> > Google aime-t-il (vraiment) les webmasters ?

Google aime-t-il (vraiment) les webmasters ?


Google aime-t-il (vraiment) les webmasters ?
4.79 (95.71%) 14 votes

olivier andrieu

Depuis des années, de Matt Cutts à John Mueller en passant par bien d'autres, Google donne l'impression de vouloir communiquer avec les webmasters. Mais cette volonté est-elle véritablement réelle ? N'est-ce pas, bien au contraire, une façon d'entretenir une confusion qui lui est finalement profitable ?...

Dans la vie, on a parfois tendance à être naïf, à cultiver une certaine candeur, à voir quelque part la vie comme un film de Walt Disney. Parce que ça fait du bien. Parce que ça tient chaud. Parce qu'on préfère voir le positif du quotidien plutôt que le côté obscur de la force. Et puis, un jour, on perd sa virginité devant l'évidence qui vous saute aux yeux comme un Bisounours éventré.

C'est un peu ma vision de la communication Google auprès des webmasters. Longtemps, je n'ai voulu en retenir que le côté que j'estimais positif. Au moins, quelqu'un s'occupait chez eux de maintenir le contact avec les personnes qui oeuvrent pour que les sites soient "Google friendly". Dans mon esprit, tout le monde avait à y gagner : Google indexait des sites plus facilement crawlables et analysables, augmentant ainsi la pertinence de ses résultats. Les webmasters, de leur côté, géraient des sites plus facilement "sondés" par le moteur, augmentant ainsi leur visibilité. Bref, une vision un peu paradisaque et idyllique de la situation, mais une vision "win-win" que je trouvais crédible et constructive...

Pourtant, à la longue, je n'ai pu que m'apercevoir que rarement la communication de Google envers les webmasters a été claire, voire efficace. Avec un peu de recul, je pense même que c'est hélas tout le contraire. A son époque (si on peut dire, car celle-ci n'est pas obligatoirement révolue officiellement), Matt Cutts donnait l'impression de faire du bon travail avec ses vidéos, mais on s'aperçoit, en les analysant, que les réponses données n'étaient jamais claires, jamais "propres" et tout le temps objet à débat, à confusion, quand les infos fournies n'étaient pas tout simplement contradictoires d'une vidéo à l'autre.

John Mueller et d'autres ont ensuite repris le flambeau et la situation est finalement toujours la même. Dernier exemple en date avec Gary Illyes qui explique de façon plus que confuse lors d'un dernier salon SMX que Panda ne fonctionne pas en temps réel, alors que jusqu'à maintenant, cela semblait être le discours et la ligne de conduite officielle de Google. Et l'ingénieur de Google d'expliquer : "We're working (...) to clarify that (...). I caused some confusion by saying too much and not saying enough the same time. Stay tuned". C'est le moins qu'on puisse dire, en effet...

C'est réellement un exemple parmi tant d'autres. On pourrait multiplier ces précédents à l'envi. Toutes les personnes, aux Etats-Unis et en Europe, chargées de communiquer auprès des webmasters manquent aujourd'hui d'une clarté qu'on pourrait qualifier de "binaire" (au sens "0" ou "1"). Actuellement, lorsqu'on leur pose une question, on n'obtient jamais "Oui" ou "Non" comme réponse mais "ça dépend", "peut-être", "il faut voir dans quel contexte", etc. Bref, une réaction tout aussi absconse que fuligineuse...

Parfois, je me demande si cela n'est pas volontaire pour créer de la confusion dans l'esprit des concepteurs de sites. Le comportement et le résultat sont tellement similaires dans ces réponses... Les "communiquants" de chez Google sont-ils formés à entretenir la confusion et à répondre de façon détournée aux questions qui leur sont posées ? Et puis, je me raisonne en taisant en moi toute stupide théorie du complot. Mais pourtant, parfois, il y a vraiment de quoi se poser des questions quand on s'aperçoit qu'a une question toute simple, on n'obtient jamais de réponse claire. Et que quand on demande des précisions, on se heurte directement à un refus.

