> > La vitesse de chargement d'un site plus prise en compte par Google ?

La vitesse de chargement d'un site plus prise en compte par Google ?


La vitesse de chargement d'un site plus prise en compte par Google ?
4.44 (88.89%) 9 votes

La vitesse de chargement d'un site plus prise en compte par Google ?

John Mueller vient de confirmer, de façon certes un peu maladroite, ce que pensent de nombreux webmasters : si le temps de chargement des pages d'un site est important pour l'internaute et les robots, ce n'est pas un critère de positionnement utilisé par le moteur de recherche...

Cela fait des années que Google nous chauffe les oreilles avec le fait que la vitesse de chargement des pages d'un site web "est importante pour le référencement". Or, tous les référenceurs sérieux vous diront la même chose :
- La vitesse de chargement d'un site est très importante, voire capitale, pour les internautes.
- C'est également un facteur qui est loin d'être négligeable pour les robots des moteurs qui pourront ainsi mieux crawler les pages du site. Logique.
- En revanche, ce n'est clairement pas un critère de positionnement d'une page dans les SERP. Avoir un site rapide n'aide pas une page à grimper dans les positions, et un site lent ne dégringole pas dans les résultats.

Bien sûr, Google a parfois dit que pour les sites exagérément lents, il pouvait appliquer une sorte de "pénalité". Mais ce sont réellement des cas extrêmes, et ces sites sont tellement lents qu'ils n'ont de toutes façons plus de visiteurs depuis longtemps. La question du SEO en devient donc quelque peu secondaire...

Dernier épisode de ce dossier avec John Mueller qui, dans un récent hangout, a répondu à une question à ce sujet. Voici sa réponse : "I don't know how much of that [PageSpeed ranking factor] is still used at the moment. So we do say we have a small factor in there for pages that are really slow to load where we take that into account. But I don't know how much that's actually still actually still a problem in ranking."

Si on traduit grosso modo, il dit qu'il n'en sait rien (on peut donc se demander pourquoi il en parle, mais bref...) mais que, selon lui, ce critère n'a que très peu d'importance. Il ne sait même pas s'il est encore appliqué et quel est son poids. On voit bien l'intérêt du truc...

Ceci dit, il ne fait que conforter ce qu'on dit depuis des lustres au sujet de ce critère de vitesse d'affichage des pages : pensez avant tout aux internautes, le reste suivra naturellement. Mais ce temps d'affichage n'a jamais été, et n'est toujours pas, un critère de pertinence pour Google !



Source de l'image : YouTube

Commentaires : 18
  1. Guillaume 24 avril 2015 at 7 h 44 min

    Et dire que je me suis pris la tête à minifier mes fichiers etc etc... :S

  2. Mathieu Chartier 24 avril 2015 at 8 h 21 min

    Je pense qu'il ne faut pas faire d'amalgames surtout. C'est un peu comme l'analogie entre "compatibilité mobile" et "responsive design". Le responsive n'est pas un critère de positionnement mais la compatibilité mobile oui (pour Google Mobile).
    Selon moi il en est de même pour la vitesse de chargement qui ne peut pas être un critère de positionnement, mais le PageSpeed oui ! En gros, je vois plutôt une liste de critères visant à améliorer la vitesse qui peuvent être vérifiés et "notés" (= PageSpeed) comme critère, la vitesse en elle-même étant trop relative pour être un facteur-clé judicieux...

  3. Castiglioni Jean-Philippe 24 avril 2015 at 9 h 15 min

    Effectivement Mathieu, et puis sinon pourquoi Google s'embêterait à tester un "Red slow label" sur ces réponses (ce qui diminuera fortement le taux de clic des sites visés).

    Google est aussi une entreprise qui doit gagner beaucoup d' rgent et il a tout intérêt que les sites soient rapides pour économiser des frais de serveurs,non (là on parle en kilomètre de salle blanche 😉 ) ?

    @+
    Jp

  4. Magicyoyo 24 avril 2015 at 9 h 50 min

    Pour moi Olivier, tu interprètes le propos de John Mueller. Il dit que c'est un facteur secondaire, pas que ce n'est pas un facteur du tout.
    Par ailleurs, on sait qu'un gain de vitesse dynamise le crawl de Google.

  5. Olivier CLEMENCE 24 avril 2015 at 9 h 54 min

    Totalement d'accord avec Jean-phillipe. Google fait finalement ce qu'il veut et applique ou pas des pénalités sur les sites trop lent. Mais c'est dans tous les cas à son avantage que les sites soient plus rapide. Aussi bien pour la satisfaction de ces utilisateurs que pour le crawl et l'indexation.
    J'en parlais déjà il y a 7 ans ! ici:
    http://blog.manit4c.com/2008/08/29/vitesse-daffichage-et-referencement/

    Cordialement,
    Olivier

  6. Julien R 24 avril 2015 at 10 h 05 min
  7. Virginie 24 avril 2015 at 10 h 41 min

    Je me pose une question.
    Partons du principe que la vitesse de chargement ne soit pas un critère en soi.
    En revanche, lorsqu'un site est trop lent, l'internaute s'en va et... retourne sur Google pour trouver un autre site. Du coup, s'il vient de Google et retourne sur Google au bout de 3 sec. , Google le sait.
    Google peut-il en conclure que le site en question est nul et donc baisser son positionnement ?

