute .

  10. Abondance 25 mars 2011 at 7 h 07 min

    Bjr
    Hum, je pense que ce type de commentaire vient d'une lecture incomplète du billet...
    Bonne journée
    Olivier

  11. guyadermarie 30 mars 2011 at 11 h 39 min

    Je vote aussi pour Olivier! :0)

  12. salle blanche 26 décembre 2011 at 16 h 21 min

    Google semble s'intéresser un peu plus ces derniers temps aux marchés européens. Une communication également plus européenne serait également une très bonne idée.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site