> > L'impact des nouvelles extensions (gTLDs) sur le SEO (Vidéo SEO)

L'impact des nouvelles extensions (gTLDs) sur le SEO (Vidéo SEO)


L'impact des nouvelles extensions (gTLDs) sur le SEO (Vidéo SEO)
4.5 (90%) 2 votes

L'impact des nouvelles extensions (gTLDs) sur le SEO (Vidéo SEO)

Une nouvelle vidéo Abondance qui donne des indications sur l'impact potentiel des nouvelles extensions (.music, .xyz, .alsace, .paris, .bzh, etc.) en termes de SEO : est-ce que cela permet d'être mieux classé sur Google ? Ou pas ?...

Voici une nouvelle vidéo SEO proposée par le site Abondance, avec des explications sur les nouvelles extensions disponibles depuis plusieurs mois et qui permettent d'acheter des noms de domaine à connotation générique (.music, .xyz, .lol...) ou géographiques (.paris, .berlin, .alsace, .bzh, etc.). Sont-elles intéressantes en référencement naturel ? Un site en ".paris" sera-t-il par exemple mieux classé sur Google lorsqu'une requête contient le mot "paris" ? Ou pénalisé ? Réponse en images avec notamment le résultat d'une étude que nous avons mené à ce sujet sur le ".alsace". Bonne vidéo !


L'impact des nouvelles extensions (gTLDs) sur le SEO, vidéo proposée par Olivier Andrieu (Abondance).
Source de l'image : Abondance

Voici également quelques articles complémentaires (listés par ordre chronologique) pour approfondir le sujet :
- Matt Cutts : "Non, une nouvelle extension n'aide pas au référencement" (15 mars 2012).
- Comment Google traite-t-il les nouvelles extensions ? (21 mars 2012).
- Google demande 99 nouvelles extensions (14 juin 2012).
- Google ne traiterait pas les nouvelles extensions de façon spécifique (7 mai 2014).
- John Mueller : Non, les nouvelles extensions n'amélioreront pas votre SEO ! (17 décembre 2014).
- Google explique l'impact des nouvelles extensions (gTLD) dans son algorithme (28 juillet 2015).
Etc.

N'hésitez pas également à visiter la zone "Vidéos SEO" du site et à vous abonner à la chaîne YouTube du site Abondance (ou à son fil RSS) pour découvrir, semaine après semaine, les prochaines vidéos que nous vous proposerons.


Commentaires : 18
  1. Jean 17 mai 2016 at 15 h 02 min

    Bonjour
    Très intéressant l'analyse faite sur le .alsace et je suis à moitié surpris. Ayant participé au concours, il apparaissait clairement que l'extension n'a pas permis de gagner du positionnement.
    Mais de manière globale, je suis un peu circonspect. Je travaille au Luxembourg. Le site de mon organisation a d'une part une extension .lu et d'autre part une extension .org. Pourquoi ? Car à l'origine, le .lu avait beaucoup de mal à sortir en première page sur certains mots-clés sur google.fr, alors que sur google.lu, aucun problème, il se positionnait assez facilement en tête.
    Le choix du .org a donc été décisif pour nous positionner à l'international.

    Il y aurait donc bien une corrélation entre l'extension et le SEO. Corrélation indirecte me direz vous, car cela dépendra du choix de l'extension du moteur de recherche ? (google.fr, google.lu)
    Un google.alsace aurait permis de mieux se positionner avec une extension .alsace ?

    Je serais intéressé d'avoir votre opinion sur le sujet et l'avis d'autres internautes.

    Merci à vous et... bon rétablissement ! 🙂

    • Olivier Andrieu 17 mai 2016 at 15 h 07 min

      Bonjour. Si vous écoutez attenttivement la vidéo, vous verrez que je ne dis pas qu'il n'y a pas de corrélation entre l'extension et le SEO. Je ne parle ici que des nouvelles extensions, qui sont prises en compte comme des extensions génériques. Donc pas d'incidence géographique. Mais il est clair qu'une extension géographique (.fr, .be, .ch, .es et donc .lu) a son rôle à jouer en SEO. Mais comme les nouvelles extensions ne sont pas comprises ainsi, ce n'est pas l'objet de cette vidéo.
      Mais je note de faire un jour une vidéo sur les extensions géographiques et leur impact sur le SEO, et là, la conclusion sera certainement différente 🙂
      Cdt

    • Willgoto 17 mai 2016 at 19 h 24 min

      @ jean
      est-ce que je me trompe, si je présume que ton site est hébergé en France ?

      Si oui, cela explique tout:.

      Le .lu est supposé s'adresser prioritairement aux internautes du Grand -Duché.

