> > Qu'est-ce qu'un moteur de réponse ? (Vidéo SEO)

Qu'est-ce qu'un moteur de réponse ? (Vidéo SEO)


Qu'est-ce qu'un moteur de réponse ? (Vidéo SEO)
3.85 (76.92%) 13 votes

Qu'est-ce qu'un moteur de réponse ? (Vidéo SEO)

Google n'est pas un moteur de recherche tel qu'on les connaissait dans les années 90 ou 2000 avec Lycos, Webcrawler ou Altavista, mais bien un moteur de réponse, qui a vocation à vous garder dans son écosystème en vous fournissant directement le résultat demandé. Pour en savoir plus sur ce concept, voici une petite vidéo Abondance qui, nous l'espérons, vous aidera à mieux appréhender ce concept...

Voici la première video SEO proposée par le site Abondance, avec quelques explications sur la notion de "moteur de réponse", qui est à la base de la stratégie de Google depuis sa création. Des liens complémentaires sont également proposés ci-dessous. Bonne vidéo !


Qu'est-ce qu'un moteur de réponse, par Olivier Andrieu (Abondance). Source de l'image : Abondance

Voici quelques articles complémentaires pour approfondir le sujet :
- Du moteur de recherche aux moteurs de réponses et de recommandations
- Moteur de réponse et résultats mobile (études SEO Google)
- Le Knowledge Graph, véritable (et seul ?) enjeu d'avenir pour le SEO
- Plus de publicités à droite, 4ème lien Adwords dans les résultats Google : l'avénement de l'arbre de Noël publicitaire

N'hésitez pas également à visiter la zone "Vidéos SEO" du site et à vous abonner à la chaîne YouTube du site Abondance pour découvrir, semaine après semaine, les prochaines vidéos que nous vous proposerons.


Commentaires : 5
  1. Gabriel 1 mars 2016 at 15 h 11 min

    Merci beaucoup pour ces infos.

    C'est un concept qu'il faut approfondir et bien comprendre pour réussir son SEO.
    Gab

  2. Jo 1 mars 2016 at 19 h 12 min

    Félicitations pour le côté description et synthèse de cette synthèse. Mais, la tendance de google à être un moteur de réponse appelle une critique bien plus fondamentale qu'il n'est pas possible de bien formuler/résumer ici, vu la variété des exemples cités dans la présentation.

    1. Que Google se transforme en moteur de réponse est une tromperie. Il y a confusion de genre. L'internaute s'adresse à un moteur pour connaître ce qui, pour sa question, est disponible sur le net, pas pour recevoir la version propre à Google.

    Comparer (je simplifie): si je téléphone à un numéro type page jaune pour connaître le taxi, le pharmacien, l'architecte,...le plus proche, ce n'est pas pour que ce numéro m'envoie la voiture taxi, me donne le diagnostic médical, me propose les matériaux de construction choisis par cette firme. D'autant plus que: voir points suivants.

    2. En tous cas, dans deux exemples très majeurs cités, il n'y a ni moteur, ni réponse: les vols sont à 100 % des liens publicitaires (si la compagnie aérienne ne paye pas, son vol n'est pas repris), les hôtels sont en majeure partie des liens publicitaires (et pas avec un "vulgaire" compte adwords).

    3. Quand ce n'est pas de la pub pure et simple, c'est parfois du contenu négocié avec un fournisseur particulier de la donnée (par ex. weather.com pour la météo). Pas un moteur, mais un pur partenariat commercial, comme dans n'importe quel grand portail. Rien d'innovant. Qu'un portail fasse cela, OK. Mais ce n'est pas le rôle d'un moteur de mettre en avant le contenu d'un site plutôt que d'un autre par pur accord commercial.

    4. Dans d'autres cas, c'est du contenu pris dans le net à d'autres sites, parfois en violation de droits d'auteur (par ex des photos) ou à la limite (pour d'autres contenus).

    5. Je ne partage pas du tout le point de vue qu'être un moteur de recherche était inscrit dès le départ dans la politique de Google. En 1998, google (comme d'autres) aurait pu parfaitement agir de la sorte, mais cela aurait été un flop. Pourquoi aurait-on été chez lui pour voir la météo de weather.com ou voir des résultats qui sont des liens publicitaires ? Et pour le reste, google aurait été inondé de procès en violation de droits d'auteur.

    En 2015, il peut le faire parce que et uniquement parce que il est en position dominante. Les internautes sont conditionnés (certains n'ont même pas connu autre chose) et les webmasters sont en position de forte dépendance.

    6. Dans le meilleur des cas (ex. itinéraire avec google map), meilleur dans le sens que c'est un produit propre développé par google et ce depuis pas mal années, le résultat est catastrophique: d'une dizaine d'outils de qualité équivalente il y a 10 ans, il n'en reste pratiquement plus que 2 ou 3 valables aujourd'hui.

    Pas grave pensez-vous. Sauf que pour la sécurité routière, on serait dans le pétrin, si Audi, BMW, and Daimler ne s'étaient groupés pour sauver le deuxième outil et garder une indépendance sur ce plan.

    La critique ne s'arrête pas ici Continuez-la vous même. Prenez de la hauteur par rapport à votre boulot de SEO.

    J

  3. Jo 1 mars 2016 at 20 h 09 min

    rectification
    au point 5 lire "qu'être un moteur de réponses"

    et non pas "qu'être un moteur de recherche" .

  4. Fabien Branchut 9 mars 2016 at 5 h 40 min

    Ça fait toujours du bien de reprendre les concepts depuis le début.

    Effectivement, le credo de Google depuis le début est bien de rendre accessible l'information aux internautes, avec ou sans liens bleus...

  5. Ducournau 11 mars 2016 at 17 h 06 min

    Vite .. vite... revenez vite nous parler Monsieur Olivier Andrieu, c'est toujours une bouffée de réflexion. Merci

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site