> > Facebook : pas d'impact sur le positionnement Google

Facebook : pas d'impact sur le positionnement Google


Facebook : pas d'impact sur le positionnement Google
5 (100%) 1 vote

facebook

Une nouvelle étude d'Eric Enge (Stone Temple) montre, s'il fallait encore s'en persuader, que les Like et partages sur Facebook n'influent en rien les résultats de recherche de Google...

Cela fait des mois qu'on le dit et qu'on le répète (mais aussi que certaines études sèment le trouble à ce sujet en mélant causalité et corrélation) : Facebook (tout comme Twitter d'ailleurs) n'a pas d'impact sur le positionnement d'une page dans les résultats de recherche de Google. Les "J'aime", "Partages" ou "Commentaires" ne font pas monter (ou descendre) une page dans les SERP.

Le site Stone Temple Consulting, d'Eric Edge, a réalisé deux études (basées cette fois sur la causalité donc plus directement exploitables) dans ce sens. Ses conclusions sont sans appel :
- Les "Like" de Facebook n'ont aucun impact sur les résultats de Google.
- A priori, les "Partages" n'aident pas à l'indexation d'une page, mais les résultats de l'étude ne permettent pas de l'affirmer à 100% car le nombre de tests effectués est trop faible.
- Si votre profil est public, Google peut savoir qui sont vos amis.
- Google n'indexe pas tous les partages, même pour les profils archi-connus.
- Les informations récentes ne sont pas mieux indexées que les anciennes.

Eric Enge le dit lui-même : "My net conclusion : Google doesn't use Facebook as a discovery, indexing, or ranking factor."

Cinq conclusions (de notre part) s'imposent donc à la lecture de cette étude :

- Cette étude ne signifie pas que les réseaux sociaux ne servent à rien, mais seulement que leur impact en termes de positionnement sur Google est quasi nul aujourd'hui. Et ça ne fait que confirmer ce qu'on constate chaque jour depuis des mois.
- Evidemment, et pour rappel, les liens fournis par Facebook et Twitter sont en "nofollow", donc non compris par Google comme des backlinks.
- Si l'impact direct de Facebook sur Google est nul, il n'en est pas de même de l'impact indirect : trafic, notoriété (donc création de liens futurs), etc. Tout cela impacte indirectement les SERP (mais au même titre qu'un e-mailing, par exemple, ou que d'autres actions marketing). Mais ne comptez pas sur les "Like" pour gagner des positions ! Et faites attention aux agences de web-marketing malhonnêtes qui vous serinent à longueur de journée que "être sur Facebook améliorera votre référencement".
- Cela ne signifie pas que l'impact de Facebook sur Bing est nul. L'étude (et le travail des SEO, de façon globale) ne porte ici que sur Google.
- On le sait, LE réseau social à privilégier aujourd'hui en SEO est Google+. Son impact en termes de positionnement est encore quasi nul, même sur Google, mais tout porte à croire que cela changera à l'avenir. Et il permet déjà d'obtenir plus de visibilité au travers de l'authorship, etc.

etude-stone-temple-gofb

Source de l'image : Stone Temple

Commentaires : 23
  1. CBS PRESTIGE 26 décembre 2013 at 10 h 31 min

    Effectivement ceci est une question de dialectique: que le nombre de likes ne fasse pas varier la place dans le serp ok, mais avoir des positionnements sur les principaux réseaux sociaux ne peut que renforcer la visibilité sur Google. Par ailleurs, personnellement, j'ai vu mon positionnement de mon site amélioré à l'ajout de lien sur mes pages Google et FB.

  2. Denis 26 décembre 2013 at 12 h 50 min

    S'il n'y a pas de lien direct, il y a nécessairement un lien indirect dans la mesure où la diffusion via Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux sont susceptibles de produire du lien en général de "haute-qualité" !

  3. olivier@abondance.com 26 décembre 2013 at 14 h 18 min

    @Denis : en même temps, c'est ce que dit l'article 🙂

  4. Véronique Duong 26 décembre 2013 at 15 h 27 min

    Bonjour Olivier, merci pour cette information. L'influence des réseaux sociaux sur un site se fait plutôt au niveau de la popularité (partages, likes, +1, backlinks etc.), et du coup, je pense que cela joue plus ou moins indirectement sur les positions du site.

