> > Google Actualités devra payer les sites de presse en Allemagne

Google Actualités devra payer les sites de presse en Allemagne


Notez cet article

pressse

Le gouvernement allemand vient d'approuver un texte de loi qui vise à faire payer Google Actualités lorsqu'il reprend le titre et le chapo d'un site de presse. Incroyable et pathétique. Mais n'y a-t-il pas une autre solution ?...

Nous en parlions le 23 août dernier : en Allemagne, un projet de loi visant à faire payer tout site qui reprend le titre et le chapo des articles de presse disponibles en ligne était en gestation.

Et bien, aussi incroyable que cela puisse paraître, le gouvernement outre-Rhin a bien voté en faveur de cette loi. Le ministre de la culture allemand a en effet jugé "inacceptable" que les moteurs de recherche utilisent gratuitement les contenus issus de sites de presse. On peut surtout imaginer que des groupes de presse comme Axel Springer ou Bertelsmann ont été assez puissants pour imposer cette action !

Ceci est assez consternant car il est évident que sans Google Actualités et l'immense manne de trafic qu'il apporte, de nombreux sites web d'information auraient mis la clé sous la porte depuis bien longtemps... Pathétique... Et de là à ce que cela donne des idées aux sites français, il se pourrait bien qu'il n'y ait qu'un pas, hélas. Histoire qu'il n'y ait pas qu'un pays qui marche sur la tête...

Mise à jour mercredi 5 septembre : Et voilà : "Le SPQN (syndicat de la presse quotidienne nationale française) a invité à Paris le principal lobbyiste en faveur de cette loi, Christoph Keese, afin qu'il partage son expérience avec les éditeurs français." (Journal du Net).

Mais il y a peut-être une autre solution. En effet, selon nous, Google Actualités devrait :

1. Se débarrasser des gros sites de presse nationaux qui demandent ce type de rémunération, et donc ne plus leur fournir de trafic. Vous voulez être payés ? OK, on vous désindexe car nous ne voulons pas vous payer !

2. Faire un meilleur tri des sites qu'il indexe (car c'est actuellement l'auberge espagnole, il faut bien le dire, sur cet outil, avec de nombreux sites sans aucun intérêt), mais en ne gardant que des sites volontaires pour être présents gratuitement sur l'outil.

Google Actualités serait alors très pertinent (certainement autant, voire plus qu'actuellement) car les bons sites d'actu sont légion sur le Web et les "gros" seraient punis de leur actions de lobbying, tandis que les "petits" récupéreraient le trafic que les gros ne veulent pas (si on a bien compris 😉 )... Donc, logiquement, tout le monde serait heureux, non ? Et on verrait bien ce qu'il se passe à ce moment-là...

presse
Source de l'image : DR

Commentaires : 20
  1. Abréviations 31 août 2012 at 9 h 46 min

    N'y avait-il pas eu une situation similaire avec les médias belges qui s'étaient fait désindexés de google ?

    • Abréviations 31 août 2012 at 10 h 40 min

      Merci,

      On peut donc penser qu'il arrivera une chose similaire aux allemands non ?

  2. Shelko 31 août 2012 at 10 h 01 min

    C'est vrai que si l'on regarde que Google news cette loi est aberrante, mais cela remet les points sur les i pour tous les scrappeurs de contenu qui sauront à quoi s'attendre lorsqu'il utiliseront ces infos sans l'accord du média.
    C'est vrai que cette loi est mal faite car ne prend pas tous les aspect du web (dans ce cas l'un des plus gros ;)), mais elle va dans le même sens que toutes les jurisprudences que l'on a pu voir ces derniers mois et qui montrent que tous les décideurs ne comprennent rien au web.

  3. Valentin 31 août 2012 at 11 h 06 min

    Pour ma part je trouve cette action tout à fait légitime. Google Actualité n'existerait pas sans les services de presse important et il a pour effet de diluer le trafic sur des sites moins important générant un manque à gagner pour les services de presse embauchant des salariés.
    De plus Google a des moyens que ces services de presse n'ont pas un peu de sponsoring de sa part soulagera un peu le secteur...

  4. Valentin 31 août 2012 at 11 h 10 min

    Bien sûr si Google fait le ménage ça risque de couiner un peu 😉 mais de là à désindexer 100% des médias allemand... je n'y crois pas par contre les retirer de son service google actualité probablement.

  5. olivier@abondance.com 31 août 2012 at 11 h 13 min

    @Valentin 1 : bref, c'est le beurre, l'argent du beurre et la crémière en prime 🙂

    @Valentin 2 : oui c'est ce que je voulais dire, uniquement Google Actu (même si ce n'est pas cohérent, finalement : soit on est indexé partout, soit on ne l'est nulle part)...

