> > Les e-mailings non sollicités (apprenons à débusquer les mauvaises agences SEO - 2)

Les e-mailings non sollicités (apprenons à débusquer les mauvaises agences SEO - 2)


Les e-mailings non sollicités (apprenons à débusquer les mauvaises agences SEO - 2)
5 (100%) 1 vote

Les offres de référencement naturel (SEO) foisonnent sur le Web et il est souvent complexe de choisir et de comparer les unes avec les autres. S'il est effectivement très difficile de faire son choix entre les différentes offres "sérieuses" (heureusement, il en existe !), on peut malgré tout définir quelques critères permettant de dégager certaines sociétés peu honnêtes pour resserrer son choix et ainsi filtrer les "petits rigolos" qui pullulent sur la Toile. Je reçois bon nombre de mails (non sollicités) et je regarde pas mal de sites qui ont souvent une certaine tendance à m'énerver...

Dans cette série d'articles, nous listons donc un certain nombre de pratiques qui, à notre avis, ne devraient jamais être proposées par des sociétés de référencement ayant un minimum de connaissance du domaine ou, tout simplement, d'éthique. En d'autres termes, si vous vous tombez sur un site web qui utilise ces pratiques, fuyez à toutes jambes, vous ne risquez que des ennuis par la suite !

Dans un premier article, nous avons évoqué La soumission aux moteurs de recherche, une méthode préhistorique que certaines sociétés peu scrupuleuses s'entêtent encore à facturer à leur client. Un comble !

L'e-mailing non sollicité, une méthode de prospection illégale

Nous continuons notre exploration des mauvaises méthodes avec les e-mailings que nous recevons (parfois) pour des prestations de SEO (optimisation de site, ranking, suivi, formation, audit, liens sponsorisés, etc.).

Or, ces e-mailings sont régulés par des lois très strictes et claires. Pourtant, certaines sociétés ne semblent pas le savoir. Comment, dans ce cas, faire confiance à une société ne suivant pas la loi lorsqu'elle va vous prospecter ? Est-elle capable de suivre les règles édictées par Google ? On peut en douter. D'autre part, j'aurais tendance à être très méfiant à propos d'une société qui démarche ses prospects par mail. Cela veut sans doute dire qu'elle a du mal à trouver des clients. Ce n'est pas un bon signe... Mais, si elle le fait en suivant les règles édictées par la loi, pourquoi pas, après tout ? Ceci dit, c'est loin d'être le cas la plupart du temps...

Vous avez été contacté via un mail par une société qui veut vous vendre des prestations SEO ? Voici quelques règles à vérifier, qui vous indiqueront rapidement si la société en question n'est pas sérieuse :

- La société vous a envoyé un e-mailing de prospection sur une adresse non générique (i.e. personnelle*) alors que vous n'avez jamais été en contact avec elle auparavant. Si l'e-mailing ne contient pas de lien à cliquer pour stopper le démarchage par mail par la suite., c'est illégal. FUYEZ ! (notez que, si le lien existe dans le mail, un seul clic doit permettre la désinscription, sans avoir à ressaisir l'adresse mail ou, pire encore, un mot de passe ; là, ce n'est pas la loi qui parle, mais le simple bon sens).

- Vous étiez en contact professionnel (sans être client) avec elle auparavant mais elle ne vous a pas demandé votre autorisation pour (ou ne vous a pas informé au préalable de) l'envoi d'un e-mailing de prospection. C'est illégal. FUYEZ !

- Idem si l'e-mailing ne contient pas d'adresse mail de contact (dans le cas où l'adresse d'envoi du mailing ne permet pas la réponse directe), ça sent le souffre. Vous feriez confiance à une société qui ne vous donne pas son adresse mail, vous ? Allez, FUYEZ !