Petite expérience vécue à ce propos : j'ai dernièrement demandé à plusieurs googlers de faire une interview d'eux pour évoquer leur métier, leur façon de travailler, etc. Réponse positive de principe des intéressés, mais qui me demandent tous de contacter le service presse de Google France puisque "c'est la procédure". Pas de soucis, je m'exécute donc et envoie ma demande aux personnes concernées... Je n'ai jamais reçu la moindre réponse de la part de ce service presse à mes requêtes pourtant répétées. Même pas d'accusé de réception de ma demande. Rien. Le néant. Du coup, pas d'interview, pas d'informations, rien... Quand je vous dis que la clarté et le dialogue ne sont pas les principales préoccupations de Google...

Ce qui est certain, c'est que je plains sincèrement les personnes qui font ce travail de communication avec les webmasters chez Google. Parce que même si elles sont (parfois) de bonne volonté, il me semble évident qu'elles ne peuvent tout simplement pas dire la bonne réponse (lorsqu'elles la connaissent, ce qui est loin d'être certain, mais dans ce cas, ne vaut-il pas mieux l'assumer ?). Et cela doit être terriblement frustrant au quotidien. Est-ce d'ailleurs pour cela que le turn-over est si important à ces postes dans l'entreprise ?

Mon opinion envers ce type de communication est qu'en n'étant jamais clair, Google encourage la confusion sur les informations autour des sites "Google friendly", et rebute finalement les webmasters à créer des sites "propres", par manque de clarté sur les pistes à suivre. Lorsque la voie n'est pas bien tracée, on a souvent tendance à tenter les chemins de traverse. En poussant plus loin le raisonnement, on peut même dire que cela encourage le côté "black hat" avec sa vision de type "Google nous entube, il n'y a aucune raison pour qu'on n'en fasse pas de même avec lui". Je n'ai jamais eu ce type de vision, et cela ne sera probablement jamais le cas, mais on ne peut pas nier qu'elle a au moins, par rapport à celle de Google, le mérite de la clarté. Et c'est réellement dommage...

webmasters-site-web

Source de l'image : DR

Commentaires : 31
  1. Jean M 16 mars 2015 at 9 h 09 min

    Je n'ai pas une longue expérience en référencement, et je ne lis pas en détail toutes les communications des googlers. Faute de temps, je m'axe davantage sur les consignes, pages support.google,... Les zones d'ombres sont, il est vrai, savamment entretenues chez Google. Et je suis d'avis que sur certains sujets, une réponse oui/non n'existe pas chez Google, étant donné le nombre de facteurs, de relations et d'effets de bord en action.
    En revanche, sur la forme, il me semble que les dernières années ont vu passer beaucoup de changements brutaux, et l'entretien d'une forme d'anxiété latente de la part de Google. J'ai l'impression que cela a changé depuis quelques mois, comme si, sans pour autant donner la clé, Google s'est aperçu d'un mécontentement grandissant chez les webmaster et les référenceurs. Je n'ai pas fait une analyse précise de ces communications, c'est plutôt un ressenti global sur les derniers mois écoulés.

  2. Benoit 16 mars 2015 at 9 h 50 min

    Je ne suis pas spécialement d'accord avec votre avis Monsieur Andrieu (mis à part sur le manque de politesse du service presse).
    Certes j'aimerai aussi que le discours soit plus clair pour pouvoir améliorer mes sites et les voir progresser plus vite, mais dans ce cas là, quel serait l'impact en SEO si tout le monde avait les clés en main.
    Le fait de ne rien dire ou de ne pas être clair permet d'entretenir un doute et d'inciter les webmaster à réfléchir sur "Qu'est ce qui manque à l'internaute sur mon site ?". Je pense qu'il est plus bénéfique que tout le monde cherche à trouver la réponse plutôt que devoir juste suivre des éléments point par point "bêtement".

