> > Google pénalise le réseau de liens français Buzzea

Google pénalise le réseau de liens français Buzzea


Notez cet article

carton rouge

Google continue ses actions de pénalité contre les systèmes de réseau de liens factices en punissant le site Buzzea pour pratiques non conformes à ses recommandations...

La nouvelle est tombée ce matin sous la forme d'un tweet de Matt Cutts indiquant : Today we're taking action on a French link network that violates our quality guidelines (Buzzea).

Peu d'informations sur cette solution "publicitaire" (selon le site du prestataire) pénalisée par Google, mais on peut parier que les méthodes employées pour créer leurs liens n'étaient pas très "white"...

Cette action fait suite à de nombreuses autres de Google contre des réseaux de liens ces dernières semaines, comme Backlinks.com, AngloRank, Ghost Rank 2.0 ou encore Text Link Ads (entre autres)...

matt-cutts-buzzea.png

Source de l'image : Abondance

Commentaires : 29
  1. Martin 29 janvier 2014 at 13 h 17 min

    Olivier tu ne connais pas buzzea ????!!!

  2. olivier@abondance.com 29 janvier 2014 at 13 h 18 min

    Leurs méthodes, non...

  3. Olivier Perbet 29 janvier 2014 at 13 h 57 min

    Comme exemples d'articles sponsorisés réalisés par eux, on en voit sur Webmarketing-Com.com

  4. Jerome-pasquelin 29 janvier 2014 at 15 h 51 min

    En tout le NDD va récupérer un paquet de backlinks là 🙂

  5. Beben 29 janvier 2014 at 16 h 06 min

    On parle de sanction tous azimuts sans réellement en connaître la nature. Buzzea bénéficiant d'une forte notoriété, qu'aurait-il vraiment à perdre en était blacklisté ? Comment Google pourrait-il avoir accès à sa base de blogueurs partenaires ? Qu'en ferait-il ?

    Passionnant en tout cas.

  6. delcroix 29 janvier 2014 at 16 h 43 min

    pour compléter le communiqué de buzzea suite au tweet http://www.buzzea.com/communique.php

  7. olivier@abondance.com 29 janvier 2014 at 16 h 46 min

    Oui un communiqué sur la pertinence des contenus avec fautes d'orthographe et de grammaire à la clé. La classe... 🙁
    De plus, abandonner la partie aussi vite, ce ne serait pas un aveu, quelque part ???
    cdt

    • Flo 30 janvier 2014 at 15 h 34 min

      Un aveu ou une stratégie ? Ca me surprend également le fait qu'ils jettent l'éponge immédiatement, d'autant que ça ne cadre pas avec le fouttage de gueule (très sympa au demeurant) affiché actuellement sur la page d'accueil de leur site.

      • Patrice 31 janvier 2014 at 18 h 48 min

        Je ne penses pas qu'ils jettent l'éponge, je pense qu'ils étaient déjà en train de travailler sur quelque chose de plus gros 😉 et je pense avoir trouver de qui il s'agit, cherchez un nouvel acteur de l'article sponsorisé francophone basé à San Francisco 😉 je pense qu'il s'agit en fait de buzzea 2.0 , Matt Cutts est arrivé trop tard :).

  8. Nico 29 janvier 2014 at 16 h 57 min

    Première question qui me vient à l'esprit : à quand le tour de la plateforme Teliad qui a l'air en vogue en ce moment ? 🙂

    • Serge esteves 31 janvier 2014 at 12 h 02 min

      Il y a aussi outbrain ou encore ligatus dans le même genre, très à la mode et utilisé par de gros magazines.

      Je connaissais pas Buzzea et leur méthodes de linking, mais à partir du moment où ce sont des solutions quali, pertinentes pour l'utilisateur et qu'il ne s'agit pas de gros liens liens en durs et en dofollow, qui pourraient altérer la pertinence de l'algo de google, je pense qu'il y a pas de soucis pour les autres plateformes citées qui passent par de la redir 302 ou autres (donc pas de jus transmis)

  9. Aurélien, Egoprod 29 janvier 2014 at 17 h 18 min

    Concrètement, comment la pénalité est-elle matérialisée ?

    • Kilroy 30 janvier 2014 at 15 h 40 min

      Je suis sceptique concernant les pénalités. A partir du moment où Google peut repérer les sites émetteurs de liens, il a le choix des armes pour cela : baisse de toolbar PR des sites émetteurs, avertissement aux acheteurs de liens, etc.
      Mais lorsque les plate formes de liens ont compris ça, elles ont logiquement fait disparaître les signatures et interdit l'accès aux listes de sites hébergeant les liens.

      Donc la réponse de Matt Cuts à changé : en montrant du doigt un acteur du marché des liens il le blackliste auprès de ses clients et fournisseurs. Même s'il n'y a pas de vraie pénalité, personne ne voudra continuer à travailler avec Buzzea de peur de la subir.

      La riposte : Text Link Ads à changé de nom. La société s'appelle désormais Matomy SEO et l'interface est quasi identique à la précédente avec les accès publisher et advertisers comme auparavant. Mais ils ont probablement dû repartir d'assez loin pour regagner leur réseau de vendeurs et d'acheteurs de liens.

  10. Nicolas Chevallier 29 janvier 2014 at 17 h 26 min

    Certains articles sponsorisés étaient trackés avec une image invisible depuis le domaine http://stats.buzzea.com

    Je pense qu'il est très simple pour Google de pénaliser toutes les pages ayant mis en place ce tracking

  11. Jerry 29 janvier 2014 at 17 h 34 min

    Toute cela me semble bien rapide, voire trop rapide pour être honnête... Alors, coup de buzz (ea) ou estoc final porté à un navire qui prenait l'eau depuis longtemps ? Touché, coulé ? Que les rats quittent le navire est normal, mais que le Capitaine soit si prompt à abandonner le bateau est vraiment étrange. Let's wait and see !

