> > Donnez du sens à vos liens !

Donnez du sens à vos liens !


Donnez du sens à vos liens !
5 (100%) 1 vote

netlinking

Une question récurrente se pose lors d'un audit de netlinking : comment mesurer la qualité d'un backlink ? En dehors des aspects mathématiques (pourcentage de nofollow/dofollow, etc.) et de la qualité du site générateur du lien, le critère principal est, selon nous, le service apporté à l'internaute au travers de ce lien, bref le sens qu'il représente...

Dans le cadre de mon activité de consultant SEO, il m'arrive assez souvent de faire des audits de référencement naturel et donc, de façon assez logique, des audits de netlinking. Dans ce cadre, une question - elle aussi très logique - arrive assez vite : comment définir ce qu'est un "bon" lien, comment séparer le bon grain de l'ivraie dans la masse des backlinks pointant sur un site ?

Bien sûr, on ne parlera pas ici du "netlinking de goret" qui caractérise tout lien issu d'une démarche industrielle :
- Réseaux d'achat ou d'échange de liens (le seul fait d'entrer dans ce type de système signe, à courte ou moyenne échéance, la mort de votre site par pénalité penguinesque ou manuelle).
- Achat de liens massif avec texte d'ancre suroptimisé de surcroit.
Bref, toute pratique basée sur la quantité plutôt que sur la qualité. Google fait tout (et plus !) depuis quelques mois pour bien vous faire comprendre que ces démarches sont parfaites pour couler votre site aujourd'hui ou demain, avec un peu de chance. Certains, a priori, ne semblent pas encore l'avoir compris. L'avenir dira s'ils ont raison ou tort...

Non, on veut parler ici de démarche plus qualitative et "chirurgicale" : lorsqu'on contacte un autre site, qu'on met en place un "partenariat" (doux terme pour nommer une démarche d'échange de liens/services plus ou moins sophistiquée). Bref, peu de liens, mais de bonne qualité. Des backlinks pas toujours très "naturels" mais au moins "manuels". C'est déjà ça...

Chacun a alors sa propre méthode pour mesurer la qualité d'un lien, basée sur plusieurs critères :
- Choisir des sites générateurs de backlinks oeuvrant dans le même domaine thématique ou un thème connexe.
- Choisir des sites dans la même langue (ce qui est un minimum...).
- Fuir comme la peste les sites ou méthodes aujourd'hui considérés comme "toxiques" : annuaires SEO bidons, sites de "communiqués de presse" (qui n'en sont pas) pourris, liens dans les commentaires de blogs et forums, etc.
- Approche plus mathématique avec tel pourcentage de nofollow/dofollow, d'ancre optimisée/non optimisée (ça ne vous rappelle pas l'époque de la "densité de mots clés" ?), etc.

Tout cela est certainement vrai et permet certainement de limiter les dégats, mais je crois qu'avant tout, le critère principal pris en compte par les équipes de Google pour mesurer la qualité d'un lien est le fait qu'il apporte un service, une information à l'internaute. Bref, qu'il "fait sens" (pour reprendre l'expression "to make sense" chère à nos amis anglophones).

Pour essayer d'expliquer ceci, raisonnons sur un exemple. Prenons le site d'une société d'assurance, par exemple la Maaf (exemple pris totalement par hasard - ce ne sont pas mes clients - et pour être très "clean", je ne ferai pas de lien vers ce site dans cet article). Ce site, donc, va obtenir un lien (payant ou non) de la part d'un blog ayant une cible jeune et proposant un article sur l'assurance moto. Jusque là, rien d'extraordinaire...

Le texte d'ancre, sur le blog, sera donc "assurance moto". Mais tout se jouera sur la page de destination, sur le site de la Maaf :

- Soit le lien pointe sur la page d'accueil (www.maaf.fr) et il n'est pas légitime : pourquoi un lien intitulé "assurance moto" pointerait-il vers le site d'une société d'assurance en particulier (pourquoi pas vers Axa, Macif ou MMA ?). Qui plus est, vers la page d'accueil du site, qui ne parle pas spécifiquement d'assurance moto ? Tout ça sent donc l'arnaque à plein nez et le lien acheté. Lse "sniffers" de Google commencent alors à renifler la mauvaise odeur du spam-linking... Pas bon...

- Soit le lien pointe vers les offres de la Maaf en termes d'assurances moto (lien fictif : www.maaf.fr/offres-particuliers/assurance-moto) et, là encore, on s'aperçoit vite que le lien est "vérolé" pour les mêmes raisons : pourquoi la Maaf spécifiquement et pas ses concurrents ? Et pourquoi pointer vers une offre commerciale ? Pas bon, là non plus...