    Une chose cependant concernant les sites Google Friendly. A mes yeux il s'agit bien évidemment d'un état d'esprit que veut nous faire avoir Google plus qu'une science exacte et d'une certaine manière tant mieux.
    Si jamais Google devient trop clair, certains spammers (car il y en aura toujours) sauront exactement comment contourner l'algorithme et cela pénalisera notre travail "propre" sur notre SEO.
    J'aimerai avoir la recette magique pour faire que tous mes sites soient en Top 3 sur n'importe quels mots clés. Mais si Google devient plus clair voir limpide comme de l'eau de source et chaque webmaster a cette recette, je ne suis pas persuadé cela ne servira pas à tout le monde...

    Ca ne doit pas être évident tous les jours d'être Dieu quand même...

  3. Marco 16 mars 2015 at 10 h 05 min

    Complètement d'accord, la communication de Google a de quoi décontenancer n'importe qui cherchant des informations claires et pertinentes quant au fonctionnement des algorithmes de classement et leurs évolutions...

    Google doit probablement entretenir le mystère et la confusion pour éviter que des des entreprises peu scrupuleuses appréhendent un peu trop vite les différentes évolutions des mécanismes de référencement pour mieux les retourner.

    C'est déjà ce qui se passe partout, mais le fait de rester évasif et de ne pas donner de signaux clairs ralenti en partie ceux qui œuvrent dans la sphère des chapeaux noirs !

  4. Sylvain 16 mars 2015 at 10 h 28 min

    Bonjour Olivier

    Contrairement à Benoit, je suis complètement d'accord avec toi. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que je m'exprime sur le sujet, dernier exemple : https://plus.google.com/+sylvainrichard/posts/Q2HAc2dM47U

    Bien évidemment, je comprends qu'ils ne révèlent pas de "secrets algorithmiques", mais ce n'est pas le sujet. Mais j'aimerais qu'ils soient francs. Quand on ne sait pas, on le dit, et quand on sait et que ce n'est pas un secret, on le dit aussi, mais clairsèment.

    Au début, je trouvais que John Mueller était moins langue de bois que Matt Cutts, mais aujourd'hui je trouve que c'est du pareil au même.

    Moi aussi, je comprends ceux qui filoutent, car ils ont facilement la perception que Google leur ment, alors comment adhérer à un discours qui dit blanc un jour et noir le lendemain ?

    Plutôt qu'une communication basée sur la peur et l'incertitude, il serait tellement plus simple de donner de vrais conseils viables. D'aider réellement à construire des sites qui soient mieux traités et compris par l'algo, tout en étant bien foutus pour l'utilisateur.
    D'ailleurs, ça ne me choquerait pas non plus qu'ils communiquent plus sur les techniques qu'ils réprouvent.

    Ton exemple du fonctionnement de Panda est très explicite.
    J'abordais de mon côté celui de la "pénalisation" des contenus dupliqués.
    On pourrait aussi prendre celui des "click to expand" ou les constats les plus courants vont à l'inverse de ce que dit Google.
    Bref, ces sujets là n'ont pourtant rien de secret, les aborder avec clarté faciliterait la vie de tout le monde. Alors, pourquoi ne pas le faire ?

  5. Olivier Andrieu 16 mars 2015 at 10 h 55 min

    @ Sylvain : 1 000 fois d'accord avec toi. Tu as bien saisi le sens de mon article.
    Il ne s'agit pas de demander à Google de communiquer sur le "secret défense" mais bien d'être clair dans leurs explications s'ils décident d'en donner. Ou alors ils ne disent rien.
    Au lieu de ça, c'est la confusion la plus totale. La seule question que je me pose (et à laquelle je n'ai pas de réponse) c'est de savoir si c'est voulu ou pas.

