> > Les Google Search Quality Raters : qui sont-ils ?

Les Google Search Quality Raters : qui sont-ils ?



 
Les Google Search Quality Raters : qui sont-ils ?
4.6 (92%) 5 votes

Une dénommée PotPieGirl a mené l'enquête au sujet des "Search Quality Raters", ou personnes qui sont, chez Google, chargées de mesurer la qualité des résultats de recherche du moteur. On y apprend de nombreuses informations très intéressantes...

Depuis plusieurs années, Google utilise des "Quality Raters", ou personnes chargées de noter la qualité des résultats de recherche fournis par le moteur (plus spécifiquement appelés "Search Quality Raters" ou SQR). On ne sait que peu de choses sur ce poste-clé au sein de la firme de Mountain View, aussi, une dénommée PotPieGirl a mené l'enquête afin de découvrir qui sont ces "googlers" si mystérieux. Elle a ainsi suivi bon nombre de discussions sur un forum au sein duquel ils sont très actifs. Et elle a glané quelques infos intéressantes, comme par exemple celles-ci :

- Les SQR ne sont pas embauchés directement par Google mais par des sociétés tierces comme Lionbridge, Leapforce ou Butler Hill, sous la mention "Internet Assessor" ou encore "Search Engine Evaluator".

- Ils travaillent la plupart du temps de chez eux et sont payés à l'heure (a priori entre 12 et 15 $ de l'heure, mais des clauses de confidentialité leur interdisent de divulguer leur salaire de façon précise). Leur travail représente environ 10 à 20 heures par semaine. La plupart ont en tout cas l'air d'être content de leur paye et de leurs tâches qui s'adaptent bien à un temps partiel. En revanche, la sélection est dure à l'entrée et les tests sont assez difficiles (24 questions théoriques et 270 exercices ???)...

- Le travail est intéressant mais peut aussi parfois être "boring" (ennuyeux).

- Ce type de poste existerait depuis fin 2003 et on trouve des SQR dans le monde entier.

- Le travail demandé peut être de plusieurs sortes : par exemple, un mot et une URL sont fournis et le SQR doit indiquer si l'URL est pertinente par rapport à la requête. Il peut également indiquer s'il s'agit, selon lui, de spam. Autre type de tâche : il peut lui être demandé de comparer 2 SERP, une "classique" et une autre intégrant une nouvelle fonctionnalité ou idée. Au SQR de déterminer quelle est la plus pertinente... Cela permet de juger si une idée, proposée par l'équipe "search", est valable ou non...

- Lorsqu'on leur demande de juger un couple mot clé / URL, on estime qu'un SQR peut effectuer 30 validations par heure au minimum. Mais l'accent est mis avant tout sur la qualité des résultats renvoyés, plus que sur la quantité.

- Lorsqu'on leur demande de juger et de comparer 2 SERP (tâches appelées "side by side tasks" ou SxS), il semble que la productivité moyenne soit de 20 tests par heure, ce qui semble très élevé selon nous (3 minutes pour comparer des pages de résultats, c'est peu...).

- L'avis d'un SQR ne peut pas, selon Google, agir directement sur le clasement d'une page. En revanche, on peut estimer que si plusieurs SQR indiquent qu'une page web est du spam, ces avis doivent bien être suivis d'actions d'une façon ou d'une autre...

Nous vous laissons lire les autres infos dans l'article de PotPieGirl !...

Google Search Quality Raters
Source de l'image : DR

Commentaires : 6
  1. Yann Faurie 24 novembre 2011 at 8 h 11 min

    Bonjour,

    C'est une expérience enrichissante pour tout référenceur ou webmaster qui souhaite comprendre les rouages des ajustements humains mis en place autour du travail quantitatif exécuté par les algorithmes. Ceci dit, c'est un travail qui exige d'être bien rodé et organisé pour en faire une source de revenus complémentaires "honnête".

    En complément à l'article, je précise qu'il faut bien lire et écrire anglais (la langue utilisée pour les tests, pour la correspondance avec l'équipe de recrutement, comptable, etc, et de la plupart des sites à qualifier).

