> > SOPA : la loi qui veut censurer et blacklister le Web

SOPA : la loi qui veut censurer et blacklister le Web


Notez cet article

Le projet de loi Sopa (Stop Online Piracy Act) provoque une tempête aux Etats-Unis, ses opposants estimant qu'il ne s'agit de rien d'autre que de censurer le Web comme en Chine ou en Iran. Certains sites pourraient être bloqués et mis en liste noire par les moteurs de recherche. Mais la fronde gagne du terrain...

Les Etats-Unis travaillent sur un projet de loi appelé Sopa (Stop Online Piracy Act), qui peut se concevoir comme un ersatz de l'Hadopi. Cette loi permettra au gouvernement américain et aux ayant-droits d'attaquer en justice tout site web étant suspecté d'utiliser des contenus sans autorisation. Dans ce cadre, il est prévu que chaque site contrevenant à la loi puisse être bloqué par son FAI et surtout blacklisté par les moteurs de recherche comme Google ou Bing. On peut y ajouter également des peines de prison et l'impossibilité de travailler avec certains organismes de paiement en ligne comme Paypal.

Que des lois existent pour contrecarrer la piraterie excessive, cela semble logique. Mais qu'elles soient à ce point extrêmes semble inconcevable, car dans ce cas, l'Internet deviendrait une zone fliquée et, du côté des moteurs de recherche, l'index de Google fondrait comme neige au soleil. Même si la loi a été dernièrement ajournée pour "examen plus approfondi des affirmations selon lesquelles cette législation serait nocive à l’infrastructure d’Internet", de nombreux militants, dont Matt Cutts, agissent pour stopper cette loi, par exemple au travers du site Stop American Censorship.

Le registrar GoDaddy a été l'un des premiers à en subir les conséquences : à peine son nom figurait dans une liste de sociétés favorables au texte de loi que l'entreprise perdait 21 000 noms de domaine en une seule journée, ces propriétaires de sites migrant leur bien vers un autre registrar pour montrer leur mécontentement. Un site demandant le boycott de GoDaddy a même été mis en place, amenant la société à retirer son soutien au texte de loi. Autant dire qu'à partir de maintenant, les sociétés vont faire attention avant d'afficher leur soutien à Sopa...

Commentaires : 6
  1. Alexandre 27 décembre 2011 at 8 h 31 min

    En tout cas l'internet ne peut pas rester comme un territoire sans lois. Des entreprises comme PayPal qui donnent des moyens aux arnaques c'est au moins scandaleux.

    Si l'on pouvait bloquer son financement, cela serait au moins un bon début à mon avis.

    PS: empêcher quelqu'un de vendre des contenus illégaux n'a rien à voir avec censure.

  2. Anonymous 27 décembre 2011 at 10 h 21 min

    "agissent pour stopepr cette loi" --> Écrire un article sans faute, serait également un bon début 😉

  3. Abondance 27 décembre 2011 at 10 h 23 min

    Bjr
    Hop bien vu et corrigé, même si sur le fond, cela ne change pas grand chose (enfin j'espère) :)))
    cdt

  4. Martin Lessard 28 décembre 2011 at 2 h 51 min

    Je vais mettre ça sur le compte du temps des fêtes et de la raréfaction des lecteurs, mais il serait malheureux qu'on ne se rende pas compte à quel point que SOPA est plus une menace contre l'innovation qu'une protection (illusoire) pour le copyright.

    Les lois en place (dont le Millenium Act) aux État-Unis d'Amérique sont suffisamment claires et précises pour ne pas rajouter ce projet de loi. Il serait inutile de donner un bazooka à ces enragés de l'industrie du copyright si les lois en place sont adéquats.

    Internet n'est pas un territoire hors de ce monde. Plus de réglementation (bidon) ne réglera rien et causera davantage de tords. (En fait ça sent davantage comme une forme de protectionnisme économique déguisé).

    Je suis bien heureux que ceux qui appuient SOPA ne le fasse pas impunément, comme GoDaddy. Merci de le signaler.

  5. Shelko 28 décembre 2011 at 7 h 48 min

    Bon godaddy n'a pas tout perdu je viens de lui reprendre 2 NDD 😉
    Je ne trouve pas ce projet de loi trop drastique, mais là où cela me gène, c'est que comme d'habitude, c'est le caillou qui cache la montagne et on ne sait pas ce qui va réellement se passer. Car "étant suspecté d'utiliser des contenus sans autorisation", ça veut tout est rien dire, que les mecs qui distribuent des films et jeux illégalement sur le web soient sanctionnés, c'est pénible pour l'habitué de ce genre de service, mais c'est normal, mais c'est certain qu'il va y avoir des soucis avec le DC qui a volé qui dans ce genre de cas ??? Ca va encore être aux artisans du web de se justifier face aux ténors qui bien souvent leur auront volé le contenu.

  6. Francois 29 décembre 2011 at 17 h 18 min

    Essayer de censurer le web... c'est peine perdue.
    Il existe bien trop de moyen de contourner les blocages.

    Les services de location de Proxy anonyme vont se frotter les mains 😉

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site