- Soit le lien pointe vers une page de "vrai contenu" expliquant en quoi consiste l'assurance moto, ces différentes composantes, les critères objectifs de choix, etc. (lien fictif : www.maaf.fr/les-assurances/assurance-moto) sans esprit commercial mais avant tout informatif, explicatif et intéressant. Dans ce cas, le lien apporte une véritable information, et finalement peu importe que ce soit la Maaf ou un autre site qui la propose : le lien "fait sens" car, s'il est cliqué, l'internaute aboutira à des données qui vont l'aider dans sa démarche, dans sa recherche. Bien sûr, il sera alors sur le site de la Maaf, "dans la boutique" et si le site est bien fait, il sera toujours possible d'attirer le visiteur dans un deuxième temps vers les offres commerciales proposées. Mais dans un deuxième temps seulement...

On pourrait alors dire qu'il s'agit là d'un "linkbaiting maîtrisé" : le site qui désire des backlinks met en ligne du contenu de qualité puis cherche des sites qui pointent vers lui. Peu importe alors, et finalement, si le lien est acheté ou pas, si son ancre est optimisée ou pas (sans être suroptimisée de type "assurance moto pas cher", bien sûr), ou autre : il "fait sens" et aide l'internaute. N'est-ce pas le plus important ? Pour ma part, je suis intimement persuadé que ce type de lien ne posera jamais de problème à Google, bien au contraire.

Certains répondront rapidement : "oui, mais c'est compliqué". Et ils auront raison 🙂
Mais personne n'a jamais affirmé que le SEO c'était simple. Et plus encore le netlinking à l'heure actuelle... 🙂

Et vous, qu'en pensez-vous ?

liens

Source de l'image : DR

Commentaires : 27
  1. Mic 31 juillet 2014 at 9 h 28 min

    Très bon article Olivier. Ca confirme bien ce que j'ai pu voir. A partir du moment où le lien a un sens "naturel" ou "informatif pour le visiteur" l'impact est bien plus grand.

  2. Emile 31 juillet 2014 at 9 h 40 min

    Excellent article Olivier ... je note toutefois cette petite subtilité dans ce que tu dis : "... le critère principal pris en compte par les équipes de Google..." tu parles bien des QR... des humains. Dans le cas de l'algo... le robot fait-il une analyse aussi poussée ? Perso j'en doute un peu ... attendu que la bête ne sait toujours pas lire.
    Merci

  3. Yann 31 juillet 2014 at 9 h 40 min

    Bonjour,
    En réduisant sa sélection aux liens thématisés, on se coupe d'un réseau complémentaire. La visibilité dans les recherches est croissante, mais on a tout de même réduit le nombre de connexions, ce n'est plus vraiment le Web.
    Avoir un seul fournisseur de trafic ne semble pas vraiment raisonnable. Sans rentrer dans un tapis de liens automatisés, il semble quand même légitime et utile de rechercher des liaisons avec de nombreux autres sites, même si la thématique n'est pas toujours respectée. Nous sommes des humains, la richesse de nos parcours sur le net ne dépend pas exclusivement de tunnels thématiques.
    Mais bien entendu si l'on souhaite être performant et engranger un fort trafic, nous n'avons pas vraiment le choix... pour le moment.

  4. Martin 31 juillet 2014 at 10 h 02 min

    "Fuir comme la peste les sites ou méthodes aujourd'hui considérés comme "toxiques" [...] : liens dans les commentaires de blogs et forums"
    Les très bons sites genre Materiel.net, Ldlc.com etc ont de très nombreux liens venant de très bons forums... je ne vois pas en quoi un lien obtenu sur un bon forum ferait du mal à son référencement ou alors j'ai mal compris cette partie.
    Pour les blogs, c'est sûr qu'il faut maintenant éviter les Keywordluv à deux francs mais si il s'agit de liens postés plus ou moins subtilement sur des blogs ou sites pertinents et thématiques, pareil, je ne crois pas que ce soit "toxique"...