  2. sandrine muller 25 novembre 2011 at 1 h 30 min

    Effectivement très instructif.

    En revanche, l'aspect heureux de la tâche est relatif : il y a quantité de modes d'emploi à lire pour les différentes types de notations (carte, image, books, identifier le vrai spam du faux, etc.) et qui doivent être très vite intégrés, le bilingue est indispensable (il est demandé de justifier avec des phrases courtes mais compréhensibles) et la notation est notée.

    Concrètement pour faire le travail de qualité demandé, il faut compter 20h qui ne vous seront payées que 10h. La comparaison de 2 SERP de 10 résultats se fait en 5mn soit : vérifier le contenu des sites présentés pour valider leur présentation dans la page, exposer en quelques lignes ceux qui posent problème et noter la meilleure page avec une phrase justificative. Si pour faire bien vous avez besoin de 10mm, le temps passé en plus est pour votre pomme. Si vous faites plus vite et donc moins complet, vous avez une mauvaise note (au bout de 3 vous êtres viré) Ajoutez le temps d'adaptation pour les Français qui n'est pas pris en compte (aller jugez en 10 secondes de la pertinence d'un extrait d'un livre d'un scientifique américain du 18e !).

    On est plus proche du prolétariat web qu'autre chose, raison pour laquelle le travail est fait par des sociétés extérieures connaissant un turnover incessant compte tenu d'une rémunération déplorable pour le travail de qualité demandé.

    En revanche, encore une fois, très enrichissant sur le plan professionnel.

  3. Anonymous 25 novembre 2011 at 10 h 10 min

    Bonjour, je suis SQR..
    C'est malheureusement assez mal payé, disons une dizaine de dolars de l'heure..
    Et ils vous obligent à fournir un certif. URSAAF... pour payer 50% d'impots soient 5 usd de l'heure soit 3,5EUR de l'heure.. bref. Qqn a un certificat à me fournir? Je suis sur qu'ils acceptent à peu près n'importe quoi. Si qqn peut m'en fournir un, je le changerai, et voila..
    Merci par avance, je doute des réponses, mais sait on jamais.. Ca me permettrait de toucher 70EUR pour 10H et non 35EUR.. ca aide pour les fins de mois ce n'est pas une grosse fraude soyez sympas. Ils demandent un certificat URSAAF ou social security cert
    merci

    lcm44uiao35ggaj@jetable.org

  4. Anonymous 28 novembre 2011 at 11 h 45 min

    j'ai fait ce travail il y a quelques années (vers 2004 je crois), en France, il était payé 15 EUR/h brut si je me rappelle bien, via une société de travail temporaire. Il y avait une autoformation, payée, pour apprendre comment mettre en oeuvre les critères de qualité/pertinence définis par Google, suivie d'un test.
    J'ai trouvé ce travail intéressant, formateur et stimulant. Globalement une bonne expérience.
    A l'époque le plus embêtant était les ruptures de charges : les "jobs élémentaires" (requête saisie par l'internaute vs. page retournée par le moteur de recherche, ou comparaison de pertinence de deux pages) arrivaient par lots - parfois plusieurs jours sans rien à faire. Un peu comme un travail de traducteur free-lance.

  5. Pons 12 juin 2014 at 11 h 31 min

    C'est une expérience qui n'a rien d'enrichissant : salaire net inférieur au Smic, environ 5 euros, auxquels s'appliqueront des impôts sur le revenu en fonction de votre revenus. Ou alors c'est une expérience enrichissante pour Leapforce, Lionbridge ou Appen qui bénéficient à plein de votre richesse intellectuelle. Ne pas se faire piéger par leur tests qui constituent en fait une formation non rémunérée, voir un travail gratuit dont ils se servent quand bien même la candidature n'est pas retenue. Bien sur, je n'ai pas fait leurs tests.

  6. Martine 3 octobre 2014 at 11 h 57 min

    L'expérience me semble enrichissante, évidemment il ne faut pas l'envisager comme un travail à temps complet, cela ressemble plus à un job complémentaire...

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site