> > Focus on the User : le plugin de Tripadvisor et Yelp pour montrer la partialité de Google

Focus on the User : le plugin de Tripadvisor et Yelp pour montrer la partialité de Google


Notez cet article

google-diable

Des ingénieurs de Yelp et de TripAdvisor ont créé une extension pour le navigateur Chrome, qui a pour vocation de démontrer à quel point les résultats en recherche locale sur Google sont biaisés au bénéfice des outils et services du moteur de recherche...

Depuis de longs mois, de nombreux acteurs sont en guerre contre Google (avec notamment la Commission européenne comme arbitre) afin de montrer que la société de Mountain View privilégie les liens issus de ses propres services (Google+, Maps, News, etc.) dans ses résultats de recherche.

Pour prouver ce qu'ils qualifient d'abus de position de position dominante, des ingénieurs de TripAvisor et Yelp ont créé une extension pour le navigateur Chrome, présentée sur le site Focus on the User et qui permet de fournir et de filtrer d'autres résultats locaux, issus d'autres sources. L'idée est de montrer que les résultats fournis par défaut par Google (la plupart du temps issus de Google+ Local) sont partiaux car pas obligatoirement de meilleure qualité que les autres. Selon les concepteurs de cet outil, "les consommateurs ont aujourd'hui [sur le moteur de recherche] l'information qui aide au mieux Google, pas l'information qui aide au mieux les consommateurs".

Voici une vidéo qui explique le fonctionnement et la raison d'être de cette extension :



Source de l'image : YouTube

Commentaires : 6
  1. Jeff 7 octobre 2014 at 14 h 39 min

    Je trouve cela bien que de grandes entreprises s'élèvent contre Google.

    J'ai été souvent le premier à dire que Google est une entreprise privée et qu'il fait ce qu'il veut sur son moteur de recherche. Mais aujourd'hui, trop de personnes dépendent de Google et ce n'est pas bien.

    La concurrence a toujours été très intéressante pour les consommateurs et elle l'est aussi pour les internautes qui font des recherches.

    Le problème est qu'il faut changer ses habitudes (utiliser bing, yahoo, etc.) et accepter de voir un interface différente avec forcément des résultats différents de Google.

    Google est un empire et c'est difficile de changer ses habitudes...

  2. Convertic 7 octobre 2014 at 18 h 50 min

    Chrome désactive automatiquement l'extension pour un soit disant problème de sécurité. Un coup d'épée dans l'eau? Ils auront eu au moins le mérite d'ajouter une pierre à l'édifice.

  3. jo 9 octobre 2014 at 17 h 02 min

    Quoi que l'on puisse penser des auteurs de ce plugin, leur démonstration est probante dans la mesure où elle montre que les résultats fournis par défaut par Google (la plupart du temps issus de Google+ Local) sont partiaux, car omettant d'autres qui ne sont pas obligatoirement de moindre qualité.

    Pour les initiés, la démonstration est d'autant plus valable lorsqu'on a à l'esprit que les avis de Google+ sur les hôtels et restaurants, par exemple, ont en fait été achetés, pour la plupart, par Google à Frommer's et Zagat..

    Bref des avis qui n'apparaîtraient pas dans Google si ces firmes n'avaient pas été achetées par Google.

    --------------

    L'exercice a aussi deux autres grands mérites:

    -- D'abord, montrer que la place donnée par Google à ses propres produits dans les pages de résultats relègue les résultats naturels ("organiques") en dehors de la zone de visibilité.

    c'est important ; car la solution proposée par la Commission européenne vise à obliger Google à afficher (moyennant paiement à Google) de produits concurrents aux siens en plus de ceux-ci : ce qui a pour effet de reléguer ENCORE plus loin les résultats naturels, (pratiquement hors de toute visibilité) et en plus d'alimenter copieusement les bénéfices de Google.

    -- L'autre mérite, c'est que les arguments déposés par les plaignants auprès de la Commission européenne datent maintenant de plus de 4 ans et ne tiennent pas du tout compte des pratiques plus récentes de Google.

    C'est ainsi que c'est la première fois qu'un plaignant vise explicitement le cas de Google+ auquel beaucoup de webmasters se sentent quasi obligés par Google de participer s'ils veulent promouvoir leur visibilité chez Google.

  4. Empuria 9 octobre 2014 at 17 h 08 min

    Est-ce que la commission européenne peut vraiment faire quelque chose ?
    Mise à part l'émergence d'un sérieux concurrent à Google je ne vois pas comment les choses pourraient changer.

  5. Peters Frédéric 10 octobre 2014 at 12 h 42 min

    Il faut démanteler Google ou forcer Google a afficher des recherches vers Bing car 96% de part de marché c est trop et Google en abuse. Google se moqu vraiment des internautes et des petits webmasters. C est impossible de continuer a travailler dans ces conditions. C est vraiment trop. Trop c est trop ! De plus en plus de gens sont mécontents de Google. Si ils ne savent pas gérer cela, légiférons, taxons, démantelons !
    Ils n avaient qu a pas être aussi méchant et cyniques. C est de leur faute, leur management est géré par des ingénieurs qui sont payés pour jouer, qui ne rendent compte a aucune hiérarchie, qui font ce qu'ils veulent cfr Matt Cutts.
    Et si on ose critiquer Google, sanction ! C est quoi ca pour une boîte ?

  6. Fabrice 15 octobre 2014 at 18 h 15 min

    une bonne solution serait de généraliser l utilisation de Adblock Plus afin de faire mal à Google au portefeuille et diminuer l impact de cette société nuisible.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site