> > Etude : interaction entre référencement et taux de clics sur les publicités

Etude : interaction entre référencement et taux de clics sur les publicités


Notez cet article

Selon l'agence Chitika, le taux de clics sur les publicités d'une page est inversement proportionnel à son bon positionnement dans les SERP d'un moteur...

Etonnante étude de la société Chitika qui a pour ambition de mesurer l'interaction entre le positionnement d'une page dans les résultats d'un moteur de recherche et le taux de clics des publicités à l'intérieur de cette page, une fois l'internaute rendu dessus.

Selon cette étude, le taux de clics augmenterait avec le positionnement : moins bon est celui-ci, meilleur est le CTR. Celui-ci passe d'un peu moins de 0,5 % pour la page en 1ère position, jusqu'à 0,9 % pour la 10ème, soit presque le double ! Etonnant. Cela voudrait-il dire que les internautes cliquant sur un lien de bas de SERP sont plus indécis et plus enclins à cliquer sur une publicité dans la page de destination ? Peut-être mais ce type d'étude pourrait relativiser la course à la "top position" dans les SERP en référencement...

Chitika CTR
Source de l'image : Chitika

Articles connexes sur ce site :
- Les utilisateurs de Bing utilisent Explorer, ceux de Google sont sur Chrome et Firefox (1er août 2011)
- iPad : les internautes cliquent moins sur le premier résultat Google (3 mai 2011)
- Liens sponsorisés : Bing génère plus de clics que Google (3 août 2010)
- Nouvelles informations dans les Google Webmaster Tools : graphiques et taux de clics (16 avril 2010)

Commentaires : 7
  1. Jeux de Filles 2 septembre 2011 at 7 h 50 min

    Cette approche ne modifiera pas les attitudes pour la simple raison que le volume engendré par la top position comble très largement sont déficit de CTR...
    En effet avoir 100 000 visiteur dû à une top position, et donc un CTR (0.49%) permettant la génération de 500 clics, contre une 10e position générant environ 8 fois moins de traffic (soit 12 500 visites) avec un CTR (0.89%) permettant la génération d'un peu plus de 110 clics...
    Le choix est vite fait non ?

  2. Valbou 2 septembre 2011 at 7 h 57 min

    Pour aller un peu plus loin je pense que le cout de la charge serveur engendré par une top position dont le rendement serait à priori inférieur à un positionnement plus modeste est largement compensé par la différence de chiffre d'affaire généré, et donc l'impact minimisé des charges incompressible de l'entreprise (locaux, salaires...)

  3. Anonymous 2 septembre 2011 at 9 h 00 min

    Ce qui m'étonne c'est que personne ne se pose la question sous cet angle :

    Si je trouve mon résultat en position 1, je clique sur le lien ; si je ne le trouve pas (genre il est en bas de page de résultats), alors je clique sur l'annonce. C'est tellement énorme, mais ça ne m'étonne pas : à force d'avoir le nez dans les chiffres on fini par se déconnecter de la réalité

  4. Jean-Noël Anderruthy 2 septembre 2011 at 11 h 02 min

    Il faut bien comprendre que l'on parle de publicités à l'intérieur de la page de destination et non à l'intérieur de la page de résultats (AdWords).
    Mais l'article n'émet aucune hypothèse quant aux explications possibles. Personnellement, j'imagine ceci :
    En "Top position" je draine beaucoup de visiteurs connus et donc peu enclins à examiner de manière attentive mes publicités ;
    En "Low position" je récupère de nouveaux visiteurs qui interagissent plus volontiers avec mes annonces et d'autant plus que c'est la première fois qu'ils les voient.

  5. Guillaume 2 septembre 2011 at 11 h 58 min

    Peut-être aussi que les MFA sont moins bien positionnés mais mieux optimisés pour déclencher le clic.... 9a se saurait, non ?

  6. Aisne Numérique 2 septembre 2011 at 13 h 23 min

    Voici un autre raisonnement :

    Les personnes adorent utiliser des moteurs de recherche, ceux-ci ne sont que des listes de liens organisées par des robots.

    Pourtant, faire un site pro. basé sur des listes de liens et surtout si elles sont automatisées, c'est risquer de disparaître des résultats.

    Il est possible que l'humain aime les listes des liens quand elles sont bien organisées.

    Ce critère de "bonne organisation" est donc très sensible à définir mais visiblement il existe.

  7. Denis L. 2 septembre 2011 at 13 h 39 min

    Chitika n'est-il pas aussi un concurrent de AdSense?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site