> > Droit à l'oubli : quand Google doit déréférencer... des demandes de déréférencement !

Droit à l'oubli : quand Google doit déréférencer... des demandes de déréférencement !


Droit à l'oubli : quand Google doit déréférencer... des demandes de déréférencement !
5 (100%) 1 vote

droit a l'oubli

Les demandes de déréférencement de contenu illicites sur Google sont recensées par le site Chilling Effects, dont les contenus font maintenant l'objet de demandes de déréférencement. Le serpent n'a pas fini de se mordre la queue...

On le sait, Google a mis en place un formulaire de demande de droit à l'oubli début juin, sous la pression de la Cour de Justice de l'Union Européenne. Nous ne reviendrons pas sur ce point largement évoqué sur ce site.

A côté de cela, le site Chilling Effects recense depuis longtemps les demandes de déréférencement effectuées (pour des raisons de droit d'auteur, et notamment le DMCA, ou de droit à l'oubli) auprès des principaux moteurs de recherche du Web.

Mais Chilling Effects étant finalement "un site web comme un autre", ses contenus sont indexés par Google ! Or, selon le site Torrent Freak, de plus en plus d'internautes (personnes morales ou physiques) demandent... un déréférencement Google des notices Chilling Effects demandant un déréférencement... Vous suivez ?

Le principe est simple et logique : en recensant ce type de demande, Chilling Effects serait devenu "le plus grand répertoire d'URL hébergeant des contenus illicites sur Internet" comme l'expliquait Sandra Aistars, représentante de la Copyright Alliance devant le Congrès des États-Unis. Et la plupart de ses informations serait identifiable sur Google !

Google aura ainsi dû faire face, rien que le mois dernier, à 25 millions de demandes de déréférencement de contenu illicite, très loin donc des chiffres constatés pour le formulaire de droit à l'oubli en Europe.

On peut en tout cas espérer qu'une demande de déréférencement de la notice de déréférencement Chilling Effects ne fasse pas l'objet d'une notice de déréférencement sur Chilling Effects qu'il faudra à son tour déréférencer. Enfin, bref, tout cela peut encore durer quelques temps... 🙂

chilling-effects

Source de l'image : Abondance

Commentaires : 3
  1. Stéphane 30 juillet 2014 at 18 h 28 min

    Soyez sûr que si vous apparaissez dans les résultats de Google, il peu probable que vous soyez oublié totalement. De toute façon il suffit d'aller sur Google.com pour vous retrouver. Google conserve tout et n'a pas l'intention d'effacer toutes les données qu'il récupère. C'est sa fonction même (de récupérer des données). Chilling Effects recense toutes les demandes de déférencement mais lorsqu'on demandera à Google de déférencer toutes ces demandes, le site le recensera aussi et donc une nouvelle pages sera créée et probablement indexée. Cela se répétera sans cesse. Surtout que Chilling effect, est je pense, loin d'être le seul site qui référence tous les liens censurés par Google. Vous avez également par exemple Hidden From Google.

  2. Ricardo Da Silva 31 juillet 2014 at 14 h 26 min

    Excellent 😉 Cela doit donner du boulot à Google... la France est championne d'Europe du « droit à l'oubli »

  3. refrigerateur et congelateur 1 août 2014 at 15 h 24 min

    Soyez sûr que si vous apparaissez dans les résultats de Google, il peu probable que vous soyez oublié totalement. De toute façon il suffit d'aller sur Google.com pour vous retrouver. Google conserve tout et n'a pas l'intention d'effacer toutes les données qu'il récupère. C'est sa fonction même (de récupérer des données). Chilling Effects recense toutes les demandes de déférencement mais lorsqu'on demandera à Google de déférencer toutes ces demandes, le site le recensera aussi et donc une nouvelle pages sera créée et probablement indexée. Cela se répétera sans cesse. Surtout que Chilling effect, est je pense, loin d'être le seul site qui référence tous les liens censurés par Google. Vous avez également par exemple Hidden From Google.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site