> > La nouvelle interface de Google Images fait des vagues (et perdre du trafic)

La nouvelle interface de Google Images fait des vagues (et perdre du trafic)


La nouvelle interface de Google Images fait des vagues (et perdre du trafic)
4.83 (96.67%) 12 votes

La nouvelle interface de Google Images fait des vagues (et perdre du trafic)

Google Images propose depuis quelques jours une nouvelle interface qui a une influence énorme (à la baisse) sur les statistiques de trafic venant de cet outil. Mais, finalement, n'est-ce pas un mal pour un bien ?...

Depuis quelques jours, une nouvelle interface de Google Images (déjà disponible aux Etats-Unis depuis 2013) a vu le jour : dans la page de résultats, lorsque vous cliquez sur une image, un espace (sur fond noir) s'ouvre en-dessous, permettant de la visualiser en grand format, avec quelques infos sur la droite : la source, la taille, le nom du fichier, ainsi que des liens vers des images similaires (voir illustration ci-dessous).

interface-google-images-fevrier-2017
Nouvelle interface de Google Images... Source de l'image : Abondance

La grande différence avec la précédente interface est qu'auparavant, le moteur appelait la page contenant l'image et l'affichait en fond d'écran. Une visite était donc enregistrée par les outils de mesure d'audience de type Analytics. Avec cette nouvelle mouture, il n'en est rien : si l'internaute ne clique pas à nouveau, notamment sur le bouton "Consulter la page", aucune visite ne sera enregistrée sur le site proposant l'image. Résultat : certains sites, pour lesquels le moteur de recherche de Google dédié aux images était un referer (source de trafic) important, ont vu leurs statistiques baisser de façon drastique, comme on peut le voir sur cet exemple (le début de la chute a eu lieu à partir du 6 février) :

analytics-images-fevrier-2017
Courbe Google Analytics du trafic émanant du site images.google.fr sur le mois de février 2017. Sans commentaires... Source de l'image : Abondance

En même temps, le trafic actuellement mesuré peut être considéré comme du "vrai trafic", puisque les statistiques anciennes prenaient plus en compte des affichages "passifs" des pages, donc sans grand intérêt finalement. Actuellement, le trafic mesuré est "actif". Moindre, certes, mais bien réel et donc, a priori, générateur de plus de conversions in fine. Enfin, il faut l'espérer...


Commentaires : 17
  1. zenon 13 février 2017 at 10 h 01 min Reply

    cela allège bien la charge des serveurs et c'est tant mieux

  2. Paul 13 février 2017 at 10 h 39 min Reply

    Je me rappelle avoir vu cette interface (et le même "scandale") plusieurs années auparavant. Est-ce vraiment une nouveauté ?

  3. nikogaug 13 février 2017 at 11 h 03 min Reply

    Donc là du coup il y a des sites spécialisés dans les images, qui sont référencés par Google parce que aujourd'hui on a pas vraiment le choix.
    Ils font un travail de référencement, classement, etc. sur les images.
    Ces images sont récupérés par Google gratuitement pour proposer un service à l'utilisateur, et c'est normal ? vraiment ?

  4. Jo 13 février 2017 at 11 h 59 min Reply

    Dire que dorénavant le trafic organique des images serait "générateur de plus de conversions in fine" est une absurdité totale.

    Exemple:
    Avant, vous avez une STATISTIQUE de 1000 visiteurs (fantômes) dont 400 visiteurs REELS. Donc, des possibilités de conversions de la part de 400 visiteurs.

    A situation inchangée, la nouvelle interface vous donne une statistique de 400 visiteurs. Comment voulez que ces 400 visiteurs soient générateurs de plus de conversions ??

    Vous, un expert, utilisez des statistiques que vous savez pourtant surfaites pour tirer une analyse qui est fatalement fausse.

    ------

    De plus, et c'est l'essentiel, l'interface "nouvelle" est conçue pour garder l'internaute chez Google. Vous ne pouvez pas l'ignorer. Vous êtes obnubilés par votre statistique fausse que vous ne regardez même pas en quoi l'interface change CONCRETEMENT (pas statistiquement) !!

