> > Anglo Rank, nouveau réseau de liens pénalisé par Google

Anglo Rank, nouveau réseau de liens pénalisé par Google


Notez cet article

google Anglo Rank

Après Text Link Ads et Ghost Rank cette année, c'est au tour du réseau de liens factices Anglo Rank d'être pénalisé par le moteur de recherche...

Matt Cutts a indiqué sur Twitter que ses équipes venaient de pénaliser Anglo Rank, un réseau d'échange et de vente de liens. Il a ensuite précisé, toujours sur le réseau social, que les webmasters ayant acheté des liens sur ce réseau allaient bientôt recevoir dans les Webmaster Tools des messages indiquant une pénalité dûe à ces pratiques.

Ce n'est pas la première fois que Google s'attaque à des réseaux de création de liens factices cette année, puisqu'il a déjà pénalisé Text Link Ads en juin et GhostRank 2.0 en septembre. Mais il en reste tellement d'autres...

matt-cutts-anglorank

Source de l'image : Abondance
matt-cutts-anglorank

Source de l'image : Abondance

Commentaires : 7
  1. Emile 10 décembre 2013 at 9 h 38 min

    Et oui mais c'est un peu normal quoi. Le principe de réseau ne peut marcher selon moi qu'a une échelle très petite, très thématisé et très propre. Ce genre d'information me démontre combien je suis plutôt content de la stratégie que j'ai adopté au niveau du netlinking. Sur ce coup je soutiens Matt et dommage pour ceux et celles qui ont des liens dans ce type de réseau.

  2. RenaudMG 10 décembre 2013 at 11 h 33 min

    Il reste encore beaucoup de ménage à faire mais ce type d'annonces contribue à faire entrer dans l'esprit de tous que le seo n'est pas un métier de bourrins qui automatisent tout et encaissent des fortunes en regardant les compteurs tourner

  3. Astrologie 10 décembre 2013 at 12 h 26 min

    Malheureusement les bourrins sont encore trop nombreux par rapport à ceux qui travaillent normalement. Toutes mesures visant à réduire le spam au niveau du SEO est la bienvenue !

  4. Nick 10 décembre 2013 at 19 h 43 min

    Le problème principal provient encore une fois du fait que la "détection" de ce type de système et sa pénalisation entraîne des dommages collatéraux. Et pourquoi parler de "liens factices" ? Ce sont de vrais liens, mais PAYANTS. Est-ce pour ne pas risquer la confusion avec, par exemple, les liens payants de Google Adwords ? Qui décide de la légitimité du lien payant ici ?

  5. Marc 11 décembre 2013 at 16 h 28 min

    On en revient au principe de base de Google et les difficultés grandissantes de maitriser le linking qui est à la base de l'algo de positionnement; google ramasse tout et tente de faire le tris. Peu à peu, ce principe même devient obsolète pour deux raisons:
    - "mais il en reste tellement d'autres" … comme le précise à juste titre Olivier
    - certaines sociétés ont des liens "inappropriés" ou sans valeur en grand volume, ex les PJ qui créent des sites et on leur lien sur chacun, plus de 100 000 liens "artificiels".

    On se pose aussi la question de la "sanction", si Google sait décerner le bon du mauvais, pourquoi ne pas ignorer ces liens? La sanction Google à, la plupart du temps, une conséquence financière sur le site et donc souvent, touche une entreprise.

    Dès le début de notre V2, nous avons adopté le principe des liens amis, liens conseillés, autres sites, tous limités a 5, et comme chaque inscrit possède un unique numéro de sirent, la triche n'est donc pas possible. Après, libre a chacun de passer des alliances, cela existera toujours. Rien n'empêche Google de procéder a une approche similaire qui lui permettrait de mieux cerner, limiter, identifier les origines de liens, par des balises appropriées, et sur certains sites. Comme Google ne vérifie aucune identité, contrairement a un annuaire, la tâche semble impossible...

  6. Philip 13 décembre 2013 at 11 h 14 min

    En pratique, ça consiste en quoi cette 'pénalité' pour ce réseau ? Je ne pense pas que son business tourne autour d'un positionnement dans Google, donc c'est relatif, cette pénalité.
    Après, ça veut dire aussi que Google a envoyé des 'humains' dans le back-office pour lister les sites vendeurs, et de là, est remonté sur les sites qui recevaient des liens de ces vendeurs.
    Là, oui, ça va faire mal, et les acheteurs vont regarder à 2 fois avant de refaire de l'achat sur une plateforme. On peut se demander pourquoi Google n'a pas fait ça avant, les plateformes d'achat de liens sont bien connues, c'est pas nouveau.
    Après, là, on parle de plateformes d'achat de liens. Quid des plateformes d'ECHANGES de liens. Même s'il n'y a pas de transaction financière, le principe de fond reste le même, du lien pas franchement 'naturel'.
    Donc à mon avis, tous les systemes 'ouverts' de linking vot passer à la trappe d'ici peu. Ne resteront que les liens 'naturels' (mais bon, on dira ce qu'on veut, générer du lien naturel n'est pas à la portée de tous) et les réseaux 'privés' de référenceurs utilisés pour faire du lien tri ou quadrangulaire. Et là, un réseau bien monté, pas simple à détecter...

  7. top-mp3.com 6 décembre 2014 at 19 h 41 min

    Malheureusement les bourrins sont encore trop nombreux par rapport à ceux qui travaillent normalement.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site