> > Google Mobile Update : quand Google se décrédibilise auprès des webmasters

Google Mobile Update : quand Google se décrédibilise auprès des webmasters


Google Mobile Update : quand Google se décrédibilise auprès des webmasters
4.13 (82.5%) 8 votes

Google Mobile Update : quand Google se décrédibilise auprès des webmasters

Un mois après la mise en place de l'update mobile par Google, force est de constater que le 'Mobilegueddon' attendu et annoncé sur tous les toits par les équipes du moteur de recherche n'a pas eu lieu, loin de là. Google s'est ainsi discrédité auprès des webmasters, une frange d'internautes dont elle a pourtant beaucoup plus besoin qu'on ne l'imagine. Mauvais calcul...

Le 21 avril dernier, Google a donc lancé comme prévu son update favorisant les sites compatibles mobile sur son moteur pour smartphone. La propagation de cette mise à jour a pris, comme d'habitude, quelques jours et il fallait donc attendre un peu avant d'en tirer une vision définitive.

Un mois après, que peut-on en conclure finalement ? Globalement, il ne s'est rien passé ou presque. Plusieurs études (ici et ) ont montré que les positions sur le moteur mobile avaient à peine été modifiées, et que la première page de résultats était restée quasi inchangée pour de très nombreuses requêtes. Alors, tout ça pour ça ?

Si on revient en arrière, on peut faire plusieurs constats à l'aune de cette situation :

- 1. La communication de Google avait été très bonne sur ce qu'il faut faire, en tant que webmaster, pour rendre son site compatible mobile. Sur ce point, les équipes américaines de Google ont fait du très bon boulot, impossible de dire le contraire. Mais ils auraient certainement dû s'en tenir là...

- 2. Malheureusement, il a encore fallu, une fois de plus, que Google agite le drapeau malodorant du FUD (Peur, Incertitude et Doute) avec des allégations stupides comme le fait que cette mise à jour "serait bien plus forte que Panda ou Penguin". En plus du fait de comparer des algorithmes qui n'avaient rien à voir les uns avec les autres, ce qui n'était déjà pas très malin, les équipes de Google se sont ainsi couvertes de ridicule au vu des résultats constatés. Répétons-le une nouvelle fois : jeter l'opprobe et faire peur aux webmasters n'est pas une bonne stratégie. Bien au contraire, cela ternit le bon travail didactique effectué outre-Atlantique lors de ce projet.

On ne peut que constater, une fois de plus et de façon plus générale, que les équipes de Google Europe sont encore très en retrait en termes de communication avec les webmasters par rapport aux Etats-Unis. On l'a encore cruellement constaté lors du récent hangout sur Google News. Et c'est bien dommage.

Alors, pourquoi en est-il ainsi ? On peut avancer plusieurs explications :
- Manque de moyens et de connaissances. Il est certain que les équipes de Mountain View ont plus de "biscuits" en termes de connaissances sur le moteur et qu'il est complexe de communiquer lorsqu'on n'a pas les infos de base. Ou pas toutes. C'est une évidence. On aurait pu imaginer que la "promotion" de John Mueller, travaillant à Zurich, pouvait changer la donne mais il ne semble finalement pas que ça soit le cas. Dommage...
- Manque de formation interne. On rejoint un peu ici le cas précédent.
- Manque d'autonomie. Les équipes européennes auraient dans ce cas accès à un certain nombre d'informations, mais ne pourraient pas en parler avec la même "liberté d'expression" que les googlers US. C'est très possible, voire probable, et encore plus dommage !
- Un manque de connaissances du milieu. Peut-être également, mais pas si sûr.

Toujours est-il que le constat est clair après avoir tiré les enseignements de l'update mobile : dorénavant, on ne croira plus aux annonces de Google, qui a perdu dans cette histoire le peu de crédibilité qui lui restait auprès des webmasters et responsables de sites en termes de SEO et d'optimisation web. Et c'est dommage car le moteur a besoin d'indexer des sites "propres", c'est même totalement son intérêt. Plus les sites sont faits de façon professionnelle et "clean", et plus simple est leur crawl et leur analyse. Et il est dommage que Google se fourvoie ainsi dans sa communication sur le Vieux Continent, en se discréditant auprès d'une population qui devrait, au contraire, l'aider à oeuvrer au mieux.

