> > Goossips : Fréquence de Mise à Jour et Hébergement

Goossips : Fréquence de Mise à Jour et Hébergement


Goossips : Fréquence de Mise à Jour et Hébergement
5 (100%) 4 votes

Goossips : Fréquence de Mise à Jour et Hébergement

Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à ces angoissantes questions : Un site web qui publié beaucoup de contenus sera-t-il mieux classé par Google ? Un changement géographique d'hébergeur peut-il changer votre SEO ? Etc.

Voici une petite compilation des informations fournies par les porte-paroles officiels de Google ces derniers jours sur différents réseaux informels (Twitter, Hangouts, Google+, forums, conférences, etc.). Donc "gossips" (rumeur) + Google = "Goossips" 🙂 La communication du moteur de recherche étant parfois plus ou moins sujette à caution, nous indiquons, dans les lignes ci-dessous, le niveau de confiance (taux de fiabilité) que nous accordons à l'information fournie par Google (de 1 à 3 étoiles, 3 étoiles représentant le taux de confiance maximal) - et non pas à la source qui en parle.

 Fréquence de mise à jour
John Mueller a indiqué sur Twitter que l'algorithme de pertinence de Google ne donnait pas un avantage spécifique aux sites web qui fournissaient plus d'informations (en termes de volume) qu'un autre. "Un site web ne devrait pas être une machine à diffuser du contenu indéfiniment", a-t-il ajouté.
Source : Search Engine Roundtable
Taux de fiabilité :
Notre avis : Oui et non. La réponse de John est en fait ambigüe (comme souvent). Il est effectivement peu probable que la quantité d'information publiée soit un critère de pertinence en soi. En revanche, si vous visez des requêtes chaudes (requêtes d'actualité), il sera important d'avoir un site qui publie souvent sur le sujet visé afin de "plaire" aux algorithmes spécifiques de type QDF (Query Desserves Freshness) du moteur, traitant ce type de recherche.

 

 Hébergement
Un internaute a demandé sur Twitter à John Mueller si le fait de changer le pays d'hébergement de son serveur (par exemple des Etats-Unis en Allemagne) pouvait faire croire à Google que le site web qu'il héberge avait changé de cible géographique. John Mueller a répondu que généralement, ce n'était pas le cas et que Google avait d'autres façons de considérer la géolocalisation d'un site web (extension, données de la Search Console, etc.).
Source : Search Engine Roundtable
Taux de fiabilité :
Notre avis : C'est exact, mais il vaut mieux mettre toutes les chances de son côté lorsque c'est possible. Par exemple, si votre site ne cible qu'un pays, autant l'héberger dans cette zone géographique. Mais cela plus complexe lorsque le site dispose de plusieurs versions, chacune dédiée à un pays spécifique. Et il est vrai que Google dispose d'un arsenal assez complet de possibilités (on peut rajouter les balises Hreflang à la liste) pour connaître le pays-cible d'un site web. Autant en configurer le maximum pour être sûr que tout se passe bien...

 

logo-infos-google
Goossip (Infos Google).
Source : Google

Les commentaires sont fermés.

Un site du Réseau Abondance : Abondance / Formaseo / Outiref / Livre Référencement / Définitions SEO | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site