Google fait la chasse aux "scrapeurs"

   
(English version - machine translation)

logo google

Trois acteurs majeurs du monde du SEO - SEOMoz, Raven et Ahrefs - viennent d'arrêter de 'scraper' les données renvoyées par les outils de Google sous peine de perdre leur accès à l'API Adwords. Est-ce le début d'une chasse aux outils qui récupèrent ses données par copier/coller de la part du moteur de recherche ?...

Les uns après les autres, ce sont trois acteurs importants du monde du SEO qui se sont vus contraints par Google d'arrêter de "scraper" (copier/coller des informations depuis) ses pages de résultats ou les données renvoyées par ses outils.

En effet, après SEOMoz puis Raven , c'est maintenant Ahrefs, l'outil d'audit de Netlinking, qui s'est vu menacé par Google de se voir retirer la licence d'utilisation de son API Adwords s'il continuait à récupérer des données "en pirate" et sans passer par l'API officielle.

Ahrefs a annoncé sur son site qu'il allait finalement stopper le 11 janvier prochain son outil de recherche de mots clés pour se focaliser sur l'analyse de backlinks qui reste son coeur de métier.

Google serait-il en train de "faire le ménage" auprès des sites et outils qui "scrapent" ses outils et données ? Dans ce cas, quid des services de surveillance de positionnement comme Ranks.fr, MyPoseo ou Yooda ? Car si Google chasse les outils qui scrapent les données Adwords, la prochaine "charette" ne visera-t-elle pas les vérificateurs de positionnement qui scrapent les SERP ? La question reste posée...

Google-scraper
Source de l'image : State of Search

Commentaires : 21
  1. Creation site internet Ales 13 décembre 2012 at 10 h 16 min Reply

    On dirait bien que le grand GG cherche encore le moyen de remettre les compteurs à zero niveau SEO. Quand est-il des services tel que Semrush qui utilise des données décalées d'un mois, ils ont acheté l'API pro ?

    • Jeromeweb 21 décembre 2012 at 12 h 58 min Reply

      J'aimerais bien savoir aussi comment ils font chez SEM rush et si c'est perein ou pas?

  2. Lionel@Yooda 13 décembre 2012 at 11 h 11 min Reply

    Le coup de vis (de vice ?) de Google ne concerne que l'API Adwords. Chez Yooda, nous ne l'utilisons dans aucun de nos services.
    Et soyons clair, aucun des outils de contrôle de positionnement du marché n'est affecté par cette nouvelle politique.

  3. Nicolas 13 décembre 2012 at 11 h 45 min Reply

    Ranks.fr, MyPoseo et Yooda sont des acteurs confidentiels qui doivent échapper au radar Google. Aussi, Google ne dispose d'aucune carotte ou autre mesure de rétorsion : ils n'utilisent pas d'API maison. Je pense donc qu'il n'y a aucun souci à se faire pour eux.

  4. dépannage informatique 13 décembre 2012 at 12 h 32 min Reply

    on sent surtout que Google souhaite reprendre la main sur les revendeurs de solutions POUR le Seo. A croire qu'il ne faut pas organiser une logique financière sur le dos de Google sur la question Seo....

  5. Christian 13 décembre 2012 at 15 h 42 min Reply

    AHREFS ? Tiens, c'est eux qui me doivent le remboursement de 3000 requêtes en erreur je crois et qui ne bronchent pas... Faut peut-être se nommer Google pour qu'ils réagissent ?

  6. Agenda danse trad 13 décembre 2012 at 17 h 02 min Reply

    Est-ce qu'Ubersuggest fonctionne de la même manière ? Sera-t-il une prochaine victime ?

  7. Lionel@Yooda 13 décembre 2012 at 17 h 32 min Reply

    Pour paraphraser Pete Meyers de SEOmoz...
    Si tu crawles le web pour ton profit, tu es un moteur de recherche. Si tu crawles les moteurs de recherche pour y identifier l'information sur ton site, tu es qualifié de "scraper.

    A méditer.

  8. Alexandre 13 décembre 2012 at 18 h 32 min Reply

    Le choix pour ces éditeurs de solutions est cornélien, privilégier les données de l'API ou les données "scrapées" est nécessairement difficile. Cependant cela n'est pas nouveau et date déjà de plusieurs mois. Google a révoqué des accès il y a bien longtemps pour un certain nombre d'acteurs, cela était simplement moins médiatisé.

