> > Goossips : Sentiments, Balises Hn, Quantité de Texte et Canonical

Goossips : Sentiments, Balises Hn, Quantité de Texte et Canonical


Goossips : Sentiments, Balises Hn, Quantité de Texte et Canonical
5 (100%) 3 votes

Goossips : Sentiments, Balises Hn, Quantité de Texte et Canonical

Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à ces angoissantes questions : Les sentiments positifs ou négatifs concernant un site web sont-ils des critères de pertinence pour Google ? L'ordre des balises Hn est-il important ? La quantité de texte dans une page peut-elle impacter la notion de contenu de faible qualité ? La balise "canonical" est-elle une garantie de prise en compte de cette information ?

Voici une petite compilation des informations fournies par les porte-paroles officiels de Google ces derniers jours sur différents réseaux informels (Twitter, Hangouts, Google+, forums, conférences, etc.). Donc "gossips" (rumeur) + Google = "Goossips" 🙂 La communication du moteur de recherche étant parfois plus ou moins sujette à caution, nous indiquons, dans les lignes ci-dessous, le niveau de confiance (taux de fiabilité) que nous accordons à l'information fournie par Google (de 1 à 3 étoiles, 3 étoiles représentant le taux de confiance maximal) - et non pas à la source qui en parle.

 Avis Positif/Négatif
Danny Sullivan a indiqué sur Twitter que le fait qu'on parle en bien ou en mal d'un site web (par exemple dans des avis ou via des liens, mais pas que) n'influe pas le classement de ce site dans les résultats de recherche. Un "good buzz" ou un "bad buzz" n'impactera donc pas de façon positive ou négative les classements du moteur.
Source : Search Engine Journal
Taux de fiabilité :
Notre avis : Le fait de reconnaître les "sentiments" est en effet très sensible et complexe en termes d'algorithmie sur un monde aussi difficile à analyser que le Web. Mais il s'agit certainement d'une piste de R&D pour l'avenir pour Google.

 

 Balises Hn
John Mueller a indiqué sur Twitter que le fait de clairement et proprement structurer un contenu éditorial grâce aux balises Hn (h1, puis h2, puis h3, etc.) pouvait éventuellement aider Google dans sa compréhension du contenu, mais que cela ne jouerait pas pour comparer le dit contenu à un texte similaire affiché dans une page qui ferait un peu n'importe quoi à ce niveau.
Source : Search Engine Roundtable
Taux de fiabilité :
Notre avis : John Mueller avait déjà évoqué ce point en décembre 2016 : l'ordre des balises Hn n'a pas d'impact en SEO. Mais cela ne vous empêche pas non plus de coder proprement si possible 😉

 

 Quantité de texte
Nous avons demandé à John Mueller si la quantité de texte dans une page web pouvait jouer en termes de critère de qualité. En d'autres termes, est-ce qu'un nombre significatif de pages, sur un site web, comportant très peu de texte dans leur zone éditoriale, pouvait représenter un risque au niveau du contenu de faible qualité et faire craindre, pour le site entier, un filtre algorithmique de type Panda. john a été catégorique en expliquant que non, un site web pouvait avoir des pages ayant très peu de texte mais être pour autant parfaitement pertinent
Source : Search Engine Journal
Taux de fiabilité :
Notre avis : Point important et intéressant. Il n'est pas nécessaire de désindexer des pages de ce type, comme des brèves, par exemple, même si elles se retrouvent en nombre sur votre site...

 

 Canonical
Toujours John Mueller, sur Twitter, qui a expliqué que la balise "canonical" n'était pas une garantie de la prise en compte par Google d'une page comme canonique ou dupliquée. Plusieurs signaux sont utilisés et certains peuvent parfois être contradictoires.
Source : Search Engine Journal
Taux de fiabilité :
Notre avis : Certes, mais que cela ne vous empêche pas surtout d'insérer une balise "canonical" dans TOUTES les pages de votre site : les canoniques (pour le DUST et les dupliquées !

 

logo-infos-google
Goossip (Infos Google). Source : Google

Commentaires : 5
  1. Jos 1 août 2018 at 0 h 12 min Reply

    Au sujet de la quantité de texte, il est clair qu'un texte court peut être plus pertinent (par rapport à une question) qu'un texte long, C'est d'ailleurs le plus souvent le cas le cas.

    Le problème, c'est que quoi qu'en dise Mueller, Google ne fonctionne absolument pas comme cela.

    Voue en connaissez des cas où Google positionne mieux un texte court, succinct qu'un texte long ? Moi pas. Et vous ?

    Depuis des années, la majorité des webmasters le savent,: un texte allongé le plus souvent par du bla bla inutile se positionne mieux chez Google sur la requête principale (pour des raisons multiples d'ailleurs) et profite en plus de la longue traine.

    C'est comme cela que les moteurs fonctionnent.. Et comme cela dure depuis des années, même des internautes, ainsi conditionnés, finissent par raisonner comme les moteurs à ce sujet.

    • Céline 10 août 2018 at 12 h 41 min Reply

      Tout à fait d'accord, cette annonce me laisse perplexe !
      Elle vient un peu en contradiction avec l'annonce faite suite à la mise à jour de mars dernier, non ? Mise à jour après laquelle un de mes sites a perdu pas mal de positions d'ailleurs... J'ai donc décidé au contraire de désindexer mes pages à faible contenu (même si pour moi il reste pertinent tel quel et de qualité pour mes internautes) et de retravailler différemment l'arborescence de mon site afin de proposer des pages contenant + de texte.

  2. Johan 1 août 2018 at 2 h 55 min Reply

    Intéressant de voir qu'à l'heure actuelle, Google déclare ne pas être en mesure de prendre en compte les bad-buzz. On s'en doutait, vu la nature complexe de la chose.

    Il y a en effet ici et là quelques anecdotes intéressantes. J'étais tombé sur un domaine expiré qui était un ancien site d'extrême droite et qui, à priori, distillait des actualités mensongères.

    De gros médias avaient fait des articles debunking et faisaient du coup des liens vers le dit site...site qui, du coup, encaissait régulièrement des bad-buzz et voyait son trust s'améliorer en même temps (puisqu'il recevait des liens de sites quali régulièrement !)

    • Cyril 1 août 2018 at 17 h 02 min Reply

      Heureusement qu'il n'y a pas de discernement concernant le good ou le bad buzz chez Google. L'objectif premier de Google est d'informer les internautes : un bad buzz fondé sur une information ou des avis avérés ne doit pas être caché aux yeux des internautes ou déclassé. La véracité de l'information prime sur le côté good / bad, et c'est tant mieux 🙂

  3. Fab 1 août 2018 at 9 h 24 min Reply

    Oui c'est un des effets paradoxaux possibles du "bad buzz" : on peut ainsi obtenir de nombreux nouveaux liens, parfois de sites de médias, qui donc améliorent potentiellement le positionnement du site....

    Concernant les brèves et autres contenus courts, ce que certains leur reprochent est consommer du budget "crawl" sans espoir de positionnement ce qui au final peut finaliser l'ensemble du site, surtout il y a beaucoup de pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site du Réseau Abondance : Abondance / Réacteur / Formaseo / Outiref / Livre Référencement / Définitions SEO | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site