> > Le planificateur Google a-t-il modifié sa façon de calculer le volume de recherche d'une requête ?

Le planificateur Google a-t-il modifié sa façon de calculer le volume de recherche d'une requête ?


Le planificateur Google a-t-il modifié sa façon de calculer le volume de recherche d'une requête ?
5 (100%) 4 votes

Le planificateur Google a-t-il modifié sa façon de calculer le volume de recherche d'une requête ?

Surprise depuis quelques jours : le planificateur de mots clés de Google semble renvoyer des volumes de recherche identiques pour plusieurs formes d'un mot ou d'une expression. Est-ce dû à un bug passager ou peut-on plutôt le voir comme une formidable opportunité de définir des champs lexicaux nous permettant de mieux optimiser nos contenus textuels ?...

Depuis quelques jours apparait une rumeur concernant le planificateur de mots clés de Google : celui-ci semble en effet regrouper plusieurs termes et expressions sous une seule "entité". Pour être plus clair, nous avons fait un test avec 6 requêtes saisies sous différentes formes : "seo" et "search engine optimization" (versions "sigle" et complète donc), "référencement" et "referencement" (accentuée, non accentuée), "moteur de recherche" et "moteurs de recherche" (singulier, pluriel). Et voici ce que donne le planificateur Google :

planificateur-regroupement
Google regroupe maintenant les requêtes en "concepts"...
Source de l'image : Abondance

Le résultat est très clair : chaque version d'une expression (par exemple "référencement" et "referencement") obtient le même volume de recherche. Il en est de même pour "seo" et "search engine optimization", etc. Tout se passerait donc comme si Google regroupait un certain nombre de termes proches dans une sorte de "cluster" pour leur donner le même volume de recherche. Barry Schwartz, du site Search Engine Roundtable, a d'ailleurs constaté que le volume de recherche avait augmenté pour la plupart des expressions sur lesquelles il travaille. Google aurait donc fait la somme du volume de chaque version des termes et aurait octroyé ce nombre global à l'ensemble des expressions contenues dans le cluster. Mais cela semble fait de manière "intelligente", puisque si on fait un test sur les 4 mots "marché, marche, marches, marchés" (qui n'ont pas tous la même signification), on obtient les statistiques suivantes :

planificateur-regroupement
Google ne regroupe pas les requêtes qui n'ont pas le même sens...
Source de l'image : Abondance

A ce niveau, une question se pose : est-ce un bug de Google ? Car aucune annonce officielle ne semble avoir été faite pour ce changement qui, le moins que l'on puisse dire, n'est pas anodin ! Ici, pas d'autre solution que d'attendre ce qu'il en est. On devrait logiquement en savoir plus d'ici quelques jours, que ce soit officiellement sur les blogs de la société de Mountain View ou via les réseaux sociaux ou les porte-paroles habituels de Google (John Mueller, Gary Illyes, etc.).

Mais, après tout, cela n'est pas assez logique finalement ? On sait que depuis Hummingbird et RankBrain, donc depuis maintenant 3 ans, Google travaille plus sur le concept, le sens du contenu et est beaucoup plus dans une vision sémantique que statistique du Web. N'est -il pas logique de le voir regrouper plusieurs termes (sigles développés, synonymes, termes connexes, formes différentes d'un même mot, etc.) dans un même cluster sémantique ? Ce serait finalement totalement dans l'air du temps et cela nous aiderait même à identifier quels sont les clusters utilisés par le moteur de recherche (donc les termes et expressions qui renvoient le même volume de recherche sur une thématique donnée). Ce qui semble être vu comme un handicap par plusieurs référenceurs depuis quelques jours n'est-il pas plutôt un formidable outil nous permettant de mieux concevoir nos contenus textuels (puisque l'outil nous propose ainsi des champs lexicaux "clés en mains") ? Il est bien sûr trop tôt pour le dire (puisqu'on ne sait même pas si c'est un bug ou pas de la part de Google). Mais il s'agit en tout cas d'un "phénomène" qu'on ne pourra certes pas ignorer s'il se concrétise à l'avenir !


Commentaires : 10
  1. 512banque 30 juin 2016 at 10 h 09 min

    C'est une opportunité certes, mais également un formidable moyen de se planter. Je suis désolé, les serps sur "seo" et sur "search engine optimization" ne sont pas les mêmes.

    Alors oui, on n'a qu'un seul travail à faire, en théorie (mais seulement en théorie), pour monter sur ces 2 mots-clés, il n'empêche qu'être 1er sur seo ce n'est pas comme être 1er sur search engine optimization.