      Le .org est une extension générique et donc le site est supposé s'adresser prioritairement aux internautes du pays que tu choisis dans Google search console, et à défaut de ce choix, c'est principalement sur le pays de l'IP du site que Google se base. Donc, un .org hébergé en France est censé viser les internautes en France et sera mieux présent sur google.fr.

      • Jean 18 mai 2016 at 9 h 57 min

        Bonjour Willgoto
        Le site est hébergé au Luxembourg...
        Je n'ai pas encore de réponse concernant le .org. Est-ce que la Search console impact vraiment l'apparition du site pour tel ou tel pays ? Dans mon cas, il s'agit du site d'une ONG qui travaille beaucoup à l'étranger, mais dont le siège est au Luxembourg. Et le site est en 3 langues. Je partais du principe que c'était le contenu du site (et donc la langue + SEO + meta language + sitemap avec les 3 versions de langues + etc...) qui faisait qu'un site se positionnait correctement dans les résultats de Google. Qu'en penses-tu ?

        • Olivier Andrieu 18 mai 2016 at 10 h 01 min

          Clairement non. Partir à l'international sur une stratégie de langues au lieu de pays est clairement catastrophique et voué à l'échec. Il y aurait tellement à dire à ce sujet. Bon, je plannifie une série de vidéos aussi à ce niveau 🙂 Peut-être même à partir de la semaine prochaine...

          • Jean 18 mai 2016 at 10 h 04 min

            Ah je veux bien oui 🙂 Avez-vous pensez à organiser un webinar pour que l'on puisse vous poser des questions en direct ? Ou une conférence sur place au Luxembourg ? 🙂

        • Willgoto 18 mai 2016 at 17 h 17 min

          C'est malheureusement une erreur d'adopter une extension nationale ( .lu, .fr, .be) pour un site à vocation internationale.

          Tu trouveras les raisons ici:
          --www.willgoto.com/2/147667/liens.aspx

          Si ton public cible de ton organisation luxembpourgeoise est à " l'étranger" (par ex. la France pour ta version en français), je te conseille de miser tout sur le .org (donc faire une redirection 301 du .lu sur le.org) ET de géolocaliser chaque version linguistique dans son pays cible principal chez Google search console et idem chez bing: par ex. monsite.org/fr/ dans le pays France (rubrique ciblage international de ta google search console), monsite.org/de en Allemagne,... (même solution si tu as opté pour des sous-domaines).

          Une autre option est de séparer les trois versions linguistiques: monsite.fr en français, monsite.de en allemand, monsite.org ou.com en anglais (avec les redirections 301 venant des versions actuelles abandonnées).

          Si par contre, ton site multilingue vise principalement le public multilingue du Luxembourg, il n'y a rien à changer à ton monsite.lu

  2. Jean Guillon 17 mai 2016 at 17 h 16 min

    Pour consulter les volumes d'enregistrement hebdomadaires des nouveaux noms de domaine, et notamment du .ALSACE, je recommande vivement la lecture de ce rapport: http://www.jovenet.consulting/reports/french (volume des enregistrements de noms de domaine des candidatures françaises): http://www.jovenet.consulting/reports/french

    • Jean 18 mai 2016 at 9 h 59 min

      J'ai découvert des extensions dont je ne soupçonnais même pas l'existence ! 😉
      Donc au final, c'est purement marketing d'avoir ce type d'extension si l'impact dans Google est nul ?

      • Olivier Andrieu 18 mai 2016 at 10 h 02 min

        non, non, ça permet d'avoir des noms de domaine non disponibles en .com par exemple. Donc ça peut jouer en SEO... Mais pa splus qu'un .com 🙂

      • Jean Guillon 18 mai 2016 at 10 h 11 min

        Pour reprendre le vocabulaire utilisé: l'impact est aussi nul qu'un ".com". En d'autres termes, il faut chercher ailleurs l'intérêt d'exploiter des nouveaux noms de domaine tels que ".club" ou ".gdn". Si l'on travaille dans l'industrie du ski, c'est faire preuve d'une grande innovation que d'exploiter un nom de domaine ".ski" par ce que la différence se notera. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faudra négliger de sécurise le même nom de domaine ".com" et le rediriger vers le ".ski" (pour des raisons évidentes de risque de squatting).

        En terme de SEO donc = pas de différence;
        En terme d'INNOVATION = grande différence;

        En résumé = opter pour un nouveau nom de domaine apporte un avantage en terme de COM car plus visible.

        • Olivier 18 mai 2016 at 14 h 19 min

          Jean, il restera à expliquer à une grande partie des internautes que toto.ski est un nom de domaine. Ce n'est pas une plaisanterie, mon expérience me montre que ça prendra beaucoup de temps. Il y a même des sites qui refusent une URL ou une adresse email basée sur une nouvelle extension (car ils ne la reconnaissent pas comme valide). Donc innovation peut-être, mais est-ce vraiment si bénéfique ?

