> > Bing explique sa vision du contenu de qualité

Bing explique sa vision du contenu de qualité


Bing explique sa vision du contenu de qualité
5 (100%) 1 vote

presse

Bing a publié sur son blog pour webmasters un post intéressant qui résume sa vision du contenu de qualité à l'aune de son algorithme de pertinence, au travers de 3 notions distinctes...

Bing a publié sur son blog pour webmasters un billet expliquant sa vision du contenu de qualité, qui tourne autour de trois thèmes généraux :

- L'autorité (authority) : Bing peut-il avoir confiance dans ce contenu, son auteur ou le site web qui le présente ? De nombreux signaux sont utilisés pour mesurer cette notion, incluant les réseaux sociaux, les citations, le nom de l'auteur, etc. Certaines thématiques, comme la santé, seront très sensibles à ce signal de confiance.

- L'utilité (utility) : l'information fournie dans le contenu est-elle utile au plus grand nombre ? La présence d'images, de vidéos, de graphiques, etc. est notamment appréciée. La notion de contenu unique et original, fruit d'une réelle expertise, est également très importante.

- La présentation : le contenu doit être facilement lisible dans une charte graphique agréable. La cohérence des publicités proposées avec le contenu de la page est également prise en compte.

L'article continue avec, notamment, quelques exemples, de ce qu'il ne faut pas faire. Voir l'illustration ci-dessous avec un nom d'auteur indéterminé (admin), trop de publicités et pas toujours bien identifiées par rapport au contenu éditorial, peu d'information concrète "au-dessus de la ligne de flottaison" (accessible sans scroller), etc. Le post termine en insistant sur cette notion de qualité du contenu qui est à la base de l'algorithme de pertinence de Bing.

bing-3-pillars-of-content-quality

bing-example-of-a-problematic-page

Source de l'image : Bing

Commentaires : 8
  1. Chartier Mathieu 18 décembre 2014 at 9 h 26 min

    Très intéressant comme approche. Au fond, c'est assez pertinent et logique mais c'est bien de le dire et de le mettre en avant, en espérant que certains webmasters prennent conscience qu'un bon contenu est vraiment unique, travaillé et optimisé... 😀

    On retrouve aussi quelques idées "googleiennes" avec la gestion de la ligne de flottaison, la répartition des publicités (Page Layout) et l'analyse thématique/sémantique des contenus. Enfin, l'AuthorRank de Bing est vraiment pris en compte, c'est là la seule éventuelle différence avec Google (même si le brevet sur l'AuthorRank est de plus en plus nommé dans d'autres brevets, malgré la fin de l'AuthorShip).

  2. Nicolas Robineau 18 décembre 2014 at 10 h 56 min

    Yop Olivier,

    Pas grand grand chose à se mettre sous la dent, maintenant il faudrait savoir comment algorithmiquement parlant cela se traduit.

    Cependant ça m'a permis de voir qu'on ressortait vachement bien sur Bing, le début de la gloire ? 😉

    • Ikario 18 décembre 2014 at 11 h 51 min

      Il est donnée comme schéma :

      Ranking = f(Authority, Utility, ContenQuality)

      En lisant l'article on peut aussi supposer que le ContenQuality semble revêtir une forte importance mais ce n'est que de l’hypothétique effectivement...

  3. Sylvain 18 décembre 2014 at 11 h 35 min

    Que ce soit BING ou Google, le constat général est cette volonté de prise en compte de l'utilisateur.

    La réflexion de Nicolas à ce sujet est intéressante, comment fait l'algo ?

    Je crois qu'au fil du temps, la machine s'améliorera. A ce sujet, je viens d'être bluffé par l'efficacité de "capcha re-capcha" de Google. Une simple case à cocher pour déterminer si le commentaire vient bien d'un humain, c'est fort.

    J'avais commencé à me poser la questions des moyens qu'avait Google de tracker le comportement humain ici en début d'année http://blog.axe-net.fr/google-analyse-comportement-internaute/
    Je pense réellement que ce que j'évoquais n'est qu'un début, le SEO en mode bourrin est pour moi définitivement mort, sauf dans la logique de sites temporaires.

  4. Charmasson Michel 18 décembre 2014 at 13 h 05 min

    Ok pour l'autorité et l'utilité mais pour ce qui est de la présentation elle ne peut être un critère que qualité.
    Le ciblage publicitaire a déjà dépassé la simple fonction de moteur de recherche.
    C'est par la qualification de l'information que l'on fera évoluer le search et donc par le croisement en vue de créer de la pertinence.
    Face au tout gratuit, un freenium basé sur les centres d'intérêts de l'utilisateur permettrait d'utiliser les algorithmes de ciblages publicitaires au profit d'une pertinence utilisateur en fonction de ses centres d'intérêts.
    En conclusion la concurrence existe mais elle ne le sait pas encore, ... .

  5. Audrey 19 décembre 2014 at 21 h 07 min

    D’intéressantes informations effectivement. Comme Bing est le concurrent sérieux de Google, on a tendance à faire une comparaison des deux. Ce que je trouve intéressante c’est que Bing et Google mettent tous les deux en avant la qualité du contenu et l’importance que cela a pour les utilisateurs.

  6. Frédéric Peters 22 décembre 2014 at 7 h 39 min

    Moi j ai viré toutes les pubs de mon site, avec AdblockPlus c est amené a disparaitre et puis si c est pour enrichir Google...
    Une attention devrait etre faite vers des sites qui présentent beaucoup d informations mais de faible qualité, je pense a des sites de petites annonces concurrents qui ne font aucun filtrage a la source !

  7. Buzz 23 décembre 2014 at 10 h 51 min

    Très intéressant article sur Bing. Mais sérieusement entre nous! Il restera bien loin derrière google en terme de source de trafic. Peut être une fermeture prochaine ?

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site