  6. Yann 16 mars 2015 at 11 h 04 min

    Bonjour Olivier,
    Incroyable, Olivier Andrieu lui-même en vient à douter de Google ! et avec style; je cite "Et puis, un jour, on perd sa virginité devant l'évidence qui vous saute aux yeux comme un Bisounours éventré."
    On dirait un peu que tu viens d'avaler la pilule de Neo et que désormais tu vois la Matrice telle qu'elle est. Rien d'exceptionnel pourtant, pas de théorie d'illuminati ou de complotistes : Google est (juste) une entreprise qui a les moyens de faire ce qu'elle veut quand elle veut : fermeture de services "gratuits" (c'est vous le produit, captation du public et crowdsourcing), changements de direction, acquisition tous azimuts... Le pire c'est que tout le monde a toujours cité ce business-model en exemple. Du reste quant à nous petits référenceurs cela fait longtemps que nous sommes les lanceurs d'alerte (cf. http://blog.promoteur-internet.com/post/2012/06/06/le-monde-de-Google) , aujourd'hui repris parfois par des blogueurs plus influents et plus visibles sur la Toile. Beaucoup pensent qu'il est trop tard, que les sociétés sont captives et que le syndrome "Google est ton ami" est à peine écorné auprès du grand'public. Beaucoup ont investi dans un modèle qui se base sur un ou plusieurs services de Google, donc ils sont complètement dépendants de Moutain View. Sortir de cette emprise ne va pas être facile, tout comme changer ses habitudes et utiliser des services alternatifs à Google. Lire le très récent billet de Framablog sur la fermeture imminente de Google Code http://framablog.org/2015/03/13/google-code-ferme-ses-portes-nous-on-les-ouvre/

  7. Sam 16 mars 2015 at 14 h 44 min

    Bonjour Olivier,

    Google est, et restera, une entreprise commerciale qui ne cherche qu'a maximiser le taux de clic sur ces annonces, donc ses revenus. Et quel est le meilleur moyen d'y parvenir sans que cela se voit ?

    Semer le flou parmi les webmasters avec tout et son contraire. Quitte parfois a rendre le classement illogique (3 fois le même site en 1ere page par exemple) pour éviter qu'un résultat pertinent en 1er position ne contrarie le tx de clic... Les Googlers ne peuvent pas nous répondre correctement, car je pense qu'une partie de l'algo doit prendre en compte le critère commerciale, d'ou ce flou artistique. On serait a leur place, on ferait pareil...

    Pour moi Google est devenu un moteur d'adWords et non plus un moteur de recherche. Je connais beaucoup de gens qui ne descendent même plus pour afficher les résultats naturels.

    J'attends patiemment qu'un autre moteur moins commercial (Quant par ex) vienne bousculer ce monopole. Mais c'est plus une utopie... a moins (revons un peu) que tous les webmasters français se donnent la main pour faire changer les choses... (j'ai abandonné l'idée d'une résolution via la commission de Bruxelles).

  8. Jos 16 mars 2015 at 18 h 05 min

    1. Ecrire cet article (ou d'autres dans le même sens) en 2015, c'est bien. L'avoir écrit en 2008, cela aurait été mieux. Car déjà en 2008, beaucoup avaient compris.

    A tel point que les webmasters s'étaient déjà déchirés en deux camps bien nets: les pour et les contre de la communication de Google:
    http://forum.webrankinfo.com/suite-interview-viens-battre-ambroise-t100971.html

    (les arguments avancées par Cendrillon et d'autres sont à prendre bien sûr dans le contexte de l'époque, mais c'est le fond qu'il faut retenir).

    2. Pour vous, le seul doute, c'est de savoir si la confusion est voulue ou non.

    3. Pourtant, il n'y a pas complot. Le problème est ailleurs et plus profond. Pour les "opposants de 2008", il était évident qu'une communication ne pouvait conduire qu'à la confusion. C'est illusoire d'imaginer que l'on puisse communiquer sur ce qui n'est pas secret et ne pas le faire sur ce qui ne l'est pas. Tout est imbriqué l'un dans l'autre.

    Et pour le surplus, c'est aussi illusoire d'imaginer que la communication ne soit pas parfois aussi entachée de manipulation.

    Pour les "opposants de 2008", par nature, il ne saurait pas y voir de bonne communication de Google du moment on elle aborde le travail qui est du ressort du webmaster.

    Chacun doit rester dans son domaine. Les chefs de cuisine préparent les mets tandis que Michelin les goûte et les cote.