  5. Mikiweb 31 juillet 2014 at 10 h 02 min

    De bon conseil, logique en soit, seulement, faire un lien sur un site ou blog thématisé vers une page d'information et sur une ancre exacte n'est pas forcement bon surtout pour un quality rater.
    Je pense qu'il manque un point important : parler de l'entreprise vers laquelle on fait le lien.
    En effet pourquoi faire un lien vers la Maaf alors qu'une autre assurance aura un dossier aussi complet voir plus complet.
    Je pousse peut-être un peu loin la réflexion d'un quality rater qui n'a peu de temps pour juger de la qualité d'un lien. Mais si un texte informatif dans un thématique concurrentielle fait un lien vers un acteur de ce marché qui n'inclut aucun autres concurrents, il y a peut-être un problème non ?
    Alors que si l'ont explique clairement dans un paragraphe que l'offre et le service de la Maaf fait partie des meilleures alors le lien est selon moi plus légitime, on ne le cache pas.
    Mais je pense également que c'est avant tout une question de point de vue, c'est en cela que l'analyse d'un lien est complexe.

  6. Olivier Andrieu 31 juillet 2014 at 10 h 08 min

    Bjr
    Encore une fois (et au risque de sortir du coeur du sujet d el'article), attention à la confusion entre "quality rater" et "membre de la search quality team Google". Ca n'a strictement rien à voir !
    Cordialement

  7. Simon 31 juillet 2014 at 10 h 22 min

    Je ne suis pas d'accord je pense qu'une page de vente peut être du "vrai contenu" qui correspond parfaitement au besoin de l'internaute, et il peut faire plus de "sens" que vers du contenu informatif.
    Sur les ancres j'aurais tendance à dire qu'il faut désopti à 100% et que GG sait juger le contexte du lien (h1 et mots qui entourent le lien) pour qualifié une ancre branding ou autres.

  8. Kevin 31 juillet 2014 at 10 h 45 min

    Très intéressant, ça change de tous les articles redondants qu'on peut lire sur les backlinks (même thématique, blabla..). On en oublie souvent l'expérience utilisateur derrière et ce point prend de plus en plus d'ampleur.

    En revanche je m'interroge sur le placement du lien. Google les préfèrerait situé vers le haut de l'article, est ce toujours le cas ? Car d'un point de vue naturel un lien en début d'article ça fait plus "promotionnel" à mon goût qu'un lien situé en milieu/fin d'article dans l'esprit d'une certaine continuée/solution à une problématique évoquée...

  9. Nicolas 31 juillet 2014 at 10 h 48 min

    Désoptimisation à 100% pour se positionner, c'est la meilleure méthode pour l'instant. Comme le dit simon, Google comprend le champs sémantique et plus besoin de mettre une ancre spécifique. Après il y aura toujours des bourrins...et certains qui feront du white ne se positionneront pas, d'autres qui feront du black se positionneront.

  10. Olivier Andrieu 31 juillet 2014 at 10 h 49 min

    @ Kevin : je ne pense pas qu'un lien en début d'article ait plus de poids qu'un autre en fin d'article. Pourquoi est-ce que ça serait le cas ? Ce n'est pas vraiment logique...
    En revanche, un lien aura certainement plus d e poids s'il est situé dans la zone éditoriale plutôt qu'en footer, ça c'est clair...
    cdt

  11. gaujay 31 juillet 2014 at 10 h 58 min

    Tout à fait d'accord, il faut désormais linker de façon plus détournée. Google repère assez rapidement une page "de rendement" optimisée conversion et n'aime pas trop les backlinks pointant directement vers celles-ci. Il faut avoir des pages intermédiaires pertinentes i.e. pas des pages satellites insipides !

  12. Eryck Ponseel 31 juillet 2014 at 11 h 08 min

    Je pense que c'est une bonne et évidente démarche que les liens fassent sens et que probablement Google le prend en compte, mais avec quel niveau de fiabilité ? Quand je regarde les résultats actuels sur de nombreuses recherches, ce sont les résultats qui n'ont aucun sens.

  13. Paul 31 juillet 2014 at 11 h 13 min

    Comme je sais que vous faites partie des meilleurs référenceurs de France, je pense que votre article reflète la réalité des moteurs de recherche. Mais il me laisse perplexe : pourquoi un lien vers un site "informatif" serait plus intéressant pour l'internaute qu'un lien vers un site "commercial" ? Comment le mesure t'on ? Qui connait réellement le comportement des internautes ? Si je tape "assurance moto" dans un moteur de recherche, c'est peut-être que j'en recherche une et que je sais déjà ce que c'est ? Dans ce cas, le lien "informatif" n'est d'aucune utilité...

  14. Alexandre SANTONI 31 juillet 2014 at 12 h 01 min

    Evidemment d'accord avec ça, comme tout le monde. La méthode d'acquisition n'a pas d'importance (sauf dans certain cas), ce qui compte, c'est l’intérêt. Posons nous cette vrai question : ce lien là aide-t-il l'internaute ?

