> > SEO International : 5 erreurs à ne pas commettre (Vidéo SEO)

SEO International : 5 erreurs à ne pas commettre (Vidéo SEO)


SEO International : 5 erreurs à ne pas commettre (Vidéo SEO)
3.83 (76.67%) 6 votes

SEO International : 5 erreurs à ne pas commettre (Vidéo SEO)

Une nouvelle vidéo Abondance qui donne des indications sur la meilleure façons de mettre en place une stratégie SEO à l'international en évitant les erreurs communément commises par tant d'éditeurs de sites. Voici 5 points auxquels il faut penser pour optimiser votre présence et votre visibilité sur les moteurs de recherche dans le monde...

Voici une nouvelle vidéo SEO proposée par le site Abondance, avec des explications sur la stratégie SEO à l'international. Nous allons consacrer une série de vidéos à ce sujet si vaste et si souvent mis en place de façon aléatoire, voire catastrophique parfois. Commençons donc cette semaine par les 5 erreurs le plus souvent commises par des sites désirant être visible mondialement (ou dans certains pays), mais mettant en oeuvre dès le départ une stratégie perdante, les menant droit dans le mur. Des erreurs à ne pas commettre si vous devez initier une bonne visibilité dans vos pays-cible sur Google... Et les autres moteurs ! Bonne vidéo !


SEO International : 5 erreurs à ne pas commettre, vidéo proposée par Olivier Andrieu (Abondance).
Source de l'image : Abondance

Voici également quelques articles complémentaires (listés par ordre chronologique) pour approfondir le sujet :
- Infographie : le SEO international (5 juillet 2013).
- Google : plus d'infos sur le SEO à l'international (2 octobre 2013).
- Matt Cutts, sites internationaux et adresse IP des serveurs (19 décembre 2013).
- Les conseils de Google pour le SEO à l'international (14 mai 2014).
- Julien Ringard : « Le SEO international impacte l'organisation, la technique et l'éditorial d'un site web » (16 mars 2016).
Etc.

N'hésitez pas également à visiter la zone "Vidéos SEO" du site et à vous abonner à la chaîne YouTube du site Abondance (ou à son fil RSS) pour découvrir, semaine après semaine, les prochaines vidéos que nous vous proposerons.


Commentaires : 12
  1. Isabel 31 mai 2016 at 10 h 04 min

    Merci pour cette video synthétique mais qui répond à mes interrogations du moment !
    Je part vivre à Dallas dans qq mois et je voulais créer une version anglaise de mon blog 🙂
    Clairement, je n'avais pas pensé à cibler le pays plutôt que la langue.
    Merci bien !

  2. Willgoto 31 mai 2016 at 13 h 27 min

    Manque l'erreur principale: "prendre un .fr (ou une autre extension nationale) pour un site ciblant un pays étranger (ou un site multi-pays ou site multilingue"). Erreur fréquente et majeure.

    C'est une erreur bien plus franche, plus nette que le cas "inverse" que vous mentionnez en erreur numéro 2: "avoir un site en .com pour un pays cible tel que la France" (ce qui n'est pas une erreur SI le site est hébergé en France et/ou si de surcroit, il est géo-localisé France dans Google webmaster).

    -------

    Dans le même ordre d'idée, l'erreur 3 "héberger à l'étranger un site en .com ciblant la France" est mal formulée. La véritable et seule erreur est "ne pas géo-localiser France dans search console google et bing une site en .com ciblant la France hébergé à l'étranger".

    --------
    En fait, la vidéo sur les 5 erreurs à ne pas commettre en SEO international aurait été mieux inspirée si elle avait été précédée par une vidéo de rappel de l'ABC de ce référencement, ce qui aurait permis de mieux formuler les erreurs 2 et 3.

    • Olivier Andrieu 31 mai 2016 at 13 h 29 min

      Ce sont les vidéos suivantes qui expliciteront. Pour le moment, aucun détail n'est donné encore 🙂

  3. Pierre 1 juin 2016 at 1 h 28 min

    Salut,
    cette vidéo est intéressante (même si l’absence de la mascotte à poil et à truffe - que vous persistez à faire passer pour un chien, alors qu'il est évident pour tout vétérinaire un minimum observateur et bibliophile, qu'il s'agit en réalité d'une bibliothèque Louis XVI audacieusement grimée. Ne mentez pas, vous êtes démasqué. - est à la limite de la faute professionnelle), mais j'aurais une question un peu plus pointue.
    -----------

    imaginons que je possède le site mangez-des-pommes.fr autour des différentes variétés de pommes, leurs qualités, comment les préparer, etc.

    Ce site propose un contenu 100% en langue française qui jusqu'à présent cible un public lui aussi 100% français.

    Je ne souhaite pas rédiger dans une autre langue que le français (parce-que nous n'allons quand même pas expliquer à ces salaud d'anglais comment cuisiner nos bonnes pommes, la dernière fois que nous le fîmes, c'était avec des côtelettes grillées et tout le monde se souvient de l'impact négatif que ces tentatives culinaires eurent sur Jeanne d'Arc).