  9. Sylvain Raucaz 16 mars 2015 at 23 h 49 min

    Après Laurent "Star" Bourrelly qui ferme dorénavant son blog aux commentaires de ses fans et simultanément le "Pape" Andrieu qui doute ouvertement ci-dessus de l'existence d'un bon Dieu dans le SEO, ben alors qu'est-ce qu'on fait?
    On ressort le minitel ou on entre en résistance façon Snowden?

  10. joel 17 mars 2015 at 1 h 35 min

    Oui Olivier je suis tout à fait d'accord avec toi, je pense que tous ça est voulu pour mieux nous manipuler, mieux vaut ne pas trop suivre à la lettre tous leur discours afin d' éviter de devenir dingue

  11. Cyrille Baudemont 17 mars 2015 at 9 h 03 min

    Un vrai politicien ce Google avec ses réponses en langue de bois 🙂 !

    Il est vrai que les réponses/informations fournies par Google notamment dans les vidéos de Mister Cutts et maintenant de John Mueller sont rarement (pour ne pas dire jamais) claires, mais finalement avons-nous vraiment besoin de ces vidéos ?

    La guideline de Google est assez claire : "Il faut penser utilisateurs first". Autrement dit, un site, si possible bien conçu, qui se focalise d'abord sur les besoins de ses visiteurs/de sa cible, doit logiquement arriver à avoir un bon SEO.

    Je pense qu'il s'agit là du message de fond (un brin bisounours) de Google, une fois que nous l'avons compris, il n'y a plus grand chose à apprendre de leurs vidéos.

  12. Olivier Andrieu 17 mars 2015 at 9 h 08 min

    @ Cyrille Baudemont : je comprends cette approche. Mais, dans ce cas, pourquoi faire des vidéos, hangouts et compagnie ? 🙂
    On peut noter d'ailleurs une véritable différence dans les approches américaine et européenne chez Google : aux US, il y a un vrai rapprochement avec des gens comme Danny Sullivan, Barry Schwartz, Eric Enge et bien d'autres "influenceurs SEO". Ce qui n'est pas du tout le cas en Europe. Les vieux réflexes du vieux continent, certainement. Certains partagent (même si ça reste la plupart du temps dans leur intérêt, mais au moins c'est fait intelligemment), d'autres font encore de la rétention d'information "old school". Dommage...

  13. Thibault 17 mars 2015 at 14 h 09 min

    Si les règles du SEO étaient transparentes, comment Google vendrait-il le SEM aux leaders des différents segments du marché?

  14. Marc 17 mars 2015 at 14 h 55 min

    Quand on a un site comme le nôtre éclaté en nombreux sous domaines (1000), la gestion est difficile.
    Google n'a pas organisé son service pour cela, peut-etre que cela viendra (je doute).

  15. Marc 17 mars 2015 at 15 h 02 min

    PS : Ce que je trouve déplorable, c'est que Google laisse se développer un groupe de "troll de l'âge de pierre" sur ses forums et ne détache pas de vrai officiel capable d'apporter des réponses claires. Du coup, on se retrouvent face à des "soi-disant" officiels qui insultent carrément des PME qui bossent sur la toile et avec Google depuis de nombreuses années et qui viennent pourtant chercher une solution a un problème.

    On peu lire ainsi de la bouche de ces "officiels google" , "ton site c'est de la merde", ou encore (je cite); "ton site est pourri" etc. Je ne sais pas comment la plus grosse société du monde puisse laisser passer ce genre de propos en son nom...

  16. Olivier Andrieu 17 mars 2015 at 15 h 09 min

    Marc, tu as des URL pour ces commentaires ?

  17. Marc, 17 mars 2015 at 17 h 11 min

    @Olivier, bah je t'en donne une , franchement, je connaissais pas le forum Google mais je vais pas y remettre les pieds. ca énerve vite ces trolls de service et c'est de l'échange inutile.
    https://productforums.google.com/d/msg/adsense-fr/I_EejDV2KPY/rPiqVWxFsVcJ . ( "choisi par Google" => "ton site est pourri").

