> > Google explique l'impact des nouvelles extensions (gTLD) dans son algorithme

Google explique l'impact des nouvelles extensions (gTLD) dans son algorithme


Google explique l'impact des nouvelles extensions (gTLD) dans son algorithme
4.67 (93.33%) 6 votes

Google explique l'impact des nouvelles extensions (gTLD) dans son algorithme

Google a publié une FAQ qui explique - une fois de plus - que les nouvelles extensions en cours d'appparition sur le Web (.blog, . mail, .shop, .movie ou autre .paris) n'ont actuellement pas d'impact en termes de SEO dans les résultats de recherche...

Google a posté sur son blog en français pour les webmasters une FAQ concernant les nouvelles extensions (.web, .shop, .paris, .alsace, .bzh, etc.) et leur impact potentiel sur les résultats de recherche de son moteur.

Globalement, le clou est un peu plus enfoncé et on n'y apprend rien de nouveau à ce sujet par rapport à ce qu'on savait déjà :
- Ces nouvelles extensions n'offriront pas de "bonus" particulier en SEO ("Les mots-clés d'un TLD n'offrent aucun avantage ou inconvénient dans le cadre de la recherche").
- Les TLD écrits dans des caractères et des alphabets étrangers sont pris en compte.
- Les TLD spécifiques à une marque n'ont pas plus d'impact qu'un .com.
- Les TLD géographiques tels que .berlin, .paris, .alsace ou .bzh n'apportent actuellement aucun bonus SEO (mais cela pourra éventuellement changer à l'avenir dans certains isolés si cela amène une réelle pertinence supplémentaire).

Rien de neuf, donc, mais plutôt une confirmation de ce qui a déjà été indiqué par Google en décembre dernier et en mai 2014 par John Mueller, tout comme en mars 2012 par Matt Cutts.

new-gtlds

Source de l'image : DR

Commentaires : 6
  1. Vincent 28 juillet 2015 at 10 h 51 min

    Encore une fois il y a ce que dit Google et les faits ... Ca a forcément une incidence (même minime) puisque l'ancre d'un lien vers un site avec "TLD mot clé" a plus de chance d'avoir les mots clés en question en ancre ... C'est peut être pas direct mais indirect.

  2. Benoit 28 juillet 2015 at 14 h 25 min

    Intéressant de voir que du coup ... ces extensions ne servent pas à grand chose à part dépenser un peu plus d'argent. je n'ai pas vraiment vu pour le moment d'utilisation sympathique de ces nouvelles extensions non ?

  3. Alex 29 juillet 2015 at 8 h 35 min

    La seule vraie réponse en SEO c'est l'analyse et le test. Prenez deux NDD avec des contenus assez proche sans être totalement dupliqué faite un seul lien provenant du même site à destination de vos deux NDD et regarder le résultat.
    C'est mieux que les dires de Google

    • un internaute 30 juillet 2015 at 17 h 15 min

      un cas isolé ne peut pas être considéré comme délivrant une quelconque réalité. une fois j'ai conduit deux voitures pour me rendre au bureau, je suis arrivé plus vite avec la première, la première est plus rapide...

  4. Bach Christian 29 juillet 2015 at 16 h 12 min

    Bonjour Olivier, vous n'avez pas l'air très convaincu par les extensions "géographiques". Il me semblait avoir lu ailleurs (sur le .berlin) qu'il y avait un effet et que ça jouait sur une requête en proximité... J'aimerais bien avoir un échange avec vous, pour mon édification... et pour mieux comprendre les enjeux

  5. Olivier Andrieu 29 juillet 2015 at 17 h 37 min

    @ Bach Christian : les liens dans l'article pointent vers des articles précédents qui expliquent la vision de Google sur les nouveaux tld géographiques (.paris, .bzh, .alsace). Leur vision me semble cohérente. L'étude de Searchmetrics sur le .berlin, à l'époque (voir l'article à ce sujet sur Abondance) reste à évaluer au niveau de la méthodologie.
    Mais je reste dispo à ce sujet, bien sûr !
    Cdt

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site