  5. olivier@abondance.com 26 décembre 2013 at 15 h 29 min

    @ Véronique Duong : en même temps, c'est ce que dit l'article 🙂

  6. Renaud 26 décembre 2013 at 19 h 46 min

    De la même façon que Google pénalise de plus en plus les sites mêlés à des réseaux de liens, je pense que Google+ est un superbe moyen pour la firme de Mountain View de faire l'association entre des manipulateurs de liens et les membres de son réseau social. Ainsi, une fois qu'elle a identifié un "manipulateur", elle peut tranquillement remonter tout son réseau et le déranker.
    Aujourd'hui le doute va dans l'autre sens, histoire que tout le monde se mette sur G+, mais demain, GG pourra comme d'habitude faire ce qu'il veut avec ces données...

  7. Manal 27 décembre 2013 at 13 h 13 min

    Que le nombre de "j'aime" n'aie pas un impact direct sur le référencement ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Il existe bel est bien, mais de manière indirecte.

  8. olivier@abondance.com 27 décembre 2013 at 13 h 15 min

    @Manal : en même temps, c'est ce que dit l'article 🙂

  9. Meetserious 28 décembre 2013 at 14 h 49 min

    Cela confirme ce que beaucoup pensait depuis le début. C'est surtout les néophytes qui se déchaînaient à coup de "50 likes, ça vaut un backlink PR5" sans aucune preuve. Mais comme le dit très bien la conclusion, la recherche de visibilité est une stratégie globale, qui se joue dans le réel comme sur le net, avec des publicités payantes comme avec du référencement gratuit ou du partage social. Tout est lié, et il faut tout travailler, sans forcément se soucier de savoir combien vaut 1 like. Bien évidemment, c'est frustrant de ne pas savoir combien vaut une telle action, car on ne sait pas du coup combien peut-on se permettre pour le coût d'acquisition d'un like, mais c'est justement l'art du marketing !

  10. rick 29 décembre 2013 at 4 h 17 min

    L'influence des réseaux sociaux sur un site se fait plutôt au niveau de la popularité (partages, likes, +1, backlinks etc.), et du coup, je pense que cela joue plus ou moins indirectement sur les positions du site

  11. Fabien BRANCHUT 29 décembre 2013 at 6 h 20 min

    Bonjour Olivier,

    Je suis d'accord avec 99% de l'article, sauf le titre : "Facebook : pas d'impact sur le positionnement Google".

    Le trafic en provenance des réseaux sociaux (dont Facebook et Twitter) à clairement un impact immédiat sur le positionnement de pages dans Google (Google détectant l'origine du trafic via Google Analytics, Chrome...) que j'ai pu remarquer à plusieurs reprises.

    Ce trafic en provenance des réseaux sociaux est une preuve supplémentaire de la popularité d'une page.
    Google négligerait une telle source d'information ?

    Quand vous dîtes : "Et faites attention aux agences de web-marketing malhonnêtes qui vous serinent à longueur de journée que "être sur Facebook améliorera votre référencement"." C'est vrai (quoique grâce à la page Facebook, on peut vite se retrouver 1er sur le nom de sa marque, bien avant son propre site). Maintenant, une agence web qui affirme qu'obtenir du trafic en provenance de Facebook peut améliorer les positions des pages d'un site n'est pas spécialement malhonnête.

    A bientôt.

  12. de Vauxmoret 29 décembre 2013 at 10 h 59 min

    Je suis étonné par cet article. Personnellement je pense pense que les usages liés aux partages / visites via les réseaux sociaux impacts les serp. A moins que les critères d'usage n'impact plus les serp.... c'est indirect mais donc joue pour votre referencement

  13. olivier@abondance.com 29 décembre 2013 at 11 h 43 min

    @ Fabien Branchut : c'est exactement ce que dit l'article 🙂

  14. olivier@abondance.com 29 décembre 2013 at 11 h 45 min

    @ de Vauxmoret : en fait, "je pense que" n'est pas très scientifique, voire fiable, comme démarche 🙂 Mais aucune étude basée sur la causalité (donc pas celles de Moz ou Ranking metrics) n'a jusqu'à aujourd'hui prouvé l'impact DIRECT de Facebook ou Twitter sur les SERP.
    Pour le reste et l'aspect indirect, c'est bien ce que dit l'article 🙂
    Bon dimanche

  15. Fabien BRANCHUT 30 décembre 2013 at 7 h 13 min

    @Olivier : Non, ce n'est pas ce que dit l'article.