L'épisode de l'update mobile n'a donc pas aidé, loin de là, à rétrécir un fossé qui était déjà important entre les deux rives, alors qu'au départ, tout était réuni pour que cela se passe bien. Et c'est finalement la principale conclusion - triste, hélas - que l'on peut tirer de cette mise à jour.

Pire que ça : quelque part, Google s'est fait le complice de nombreuses sociétés profitant de l'aubaine pour reprendre à leur compte la même stratégie de peur afin de gagner des contrats juteux et parfois inutiles ou hors de prix auprès de clients ne connaissant pas le domaine. Shame on you !

Tout cela vient de plus après plusieurs annonces fracassantes ces derniers mois (temps de chargement des pages, HTTPS) n'ayant généré clairement aucun impact, positif ou négatif, dans les résultats de recherche.

Alors, quand Google annonce son Platypus et d'autres futurs critères de pertinence pour son algorithme mobile, on regarde cela de très loin en se disant qu'on va largement attendre de voir ce qu'il en est avant de toucher au moindre octet de nos sites web ! Etait-ce vraiment la conclusion espérée ?

communication-fail

Source de l'image : DR

Commentaires : 20
  1. Mathieu Chartier 26 mai 2015 at 8 h 24 min

    Conclusion parfaite ! J'aime bien Google mais il est vrai que la communication est souvent bancale, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai posé la question aux Dinos du SEO au Web Camp Day d'Angers (même si j'avais déjà un peu ma réponse pour être honnête). J'ai peur qu'à terme ça lasse vraiment les webmasters et que ces peurs successives n'arrangent rien au web...

  2. David 26 mai 2015 at 9 h 28 min

    Pas vraiment de lien avec l'article mais depuis le passage en responsive design des actus, il m'arrive régulièrement de voir la version "mobile élargie" sur mon écran de bureau. C'est aléatoire, en rafraichissant, la version normale revient ou la version mobile à nouveau.

    Pour ce qui est de l'article, c'est vrai que la comm de Google France n'est pas encore optimale !

  3. Alexandre Sigoigne 26 mai 2015 at 9 h 33 min

    Au delà des annonces de Google il est important de comprendre qu'il s'agît d'une énorme machine et que la mise à jour d'un algorithme est pour eux un travail très complexe. Il est donc un peu naïf de croire qu'un update peut entraîner un cataclysme dans les SERP, en tout cas dans un laps de temps très restreint. Il y avait d'ailleurs beaucoup plus de mouvements un mois avant l'update sur les SERP mobiles que depuis celui-ci et cela est compréhensible, la machine doit re-classer l'intégralité des sites selon de nouveaux critères et même si les crawlers de Google sont extrêmement rapides on comprend que cela prenne du temps. Le problème de la communication de Google en France (et en Europe) c'est finalement qu'ils ne semblent avoir aucune info fraîche à nous apporter et que les secrets sont visiblement bien gardés en internes à Mountain View !

  4. strategie-web 26 mai 2015 at 9 h 37 min

    Bonjour Olivier
    merci pour cette analyse que je rejoins totalement.
    Effectivement je trouve que google depuis un certain temps se manque royalement de nous en nous utilisant et nous manipulant de tous les sens.
    Toutes c'est nouvelles réglés qui nous balance comme ça à longueur de temps et qu'il faut qu'on interprète ou qu'on devine ceux que Mister google veut dire par la, sans parler des avertissements contradictoires, un jours faut faire ainsi, le lendemain faut faire autrement. google nous rend fou et il me désespère et comme tu dis, j'ai plus du tous confiance en ses paroles, mais bon on est bien obligé quand même d’écouter et ça il l'a bien comprit. il se prend pour le maître du monde, il faudrait qu'une entreprise viennent le concurrencer très sérieusement pour qu'il redescende sur terre et arrête de ce prendre pour dieu. je ne le supporte plus du tous en se moment.

    c

  5. Marc 26 mai 2015 at 10 h 23 min

    Je trouve le titre mal choisi, car Google ne se "décrédibilise" pas. Je pense que l'époque lointaine où GG avait à faire attention à sa com' est bien révolue. Je cite "Google s'est ainsi discrédité auprès des webmasters, une frange d'internautes dont elle a pourtant beaucoup plus besoin qu'on ne l'imagine. Mauvais calcul" : ah bon ? GG aurait besoin des webmasters ? Pourquoi faire ? http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/6-bonnes-raisons-entre-autres-d-avoir-peur-de-google_1681441.html

  6. Ikario 26 mai 2015 at 10 h 31 min

    A titre perso,

    je pense juste que le coeur de métier de type 'SearchEngine' de Google bascule vers un tout autre modèle.