    Malgré ma volonté d'écrire uniquement en français, je me rien bien compte que la thématique des pommes n'est pas spécifique à la France, et je voudrais augmenter le nombre de me lecteurs.
    Ke souhaiterais donc cibler d'autres pays de langue française, et plus particulièrement le Canada, la Suisse et la Belgique, afin de pouvoir toucher ces nouvelles audience de la façon la plus efficace possible.

    En revanche, le besoin étant exactement le même pour tous les pays, je ne souhaite pas du tout écrire de contenu spécifique pour un pays ou un autre.

    Puisque nous venons de voir qu'il convient de penser les site par pays et non par langue, j'aurais souhaité savoir comment gérer ce cas où la langue est commune, mais où les pays sont distincts.

    Quelle serait la stratégie adaptée, partant du principe que tous les noms de domaines sont disponibles et que je peux sans problème payer autant de noms de domaines qu'il sera utile :
    - Acheter les noms de domaine mangez-des-pommes.ca, mangez-des-pommes.be, etc. (Et dans ce cas, quelles actions supplémentaires mener, comment gérer la paternité du contenu et le duplicate, notamment URL canoniques, etc.).
    - Conserver seulement le .fr et mettre en place d'autres actions (les quelles) ?

    Je serais vraiment preneur de conseils sur ce cas un peu précis mais qui me semble malgré tout très intéressant (après tout, nombre de sites gagneraient à s’intéresser au public francophone étranger) et vos lumières me seraient précieuses.

    • Olivier Andrieu 1 juin 2016 at 7 h 37 min

      Bjr et 1000 mercis pour ce beau commentaire ! Un régal !
      Pour la bibliothèque Louis XVI (j'avoue...), elle va bientôt revenir...
      Pour l'autre question, cela sera effectivement traité dans une prochaine vidéo de la "Saga SEO International". Les solutions existent ! Encore un peu d epatience mais, pour info, il devrait y avoir des morceaux d'Hreflang dedans (http://www.abondance.com/actualites/20111206-11189-nouvelle-balise-google-pour-les-sites-multilingues.html) 🙂

      • Pierre 3 juin 2016 at 10 h 32 min

        Merci beaucoup pour cette réponse rapide, j’attends donc avec impatience cette vidéo et le retour de cette mignonne petite pièce d'ameublement au poil soyeux !

    • Willgoto 1 juin 2016 at 18 h 10 min

      Il y a effectivement deux options:
      ou bien tu multiplie les sites, un par pays et alors effectivement les Hreflang sont indispensables. Mais, le gros inconvénient, c'est qu'il faudra référencer chaque site. Aquoi bon par ex d'avoir une version en .be ou .ch si tu ne les référence pas suffisamment en puissance.

      ou bien tu gardes ton seul .fr et tu concentres tous tes efforts de référencement (backlinks)sur celui-là sachant qu'un puissant site français va quand même pouvoir bien se positionner dans d'autres pays francophones.

      On rencontre les deux solutions. Il n'y a pas de solution idéale absolue. Il faut voir au cas par cas (présence et force des concurrents étrangers, moyens financiers disponibles,...). Et cela peut aller (très raisonnablement) à une solution mixte: un site par gros pays-cible et un site .fr pour la France et tous les autres petits marchés francophones.

      A confronter avec l'opinion que nous livreras prochainement Olivier.

  4. Claudia 1 juin 2016 at 11 h 15 min

    Merci pour cette vidéo qui résume les erreurs les plus courantes à l'export... C'est un bon support pédagogique pour expliquer nos choix SEO à nos clients ! 🙂

  5. Jean-Marc Hardy 2 juin 2016 at 13 h 31 min

    Vidéo super didactique, comme d'hab.

    L'erreur que nous enfreignons (http://yellowdolphins.com) : un serveur en Belgique pour le site français. Mais c'est très difficile pour nous de mesurer la pénalité.

    Si cette dernière est mineure, nous préférons rationnaliser notre hébergement. Si elle est plus marquée, cela peut justifier un déménagement de serveur.

    Une idée ?

    • Olivier Andrieu 2 juin 2016 at 13 h 32 min

      Ou une demande à l'hébergeur d'IP géolocalisée...

  6. Jean-Marc Hardy 2 juin 2016 at 13 h 35 min

    Merci pour l'astuce !

  7. Willgoto 2 juin 2016 at 16 h 07 min

    ou bien géolocaliser France dans compte Google search console (idem chez Bing).

    puis attendre +/- 3 semaines pour que cela soit intégré dans les SERPs (évidemment pas d'effet sur autre moteur; donc moins bon que la solution d'Olivier, mais plus simple et plus expéditive).

    NB évidemment, il faut aussi travailler les backlinks car, je crois que tu as un concurrent mieux placé aussi bien sur google.fr que sur google.be. Et les solutions ci-dessus n'y vont rien changer.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site