- La loi informatique et libertés permet d'autre part à toute personne dont les données personnelles sont traitées de demander à l'expéditeur certaines informations, et notamment :

1. La confirmation que des données à caractère personnel la concernant font ou ne font pas l'objet de ce traitement ;
2. Des informations relatives aux finalités du traitement, aux catégories de données à caractère personnel traitées et aux destinataires ou aux catégories de destinataires auxquels les données sont communiquées ;
3. Le cas échéant, des informations relatives aux transferts de données à caractère personnel envisagés à destination d'un État hors Union européenne ;
4. La communication, sous une forme accessible, des données à caractère personnel qui la concernent ainsi que de toute information disponible quant à l'origine de celles-ci ;

La loi précise qu'une "copie des données à caractère personnel est délivrée à l'intéressé à sa demande". Le responsable du mailing ne peut pas refuser. Il n'a pas le choix et doit répondre à la demande. N'hésitez donc pas à lui demander la provenance des informations vous concernant. Si la réponse n'est pas satisfaisante (ou si, comme dans 8 cas sur 10, elle ne vous répond pas), vous saurez à quoi vous en tenir... La société expéditrice du mailing doit clairement vous indiquer par quel biais elle a récupéré votre adresse mail. Sinon... FUYEZ !!

Nous continuerons donc cette rubrique avec la deuxième règle d'or :

Ne choisissez pas une société SEO qui vous démarche par e-mailing de façon illégale ou suspecte !

A bientôt pour débusquer une nouvelle pratique "douteuse" dans le petit monde du SEO (il y a hélas de quoi faire...) !

PS : pour en savoir plus sur ce sujet, n'hésitez pas à lire les deux articles parus récemment dans la lettre professionnelle "Recherche et Référencement" et intitulés "Les agences SEO ont-elles le droit de vous démarcher par mail ?" (1ère partie et 2ème partie)

* adresse générique (professionnelle) = adresse de type "info@entreprise.com" ou "contact@societe.fr", sans indication personnelle (prénom, nom, etc.).
Une adresse non générique (personnelle) sera donc du type alain@nom-de-votre-societe.com, thierry.dupont@wanadoo.fr, etc.

PS : Merci à Alexandre Diehl, Avocat à la Cour, cabinet Lawint, pour son aide à la rédaction de cet article.

Commentaires : 16
  1. Christian Méline 1 août 2011 at 10 h 31 min

    sur les emails "génériques" envoyés à des sociétés par des sociétés, le monsieur se contredit par rapport à lettre "Recherche et Référencement" #127 - juin 2011. (question 4 page 37)

  2. Da Scritch 1 août 2011 at 14 h 15 min

    Sinon, y'a signal-spam qui se fera un plaisir de récuperer de tels infractions. Le nettoyage du secteur, ça passe aussi par l'aspirateur...

  3. Eric H 1 août 2011 at 17 h 03 min

    souffre => soufre
    Je souffre quand je respire du soufre

  4. agence de référencement Sabattini 1 août 2011 at 19 h 22 min

    En lisant cet article j'avoue être un peu dubitatif.

    Il est illégal d'envoyer un mail à une entreprise si cette dernière ne l'a pas sollicitée ????

    Personnellement, je sollicite les entreprises pour lesquelles j'ai envie de travailler et qui ont réellement besoin de mes techniques de référencement pensant qu'un bon produit et toujours plus facile à référencer qu'un mauvais (question de linkbaiting)

    Dois je attendre qu'elles me contactent pour vivre pleinement ma façon de travailler ?

    Est ce que l'on pourrait avoir les textes de loi de tout cela ?

  5. Sophie D. 1 août 2011 at 21 h 21 min

    @Da Scritch: la délation, c'est laid.

  6. Fred 2 août 2011 at 7 h 21 min

    Ca fait classe d'indiquer d'avoir eu les conseils d'un avocat. Encore faut il lui poser les bonnes questions. Cela vous éviterait de faire tout un article dans le cadre de BtoB en vous basant sur les règles de protection du BtoC.

  7. Annuaire Français 2 août 2011 at 10 h 43 min

    je suis un peu d'accord avec Olivier, mais pas pour les mêmes raisons.
    Comment va se faire connaitre une nouvelle agence par exemple, comment va-t-elle trouver ses premiers clients?
    Pour moi, l'email est un mauvais plan car peu efficace et non pas pour des raisons de légalité.
    Dans les années précédent le web, il fallait des fortunes pour prospecter, par tel (couteux), par fax, par courrier, par démarchage direct, par publicité. Avec internet, c'est gratuit ...