    Et d'ailleurs pour aller plus loin, lorsque les opérateurs européens annonce un blockpub généralisé, c'est bien que Google doit s’inquiéter de chercher des revenus ailleurs . Entre autres ? Construction/Equipement mobile (Nexus, Android, Aria, marketplay, etc.)*

    Sans compter le fait que depuis quelques années le marché, autrefois global (mondial) du SE lui appartenait, s'est sectoriser en grande aires territoriales (avec des marchés bien différent pour ceux restant).

    Bon et encore ici, je ne parle même pas des projets de Google Car (ou plus largement) 🙂

    *tiens, tiens vous avez dit mobile? ^^

  7. Arnaud 26 mai 2015 at 13 h 25 min

    Merci Google pour mes nuits blanches a passer des sites e-commerce en Responsive pour pas grand chose !

  8. Thomas 26 mai 2015 at 15 h 36 min

    Bonjour Olivier,

    Il ne me semble pas que l'équipe de Google soit elle même à l'origine du terme "MobilGeddon", c'est encore une fois la psychose générale de la communauté qui fait malheureusement planer un certain "doute" et amène à des dérives de ce genre.

    N'oubliez pas Olivier que c'est Google qui vous fait vivre, je doute que votre référencement sur Yahoo ou Bing vous rapport des milliards, comparativement parlant.

    Je finies juste sur le fait qu'un site non mobile, à terme, n'apparaîtra pas sur la recherche mobile, tout simplement car il n'est pas compatible avec le support. Si Google préconise un tel changement, c'est pour vous permettre de mieux en vivre pour vous et vos clients et permettre également aux internautes d'avoir un UX fluide et adaptée au support en allégeant les process, d'après moi.

    Très bon article ceci dit. merci pour votre attention,

    Cordialement,
    Thomas.D

  9. patrick 26 mai 2015 at 15 h 44 min

    @marc
    1/
    Yes, Google ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans les webmasters

    2/ Perso, c'est surtout Qualité Update qui a été terrible 2 ans de perdu, avec des articles de 2000 à 4000 mots pour rien ! totalement coulé !

  10. Avigail 26 mai 2015 at 16 h 33 min

    Oui, Google risque de faire moins peur à l'avenir suite aux menaces pas forcément suivies d'effets. Or, n'écartons pas l'hypothèse d'un coup de poing plus fort sur le mobile, une fois l'éventail de sites compatibles mobile plus large. Comme à chaque fois, wait and see...

  11. David 27 mai 2015 at 12 h 23 min

    mon opinion sur cette annonce :
    oui GG se décridibilise
    oui les webmasters nous diront en rdv "commence pas a me saouler avec les soit disant futures updates, rappelle toi pour le mobile..."
    oui GG se rend complice de plein de refontes de sites qui n'étaient forcément nécessaires, j'en ai moi même déclenché 2 auprès de clients..

    Ensuite la question est : "pourquoi le séisme n'a t il pas eu lieu ? "
    Sans doute que de très gros sites (en gd nombre) n'ont pas eu le temps de passer au site mobile ou responsive. Il aurait été scandaleux de déclasser des sites d'autorité et très pertinents sous ce prétexte.
    Plus grave, google aurait envoyé un fort signal d'inconstance et de volatilité...
    ce dernier point : "google change trop souvent et demande trop de travail" pourrait freiner les investissements et ouvrir une breche aux autres moteurs par exemple.. (qwant, bing, ...)

