Eric Schmidt confirme la notion d'Author Rank

   
(English version - machine translation)

google logo

Eric Schmidt a indiqué dans le Wall Street Journal que la notion de confiance du moteur de recherche dans l'auteur d'un contenu et la vérification de son profil seront primordiales à l'avenir...

Eric Schmidt, ex-CEO et actuel executive chairman de Google, a accordé une interview au Wall Street Journal. Lors de celle-ci, la phrase suivante a été dite par le dirigeant, indiquant que dans un futur proche : "Within search results, information tied to verified online profiles will be ranked higher than content without such verification, which will result in most users naturally clicking on the top (verified) results. The true cost of remaining anonymous, then, might be irrelevance."

En clair, une information qui viendra d'une personne dont le profil aura été vérifié (par Google s'entend) sera mieux classée à l'avenir dans les moteurs de recherche. Si vous désirez rester anonyme, c'est votre choix, mais le prix à payer sera peut-être que l'information que vous délivrez sera considérée comme moins pertinente...

C'est ainsi la notion d'"Author Rank" qui est remise sur le devant de la scène par Eric Schmidt. Google veut savoir qui propose un contenu sur le Web. Et en fonction de la confiance qu'il aura dans cette personne, il positionnera plus ou moins son contenu et les liens qui seront renvoyés par ce contenu pèseront plus ou moins fort...

author rank
Source de l'image : SEOenGoogle

Commentaires : 12
  1. Arobasenet 7 février 2013 at 11 h 05 min Reply

    Voici qui me conforte dans cette thèse que je défendais depuis quelques mois. Maintenant, tous les SEOs devraient admettre que c'est Google+ qui va prioritairement assurer leur visibilité sur le moteur Google... A bon entendeur ...

  2. Arthur 7 février 2013 at 11 h 27 min Reply

    Google a peut être trouvé un bon moyen de dévaloriser les communiqués de presse ou les fiches d'annuaires anonymes. La bonne nouvelle c'est que cela va renforcer encore plus l'intérêt des liens de qualité comme des articles de presse signés, ou du publi-rédactionnel.

    Je proposais déjà à tous mes clients de créer un profil Google Plus pour éventuellement signer leur contenu, cela va sûrement devenir une vraie nécessité maintenant. Ce n'est pas évident pour tous, surtout pour les clients très 'corporates'.

    Reste à voir si Google compte sortir de son chapeau un author rank-like pour les entreprises et les organisations, signé via la balise rel publisher...

  3. Arobasenet 7 février 2013 at 11 h 39 min Reply

    @Arthur Les entreprises, à travers leur page Google+, pourraient récupérer la moyenne des scores d'Author Rank des profils Google+ de leurs employés identifiés comme tels par l'AuthorShip.

    Donc, en toute logique, le branding devrait avoir son propre score ... Mais bon, ça reste à vérifier !

  4. Christian 7 février 2013 at 11 h 47 min Reply

    Bouais, ben c'est pas top, je connais des tas de gens qui ont dit autant de choses bonnes que de choses totalement nulles.
    En outre, chacun a son terrain de pertinence.
    Si je suis physicien reconnu pas GG, quel autorité ai-je en littérature du 18 ième siècle ?

  5. Arthur 7 février 2013 at 11 h 59 min Reply

    @Arobasenet > Oui, en effet, c'est possible. Mais la question qu'on peut se poser c'est comment feront les entreprises qui ne peuvent pas mettre en avant une personne en particulier ?

    @Christian > Cela sous-entend peut être qu'ils vont utiliser les informations de la page Google Plus, peut être notre job en cours ou encore notre biographie pour donner du poids en fonction de la thématique.

    A suivre en tout cas.

  6. Arobasenet 7 février 2013 at 12 h 31 min Reply

    @Arthur Comme dit Vic Gundotra "derrière une entreprise, il y a des personnes qui travaillent et la font tourner". Et il donne l'exemple de la presse où chaque journaliste signe son article (rel=author) au nom du journal (rel=publisher).

    Aux entreprises de trouver les "petites mains" à mettre en avant.

  7. tibibou 7 février 2013 at 12 h 49 min Reply

    Si on réfléchit un peu à ce qui a été dit/écrit, on se rapproche de la vraie vie où l'on fait davantage confiance à des gens que l'on connaît ou à ceux qui ont déjà démontré leur valeur.

    Quant aux avis des anonymes, en général, on ne les sollicite pas.

    C'est une bonne direction (et plus de travail sur Google+).

  8. Vincent Moreau 7 février 2013 at 23 h 08 min Reply

    Mais il ne faut pas oublier que GG est dans l'oeil du cyclone de l'abus de position dominante, et qu'il lui sera difficile d'asseoir l'Authorrank sur le seul profil GG+ ...

  9. Denis 8 février 2013 at 1 h 23 min Reply

    @Arobasenet

    Et sur quoi se fonde cette thèse au juste ? Sur les dires de Google et d'Eric Schmidt ?

  10. Mystral 8 février 2013 at 8 h 17 min Reply

    Bonjour,
    Il y a plusieurs choses qui me dérangent dans ce principe.
    La première concerne les entreprises qui ont du personnel rédactionnel avec du turnover, si chacun y va de son propre profil G+ , il va être difficile d'avoir un bon author rank pour l'ensemble des publications .
    Ensuite il suffit de recruter une personne pouvant justifier d'un bon author rank pour faire grimper son site, ca ne va pas laisser beaucoup de place à ceux qui démarrent...
    Enfin j'espère que le sujet général du contenu sera pris en compte, car il suffira d'être un cador dans un domaine avec un très bon author rank pour devenir automatiquement une pointure dans un autre domaine sans y avoir pour autant une vrai connaissance.
    A voir comment cela sera mis en place ...

  11. Arobasenet 8 février 2013 at 9 h 56 min Reply

    @Denis D'abord, il faut dire que la phrase de confirmation que vient de prononcer Eric Schmidt est issu des différents brevets dits "Agent Rank Patent" déposés par GG depuis 2005, le dernier étant en septembre 2012.
    Ce sont ces différents brevets que se fonde la thèse de l'Author Rank.

  12. Denis 9 février 2013 at 9 h 03 min Reply

    @Arobasenet

    En quoi, le fait de disposer de brevets signifie qu'un algorithme soit à l’œuvre ? Google+ a été conçu avant tout comme un énième outil d'appropriation de contenus de la part de Google. Qu'il cherche à vendre sa salade me semble légitime. Qu'on veuille le faire à sa place me semble plus problématique alors que rien ne prouve qu'il puisse y avoir un impact quelconque sur la visibilité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Un site du Réseau Abondance  : Information : Abondance - Forums Abondance - Boutique Abondance - Livre Référencement - Formation DVD Référencement | Outils : Outiref - Visiref - Spider SimulatorDivers / Jeux : Googlefight - Googland |  Moteurs de recherche : Mozbot.fr - Mozbot.com - Grifil.net - SearchWings