    Seulement le mail .. démarcher par email du referencement, c'est une preuve de racolage et peu efficace, sauf coup de chance. Il y a bien des moyens plus efficace pour trouver des clients:
    - les annuaires d'entreprises sur le web, ces bases de données assez vilaines et même les Google Adresses ou pages jaunes.
    Une entreprise qui n'a pas de site web, ou qui semble avoir un site pourri (ils sont nombreux) ... vous pouvez lui passer un petit coup de fil et demander pourquoi ...
    - le démarchage direct. hé oui, on en perd l'habitude, mais si vous êtes une entreprise sérieuse et qui sait s'adapter, il reste des centaines de milliers d'entreprises qui n'ont pas de site web, donc a vous de proposer des prestations à la portée de tous ceux là. Dans votre ville, allez discuter avec des attisants ou des patrons, c'est mieux que d'être caché derrière son écran, plus humain et surtout plus payant .
    - l'étude préalable : vous semblez maitriser un domaine particulier dans le referencement (blog, e-commerce etc). Vous cherchez dans google la specialié, puis vous analysez le 1er et évaluez si vous etes capable de faire aussi bien. Si oui, proposez vos services en contactant directement le 6eme, 10eme etc après avoir analysé son site et obtenu la conviction que vous êtes capable de le remonter.

    Envoyer des milliers et millions de mails ne sert qu'a polluer l'internet et a déranger pour rien 99,999% des correspondants.Sans compter l'aspect légal.

  8. Anonymous 2 août 2011 at 14 h 05 min

    Bonjour Olivier,

    Les plus grands noms du web envoient des e-mailings plus ou moins sollicités, ce n'est pas pour cela qu'il faut les fuir.

    Quand Mailchimp ou Clicky vous envoient des emails plus ou moins sollicités, ça ne remet pas en cause le fait que ce sont d'excellents outils.

    Quant à l'aspect illégal d'un email non sollicité, c'est totalement faux.

    La CNIL n'encadre QUE les messages envoyés à des particuliers.

    Je reçois des mails commerciaux non sollicités tous les jours sur ma boite professionnelle. Ce n'est certes pas top en termes d'image pour ces annonceurs, mais c'est 100% légal.

    Des sociétés type Fizeo, Companeo et compagnie n'existeraient pas si l'envoi de courrier non sollicités à des professionnels était une activité illégale.

    Idem pour Kompass, le dernier devis que j'ai vu passer, c'était plus de 14K€ pour envoyer 11.000 emails ciblés. Kompass est une société leader sur son marché basée en France et dont c'est le métier, rien d'illégal.

  9. Agence de communication webmarketing 3 août 2011 at 10 h 14 min

    Bonjour,
    Je trouve votre article tres intéressant et surtout il remet de l'ordre dans ceux qui croient faire de l'email marketing de qualité.
    Pour notre part, nous avons opté pour la solution professionnelle c'est à dire pas de spam, que de l'email marketing sur des fichiers et des bases de données qualifiées.
    Mais comme nous n'avons pas trouvé de pros pour satisfaire aux attentes de nos clients, nous avons nous même créer un logiciel emailing express10 qui permet de proposer des services pros.
    Je fais circuler votre articles à tous mes contacts 🙂

  10. Vincent 3 août 2011 at 11 h 15 min

    @ AGENCE DE COMMUNICATION WEBMARKETING : Dis-donc, ce serait pas de la pub à peine déguisée pour ton logiciel, ça ??

  11. Nicolas 3 août 2011 at 11 h 34 min

    @ Vincent : Oui il vaudrait mieux faire un e-mailing, ça serait moins lourd comme méthode de promotion :-)))))

  12. Alexandre Diehl 3 août 2011 at 14 h 11 min

    Bonjour,

    En fait, de très nombreux emails reçus sont émis de manière légale : il a suffit qu'un jour vous acceptiez de donner votre email (en cochant la case "je veux bien recevoir des superbes offres des partenaires"), et voilà votre mail vendu à plusieurs reprises, de manière légale, à des tiers. Il est donc probable que les mails que vous receviez soient légaux. D'ailleurs, c'est le fond de commerce de Kompass ou autre : exploiter uniquement des emails dits "opt-in". Et, comme précise Olivier, il faut qu'il y ait un lien de désabonnement en bas, c'est ca le critère de la légalité.

    En revanche, quand on a récupéré le mail d'une personne sans qu'il soit au courant et sans l'avoir obtenu de manière légale (c'est à dire l'avoir obtenu d'un tiers qui l'a lui-même obtenu de manière indirecte de la personne concernée), ca devient plus compliqué (voire interdit) car la loi dit clairement "Est interdite la prospection directe au moyen d'un automate d'appel, d'un télécopieur ou d'un courrier électronique utilisant, sous quelque forme que ce soit, les coordonnées d'une personne physique qui n'a pas exprimé son consentement préalable à recevoir des prospections directes par ce moyen". Le texte applicable, pour répondre à une question préalable est l'article 34-5 du Code des postes et communications électroniques. Voir aussi les codes de déontologie de la SNCD et de l'UFMD.