    Serieusement, si je met un forum en place et que je vois des personnes se prétendant "officiel" ou assimiler et tenir ce genre de propos, je les vires sur le champs.

    C'est le genre d'élément qui démontre que Google ne fonctionne que sur les automatismes. Le personnel Google est principalement concentré sur la rentabilité directe (Adwords). Le reste, c'est de la figuration.

  18. Julien 17 mars 2015 at 17 h 48 min

    Je ne suis pas sûr de ce à quoi fait allusion Marc quand il parle des officiels Google, mais Olivier suite à l'affaire 1mn30 j'avais bien lu sur les forums Google des "modérateurs" tenir des propos limites... A partir de la page 2 le ton est carrément arrogant:
    https://productforums.google.com/forum/#!category-topic/webmaster-fr/actions-manuelles/BbVkox4lwY0

  19. Marc, 17 mars 2015 at 18 h 40 min

    @Julien, c'est un piège ce forum, et encore, l'agence a eut la chance qu'un vrai employé de Google passe par là, ce qui est rare. Et c'est toujours le même qui déclenche les conflits (finstreet), qui n'est qu'n éditeur de site même si il est élu "top con tributeur" par Google.

    Et dans ces éditeurs TC qui donnent des leçons, si tu regardent de près leur site edubourse .con (je sais , je fais des fautes …), si tu regarde bien les NDD appartenant au loustic , tu trouve du porno, les rencontres etc… Une pléiade de sites plus ou moins fini, ceux d'un type qui apparement changed e projet comme de chemise et finalement, passe son temps sur le Forum Google a donner des leçons.

    Les trolls comme ceux qui font des fautes d'orthographe ont le droit de vivre sur la toile, mais je trouve que Google ferait bien parfois de faire aussi le ménage chez lui… avant de vouloir faire celui des autres...

  20. Stéphane 18 mars 2015 at 11 h 26 min

    Personnellement, cela fait bien longtemps que j'ai arrêté de regarder les Hangout et autres vidéos de Google. A la fin d'une vidéo, j'étais jamais satisfait des réponses données. Surtout que les réponses varient d'une vidéo à l'autre. Exemple : 30 dec 2014 "une pénalité Penguin peut être levée même sans supprimer ou désavouer de liens." 16 jan 2015 : "Il vaut mieux vaut désavouer ses liens qu’en construire des nouveaux."

  21. Yohann 18 mars 2015 at 14 h 28 min

    @Julien, il faut dire que l'affaire 1mn30 montre aussi le coté négatif du SEO et de la mauvaise foi. Perso, qd j'ai un enteté qui plus est de mauvaise foi en face de moi, à un moment donné, soit je quitte la conversation (c'est mon cas), soit je m'énerve => la 2nde solution a été choisie mais franchement, ce site et son créateur ont perdu le peu de crédit que je leur accordais...

    @Olivier, GG a tout intérêt à être flou, cela lui permet de faire ce qu'il veut. Etant sportif, c'est comme les arbitres, toute règle s'interprète et donc toute règle crée des conflits permanents car 1 jour c'est jaune, l'autre c'est rouge et le dernier aucune faute... Idem dans la SERP, quand tu vois les leaders sur certains KW dans mon domaine, une analyse basique de BL montre qu'il y a fraude, et le jour où ils se feront choper, ils ne comprendront pas ! Et comme tout le monde le reconnait, si tu veux des règles claires, va sur adwords (et encore...) 😉

  22. Olivier Andrieu 18 mars 2015 at 14 h 30 min

    @ Yohann : Ah parce que sur Adwords et Adsense, les règles sont claires ??? :))))

  23. Yohann 18 mars 2015 at 15 h 28 min

    Théoriquement oui, t'es riche, t'es devant $$$$ C'est la règle américaine dans toute sa splendeur 😉

  24. Yohann 18 mars 2015 at 15 h 32 min

    Ce qui, pour faire chauffer un peu mes ami(e)s SEO, est un peu le cas en SEO de manière plus hypocrite notamment avec le netlinking, achat de NDD périmé et tout black SEO... Je provoque mais pas tant non ?