  15. Kevin 31 juillet 2014 at 12 h 18 min

    @Olivier Oui ce n'est pas logique je ne sais plus exactement ou j'ai vu ça mais en cherchant un peu j'ai retrouvé ce genre d'argument: "En effet, aux yeux de Google, plus le lien est positionné haut dans le contenu, plus les robots du moteur de recherches lui donnent le de l’importance." premier site en tapant cette requête bref je ne sais pas ce que ça vaut...

    @Paul : Si le lien est dans un article intitulé "Comment bien choisir son assurance moto" il est évident que tomber sur un lien "commercial" sera tout sauf objectif concernant ta recherche. Je pense que Google peut identifier facilement ce genre de recherche notamment avec les mots souvent utiliser comme "comment choisir", "quide", "comparer" etc... mais bon ce n'est qu'une supposition de ma part.

    Pour ce qui est du comportement des internautes il n'est pas difficile pour Google d'analyser le comportement des internautes une fois le lien de cliqué (taux de rebond notamment) pour évaluer la qualité d'un lien.

  16. Ricardo Da Silva 31 juillet 2014 at 14 h 08 min

    Je suis d'accord avec ces conseils et c'est vrai que ce n'est pas facile. Le netlinking est probablement le plus dur en référencement...

  17. Virginie 31 juillet 2014 at 17 h 49 min

    toujours de bon conseil, Olivier.
    en te lisant, j'espère juste une chose : que GG n'en arrive pas à considérer TOUS les commentaires de blogs pour du spam. Si cela devenait le cas, tous ceux qui ont commenté cet article seraient mal barrés ! 😉

  18. Sylvain 31 juillet 2014 at 21 h 57 min

    @Paul : il est aisé pour le moteur de différencier les types de requêtes, il y a des requetes navigationnelles, des requetes informationnelles, des requetes d'impulsion commerciale, etc.
    Si on couple ça à de la thématisation et de la personnalisation, et au repérage des liens népotiques, on voit que l'approche qualitative proposée par Olivier est judicieuse.

  19. Christophe 1 août 2014 at 9 h 42 min

    Pour ma part, j'essaie de créer la meilleur expérience utilisateur sur mes sites internet. Je fournis pas mal de contenu qui peuvent aider. Ensuite, les BL lorsqu'ils sont cliqués, doivent avoir un bon taux de rebond. De toute façon un BL qui n'est jamais cliqué est souvent suspect !

  20. Vincent Brossas 1 août 2014 at 15 h 24 min

    Un bon linking est désormais un linking désoptimisé avec des URLs ou le nom commercial du site comme ancre au maximum. Pour ce qui est de la provenance de ces liens, les Forums dont le post traite du sujet de la page de destination ou des articles de blogs ou sites de presse traitant du sujet, il n'y pas pas mieux à l'heure actuelle.
    Le rapport nofollow / dofollow ne veut plus dire grand chose désormais vu la quantité de sites qui intègrent désormais le nofollow systématiquement dans les liens sortants, Google est donc bien obligé de les prendre en compte s'il ne veut pas ruiner son algorithme...

  21. patrick 1 août 2014 at 17 h 03 min

    On ne parle pas de la qualité du domaine force et la fiabilité (trustworthiness), un bon lien sur un site de faible qualité n'est pas mieux, attention aux nofollow également, il semblerait selon des retours US d'agences web que certaines pénalités sont retirées désormais uniquement après liens nofollow désavoués en plus des follow.

  22. zorinho 1 août 2014 at 18 h 09 min

    Bonjour,

    Pardonnez la question un peu naïve sans doute mais le site qui émet le lien, que gagne t'il exactement ?

    Je comprends bien le raisonnement de qualité du lien et que le fait d'envoyer vers une page d'information plus que de commerce est est une preuve.

    Ceci dit, qu'est ce qui peut pousser le blogueur lambda a fignoler son lien si dans l'absolu c'est plutôt le destinataire qui en profite, pourquoi ne pas aller directement au plus simple ou au pas compliqué puisque au final, la personne est super contente de la maaf, il leur brûle un cierge tous les dimanches à l'église et décide d'en parler dans son blog mais, malheur, son lien est perçu comme potentiellement vérolé et si j'ai bien suivi tout ce qui dit, il écope potentiellement d'une pénalité pour avoir fait un vilain lien perçu comme commercial quand bien même il n'aurait pas toucher un centime pour ça.