    • Amina 27 avril 2015 at 12 h 22 min

      Probablement oui, je vois votre hypothèse est logique donc possible que la vitesse de chargement de site joue sur son positionnement dans les SERP.

  8. patrick 24 avril 2015 at 11 h 06 min

    Prendre en compte la vitesse de chargement n'est pas à l'ordre du jour, les sites médias ont souvent des pages riches en infos et photos, et une vitesse de chargement pour certains qui n'est vraiment pas top, ce qui pénaliserait directement ces sites à contre-emploi puisqu'ils apportent énormément de contenu sur la Toile.

  9. Joel 24 avril 2015 at 13 h 03 min

    Si la pénalité n'est pas directe pour la recherche Desktop, elle le sera par effet secondaire comme dit @Virginie.
    L'internaute quittant le site, ça impactera le taux de rebond, le nombre de visites donc le ranking de la page concernée.
    Ce que j'interprète c'est que Google n'applique pas de double pénalité aux sites lents mais une pénalité indirecte tout de même

  10. Julien R 24 avril 2015 at 15 h 29 min

    une speudo réponse sur cette page :
    https://developers.google.com/speed/docs/insights/mobile

    "Dans PageSpeed Insights, les pages sont analysées afin de vérifier si elles sont conformes à nos recommandations·et s'affichent bien en moins·d'une·seconde·sur·un réseau·mobile. Des·études ont·démontré·que tout délai·supérieur à·une·seconde interrompt le fil des·pensées·du mobinaute et engendre ainsi une·mauvaise·expérience. Notre·objectif est·de·maintenir le mobinaute·concentré sur·la·page et·de·lui offrir·une·expérience·optimale,·quel·que·soit l'appareil·ou·le type de·réseau. "

  11. voyance serieuse gratuite 27 avril 2015 at 15 h 10 min

    Merci beaucoup pour ce site et toutes les informations qu’il regorge. Je le trouve très intéressant et je le conseille à tous !

  12. Frédéric 27 avril 2015 at 17 h 57 min

    Ah tiens quand on arrive avec des éléments factuels et qu'on leur met leur mensonge sous le nez ils rechangent de discours. Effectivement une page qui se charge en 19 secondes et occupe la premiere position alors que notre page se charge en 0.54 seconde ca faisait tâche. Bientot ils vont venir nous dire que le contenu dupliqué c'est plus vraiment un probleme ? (cfr le lien sur mon prénom)
    Moi j'ai trouvé un facteur qui influence énormément votre positionnement: sur le mot clé "voitures d'occasion" 100% des acteurs en premiere page sont de très gros annonceurs Adwords. Tu paies, t'existes, tu paies pas, t'existes pas. On apelle ca le Pizzo !

  13. Frédéric 27 avril 2015 at 18 h 02 min

    @ Joel le taux de rebond 🙂 Laisse moi rire. Regarde sur "petites annonces auto", le premier site est vroom.be qui a un taux de rebond de 59% ! Chiffres assez fiable vu qu'il est en dessous de 100.000 sur Alexa.
    Vitesse de chargement, qualité du site, indice de densité, originalité du contenu, expérience utilisateur, rien de tout cela ne compte, c est pour cela que Google est devenu une vrai régie publicitaire, ce n est plus un moteur de recherche. Il était temps que des outils comme Bing.be, Duckduckgo ou Swisstools nous arrive. Une nouvelle ère arrive, celle de l'après Google.
    Aucun monopole que ce soit IBM, Microsoft n'a jamais perduré pendant des décennies.
    Ouf !

  14. Eric 27 avril 2015 at 18 h 32 min

    @Frederic
    Je viens d'aller voir le site dont tu fais la promo, et surtout l'article concernant le DC, beaucoup de monde devrait aller le lire, c'est vraiment très intéressant et je te rejoins à 200%
    Par contre ils(DDG,bing ou autre) sont pas encore prêt de détrônés Google, enfin j'ose penser.

  15. Ludovic 3 mai 2015 at 12 h 15 min

    @Frederic
    J'ai rigolé en lisant ton post, enfin disons plutôt jaune, et je crois moi aussi qu'ils font bien ce qu'ils veulent chez Google... un peu comme dans la vie : copinage et profits.
    On serait sans doute très surpris si on pouvait aller jeter un oeil dans l'algorithmie Google.
    C'est plutôt dérangeant en tout cas de ne dépendre quasi que d'eux dans tout ce qui concerne le web. On peut le considérer comme un monopole oppressant, en espérant qu'un jour ca ne soit plus le cas...

  16. Olivier Andrieu 18 mai 2015 at 11 h 09 min

    Eh oui.. 2010... 🙂

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site