> > GRIP veut fédérer les victimes de Google

GRIP veut fédérer les victimes de Google


GRIP veut fédérer les victimes de Google
5 (100%) 7 votes

GRIP veut fédérer les victimes de Google

La plateforme GRIP (Google Redress and Integrity Platform) a pour ambition de regrouper les dépôts de plainte contre Google afin de demander des dommages et intérêts pour les entreprises s'estimant lésées par la société de Mountain View...

Vous estimez que les services de Google ont mis à mal votre activité ? Alors GRIP est peut-être fait pour vous. Cette plateforme, acronyme de Google Redress and Integrity Platform, vient d'être lancée par deux sociétés européennes, Avisa (cabinet de conseil spécialisé en affaires européennes) et Hausfeld (cabinet d'avocats spécialisé en droit de la concurrence) afin de rassembler les dépôts de plainte auprès de la Commission Européenne. Le but ? Clairement d'obtenir des dommages et intérêts pour les sociétés s'estimant lésées par la société de Mountain View, notamment en termes d'abus de position dominante.

La procédure est expliquée sur le site : "Nous sommes convaincus que le comportement anti-concurrentiel de Google a un impact négatif sur les entreprises et les consommateurs. Grip vous propose son expertise pour évaluer la mesure d’un tel impact sur votre activité et la manière appropriée de faire valoir vos droits sur le marché. Après une évaluation préliminaire par AVISA, les cas considérés comme appropriés seront soumis au cabinet Hausfeld qui déterminera la pertinence d’une action en justice et ensemble vous déciderez de la démarche à suivre.". Difficile d'être plus clair...

Il est bien sûr difficile de ne pas voir dans cette initiative une proposition de prestations opportuniste et, finalement, une affaire de gros sous de la part des deux entreprises à l'initiative de ce projet. En même temps, avec Google, ils sont à bonne école. Donc...

grip-google

Source de l'image : Abondance

Commentaires : 6
  1. Marc 2 septembre 2015 at 11 h 50 min

    Il me semble en effet que c'est une approche un peu commerciale...
    @Olivier, sur un recent article, tu parlais d'abandon de Mybusiness et la réduction des résultats Locaux au nombre de 3, mais ceux-ci sont d'une part beaucoup plus gros, et de plus placé en premieres place. C'est se "foutre du monde"...

    Google le sait bien, et l'annonce, 94% des internautes cherchent désormais des services, produits, établissements localisés. C'est toujours la guerre avec les annuaires, et ca ne cessera jamais. Bcp sont en train de tomber, essayent de se financer (illégalement) avec les numéros surtaxés, mais ce n'est pas la bonne réponse.

    La seule réponse à cette position dominante est plus a mon avis la concurrence a créer , frontale sans l'être, petite mais locale, et s'accrocher pour la développer...

    Je crois qu'ici, on va en parler sous peu...

  2. Jos 2 septembre 2015 at 13 h 09 min

    En matière de réactions aux abus de Google, il me semble que beaucoup causent et causent, mais que peu agissent et encore moins qui agissent à bon propos.

    Un succès (ou un début de succès) effectif de Grip dans un dossier concret contre Google serait bien mieux accueilli que des communications dans la presse faisant état de leurs intentions.
    ----------------
    Dans le cas de Grip, il s'agit simplement d'avocats qui se déclarent prêts à se spécialiser davantage là-dedans.

    Olivier, sauf erreur de ma part, leur but n'est pas nécessairement de concentrer les plaintes pour les déposer à la Commission européenne; leur intention semble être plutôt de saisir directement les tribunaux (le passage par la Commission n'est pas obligatoire).

    J'imagine qu'en réalité, les tribunaux poseront une question préjudicielle à La Cour de Justice pour savoir si il y a abus de position dominante dans le cas concerné.

    Sauf erreur de ma part, le passage par la Commission a l'avantage que celle-ci se charge d'investiguer le dossier. L'inconvénient, c'est qu'elle peut dormir sur le dossier ou le rejeter.
    Si une des parties n'est pas d'accord sur sa décision, on se retrouve de toute façon devant la Cour de justice.

    ----------------------

    Cette annonce tombe à un moment où Google vient de remettre ses réactions définitives à la Commission en matière de shopping et produits similaires. On va donc savoir si la Commission est arrivée à un accord avec Google ou si elle le condamne (cela fait 5 ans que le dossier est en cours).

    Quant aux autres plaintes également en cours depuis plusieurs années (usage de contenus protégés par les droits d'auteur, exclusivité en matière d'adsense,...), la Commission n'a toujours pas déclenché une procédure en infraction et cela risque de rester dans ses tiroirs.

  3. Peters 2 septembre 2015 at 18 h 08 min

    Je les rencontre prochainement ! J'ai déposé plainte pour abus de position dominante contre Google il y a 9 ans... je ne lâche pas le dossier car les problèmes que je dénonçais n'ont fait que se répéter. Même en changeant de business, de créneau, c'est toujours le même ramdam.

    Sur la réponse de Google à la Commission, je ne peux pas leur donner tort. Les accusations de Vestager sont tellement mal posées. Franchement on a du mal a croire qu'il y a une équipe d'économiste qui travaille sur le dossier.
    Après ils viennent dire "oui mais on a pas encore examiner ce volet de la plainte", mais ils l'examineront quand ? En 2024 ?

    Le Cabinet Vestager n'a pas posé le problème et n'apportera donc pas de solutions à court terme.

    La seule chose positive que je vois dans le dossier Google est la montée en puissance des adblockers allemands. Ca c'est une réponse du berger à la bergère comme je les aime.

    • Jos 2 septembre 2015 at 22 h 38 min

      Les adblockers bloquent adsense (je veux dire, adwords sur sites tiers), mais pas adwords sur sites Google.

      Google comme, sauf erreur de mémoire de ma part, Amazon leur ont fait un versement (info parue dans la presse et confirmée).

  4. Marc 2 septembre 2015 at 22 h 11 min

    @Peters , la réponse n'est certainement pas le blocage des adblocs qui bloquent tout. Beaucoup repose sur justement les annonceurs. Si une concurrence a Google pointe son nez, il faudra bien des revenus publicitaire...

  5. Peters 5 septembre 2015 at 15 h 51 min

    Moi j utilise getadblock qui bloque bien les pubs Adwords sur Google. L autre adblock comme tu dis a été corrompu, il perd toute crédibilité a mes yeux.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site