    De toute façon on n'a pas le choix, il faut donc s'adapter et le problème est réglé 🙂

  2. EddyG 30 juin 2016 at 10 h 29 min

    Article intéressant, merci !

    Par contre, si Google a réellement " fait la somme du volume de chaque version des termes et aurait octroyé ce nombre global à l'ensemble des expressions contenues dans le cluster" - je trouve qu'il faudrait communiquer sur cette méthode car sinon on a clairement un risque de "sur-évaluer" son potentiel global de trafic. (si on additionne le total de chaque terme; alors qu'on a déjà le chiffre global)
    Votre avis sur ce point ?

  3. Marc 30 juin 2016 at 10 h 38 min

    @Olivier, je n'ai pas encore testé, mais je suis du même avis, tempéré toutefois, car il faudrait associer un autre mot pour etre certain de la façon dont Google organise ses "clusters".
    Sur le travail sémantique sur lequel je travaille, il y a plusieurs options qui se dessinent ;
    - la structure sémantique par champ (mots les plus associés - sur statistiques)
    - la structure sémantique par cascade de tables liés (mot1, mot2 lié a 1, etc)

    C'est a tester, mais c'est intéressant d'un certain point de vue SEO

  4. Florian 30 juin 2016 at 10 h 47 min

    "une formidable opportunité de définir des champs lexicaux" si Google te donne exactement les mots clés qu'ils associe en semble, mais ce n'est pas le cas. Donc ça te donne moins d'infos, moins de précisions.

    Après, imaginons la suite... Sur AdWords, Google ne fait déjà plus de distinction en ciblage exact sur des mots clés considérés comme "variante proche". Maintenant, c'est le Keyword Tool qui s'y met. Et si au final, Google harmonisait les résultats naturels pour les 2 termes ? Que tu tapes "seo" ou "search engine optimization", tu aurais strictement les même résultats ?

    Dans ce cas là, plus de problème pour les SEO, même si la problématique de positionnement évoluerait un peu. Par contre, cela appauvrirait selon moi la pertinence des résultats pour l'internaute... Mais il semble bien que ce soit la voie choisie par Google depuis maintenant pas mal de temps !

  5. David 30 juin 2016 at 11 h 31 min

    C'est aussi un formidable moyen pour "booster" artificiellement les volumes de recherche et inciter à diffuser davantage sur Adwords.

  6. Mathieu Doubey 30 juin 2016 at 11 h 34 min

    Franchise 33100
    Franchisé 33100

    Pour le coup c'est loin d'être bien pensé partout x)

  7. Xavier 30 juin 2016 at 11 h 53 min

    Je suis un peu surpris par cette actualité.

    Après tout, Adwords n'est pas le SEO et ça fait bien longtemps qu'Adwords donne des volumes de recherche similaires sur des expressions proches. Pour moi, ce n'est pas nouveau, et encore moins un indicateur que SEO = Search engine optimization.

    En tout cas, je suis pas certain que faire sa page avec uniquement "SEO" nous fera remonter sur Search Engine Optimization.

    Bref, rien de bien nouveau pour le SEO là-dedans, mais pour ses campagnes Adwords, effectivement, c'est bon de savoir que SEO=Search engine optimization... pour exclure un terme jugé trop onéreux.

  8. JY 30 juin 2016 at 12 h 23 min

    Pour moi cela fait longtemps que c'est comme ça non ?

  9. Sébastien Pelletier 30 juin 2016 at 15 h 34 min

    Encore un article très intéressant.

    Je ne suis pas vraiment surpris pour ma part, on sait que la sémantique est de plus en plus importante, et que Google cherche désormais, au delà d'être un moteur de recherches, à devenir un moteur de réponses. C'est donc en toute logique que ce type de regroupement se fasse.

    Maintenant, est-ce que c'est bon pour nous, je ne pense pas, car il va devenir de plus en plus difficile de se positionner sur des mots-clés peu travaillés...

  10. Véronique Duong 1 août 2016 at 11 h 02 min

    Je pense que je vais sérieusement me mettre à faire des corpus de textes pour analyser et extraire les mots-clés fréquemment utilisés sur le web toute seule. Les données risquent d'être de moins en moins fiables avec un changement comme celui-ci ... les gens chercheraient plutôt au singulier et sans accent, et maintenant, toutes les formes (lemme et canoniques) ont le même volume ? ... je n'y crois pas trop.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site