> > Google for Jobs va concurrencer les sites d'emploi

Google for Jobs va concurrencer les sites d'emploi



 
Google for Jobs va concurrencer les sites d'emploi
5 (100%) 8 votes

Google for Jobs va concurrencer les sites d'emploi

Google a confirmé il y a peu le projet Google for Jobs, outil de recherche d'emploi venant en complément de son portail Google Hire, récemment lancé. De quoi concurrencer fortement les sites actuels basé sur la même thématique. Ne nous y trompons pas : quand Google investit un créneau, il y a le plus souvent des morts...

Il y a quelques jours de cela, le SEO américain Dan Shure postait sur Twitter des copies d'écran d'un nouvel outil qui était apparu en test dans les SERP. Ce nouvel affichage concerne des offres d'emploi sous une forme très visible (voir illustrations ci-dessous). Cet outil apparait sur Google.com sur des requêtes comme jobs online ou data entry online jobs. Des filtres, au-dessus de la liste, permettent d'effectuer une recherche plus précise et un lien pour afficher plus d'annonces est proposé. Il semblerait que de nombreuses annonces apparaissent via l'emploi des balises de données stucturées "Job Posting".

Ce test vient rapidement après le lancement de Google Hire, un portail sur l'emploi proposé par Google depuis quelques semaines à peine. On peut penser que tout cela est lié. Google a d'ailleurs confirmé lors de l'événement I/O le prochain lancement d'une offre baptisée "Google for Jobs", basée sur des algorithmes d'intelligence artificielle et d'apprentissage automatique. Tout se tient donc. Mais, pour l'instant, aucune date officielle de sortie ne semble avoir été donnée pour Google for Jobs.

Ceci dit, les grands sites et agrégateurs d'offres d'emploi doivent actuellement se poser beaucoup de questions car quand Google investit un créneau, il a plutôt pour objectif de tuer la concurrence, ne serait-ce qu'au travers d'une moindre visibilité dans les résultats de recherche. On se souvient tous de ce qu'il s'est passé pour les comparateurs de prix il y a 5 ans. Et on sait tous que que la devise "do no evil" de Google fait marrer tout le monde...

google for jobs
Copie d'écran des offres d'emploi dans les résultats de recherche de Google... Source de l'image : Dan Shure
google for jobs
Copie d'écran des offres d'emploi dans les résultats de recherche de Google... Source de l'image : Dan Shure

Commentaires : 4
  1. Khier Saidani 23 mai 2017 at 9 h 39 min

    Je pense que Google va pousser aux entreprises à mettre la clé sous la porte. En effet, il y aura des morts et des chômeurs en plus.

  2. Marc 23 mai 2017 at 11 h 56 min

    L'IA artificielle de Google n'a pas fini de faire des dégâts en effet. Et les survivants devront payer TRES CHER l'enchère pour figurer AVANT les résultats de Google comme le montre l'image ci-dessus.

    Google a raison de prendre de l'avance, car la concurrence sera bientôt là, dès que les premiers serveurs et ordinateur avec des processeurs en GRAPHENE commencerons a être commercialisés (processeurs 1000 fois plus rapide ... ca ne plaisante pas le bon technologique à venir !!!). Encore 5 à 10 ans, et l'infrastructure de Google actuelle (2 millions de serveurs) sera "concurrentiable avec 2000 machines "seulement" ...

    Et puis, il y a l'émergence d'autre moteurs qui sont loin d'avoir révélé toutes leurs cartes...

  3. Joseph 23 mai 2017 at 19 h 58 min

    Et, pendant ce temps, Vestager (la Commissaire européenne en charge de la concurrence) dort sur les plaintes contre Google.

    Elle inflige une amende de 13 milliards d'euros à Apple et (pour information erronée dans le dossier WhatsApp) une amende de 110 millions à Facebook. Et a d'autres succès dans d'autres dossiers.

    Mais sur Google, où les dossiers datent des années 201 à 2013, rien, absolument rien. Certains dossiers majeurs restent même dans des tiroirs, sans investigation.

    Alors, pourquoi ce laisser-faire en faveur de Google ?

  4. Marc 29 mai 2017 at 7 h 59 min

    @ Joseph, je suis d'accord. Je pense même parfois que les politiques ont peur de Google qui peut aisément, si il le voulait, influencer insidieusement les démocraties.
    Se serait facile de faire ressortir plus ou moins des avis négatifs d'un ou d'une politique dans les résultats a la place de résultats objectifs.

    En France, le volume de recherche sur Google CHAQUE JOUR est purement astronomique, des centaines de milions de recherche (plusieurs recherche par jour par internaute).
    Comme des messages subliminaux, par le classement, Google pourrait influencer les populations et les politiques. Je ne pense pas que Google fasse cela, mais c'est a porté de main, à l'échalle mondiale.

    Je pense que les politiques ont intérêt a faire entendre leur autorité et rassurer. Ce n'est pas le cas pour le moment, Google fait ce qu'il veut, quand il veut, comme il veut.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site