          Au fait sur ce sujet, vous pouvez trouver le dossier que j'avais fait pour l'AFNIC : https://www.afnic.fr/fr/ressources/publications/dossiers-thematiques/noms-de-domaine-et-referencement-naturel-1.html

          • Olivier Andrieu 18 mai 2016 at 14 h 23 min

            Je plussoie. Le plus gros obstacle pour ces nouvelles extensions, c'est la méconnaissance par les internautes lambda qui ne connaissent que le .com et le .fr (et à peine le .org ou le .net). Une perte de confiance importante par défaut et il faudra du temps pour que ça change, hélas !

          • Jean Guillon 18 mai 2016 at 15 h 51 min

            C'est juste, tout prend du temps.
            Plus tôt dans l'histoire, un type a dit que la voiture ne pourrait jamais remplacer la charrue et puis les utilisateurs ont vu. Le problème avec les nouveaux "gTLDs" c'est qu'un nom de domaine est unique...vous me suivez?
            🙂

  3. joe 18 mai 2016 at 1 h 58 min

    Merci Olivier pour ce rapport, j'ai moi même pris un point paris des qu'il est sortie pour un client ne travaillant que dans cette ville, effectivement je n'ai pas rencontré davantage par rapport à ça, mais je pense qu'à un moment ou un autre google donnera un petit avantage localement à se genre d'extension.

  4. Stéphane 19 mai 2016 at 7 h 45 min

    Merci Olivier pour cette nouvelle vidéo. C'est effectivement parce que le .com et .fr étaient déjà pris que nous avons choisi le .marketing pour la société. En revanche, après quelques mois, je note deux points légèrement gênants mais je reste persuadé que cela va s'améliorer à l'avenir :

    - lorsque je donne l'url du site à quelqu'un, il me pose toujours la question ".fr à la fin ?". Euh non, .marketing

    - certains champs de formulaires de contact sont protégés par des expressions régulières : une adresse mail en .marketing résulte en un message d'erreur du type "adresse mail non valide" ou "url non valide" sur le champ site web. Il m'est arrivé de contacter le support d'un site français de mise en relation professionnelle pour leur demander de changer le champ, le support m'ayant répondu qu'ils ne comptaient pas le faire, j'ai supprimé mon compte et résilié mon abonnement 🙂

    • Jean Guillon 19 mai 2016 at 10 h 01 min

      Bonjour Stéphane, ma clientèle étant principalement anglophone, j'utilise un nom de domaine ".consulting" et j'ai eu ce problème une fois. Afin de solutionner les deux problèmes que vous avez rencontré ci-dessus, j'ai redirigé mon ".fr" et ".com" sur le ".consulting" et fait de même pour les emails. Lorsque le cas se présente pour remplir un formulaire et que l'erreur se présente, j'utilise mon email ".com".
      Etant donné que vous ne possédez pas vos ".fr" et ".com", peut être est-il encore temps de changer...de nom?

  5. Aline 16 juin 2016 at 19 h 35 min

    J'aime beaucoup vos vidéos : toujours claires et bien faites. Merci M. Andrieu !
    Celle-ci est particulièrement intéressante dans mon cas car cela fait maintenant 2 ans que je me pose la problématique de l'extension en .bzh
    Je travaille pour une société située en Bretagne et dont les clients sont (et seront toujours pour des raisons liées au produit en lui-même) situés en Bretagne.
    C'est une des initiatives du Conseil Régional, entre autre, d'avoir créé cette extension et de la promouvoir.
    A ce jour, j'ai effectivement toujours lu que cela ne changeait rien au SEO.
    Mais vous laissez entendre que cela pourrait à tout moment changer.
    Personnellement, je ne pense pas que Google ne se servira pas de cette "info" supplémentaire indéfiniment.
    Et qu'à un moment, il en fera qqch.

    La remarque que vous faites sur la méconnaissance des nouvelles extensions et le risque de passer pour un "rigolo" ou de ne pas être bien perçu ne me semble pas valable pour la Bretagne.
    Le BZH est super connu en Bretagne (genre bien avant internet) 🙂
    Communauté, territorialité, sentiment d'appartenance... c'est pas pour rien que ça fait 2 fois que le village préféré des français est situé en Bretagne ! Ils ont tous massivement voté, comme un seul homme 🙂
    De fait, il me semble pertinent de prendre cette extension, non ?

    Et une chose que vous n'abordez pas : le risque de se faire piquer le nom de domaine avec une extension par un concurrent ? Ou même un salarié mal intentionné ?
    En fait, c'est ma principale inquiétude.
    Votre avis à vous et aux commentateurs ?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site