> > Une agence web pénalisée par Google pour achat de liens

Une agence web pénalisée par Google pour achat de liens


Une agence web pénalisée par Google pour achat de liens
5 (100%) 1 vote

dollars

La société américaine iAcquire a été blacklistée par Google pour avoir acheté des liens dans des conditions plus qu'obscures pour le compte de ses clients. Une pratique hélas courante aujourd'hui, aux Etats-Unis comme en France...

L'année 2011 a été marquée par plusieurs affaires de pénalités infligées par Google à des sociétés accusées d'acheter des liens pour améliorer leur classement dans le moteur de recherche. On peut citer, en vrac, JC Penney, Overstock, Milanoo, BeatThatQuote ou encore de nombreux sites de vente de fleurs pour la fête des mères...

Rappellons en effet que Google interdit l'achat de liens ayant pour but de manipuler son algorithme, à moins que le dit lien soit indiqué en "nofollow" (donc invisible par les moteurs de recherche).

Une nouvelle affaire vient de voir le jour avec la société iAcquire, une agence web américaine, qui a été blacklistée par Google pour cause d'achat de liens pour ses clients dans le cadre de leur stratégie SEO et dénoncée par le site LLSocial.com, à qui une proposition d'acquisition de lien avait été faite (plus d'infos également ici à ce sujet).

Il semblerait également que les approches effectuées par l'agence web aient été assez obscures pour les sites contactés mais aussi, ce qui est plus grave, pour les clients qui avaient donné leur site à gérer à iAcquire. Des méthodes, hélas, trop souvent répandues actuellement sur le Web, outre-Atlantique mais également en France. Certaines agences n'informent pas leurs clients des risques encourus par de tels achats de liens et se retrouvent le bec dans l'eau lorsque la pénalité arrive... et qu'il faut l'expliquer au propriétaire du site (Penguin a également frappé fort de ce côté-là)...

Ces pratiques sont malheureusmeent répandues ici ou là-bas et il y a fort à craindre qu'il faudra plus d'une blacklist par Google pour que certaines agences web assainissent leurs pratiques et leur communication client. Que l'achat de liens s'effectue en toute connaissance de cause, pourquoi pas (chacun est libre de prendre ce type de décision et de choisir sa stratégie SEO en toute connaissance de cause), mais l'absence de communication sur les risques encourus est une faute grave et une marque d'absence de professionnalisme. Pour ne pas dire plus... Combien, hélas, de clients se sont fait gruger par de telles pratiques en France depuis quelques années ?

Liens
Source de l'image : DR

Commentaires : 16
  1. Pourquoi 5 juin 2012 at 9 h 48 min

    Ça évolue! avant Google ne sanctionnait que ceux qui vendait des liens notamment en faisant chuter leur PR de plusieurs points. Ca n'en reste pas moins un abus de position dominante pour moi car le lien text est un format de pub comme un autre.

    • Yoann 5 juin 2012 at 13 h 46 min

      Format de pub qui doit être passé en Nofollow. Pour une fois, je ne suis pas certain qu'on puisse en vouloir à Google

  2. PercevalSEO 5 juin 2012 at 11 h 03 min

    C'est bien connu, seul Google a le droit de vendre des liens 🙂 Entièrement d'accord avec toi le client doit être prévenu des risques même si il ne comprend pas forcément toutes les implications.
    Sinon petite faute de frappe au début du dernier paragraphe (malheureusmeent)

  3. Arobasenet 5 juin 2012 at 14 h 17 min

    Google n'interdit pas vraiment la vente ou l'achat de liens. Seulement, il demande d'utiliser l'attribut Nofollow qu'il a créé exprès pour ne pas que les liens achetés ou vendus manipulent son algorithme de classement.
    Et puis, acheter des liens sur un autre site, c'est faire de la "concurrence déloyale" à Google Adwords... Ce qui ne peut pas forcément plaire à Google !

  4. Jimmy 5 juin 2012 at 16 h 12 min

    a quoi cela sert il alors d'acheter des liens en nofollow?

