> > Un point sur l'attribut "nofollow" (4/4)

Un point sur l'attribut "nofollow" (4/4)


Un point sur l'attribut "nofollow" (4/4)
5 (100%) 1 vote

Dans nos trois précédents billets, nous avons successivement abordé l'historique de l'attribut nofollow, la scuplture de PageRank, l'utilisation du nofollow dans les blocs de liens et nous avons vu que, dans ces différents cas, cet attribut ne servait hélas plus à grand chose aujourd'hui.

Mais à quoi sert donc l'attribut nofollow actuellement ? A vrai dire, il faut un peu se creuser la tête pour répondre à cette question...

1. La première utilité, évidente, est de limiter le spam, ou plutôt le spamlinking, c'est-à-dire la création de liens bidons dans les commentaires des blogs ou des forums et, de façon plus globale, dans les espaces communautaires, comme nous en avions parlé dans notre premier billet. Après tout, l'attribut nofollow a avant tout été créé pour cela... Lorsque vous indiquez que les liens dans les commentaires sont en nofollow (comme c'est le cas sur ce blog), les commentaires bidons visant à générer des liens s'arrêtent quasi instantanément. C'est dommage, mais l'être humain est ainsi fait... C'est aussi le cas des liens externes insérés sur Wikipedia, facebook ou Twitter entre autres...

2. Bien sûr, on pourra toujours utiliser cet attribut pour des liens vers des sites à qui on ne veut pas transmettre de popularité (la plupart du temps, donc, plutôt pour des liens externes). Dans ce cas, le concept est assez difficile à comprendre car on préférera jeter au caniveau le "jus de lien" (nofollow) plutôt que de le transférer au site distant (dofollow). Dans un cas comme dans l'autre, la page qui contient les liens n'aura aucun impact (positif ou négatif) en termes d'optimisation dans les deux cas. Il faudra donc ne pas aimer du tout les sites externes pour mettre les liens vers eux en nofollow... Pas très sympa en tout cas et pas vraiment dans l'esprit du Web...

3. Autre utilisation : suivre les recommandations de Google au sujet des liens payants :

    Comme la plupart des moteurs de recherche, Google se base sur les liens pour évaluer la renommée des sites. (...) Toutefois, certains SEO et webmasters pratiquent l'achat et la vente de liens qui améliorent le classement PageRank, sans tenir compte de leur qualité, de leurs sources et des répercussions à long terme qu'une telle pratique peut avoir sur leur site. L'achat ou la vente de liens dans le but d'améliorer le classement PageRank constitue une infraction aux Consignes Google aux webmasters et peut avoir des répercussions négatives sur le classement d'un site dans les résultats de recherche. (...) Les liens payants ne constituent pas tous une infraction à nos consignes. L'achat et la vente de liens à des fins publicitaires constituent une pratique commerciale régulière sur le Web, excepté lorsqu'il s'agit de manipuler les résultats de recherche. Les liens achetés à des fins publicitaires doivent être identifiés comme tels. Différentes solutions permettent ce type d'identification, notamment les suivantes : Ajout de l'attribut rel="nofollow" à la balise<a>...

En gros, si vous achetez ou vendez des liens, vous devez les indiquer en "nofollow" dans votre code pour que les moteurs ne les prennent pas en compte... Bien que peu de gens le fassent sur le marché paralèlle de la vente de liens, il s'agit ici de la position officielle de Google à ce sujet... A chacun de voir s'il désire ou pas suivre cette directive...

4. D'autres, mal intentionnés peut-être (ou plutôt certainement...), utiliseront les liens dans les commentaires , même en nofollow, pour diminuer la part de jus de liens transmise par les liens en dofollow de la page.
En effet, si une page contient au départ 10 liens en dofollow et 0 lien en nofollow, chaque page distante reçoit 1/10ème du jus de lien de la page. Mais si one rajoute 10 liens en nofollow, les pages pointées par les liens en dofollow n'en reçoivent plus qu'1/20ème (la moitié du jus de lien est gaspillée par les liens en nofollow). C'est une façon d'affaiblir le jus de lien transmis par une page donnée à des pages "amies". Traitement tordu, certes, mais bon... On voit de tout sur le Web...

A part ces 4 cas, il est vrai qu'on ne voit plus trop à quoi peut servir l'attribut "nofollow" dans nos pages web. A moins que vous en envisagiez une autre utilité ? N'hésitez pas à en parler, dans ce cas, dans les commentaires de ce billet...

A très bientôt !!