  12. Denis 29 janvier 2014 at 17 h 43 min

    @nico j'ai déjà vendu des articles chez teliad, et on m'a toujours demandé de ne pas marquer l'article comme sponsorisé. A mon avis c'est vraiment la raison de la chute de Buzzea.

  13. charlotte 29 janvier 2014 at 19 h 25 min

    Buzzea stipulait toujours que les articles étaient sponsorisés, il n'y avait donc pas "tromperie", je ne vois pas où est le problème!

  14. Audiofeeline 29 janvier 2014 at 23 h 47 min

    Plutôt que de faire couler une boite, ça n'aurait pas été plus pertinent de sanctionner les sites ayant fait des liens en dur dans leurs articles ? Je fais systématiquement du nofollow sur les billets sponsorisés, c'est ce que demande Google.

    Est-ce qu'on parle des milliers de liens d'affiliation en dofollow qui pointent vers Amazon ?

    Ce moteur de recherche devient de plus en plus dangereux pour l'économie numérique.

    • Guillaume 30 janvier 2014 at 23 h 25 min

      Même en nofollow, les sites ayant intégrés des articles buzzea ont tous connus la même sanction... Un PR à zéro pour commencer avec une action manuelle (google webmaster tools).
      Pour identifier les liens c'est tout simple, il y a toujours un "buzzea" quelque part dans l'article.

  15. sam 30 janvier 2014 at 2 h 02 min

    Doiton oter l'habillage et allons-nous etre penalise en tant que bloggeur par google ?? Grrrrrrr

  16. Marc, Annuaire Français 30 janvier 2014 at 15 h 53 min

    Ce que je trouve gênant dans cette déclaration, c'est le manque de détail. Un tweet … pour couler une boite… C'est un message en tout cas.
    Après, il faut être dans la tête de ceux qui exploite le site pour savoir si l'intention est de stimuler l'information ou de manipuler l'algo de Google.

    Je ne me prononcerais pas, ni sur l'un, ni sur l'autre, mais cette "affaire" Google vs Buzzea me laisse un mauvais gout indéfinissable et ne me semble pas "assez claire".

  17. informatique sur Rouen 30 janvier 2014 at 16 h 37 min

    Sous quel forme se présente cette sanction .?

  18. Stéphane castellani 30 janvier 2014 at 21 h 18 min

    On frise la science fiction avec un melange de gladiateurs dont la vie depend du sens du puce qui sera levé... L economie numerique devient de plus en plus fragile

  19. Chambre hôte SENS 30 janvier 2014 at 21 h 48 min

    Pour ma part, j'ai reçu un message d'un assistant consultant SEO de netbooster qui me demandait de modifier un article et surtout le lien vers buzzea "article sponsorisé".
    Un petit business qui s'en va.
    Tans pis, je travaillerai pour être directement contacté par les agences pour rédiger de l'article et je facturerai plus cher.

  20. LaurentA, CRSI 30 janvier 2014 at 22 h 42 min

    D'accord avec @Denis et @Nicolas, c'était un réseau facile à identifier. Une sanction pour l'exemple car l'identification de liens achetés doit être difficile. Faire peur pour décourager de telles pratiques...

  21. Peters 30 janvier 2014 at 23 h 28 min

    oui mais les véritables personnes qui ont bénéficié de ce système ne sont pas sanctionnées, donc la manière dont travaille MC est injuste, inefficace, inacceptable, incohérente, les qualificatifs ne manquent pas. En plus communiquer via un tweet c est pas sérieux, chez Buzzea ils font peut être des fautes, mais ils communiquent clairement une idée. C est peut etre ce qu il manque chez Google, un bon communicateur. Pourquoi n a t on pas droit a un MC francophone qui explique clairement aux c** que le black hat c est pas bien et que Google aura toujours le dernier mots par exemple.
    Quand GG sanctionnera t il les vrais tricheurs ceux qui ont utilisé bouzzéa

  22. Martin 31 janvier 2014 at 10 h 58 min

    Est-ce vraiment la fin de leur activité? Un nouveau communiqué de presse a été publié: http://www.buzzea.com/communique30-01.php.

    Quelqu'un a une idée ce qu'ils envisagent de mettre en place ??

  23. Vincent Moreau - Objectif Papillon 2 février 2014 at 15 h 41 min

    Matt Cutts met en oeuvre des stratégies qui ont forcément comme objectif final de maximiser les revenus de Google, c'est ce qu'on lui demande. TOUTES les solutions qui aboutissent à générer des revenus qui puissent l'être au détriment de GG rencontrent des problèmes, hier les comparateurs, aujourd'hui Buzzea. Le pb n'est pas la domination de GG, mais son approche hégémonique. Cf cet article : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2014/02/01/la-france-a-l-avant-garde-du-combat-contre-google_4358262_651865.html. N'oublions pas que in fine la volonté implicite des géants du web (GG, Amazon, Booking, etc ...) est bien d'acquérir des positions monopolistiques qui aboutissent à des transferts de revenus gigantesques de chaque pays vers les US.

  24. 360 Webmarketing 3 février 2014 at 20 h 15 min

    Je troué aussi que la réaction de buzzea trop rapide ! Bref c'est leu business et ils le gèrent comme ils le veulent. À mon avis s'il y à une leçons à retenir c'est qu'il faut développer des articles sponsorisés payants ! Hé oui, au lieu de faire un article promotionnel, mieux le faire sous forme d'interview avec le proprio du site, un communiqué de presse, une présentation de collection, présentation de promotions, ... i. Faut que ça soit naturel, sans aucune signature du style article sponsorisé.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site