    Donc, notre gentil blogueur risque t'il de perdre plus sûrement que de gagner ? N'y a t'il qu'une fonction 'bâton' ou Google a t'il aussi une fonction 'carotte' pour le blogueur qui a pris la peine de faire un lien bien comme il faut ?

  23. Bruno TRITSCH 3 août 2014 at 12 h 43 min

    Bonjour Olivier,

    Je suis plutôt du même avis que toi et je dirai même que la stratégie de siloing prend tout son sens ici.
    Maintenant, quant au risque d'être pénalisé un jour ou l'autre, il existe toujours et il ne faut pas oublier que certains agissements "externes" peuvent y contribuer.

    Amicalement,

    Bruno

  24. Lanski 3 août 2014 at 15 h 01 min

    Un bon lien est un lien cliqué

  25. Henry 4 août 2014 at 9 h 58 min

    Salut,

    Je ne peux pas m'empêcher de réagir devant ce que tu écris ici :

    " Soit le lien pointe vers une page de "vrai contenu" expliquant en quoi consiste l'assurance moto, ces différentes composantes, les critères objectifs de choix, etc."

    Mais plus sérieusement, on a bien le droit de faire des liens où on veut, pour qui se prennent-ils chez Google ?

    Je veux bien que les algos antispams évoluent, mais là on court à la parano ! J'ai souvent l'habitude dans mes articles de faire des liens vers les home des sites lorsque je parle d'un auteur par exemple, où même d'un bouquin.

    Cela voudrait dire que le lien a été acheté ? Qu'il n'est pas naturel ?

    Pour le coup, je trouve ce raisonnement COMPLÉMENT débile. Et puis quoi, Google veut tuer le e-commerce où... ? Parce-que du coup, si je prends en compte tout ça, ça veut dire que je ne dois fournir que du contenu informationnel si je link à partir d'un article ?

    Une fois de plus, c'est naze... enfin bon, c'est Google, alors je la ferme et j'applique ; mais le jour où mieux arrivent... C'est ça le problème avec le monopole, on fait bien ce qu'on veut, mais le jour où un concurrent sérieux se pointe, beh tout le monde se casse (cf. les FAI et autres opérateurs téléphoniques en France).

    Je voulais juste donner mon avis sur cet article, merci de l'avoir posté et de nous aider à y voir plus clair dans les dessins de Google

    Henry. L

  26. Kim 5 août 2014 at 7 h 39 min

    Tu dis :
    “Peu importe alors, et finalement, si le lien est acheté ou pas, si son ancre est optimisée ou pas (sans être suroptimisée de type "assurance moto pas cher", bien sûr), ou autre : il "fait sens" et aide l'internaute.”
    Va expliquer ça à Google, ça fait des années qu'il traque les liens payants, j'ai même le souvenir d'une blogueuse il y a quelque années qui avait beaucoup de succès avec son blog sur la mode et qui du jour au lendemain c'est fait bannir de Google car elle était payer par certaines compagnies pour placer un article ou un lien payant par-ci par-là. De même, un blogueur ne peut recevoir d'échantillon gratuit en échange d'un billet sur son blog, même si Google c'est fait prendre la main dans le sac à offrir les premiers Google phone au blogueurs les plus influant du secteur (fait ce que je dit, pas ce que je fait)…

    Le seul lien entrant sur ton site que Google veux, c'est ceux provenant de Adwords, au moins, c'est lucratif pour lui 😉

    Bref, d'année en année, tel ou tel site n'est plus considéré comme une source viable et les SEO bougent sur d'autre cible qui se font griller l'année suivante…

    Les sites que tu conseils de ne pas utiliser, je le fais et ils me rapportent du trafic et c'est bien ça l'objectif, obtenir du trafic et si possible, autre que Google, comme ça, même si “Don Google” de fait défaut, tu as toujours du trafic.

  27. Frédéric 2 septembre 2014 at 9 h 13 min

    Finalement la technique Google jusqu'au boutiste a aussi des effets pervers :

    Je prends le cas d'une bloggeuse mode que je connais :

    Aujourd'hui, si on veut être parfait, on ne peut plus offrir un produit à une bloggeuse qui le demande, seule solution pour elle l'afficliation. Or du coup c'est encore pire car l'affillieur devient quelque part l'employeur de la bloggeuse, elle aura donc d'autant plus tendance à mettre en avant les produit de son "employeur" alors que quand elle demandait des produits à droite et à gauche cela venait réellement de ses coups de coeur...

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site