> > Matt Cutts et l'impact SEO des banques d'images

Matt Cutts et l'impact SEO des banques d'images


Notez cet article

matt cutts

Matt Cutts explique dans une vidéo que le fait d'utiliser des illustrations issues de banques d'images (payantes ou gratuites) n'a pas d'impact dans le classement de vos pages web...

Matt Cutts a posté une nouvelle - et très courte - vidéo (56", tee-shirt crème), sur le thème "Does using stock photos on your pages have a negative effect on rankings?" ou, en français, "le fait d'utiliser des illustrations issues de banques d'images a-t-il un impact négatif sur le SEO d'un site ?".

Mat Cutts explique clairement que non, ce n'est pas un signal utilisé par Google dans son moteur de recherche web. Le fait que vous utilisez des photos originales ou des illustrations issues de sites comme GettyImages, Corbis ou Istockphoto n'a pas d'influence sur le positionnement de vos pages. On peut ajouter, en revanche, que cela peut avoir un impact sur Google Images si de nombreux sites web utilisent le même fichier. Vous risquez d'être vite noyés dans la masse..


Source de l'image :Google

Commentaires : 12
  1. Quentin 17 juin 2013 at 22 h 39 min

    On peut aussi (surtout) ajouter que Matt dit que ça serait un bon critère de repérage d'un contenu de qualité. Mais que dans l'absolu, Google ne sait pas faire la différence entre les images.

  2. Dacode 17 juin 2013 at 22 h 46 min

    Je ne comprends pas cette vidéo, il s'agit sûrement de faire du remplissage.
    Pourquoi et comment les images influenceraient-elles les Serps puisque les robots ne lisent pas les images ? On pourrait plutôt parler de l'attribut ALT de la balise IMG à la rigueur...

    Bientôt Matt Cutts viendra nous parler de la dépréciation des pages utilisant la police de caractères COMIC SANS ? 😉

  3. Daniel Roch 18 juin 2013 at 8 h 04 min

    D'un côté, quand on voit comment Google parvient à interpréter une image, on se doute déjà que c'est loin d'être le cas (un peu comme le test Google Image de Axenet sur la requête "Pizza aux anchois").

  4. Félix 18 juin 2013 at 9 h 14 min

    Ah ah !
    Je connaissais pas le test de la pizza aux anchois, mais l'article est assez drôle ! ^^

  5. Adrien 18 juin 2013 at 9 h 42 min

    En effet, Matt Cutts ne nous apprend pas grand chose dans cette vidéo. Ce qu'il nous raconte coule de source... Et merci de nous faire relire cet excellent article d'Axenet 😉

  6. Véronique Duong 18 juin 2013 at 10 h 24 min

    Bonjour ! Les moteurs de recherche ne lisent / scannent pas les images, de ce fait, je pense que c'est normal qu'une image gratuite ou payante n'est pas d'incidence sur le référencement naturel. Ce qui est impact, c'est plutôt l'environnement dans lequel elle se trouve. VD

  7. Pierre Alouit 18 juin 2013 at 10 h 29 min

    Google ne gère pas pour le moment l'analyse d'une photo.

    Il se contente de comparer les histogrammes de chaque image pour éviter le "duplicate", c'est une des raisons qui fait que l'on ne voit pas 50 fois la même image pour une requête identique.

    Depuis longtemps, pour nos client, on modifie systématiquement les images qui sont achetées dans des banques d'images pour qu'elles deviennent unique. Comme cela elle apparaissent plus facilement dans Google image.

    L'exemple de @Daniel Roch montre bien avec "Pizza aux anchois" que Google ne fait pas de lien (pour le moment) entre l'analyse de l'image avec un dictionnaire. Google se contente pour le moment que de l'analyse de l'histogramme pour éliminer.

    L'analyse des images ne fonctionne bien pour le moment qu'avec des réseaux de neurones, ce qui pose un problème de puissance informatique et donc financière même pour Google. Un Français a développé un ASIC réseaux de neurones est c'est en cours de test avec Google. Donc il n'est pas impossible dans quelque temps de voir apparaitre cette fonction d'analyse dans Google.