  6. olivier@abondance.com 31 août 2012 at 11 h 14 min

    Personnellement, je trouve que les sites de presse devraient monopoliser leur énergie à trouver de vrais business models plutot que d'essayer de faire payer Google. Trop facile et peu original...

  7. olivier@abondance.com 31 août 2012 at 11 h 16 min

    C'est quand même fort quand on y pense : "je veux recevoir plein de trafic et en plus être payé pour ça". Le bonheur, quoi... 🙂

  8. Annuaire Français 31 août 2012 at 13 h 15 min

    Sans prendre partie, cete décision donne un certain gout amer dans son ensemble.
    Google reste un moteur de recherche qui parcours le web pour indexer des pages, ces sites ont-ils des fichiers robots.txt pour bloquer les robots? je doute que Google passe outre, donc, il ne devrait pas y avoir de problème.

    D'un autre côté, Google n'utilise-t-il pas un peu trop sa supériorité pour imposer certaines choses et notament commerciales qui finissent par "agacer" un peu trop les gouvernements et certains professionnels? Un excès de zèle du gouvernement et de la presse Allemande très probablement qui pourrait se retourner contre eux. A suivre...

  9. Yoann 31 août 2012 at 13 h 35 min

    Bonne nouvelle !

    Google actu ne serai pas aussi visité si les grands journaux nationaux n'étaient pas présent, donc il est normal de mettre la main au porte monnaie de temps en temps.

  10. Fab 31 août 2012 at 15 h 10 min

    Je suis sûr que 95% des sites qui demandent de l'argent sont inscrits sur Webmaster Tools et une bonne partie ont dû faire une demande d'insertion dans Google Actualités.

    Que google les retire et ne les réajoute pas quand ils viendront pleurer pour leur chute de traffic.

  11. Christian 31 août 2012 at 15 h 49 min

    Je trouve bien toutes lois permettant de montrer à Google que les responsabilités, ce n'est pas seulement pour les autres.
    Ne fait-il pas la guerre au plagiarisme ?
    Aucune raison qu'il soit au dessus des lois et des principes.

    Après, il faut voir les détails de la loi, elle est peut-être maladroite, mais c'est bien de toutes façons que Google ne soit pas au dessus de tout, n'en déplaise à l'empereur.

  12. yugioh 31 août 2012 at 17 h 41 min

    effectivement google ne les payera surement pas, mais va surement les désindexer
    et la on va bien rigoler comme d'habitude

  13. Jasmine 31 août 2012 at 21 h 31 min

    1. Olivier, je ne pense pas que ton article est écrit avec la neutralité souhaitée. Le problème est en effet assez simple à expliquer et est bien connu. Il y a d'un côté les producteurs des infos et de l'autre un moteur de recherche qui les indexe.

    L'un vit de l'autre et RECIPROQUEMENT. (tu indiques le benéfice qu'en tire la presse, mais tu passes sous silence que google actualités n'existerait sans leur autorisation à indexer leurs infos ).

    Le problème, c'est que l'un et l'autre vivent de la publicité et que le pactole est passé de la presse à google (et fait aggravant, la presse est déjà en soi peu rentable, sauf la presse people, at a donc besoin impérativement de rentrées financières) .

    Ce n'est donc qu'une question d'EQUILIBRE dans la répartition des bénéfices. Et il est normal qu'on essaye de rétablir l'équilibre. Pas seulement par équité, mais aussi simplement pour assurer la survie de la presse.

    ((NB
    quant au lobbying, pardon, que dire du lobbying de google pour contrer les parlementaires américains qui ,voyant les bénéfices faiblement taxés de google en Irlande transiter via un régime spécial hollandais puis aboutir finalement quasi hors taxes aux Bermudes voulaient corriger la situtation !!!
    ))

    2. Ceci ne veut pas dire que le projet allemand réussira. Un échec est très probable.

    En Belgique , la presse a gagné (protection de ses doits d'auteurs) devant les tribunaux tant en première instance qu'en appel. Google n'est pas allé en Cassation, mais a stoppé l'indexation des journaux concernés, ce qui a forcé ceux-ci à conclure un accord amiable avec google qui a repris leur indexation. Accord confidentiel. Les journaux belges ont-ils renoncé à tout ou bien obtenu par exemple une prime spéciale sur adsense ou autre chose ? je ne le sais pas.

    NB
    Tous les journaux belges n'étaient pas partie au procès, mais ont d'autres solutions sans google. Une d'entre elles consistent à ne mettre en ligne publique que le début de l'article, le reste n'étant accessible que moyennant paiement du lecteur ou abonné online. Il y a d'autres système en dehors de google dans d'autres journaux..