    Si au bout du compte, tout le monde commence a en avoir raz le #kiki de GG a cause de l'espionnage des données perso + instabilité des serps, on va forcément se tourner vers autre chose.. peut être que l'explication est là. L'indignation face à un tsunami post update mobile aurait sans doute nuis à la réputation de GG

  12. Gothuey Consulting Belgique 27 mai 2015 at 15 h 34 min

    Bonjour Olivier,

    Google nous avait déjà fait le coup plusieurs fois (pagespeed et autres) mais effectivement pas dans cet ordre de grandeur...

    Dans ce cas ce qui me dérange au delà de la communication de Google c'est effectivement les stratégies "vautours" par certains prestataires, pas très éthiques et qui viennent aiguiser la méfiance de clients déjà souvent "paumés" avec leur SEO. Mais bon, on ne gère pas tous nos affaires comme cela, heureusement 🙂

    ++

    Jean-Francis

  13. Marc 27 mai 2015 at 18 h 02 min

    Je constate une recrudescence d'erreur de crawl de Google sur DES LIENS QUI N'ONT JAMAIS EXISTES (du type ndd/MOBILE/le_repertoirereel , ou pire ndd/M/le_repertoirereel (M comme mobile évidement). à nouveau, google me ressort des liens très anciens qui ont disparus. Tout cela me crée des erreurs 404 par milliers (sur un site de +sieurs millions de page), encore un casse tête.

    Donc au lieu de communiquer sur ce qui est totalement inutile comme le soulève justement Olivier et les commentaires, Google devrait se concentrer sur l'efficacité de sa partie moteur et crawl.

    Je suis aussi d'accord sur l'irresponsabilité de Google face a cette com FUD qui est une catastrophe financière au détriment des commerçants du web, pour rien, totalement inutile, des millions d'euros si c'est pas des milliards a l'échelle planétaire , sans la moindre efficacité et rentabilité en retour pour tout ceux qui ont dépensés. Certe, des agences ont pu maintenir des emplois, l'argent tourne, c'est la logique économique, mais elle ne fait en rien progresser.

    Ce n'est que mon avis, mais Google maitrise sa com, et les dessins obscurs du motif sont forcément économique au profit de Google. Comme souvent les gros sites utilisent un sous domaine ou répertoire /mobile/ , google réalise peut etre une grosse économie en ressource transité? ou énergétique ? intéresser plus de clients potentiel en faisant parler de soi? d'autres idées sur cette logique?

  14. Marc 27 mai 2015 at 18 h 09 min

    PS : "grosse économie en ressource transité" , je pensais au opérateur mobile, ET GOOGLE DEVIENT OPERATEUR MOBILE LE 23 AVRIL (2 jours après la fameuse annonce de l'update mobile, comme par hasard …) http://www.franceinfo.fr/emission/pourquoi-google-devient-operateur-mobile-23-04-2015-06-50 .

  15. AprèsGoogle 27 mai 2015 at 18 h 25 min

    La réponse est évidente : oui.

    Plus globalement le géant du web n'est rien d'autre qu'une énorme régie publicitaire qui cherche uniquement à canaliser le trafic sur la page search, ensuite proposé ses services (tapez désormais film d'actions, c'est AlloCiné qui va être content) puis proposé des résultats naturels*

    Le moteur, avec ses différentes annonces et mises a jours nous informe qu'il opère pour le bien du visiteur, pour le bien de Google avant peut-être ?

    Je vois certains être content de Google, je n'ai rien foncièrement contre lui, mais est il normal qu'une entreprise privée puisse avoir le droit de vie ou de mort sur une autre entreprise ? Des millions de sites internet (avec emplois derrière etc...) disparaissent en une nuit ? Sous prétexte officiel qu'il ne répond pas a la qualité selon Google bien sur ? Ou que ce dernier fait simplement de l'ombre au moteur ?

    La petite étoile sur le référencement naturel... Existe t'il encore vraiment ? Pardon de douter quand vous tapez de grosses requêtes concurrentielles, que sur la page de résultats vous voyez Google Shopping, 3 annonces Adwords puis curieusement 3 'résultats naturels' qu'ont retrouvent aussi sur Adwords ? (Adwords améliore le positionnement ?)

    Salutations

  16. Yohann 28 mai 2015 at 11 h 19 min

    Quand je repense au Hangout, "plus fort que Panda ou Pinguin", c'est se foutre du monde!
    Ca a encore plus nuit à l'image de ceux qui bossent dans le SEO à cause des agences qui promettent la fin de monde depuis le 21 avril... N'est-ce pas cela qui est recherché ?
    J'attends impatiemment le prochain hangout officiel pour questionner dessus...