    • KML 5 juin 2012 at 16 h 46 min

      Un lien n'est pas seulement un levier de position dans les SERP...

  5. Christian 5 juin 2012 at 16 h 29 min

    amazon passe toujours au travers... pourtant, il semblerait qu'ils ne soient pas blanc-blanc ceux-là avec leurs liens d'affiliation 🙁

  6. David C. 5 juin 2012 at 16 h 46 min

    C'est malheureux pour l'agence, mais ils ont pris une chance et se sont fait prendre. C'est le moteur de recherches de Google, donc ce dernier peut décider lui-même des règles du jeu, et c'est à nous de s'adapter. Je crois que c'est la première fois qu'une agence se fait punir de la sorte, comme quoi que Google voulait faire un exemple.

  7. Votre Site Internet 5 juin 2012 at 19 h 21 min

    C'est marrant moi le premier truc qui me vient à l'esprit c'est "quelle pute celui de LLsocial qui est allé baver chez Google !" - Ça fait vraiment le petit cafteur de merde...

  8. jasmine 6 juin 2012 at 4 h 03 min

    En définitive, ce que montre le cas d'espèce, c'est que les backlinks sont toujours l'élément clé de l'algorithme de google et que, après 14 ans d'existence, de panda et d'autres filtres, google n'a toujours pas trouvé un autre critère de qualité déterminant d'une site/page que ses backlinks. Sinon, il n'en arriverait pas à des mesures pareilles.

    Par ailleurs, comme tout le monde l'a bien compris, ce n'est pas la qualité des SERPs qui le préoccupe, mais bien une volonté de de couper l'herbe sous les pieds de tout ce qui peut concurrencer adwords.

    Il ne faut pas oublier que adwords est un système d'adjudication et que dès lors, plus il y a des demandes, même faibles, elles poussent les prix à la hausse . Raison pour laquelle d'ailleurs, il distribue à tous vents des bons gratuits d'adwords, ce qui ne lui coûte rien, mais fait monter les prix.

    • cheapsitebab@creation site 27 juillet 2013 at 23 h 14 min

      Google joue avec les webmasters et les règles évoluent pour son bien être et non celui des webmasters. Comme certains l'ont dit business is business, google est là pour gagner son argent et non pour nous en faire gagner !
      Les règles évoluent et les joueurs aussi, je ne suis le webmaster que j'étais en 2006 et en 2014 ou plus, je ne serai plus celui de 2013 face aux règles de google !

  9. bernard 6 juin 2012 at 10 h 47 min

    entierement d'accord Jasmine.
    Le plus gros vendeurs de liens c'est Google adwords et ils viennent donner des leçons sur la façon de faire les choses. Mais tant que la grande masse ne cherchera que par google, on ne changera pas grand chose...

  10. Valéry 6 juin 2012 at 15 h 27 min

    Un peu de patience... Hollande va créer un ministère de la Recherche alternative et interdira Google!

  11. FB 6 juin 2012 at 17 h 02 min

    Tout ce que je peu voir dans mes suivis (et ceux de mes concurrents) au jour le jour en France (ou du moins à Montauban) semble montrer que penguin ne sanctionne RIEN pour le moment dans notre pays concernant des gens qui, ô miracles, gagnent parfois 500 ou 1000 BAKCLINKS d'un jour sur l'autre.... c'est au contraire encore hélas récompensé.... suivre les "règles" du réfrencement internet white (ou grey) hat ok... mais que les règles soient appliquées au moins par google...

  12. Le Glouannec 26 janvier 2013 at 12 h 23 min

    Bonjour, mais en fait que considère Google comme étant un lien "acheté" ? Ça reste quand même assez flou, non ?! Est-ce que acheter un Bl (même en follow) à un support media (genre Le Monde) est interdit par Google dans la mesure ou l'on peut considérer qu'il s'agit d'achat d'espace (d'ailleurs vendu en tant que tel au Cpm). Autre exemple, le paiement (pour traitement éditorial) d'un code Allopass sur un annuaire est-il considéré comme du Spam par nos "amis" ?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site