Commentaires : 12
  1. ya-graphic 7 avril 2011 at 14 h 14 min

    J'aurais lié les parties 1 et 2.

  2. c0c03seo 7 avril 2011 at 14 h 26 min

    La quatrième partie est vraiment tordue, mais il suffit d'un admin négligeant et d'un SEO concurrent méticuleux (voir plus) pour inonder de faux commentaires...

    Après il faudrait voir si, dans le cas d'un article qui transmet plein de jus de lien pendant 1 ou 2 mois , qui après cette période se fait spammé de lien de commentaires, s'il y a une espèce de rémanence de jus de lien... Suis-je assez Clair ?

  3. Anonymous 7 avril 2011 at 21 h 00 min

    Le nofollow peut être extrêmement utile au sein d'un même site, par exemple pour éviter l'indexation des liens d'ajout au panier si ce ne sont pas des formulaires...

  4. Vladimir 7 avril 2011 at 21 h 58 min

    Bonjour,

    J'ai assisté à votre conférence au salon b-ecommerce, ou le sujet de l'achat des liens a été abordé par Alexandre Garnier. Une question m'est venu à l'esprit en y repensant :
    Imaginons qu'un site concurrent achète des liens sur des sites, pour mon site, et qu'ensuite, il me dénonce pour paylinking. Comment réagir dans ce cas ? Peut-on se justifier auprès des moteurs ? Merci bien.

  5. Amazir 8 avril 2011 at 6 h 25 min

    @anonyme
    Le fichier robots txt et autres balises permettent deja de faire ça ^_•

  6. Abondance 8 avril 2011 at 7 h 14 min

    @Vladimir : evidemment, c'est un risque. Difficile de penser, cependant, de penser que des concurrents vont acheter des liens à votre place et vous dénoncer ensuite, mais ça reste possible. Mais il faudrait qu'ils en achètent beaucoup et ça risque de leur coûter pas mal d'argent, et que Google puisse véirfier que les liens sont achetés... Ca fait beaucoup d'hypothèses pour un résultat aléatoire... Mais c'est possible. A ma connaissance, il n'y a pas d'antécédent de ce type sur le Web à l'heure actuelle...

  7. Responsabilité civile professionnelle 8 avril 2011 at 9 h 07 min

    @Vladimir et @abondance : Sauf erreur de ma part, si Google détecte des liens acheté il va tout simplement annulé leur impact et non pas blacklister le site ciblé par ces liens.

    Pour ce qui est des liens en "nofollow", je pense (et ça n'engage que moi" que ces liens transfèrent de la popularité mais en infiniment petit par rapport à lien "en dur"

  8. Anonymous 12 avril 2011 at 14 h 17 min

    A tord ou à raison, j'utilise le nofollow sur mes sites pour mes liens de redirection vers des sites auxquels je suis affilié.

    Exemple : sur les pages de monsite.tld je veux rediriger vers le marchand "Toto", je fais un lien monsite.tld/redir/toto, la page toto comprenant une redirection par header vers toto.tld

    L'idée de base était de ne pas montrer à google que je redirigeais, et ne pas donner le moindre jus au site marchand en cachant l'url.

    Je serais assez curieux de savoir ce que vous en pensez 😉 Merci.

  9. stephane koch 14 avril 2011 at 8 h 29 min

    nofollow "Pas très sympa en tout cas et pas vraiment dans l'esprit du Web...". Je vois quand même là deux cas de figure ou le nofollow est utile, voir indispensable:

    La première concerne les billets sponsorisés de blog, dont les liens contenu dans l'article seraient plus que sujet à être remis en cause.

    La deuxième concerne les sites de presse. Là, c'est moins tranché, mais le journaliste doit être conscient que le fait de mentionner un site (lien) dans son article, va transmettre de la popularité à celui-ci. Dans certain cas, cette transmission pourrait ne pas être très judicieuse...

  10. jean-luc 14 avril 2011 at 14 h 43 min

    J'ai cependant entendu à SeoCamp 2009 que des boîtes du côté d'Israël ou de l'Egypte étaient payées par des concurrents pour obtenir des liens depuis des sites X ou casinos pourris, en vue de décrédibiliser le site concurrent par un bad rank.

  11. Sarahmangaa 26 mai 2011 at 23 h 20 min

    Boycottons toutes publications sur les sites en nofollow ! ils seront bien obligés de le virer qd il n'auront plus de contenu ! :p

  12. Dadoo 4 mai 2013 at 3 h 55 min

    Merci beaucoup
    C'est limpide

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site