  17. Jérémy 28 mai 2015 at 16 h 19 min

    Je pense qu'il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions... Google reste tout de même une grosse machine. Il faut lui laisser le temps d'ajuster ses algos pour le mobile et voir si dans 6 mois ou 1 an, les résultats seront pertinents ou pas.

    Certes pour l'instant on est loin des Panda ou Pinguin mais peut-être qu'à terme ceux qui n'auront pas de sites mobiles s'en mordreront les doigts...

  18. Pierre 2 juin 2015 at 4 h 30 min

    Ca me fait tellement marrer de lire çà sur une page non optimisée sur mon mobile.
    Et c'est Google qui s'est complètement décrédibilisé c'est clair...

  19. Olivier Andrieu 2 juin 2015 at 5 h 03 min

    @ Pierre : Ah, normalement, les actus sont compatibles mobiles depuis quelques jours : http://www.google.com/webmasters/tools/mobile-friendly/?hl=fr&url=http%3A%2F%2Fwww.abondance.com%2Factualites%2F20150526-15193-google-mobile-update-quand-google-se-decredibilise-aupres-des-webmasters.html
    Message : "Parfait. Cette page est adaptée aux mobiles."
    🙂

  20. Raphaël Richard 2 juin 2015 at 10 h 30 min

    Bonjour Olivier,

    J'ai l'impression que tu es de plus en plus deçu par Google alors que tu voies depuis des années qu'il ment. J'ai l'impression que tu voudrais encore croire à Google comme certains croient en l'homme. Je crois profondément en l'homme en dépit de ce que l'on voit. Mais je ne crois pas que Google (l'entreprise) aidera réellement un jour les webmasters, parce qu'elle a des intérêt d'entreprise qui ne sont convergents ni avec ceux des référenceurs (qui sont considérés comme de gentils hackers qu'il faut amuser ou de méchants pirates black hats qu'il faut sanctionner), ni avec ceux des webmasters (qui veulent toujours plus de trafic), ni avec ceux des sites d'ecommerce (qui enchainent les déficits à cause du prix exhorbitants des adwords), ni avec ceux des gouvernements (qui voudraient, les méchants, l'obliger non seulement à payer des impôts donc ferait décroitres ses bénéfices et sa capitalisation, mais aussi à respecter des législations nationales incompatibles avec le sacro saint principe de scabability mobile sur lequel repose le modèle Google).

    Si l'on a cela en tête, on n'est plus jamais "deçu" par Google, parce qu'il n'y a pas d'espoir que Google soit clair, gentil ou bienveillant envers les webmasters/référenceurs. D'ailleurs, Google n'a jamais dit qu'il serait gentil, il conseille seulement à tous les autres de ne pas être méchant ('Don't be evil'). Pas besoin de théorie du complot. Google, l'entreprise, défend ses intérêts au mieux. Par exemple, en se donnant une image de société ultra innovante, en annonçant des choses aussi absurdes que le mobilegedon (jamais une mise à jour de Google n'a porté sur plus de 10 à 20 critères de classement parmi les 400 que j'ai identifiés pour une simple raison: cela risquerait de trop dégrader la satisfaction des internautes). Il n'y avait pas de raisons rationnelles pour qu'il en soit autrement avec la mise à jour du 21 avril.

    Peut importe car aucun media mainstream n'a checkfacté ce qui s'était passé après, pas plus le fait que Google ait indiqué que plus de la moitié des recherches étaient désormais mobiles (il suffit de regarder l'origine du trafic d'un site pour voir que les recherches mobiles représentent en moyenne bien moins que la moitié du trafic de recherche en Europe). Seuls certains pays émergents correspondent à ce cas de figure.

    En même temps, Google refera le coup d'ici deux ans, auprès d'une nouvelle génération de référenceurs "vierges" du passé et cela remarchera, parce que les gens oublient et ont envie de croire dans l'incroyable. D'ailleurs, tout le monde a bien cru qu'il était probable que le premier homme qui vivra plus de 1000 ans est peut être déjà né.....
    notres.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site