    Pour l'instant, ils se contentent d'éliminer (dans l'affichage) les doublons et les images à problèmes (porno, etc ...) qui sont signalés

  8. Gunthar 18 juin 2013 at 11 h 11 min

    Par contre j'ai remarqué que faire du keyword stuffing dans l'image, l'alt, le title et même le title associé au lien n'améliore son positionnement que marginalement. Il faut trouver un équilibre, comme les ancres de liens. Mieux vaut une sémantique large pour ces éléments (mots-clés associés). En tout cas à terme c'est ce qui risque d'arriver avec pinguin II.

  9. Marc, Annuaire Français 18 juin 2013 at 11 h 41 min

    J'ais toujours un site de test personnel sur lequel je jette un oeil de temps en temps, et j'avais inclus la taille des images dans ces tests. Depuis 2 ans, il y a une "bataille" de la 1èere place entre 2 tailles; 320x227 et 226x160. En ce moment la 226 est devant, mais c'est la 320 qui est le plus souvent mieux placée dans les "RECHERCHE WEB", par contre c'est très différent dans la "RECHERCHE IMAGE" de Google avec la taille 520x370 en 1er, puis la 226x160 en 2eme, la 113x80 en 3eme place, MAIS DISPARITION de la 320x227 dans Google image ...

    Ce test ne porte que sur la balise "ALT", mais cette disparition de la taille moyenne est très suspecte, et mise en rapproche de l'annonce de MC, la théorie du complot se dessine ... (c'est la résultante innée chez le SEO à la lecture de chaque annonce de MC. Quand MC va dans une maternité, les bébés qui se mettent à pleurer son les futurs experts SEO ... 🙂

    Pourquoi la taille moyenne (320x227) qui se positionne presque toujours 1ere taille préférée dans les serps WEB, se voit oubliée dans les serps IMAGES ?
    Les pages ont la même structure, même nombre de phrases et de mots pour une cohésion, j'ai bien vérifié les liens etc, tout est ok dans ces pages ...

    J'en déduirait presque ... que Google reconnais les images et écartes les mêmes au bout d'un certain nombre? Peut-etre n'est-ce que si la même image est trop répétée dans le même site? Ou alors, c'est une annonce pour de mystérieux desseins dont seul Google en connait l'objectif ...
    (PS : je reste pantois de cette mise à l'écart des serps images d'une taille img particulière)

  10. Réparation informatique rouen 19 juin 2013 at 9 h 05 min

    Merci pour cet article... oui gunthar très important de travailler et varier ses ancres un boulot de fou ...

  11. olivier@abondance.com 19 juin 2013 at 10 h 18 min

    Bonjour
    En fait, je suis assez surpris de certaines remarques : Google parle depuis toujours de "contenu original" et "de qualité" tout comme de "duplicate content".
    Google ne sait pas vraiment interprêter le contenu d'une image, certes, mais il est très performant pour identifier les "images similaires" (voir le lien éponyme dans les résultats de Google Images). Or, les illustrations issues des banques d'images sont souvent reprises un peu partout et la question est légitime de savoir si le fait d'utiliser une image qui se retrouve à maints endroits sur le Web peut poser problème ou pas. On est finalement dans un cas de "duplicate content". Mais pour les images... Et un cas de "contenu de faible qualité" puisque pas "original" (ou "canonique" an sens googlien du terme)...
    cordialement

  12. un passant :) 19 juin 2013 at 17 h 48 min

    Bonjour,

    Si le fait que l'image soit ou non partagée, payante, gratuite... Il est certain que GG sait dire si une image est bien en adéquation avec le contenu et donc donner plus ou moins de "qualité" à la page où est affichée "l'image".

    Pour Preuve (en EN) : http://googleresearch.blogspot.fr/2013/06/improving-photo-search-step-across.html

    Et pour ceux qui doute (toujours en EN) : http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?Sect1=PTO1&Sect2=HITOFF&d=PALL&p=1&u=%2Fnetahtml%2FPTO%2Fsrchnum.htm&r=1&f=G&l=50&s1=8254729.PN.&OS=PN/8254729&RS=PN/8254729

    bonne digestion 🙂

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site