  25. Olivier Andrieu 18 mars 2015 at 15 h 38 min

    @ Yohann : la notoriété et l'ancienneté, c'est plus facile pour ranker de façon pérenne que l'argent :)))

  26. Julien 18 mars 2015 at 16 h 08 min

    @Marc : ah oui effectivement, mais bon si on passe sa vie à traquer le passé des contributeurs, on a pas fini. De toutes façons les donneurs de leçon d'aujourd'hui sont souvent ceux qui ont bien spammé le web d'hier.... Bref

    @Yohann : quoiqu'il en soit du bien-fondé ou non des intentions de 1mn30, force est de constater que Google a plié devant tant de pugnacité. Comme quoi c'est un autre levier, au même titre que l'argent, la notoriété et l'ancienneté poke @Olivier 😉

  27. Marc, 18 mars 2015 at 23 h 17 min

    Google a fait beaucoup. D'un Google, on est passé à plusieurs ( adwords, adsense, analytics, map, photos, vidéo…) et chaque entité de Google défend son intérêt . Adsense vous préconisera ce que webmasters (anti-spam) vous interdira, etc.

    Le problème de Google, c'est qu'il est seul. Sur quelques centimètres carré d'un écran se concentre des millions de consommateurs quotidien. Soyons-en lucide de cette incroyable image qui est bien une réalité. Et toute entreprise ou commecrant veut appairaitre dans ces quelques centimètres . Chaud la pression … et faire face aux dizaines de milliers de ruses plus ou moins sophistiquées quotidiennement pour "forcer" sa présence, est une obligation de survie.

    Il faut vivre avec LES Google, les bons et les mauvais. Ce que pourrais faire Google pour le SEO, c'est de fixer des règles précises ( structure ideale d'une page, limite des mots clés répétitifs etc) et se concentrer sur l'anti spam ( des liens surtout puisque c'est son critère majeur). En fixant (dévoilant) des critères SEO "ON-SITE" principaux ( favorable pour l'utilisateur), tout le monde serait logé à la même enseigne, même si au bout, le résultat (classement) reste le même.

  28. Boris 19 mars 2015 at 9 h 31 min

    Je suis d'accord avec Benoit. Certes Google est langue de bois, certes comme le dit Sylvain desfois ils ne savent pas vraiment ce qu'ils annoncent (Panda), mais je pense qu'il faut quand meme garder une certaine ouverture d'esprit.
    Pour l'histoire du panda en temps rééel : l'erreur est humaine, qui n'en fait pas ?
    Pour ce qui est de "garder les webmaster dans le flou" je pense comme Benoit que c'est bénéfique. Si Google à sortie les filtres "panda" et "pingouin", ce n'est pas pour rien. Il sait qu'a chaque guideline qu'il donnera tous les moyens seront mit en place pour les contourner (on en arrive a créer des bots qui parcours les réseaux sociaux pour augmenter leurs signaux en seo, qui cliquent automatiquement sur nos sites pour augmenter notre ranking ...)
    Et puis il faut voir aussi que Google est en perpétuelle amélioration, c'est une espèce de version beta qui dure depuis plus de 10 ans ^^ Alors si une semaine il dit : tien on se demande si l'authorship ca peut etre bien dans les serps, et que quasiement tous les webmasters se lancent dedans en criant haut et fort que c'est un fucking critère de ranking, et qu'ensuite Google se dit que finalement c'est pas top top pour lui et qu'il l'arrete, ben évidement les webmasters l'ont mauvaise.
    Je pense qu'il faut comprendre qu'on construit un marché sur un moteur en changement constant où peut de choses sont inébranlable (Marc : meme les liens risquent de ne plus etre pris en compte s'il suit Yandex). Alors on test, on a quelques base qui marchent, et on s'adaptent.
    L'avantage de ne pas etre transparent et ne pas donner de guidelines totales c'est que quand il fait ses changements, ses tests, il n'a pas a s'excuser auprès de tous les webmasters/referenceurs SEO qui ont capitalisé dessus, un peu trop.
    C'est mon point de vu avec ma virginité de SEO ^^ Peu etre qu'après des années j'en aurai marre aussi de la communication de Google.