    Alexandre Diehl
    Avocat à la Cour

  13. Christian Méline 3 août 2011 at 15 h 02 min

    J'ai vu ce matin que la loi C-28, bientôt en vigueur, va aussi préciser une autre forme d'opt-in, plus insidieux :
    Si vous publiez votre adresse électronique sans préciser que vous ne désirez pas recevoir de messages non sollicités, cela sera considéré comme de opt-in. En d'autres termes, si vous mettez votre adresse email sur votre site, sans mention particulière, vous acceptez implicitement d'être contacté par email sans les restrictions précédentes. Cela vaut aussi pour les cartes vcf, etc.
    M° Diehl pourra compléter s'il le souhaite cette info voir la nuancer, car je ne suis pas juriste.

  14. Référencement Sabattini 4 août 2011 at 15 h 04 min

    Pour moi, ce n'est encore pas clair !

    Merci maître pour le texte de loi, on peut s'appuyer dessus sauf que celui ci parle de personne physique, un référenceur s'adressera, en généralité, à une personne morale, nous sommes donc semble t il, hors sujet avec cette référence.... mais je peux me tromper

    Enfin, pourquoi dénigrer le contact pro par mailing qui n'a rien de sous performant ( une étude de Forrester Research annonce que l'e mailing, ce sera 2.3 milliards de dollar en 2012....et selon E-mailing Solution, c'est 6 % de suivi de lien...)

    Je ne suis ni pro mailing ni anti, c'est juste un outil qui bien utilisé peut être performant.

    Il faudra peut être arrêter les clichés du mailing preuve de racolage pour les boites de réf., je le dit d'autant plus tranquillement que je ne le pratique pas (sauf pour des produits ou entreprises avec lesquels j'ai vraiment envie de travailler), un bon mailing, c'est une excellente occasion de ne pas déranger un pro en faisant tambouriner un commercial à sa porte alors qu'il ne souhaite tout simplement pas être référencé, cela permet une première approche non intrusive (en quoi les harceler de fax, de coups de tél ou de navettes de commerciaux seraient ils moins du racolage ???)

    Un mailing à un pro, c'est une présentation discrète et respectable de notre entreprise, de ce que nous pensons pouvoir apporter dans un projet web plus performant que ce qui existe et comme tout contact, le destinataire peut :
    1- répondre qu'il est interessé par plus d'infos
    2- ne pas répondre à s'attendre à un renvois sous 15 jours
    3- répondre qu'il n'est pas interessé et ne le sera pas

    Ce la lui aura pris quelque secondes, c'est ça du racolage (action de prendre au collet ?)

    Bien au contraire !

  15. Abondance 4 août 2011 at 18 h 59 min

    Bonjour
    Attention : il ne faut pas faire dire à cet article ce qu'il ne veut pas dire : prospecter par e-mailing ne me choque pas plus que ça, et chacun se fera son opinion la-dessus en tout cas.
    En revanche, les boites qui font n'importe quoi, ça aurait une légère tendance à m'énerver.
    Un exemple : j'ai une adresse mail perso (de type mon-prenom@mon-fournisseur-d-acces.fr) donc absolument rien de professionnel. Deux sociétés importantes de SEO m'ont dernièrement inscrit à une newsletter (pour l'une) et prospecté pour des formations (pour l'autre) sur cette adresse mail.
    Je leur ai répondu pour leur demander d'où ils connaissaient mon adresse mail. Je n'ai jamais eu de réponse de leur part. Sans commentaires...
    Ben, pour moi, ces gens-là sont des charlots car ils font des e-mailings n'importe comment et de façon illégale.
    Voilà en tout cas une bonne façon de se faire une idée sur la crédibilité et le professionnalisme d'une entreprise...
    Cordialement

  16. mailing fax 4 septembre 2011 at 20 h 57 min

    Un article du Wall Street Journal paru en 2009 avait pas mal résonné dans la blogosphère : le journaliste y annonçait la fin prochaine de l’email. Des tonnes de commentaires et de billets avaient suivi : c’est clairement un sujet qui touche tant les utilisateurs que les marketeurs.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site