    C'est d'ailleurs un fait prouvé (chez ceux qui sont victimes depuis 2013 partout ailleurs dans le monde) : le trafic réel de la "nouvelle" interface est en chute (dans l'exemple, 120 au lieu de 400). Tout cela est connu depuis belle lurette, même dans les forums/blogs français.

    Est-ce si difficile de donner une information correcte dans une matière qui est quand même assez facile à comprendre, même pour un profane du SEO ?

    NB
    En plus, le hotlinking des images (à raison des 1000 visiteurs dans l'exemple) persiste à charge du serveur du site auteur.

    • Olivier Andrieu 13 février 2017 at 12 h 02 min Reply

      Sinon, il y a aussi la possibilité de partir en vacances au ski. Ca dégage les bronches 😀

      • Jo 13 février 2017 at 20 h 41 min Reply

        La conclusion de votre article est complètement erronée.
        Je me donne la peine de vous le démontrer de façon précise.
        Et, en retour, je reçois votre plaisanterie. Je pourrais vous la retourner; mais je ne le fais pas.

    • Michel 16 février 2017 at 13 h 07 min Reply

      Olivier a totalement raison.
      En statistique, on parle en pourcentage, pas en valeur absolue.
      Petit calcul : avec par exemple 40 conversions.
      - 40 conversions sur 1000 visiteurs = un taux de conversion de 4 %
      - 40 conversions sur 400 visiteurs = un taux de conversion de 10 %
      CQFD

      • Jo 16 février 2017 at 15 h 13 min Reply

        Errare humanum est, perseverare diabolicum .

        Tu n'as pas encore compris que ta statistique de 1000 n'est pas de 1000 visiteurs de ton site et que si tu l'interprète ainsi, tu es complètement dans l'erreur.

        J'arrête là sur le sujet parce que je ne veux passer mon temps à expliquer l'abc Désolé pour toi..

        • Michel 16 février 2017 at 15 h 54 min Reply

          Je ne discute plus. Magister dixit !

  5. Kilroy 13 février 2017 at 12 h 05 min Reply

    Cette nouvelle interface a effectivement un impact important. Sur les requêtes (anglophones) d'un de mes sites, j'ai des CTR en dessous de 1% pour de nombreuses images où le site apparaît en première ligne de résultats.
    D'après la Search Console, sur les 7 derniers jours : 10284 impressions et 8 clics pour les images

    Du coup, le référencement d'images à un intérêt vraiment très limité.

  6. Clément Thériez 13 février 2017 at 13 h 58 min Reply

    Bonjour,
    en fait en résumé c'est comme la suggestion d'autres mots clés en bas de la recherche dans l'Onglet (Tous) c'est à dire recherche par lien texte essentiellement mais appliqué au images, est ce que Google va remédié à ce problème de perte de trafic, Google est ROI sert, mais j'espère , qu'il va tenir compte de l'Expérience Utilisateur dans les mois à venir.

  7. Eric 13 février 2017 at 19 h 12 min Reply

    C'est étrange, j'utilise indifféremment Google.fr et .com et j'ai cette interface depuis longtemps

    • Jo 13 février 2017 at 20 h 43 min Reply

      @Eric

      question: sur mobile ?

  8. Alfa 14 février 2017 at 10 h 04 min Reply

    Bonjour,
    il faut bien différencier le images.google.fr / referral qui n'apportait rien si ce n'est des visites plus ou moins fictives de images.google / organic qui lui apportait un réel trafic et générait des contacts et des conversions, or avec ce nouveau système de présentation que nenni, plus rien et l'on retrouve même pas mal de voleurs images proposés dans les résultats en plus dans les propositions " Images similaires ".

  9. Loïc 20 février 2017 at 12 h 31 min Reply

    Un mal pour un bien,

    Le but est surement de faire le ménage dans les services de type shutterstock et 123rf qui trustent les premières places dès que l'on fait une recherche sur Google Image.

Laisser un commentaire

(charte de saisie de commentaire)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site