  29. Sébastien 19 mars 2015 at 10 h 19 min

    En tout cas, ce qui est sûr, c'est que si Google cherche le moyen de faire parler de lui en restant flou dans ses dires, ça marche... Il n'y a qu'à voir la longueur de l'article publié et le nombre de messages associés à celui-ci !

    Perso, je pense qu'il ne s'agit là que d'une tactique commerciale, ni plus, ni moins. Si Google avait dit il y a déjà plusieurs années "arrêtez avec le PR public, il ne sert à rien", il serait tombé dans les oubliettes du web. Mais non, au contraire, il a juste dit "peut-être bein que oui, peut-être bein que non, mais peut-être quand même que si qu'il faut que je me renseigne pour voir..." Résultat : aujourd'hui encore, certains seo parlent encore du PR et de la petite barre verte à leurs clients !

  30. Marc, 20 mars 2015 at 13 h 04 min

    Plus Google communique sur la chasse a un critère en associant un nouvel algo ou en le renforçant, plus on a de certitude (intuition) que ce critère est majeur dans le calcul de valeur d'une page, ça a toujours été comme ça.

    Donc, le critère majeur me semble être le lien, et par représentation le PR, qu'on l'appelle ainsi ou autrement, divulgué ou pas. Il faut garder aussi à l'esprit que même si le lien est un critère majeur, il n'est pas seul. L'ensemble des autres critères ont aussi un poids tout aussi important.. Google fait la guerre aux webmasters qui forcent le moteur avec des liens "artificiels". Ce qui est étonnant, c'est que dans l'affaire 1min30.com , il ne s'agit pas de millers de liens mais de quelques-uns.

    Mais le flou le plus complet reste dans Adsense, c'est pire que sur les sites. Aucune infos sur le robots, sa méthode d'analyse du contenu, la durée en cache, la distributions de l'inventaire pub sur les sites etc. Depuis le 09 Février, la pertinence est dans les choux, et avec elle la rentabilité. Le robot Adsense qui analyse le contenu (différent du robot classique) met un temps infini a crawler après la visite d'un internaute (parfois des heures plus tard).

    Même après le passage du bot, il n'y a pas d'offres en rapport avec le sujet, alors que sur la page de résultat de Google sur la même requête , la page est full pleine d'annonces. Avant, il pouvais y avoir de temps en temps des clics a 8 ou 10 euros (rare), aujourd'hui, c'est 10 ou 20 fois moins dans la haute moyenne. Pourtant, la concurrence ne fait que monter dans Adwords, avec un cout par clic pouvant atteindre 373 euros (LE CLIC !!!).
    Des requêtes du style "dépannage plomberie paris 12" et ce qui touche ce secteur est parmi les plus chère, souvent au dessus de 100euros le clic (facturé au commerçant).

    Pour les webmasters qui utilisent Adsense pour rentabiliser leur site, c'est le flou total. Aucun chiffre n'est émis par Google, et ne revez pas a un clic a 10 ou 20 euros, même sur votre page plomberie du 12eme. Google ne distribue en annonce sur les autres sites que ce qui ne l'interesse pas ou l'arrange. En résumé, on devient aussi un peut le rébus des offres de Google. La suspicion est je crois la plus forte autour de Adsense car c'est le domaine le plus rentable pour Google et celui ou il est le plus flou envers les webmasters/éditeurs.

  31. Empuria 25 mars 2015 at 16 h 19 min

    Google n'a aucun intérêt malheureusement à être précis dans ses indications sinon tout le monde cherchera à se positionner de manière juste borderline. En entretenant le flou autour du fonctionnement de leur algo ils pensent éviter la sur-optimisation autorisée. Difficile de leur en vouloir.

    Pour ma part, je pense que le problème est plus que nous ayons à nous focaliser sur google du fait de leur hégémonie, une saine concurrence obligerait les moteurs à plus de clarté.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site