  14. olivier@abondance.com 3 septembre 2012 at 8 h 04 min

    @Jasmine : arguments intéressants mais qui se heurtent, selon moi, à au moins 2 points :
    - Google Actualités serait, IMHO, aussi bons et pertinent sans les "gros" sites d'actualités français. On l'oublie trop souvent. Les gros sites de presse ont besoin de Google pour (sur)vivre, l'inverse n'est pas vrai et le rapport de force est différent !
    - Pas de pub sur Google Actu = pas de bénéfices (direct et mesurable en tout cas) = l'"équilibre dans la répartition des bénéfices" ferait que ce serait plutôt aux sites de presse de rémunérer Google.
    🙂
    Bonne journée (et semaine) !

    • Jasmine 3 septembre 2012 at 15 h 33 min

      1. Tout d'abord au sujet de "pas de pub= pas de bénéfices":

      Il y a déjà le fait que google actualités est incluse dans la recherche universelle et contribue donc directement à des bénéfices.

      Mais il y a surtout le fait que dans le monde commercial (et ailleurs), on fait surtout des bénéfices en élargissant les points d'attractions de clientèle fût-ce même lorsque ces derniers ne sont pas, eux, rentables. C'est une stratégie majeure de tout marketing.

      2. Réflexion faite après avoir écrit ma première réponse, je me suis dit que lle lobbying de la presse allemande s'était inspirée de l'"échec" belge.

      En passant par une loi ou projet de loi (je ne connais pas les détails), Google se trouvera (it) en Allemagne non pas face à quelques récalcitrants qu'il peut sanctionner, mais face à un Etat. Sauf erreur de ma part (le cas devient ancien), Google avait même désindexé les pages non visé par google actualités des journaux qui avaient gagné en justice. Et ces derniers étaient aussi perdants face à leur concurrents dont google continuaient à publier les infos actualités. Tout ce petit jeu de bras de fer ne sera pas possible avec la solution allemande.

      Et l'Allemagne est avec 80 millions d'habitants, c'est autre chose que la Belgique, celle-ci n'étant d'ailleurs qu'une puce dans le monde francophone. Si google supprime l'indexation, des journaux allemands, il supprime quasi tout google actualité en allemand, gardant seule la presse autrichienne et suisse. C'est autre chose que de perdre le contenu de quelques-uns des journaux belges. Cela laisse aussi un vide que, sait-on jamais, pourrait exploiter un initiative locale qui serait plus favorable, pécuniairement parlant , à la presse allemande.

      Mais L'Allemagne n'a pas encore gagné. Le lobbying de google est ultra puissant.

      3. En ce qui concerne ton point 1 "le rapport de force est différent !", d'accord, je le disais aussi et c'est bien pour cela qu'il faut une action correctrice du pouvoir public" pour que cela se fasse avec équilibre, sans que le plus fort impose sa loi.

      4. sur la question des petits et des grands sites de presse, je ne connais pas le problème suffisamment et ne saurais pas en parler.

      Quant à qui à besoin de l'autre, l'un a besoin de l'autre et réciproquement.

      N'étant d'ailleurs pas spécialistes de la matière, j'en resterai là sur tout ce sujet, même si il ya beaucoup plus à en dire.

  15. Evenstood - Jeux 5 septembre 2012 at 16 h 25 min

    Vachement drôle cette histoire...

    Où comment détruire la presse Allemande avec une loi débile 😉

    Je te suis Olivier sur ce coup (c'est rare je le mentionne donc 😉 ), les GG actus seraient plus pertinentes sans les grands médias sur toutes les catégories où ils ne sont pas expert : High Tech, Jeux, Sport, j'en passe et des meilleurs ou des acteurs plus petits font souvent de biens meilleurs billets, analyses et donc informations.

    De plus, les grands médias ne se rémunère plus avec Adsense mais avec des annonceurs privés ou Ligatus... Évincer ces médias sous le coup de cette loi leur permettrait de mettre en avant des sites qui eux ont comme modèle économique encore le bon vieux Adsense, ce qui rapportait plus à Google...

    Lorsque l'on connait le trafic généré par les GG actus, on se dit que la firme américaine à pas mal de deniers à prendre par ici !

  16. After19h 6 septembre 2012 at 15 h 08 min

    Mais si l'on part de ce "principe" alors :
    Google devrait aussi nous payer pour indexer nos informations ?
    Et finalement pourquoi que Google, et non pas tous les annuaires aussi ?

  17. Wylf 13 novembre 2012 at 21 h 32 min

    une bien belle grosse fumisterie des editeur de presse. lisez ceci et vous comprendrez que si il le veulent ils peuvent interdire aux robos de google d'indexer les article de presse. http://reflets.info/google-la-presse-la-cremiere-et-le-cul-de-la-cremiere/

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site