> > Yahoo! commence à chiffrer ses pages de résultats : le règne du (not provided) s'étend

Yahoo! commence à chiffrer ses pages de résultats : le règne du (not provided) s'étend


Notez cet article

not provided

Le site américain de Yahoo! commence à chiffrer ses pages et notamment celles de son moteur de recherche. Après Google et Bing, ces actions sont de véritables catastrophes pour le monde du marketing...

C'était dans l'air depuis le mois de décembre dernier et annoncé pour le premier trimestre 2014. Le "switch" est en train d'être réalisé sur le site yahoo.com avec le chiffrement des pages de résultats du moteur de recherche, qui ne fourniront donc plus les mots clés "referers" (les mots clés qui ont servi aux internautes pour trouver votre site web sur le moteur et qui apparaissent dans ce cas en (not provided) sur Analytics), privant les responsables marketing d'une donnée essentielle pour mesurer la qualité de leur trafic et le taux de conversion de leurs actions.

A noter qu'à la différence de Google qui gère différemment le chiffrage de ses pages (plus d'infos ici, cette action de la part de Yahoo! va, en l'état actuel des choses, totalement faire sortir ce site de nos statistiques. Yahoo! n'apparaitra même plus comme apporteur de trafic, il deviendra totalement transparent dans Analytics ! Sauf, bien sûr, pour les clics sur les liens sponsorisés, comme pour Google. Business is business et on essaie de nous faire croire que tout ceci est fait pour le bien des internautes. Lamentable !

A noter que, de son côté, Bing a déjà commencé ce type de test depuis une dizaine de jours. Autant dire que le 100% de (not provided) nous guette jour après jour !

yahoo

Source de l'image : DR

Commentaires : 5
  1. Paul 24 janvier 2014 at 11 h 49 min

    Olala si les trois principaux moteurs adoptent le (not provided) on est mal !

  2. Christian Méline 27 janvier 2014 at 0 h 31 min

    C'est pour que a Naza ne pique pas les data ?

  3. André Ortais 30 janvier 2014 at 13 h 17 min

    C'est peut-être pour qu'on se concentre sur l'expérience utilisateur ou peut-être pour encourager à augmenter le budget pub ou même peut-être les deux et plus encore...

  4. Zéfling 30 janvier 2014 at 14 h 56 min

    Sauf que ça permet aussi de savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas sur un site ça peut aider d'avoir les mots majoritairement utilisés. Aujourd'hui, c'est le néant, et comme je n'ai quasiment plus que des mots-clefs de moteurs japonais (ex. Yahoo! Japan n'est pas chiffré) ou plus confidentiels. J'ai une moins grande visibilité sur l’occident... du coup, je sais juste ce qui plaît au Japonais, pour les autres pays c'est possible, mais il fait y passer un temps fou pour faire des hypothèses sur les pages d'entrée (ou les relier à Google Webmaster Tools par exemple), et j'ai pas de temps à consacrer à ça.

  5. 2BubbleBlog 5 février 2014 at 18 h 43 min

    Perso ça m'arrange qu'ils cryptent les données, j'aurais moins de soumission de communiqué de presse bourré de lien hyper-optimisé. La vérité, avant j’enregistrai les referers à chaque connexion mais depuis le début du cryptage, j'ai arrêté (y a plus d'intérêt). Par contre, ce que j'ai constaté, c'est qu'il n'y a pas besoin d'avoir le même mot-clé présent sur une page et c'est encore plus vrai depuis hummingbird. Un exemple “hotel pas cher” ou “hôtel pas cher” dans un texte ne fait aucune différence pour Google, par contre, le 2nd est quand même plus agréable pour le lecteur 😉

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site