    Quant à la question posée sur les outils de suivi de positions, il ne faut pas se tromper de cible, aujourd'hui Google ne fait pas la chasse aux scrapeurs mais la chasse au(x) SEO pour vendre toujours plus d'AdWords ! Ces outils comme tous ceux qui permettent l'optimisation du levier référencement naturel seront donc toujours dépendant des décisions et de l'avenir du moteur de recherche.

  9. Le Juge 13 décembre 2012 at 21 h 18 min Reply

    Aie ... effectivement ca laisse planer un sombre futur sur les outils de position checking - Mais je suis sur qu'ils planchent déja sur la question -

    • Magicyoyo 14 décembre 2012 at 10 h 34 min Reply

      Aucun rapport entre Adwords et le contrôle de position.

  10. Tube2com 13 décembre 2012 at 22 h 35 min Reply

    De plus en plus d'outils d'analyse seo sur le marche, c'etait a prevoir. Ya pas que les outils qui doivent plancher sur une solution, car ya de largent a se faire pour Google ;)

  11. Yves Michel 14 décembre 2012 at 0 h 19 min Reply

    Selon moi, il y aura toujours une réponse à une limite. On ferme ou limite un outil, d'autres émergent.

  12. Janolapin 14 décembre 2012 at 0 h 58 min Reply

    Outre-Rhin, ça râle sec aussi: des outils comme SEOlitics et Systrix semblent avori des diffcultés ces derniers temps.. plus ou moins avouées, plus ou moins cernées...
    Source:
    http://www.internetworld.de/Nachrichten/Technik/Tools/Saebelrasseln-gegen-SEO-Dienstleister-Sperrt-Google-SEO-Spider-aus

    D'après cet article, Ahref s'arrêterait le 13 janvier 2013 (après la fin du monde!).

    La conclusion de l'article est: "je crois surtout que Google veut canaliser l'accès à ses données via GWT et Analytics"

  13. Meding44 14 décembre 2012 at 5 h 01 min Reply

    Bonjour, mais SEOMOZ n'a jamais annoncé encore qu'il arrêterait de scrapper les SERPs de Google pour le moment seuls Raven et AHREFS ont confirmé arrêter les rankings http://searchengineland.com/another-tool-maker-forced-to-choose-between-adwords-api-and-scraped-data-142197

  14. référencement site internet 14 décembre 2012 at 8 h 13 min Reply

    Je pense que le fait de chasser les scrapeurs représente certains avantages mais aussi certains inconvénients. Comme par exemple cet outil d’audit de netlinking et de recherche de mots clés représente beaucoup d’avantage surtout dans le domaine de référencement. Donc si Google va retirer la licence d’utilisation de son API Adwords, ll y aura certainement une grave conséquence.

  15. Emilen 14 décembre 2012 at 9 h 05 min Reply

    A mon avis, je partage aussi mon idée à celui d'Alexandre,ce n'est pas totalement la chasse aux scrapeurs.

  16. Légales 14 décembre 2012 at 12 h 27 min Reply

    Encore un coup de pied dans la fourmilière...

  17. Roger Sanchez 14 décembre 2012 at 16 h 35 min Reply

    Ironie de l'histoire, Google qui passe son temps à profiter du travail des autres ne veut pas que l'on utilise le sien

  18. Htitipi 14 décembre 2012 at 17 h 01 min Reply

    Pour le positionnement, ça viendra bientôt, et préparez-vous déjà psychologiquement à ce que Google nous sorte des outils de suivi de positions, pour encore mieux "deviner" sur quelles occurrences on souhaite se positionner ^^ Je ne serai pas surpris que ça arrive...

  19. Bluepaid 18 décembre 2012 at 11 h 17 min Reply

    Oui c'est une chasse aux scrappeurs mais aussi aux SEO ils font d'une pierre deux coups en quelque sorte.
    De toute façon avec la nouvelle disposition dans les SERP de Google il ne reste tellement peu de place au naturel qu'il est préférable d'avoir activé un maximum de levier pour un E-commerce et pour le référenceur plusieurs corde à son arc.

Laisser un commentaire (charte de saisie de commentaire)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Un site du Réseau Abondance  : Information : Abondance - Forums Abondance - Boutique Abondance - Livre Référencement - Formation DVD Référencement | Outils : Outiref - Visiref - Spider SimulatorDivers / Jeux : Googlefight - Googland |  Moteurs de recherche : Mozbot.fr - Mozbot.com - Grifil.net - SearchWings