  16. Mathieu Dominguès 30 décembre 2013 at 11 h 26 min

    De la même manière que Google ne prend pas en compte le trafic d'une page web pour son positionnement, je vois mal Google prendre en compte le trafic venant des réseaux sociaux. Comme le reste il est extrêmement manipulable.

    Le nombre de "j'aime", "partage", etc. est lui aussi très facilement manipulable. Et je pense que Google n'a pas encore les outils pour distinguer un compte social fiable ou un faux compte social (là ou pour la manipulation du contenu et des backlinks il est rôdé). Ce qui expliquerait la non prise en compte des informations venant des réseaux sociaux pour le moment (excepté pour Google+). Au mieux cela accélère l'indexation d'une nouvelle page.

  17. Daniel IBARRART 31 décembre 2013 at 12 h 34 min

    Enfin le masque tombe sur la réelle influence de l'utilité des réseaux sociaux sur le SEO. Il y a encore un an si tu ne proposais pas de prestations sur twitter et facebook, on considérait que tu n'avais rien compris au web. Au regard de l'activité de mes clients, si je vois bien que les plus actifs sur facebook n'ont pas un avantage majeur face à ceux qui n'y sont pas du tout. Il ne m'étonne pas du tout que Google ne tienne pas compte du nombre de like de son premier concurrent. Cependant le nombre de visiteurs amenés par Facebook impacte forcément le nombre de visiteurs, le taux de rebond etc de l'analytics et n'est ce pas à partir de ces métriques que le classement dans les SERPS se font? Il y a forcément un impact même si il n'est pas aussi important qu'on le disait encore l'an dernier.

    Bonne fin d'année à tous

  18. Brice Emry 2 janvier 2014 at 10 h 34 min

    Je suis tout à fait d'accord avec ce rapport. Je ne suis pas expert, mais je pense quand-même que même si ces réseaux sont très important pour le trafic, j'ai toujours eu du mal à croire qu'ils influent sur le positionnement Google.

  19. Bruno 3 janvier 2014 at 16 h 24 min

    Google semble avoir trouvé une bonne manière d'amener les gens sur son propre réseau social Google Plus, car c'est également lui le principal moteur de recherche : donc en gros, si vous voulez améliorer votre référencement, passez par moi. (Nouvel) abus de position dominante?

  20. Mohammed ALAMI 4 janvier 2014 at 22 h 03 min

    Merci pour ce post en effet quand j'avais produit mes statistiques des médias sociaux 2013 basée sur mon utilisation perso j'ai fait référence à la même étude et je dois avouer que je l'ai découverte grâce à ce post. Ceci dit quand il s'agit du Local SEO par exemple Facebook est roi Pourquoi ? parce que dès qu'il s'agit de signaux sociaux le trio gagnant: FB TW G+ ! lien : http://www.mozalami.com/statistiques-medias-sociaux-mozalami-2013/

  21. Nicolas Robineau 7 janvier 2014 at 12 h 27 min

    @olivier : Sympathique étude sur ce réseau social en perte de vitesse 😉 (c'est marqué dans l'article ?)

    Mais pour revenir au fait que Facebook ne soit pas utile pour le SEO, je ne suis pas d'accord puisqu'il existe bon nombre de facteurs indirect qui permettre de faire remonter un site en SEO grâce aux signaux sociaux et de viralité (notamment Facebook).

    @Nico : C'est ce que dit l'article !

    @Nicoaussi : Ok, ok je sors !

  22. linstudio 7 janvier 2014 at 12 h 31 min

    L'impact des signaux sociaux facebook sur le positionnement sont selon moi, indirects mais bien réels. S'ils sont indirects actuellement, cela risque de changer très vite !

  23. formation informatique 8 janvier 2014 at 10 h 52 min

    l'impact est sur le nombre de visites par FB, pour le reste, heureusement aucun lien. Mais ce n'est pas le cas de Google + qui change la donne grâce à author rank;)

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site